• Romance

    Dans cette rubrique, vous trouverez nos avis sur :

  • Nos âmes tourmentées

    Morgane Moncomble

     

    Nos âmes tourmentées, de Morgane Moncomble

     

     

    Titre en VO : Nos âmes tourmentées

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 476

    Editeur : Hugo & Cie, collection New Romance

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/ 

    ISBN : 978-2-755-65129-4 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/blunicorn05/ (page facebook de l’auteur)

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Jeunes adultes à partir de 18 ans

    Quatrième de couverture :

    Lorsqu'Azalea revient à Charleston, sa ville natale, ce n'est pas de gaîté de cœur. Elle a préféré partir quelques années auparavant pour échapper à des souvenirs pénibles et pour mettre le plus de distance possible entre elle et ceux qui lui ont fait du mal. Sa mère, avec qui elle n'avait plus aucun lien, vient de mourir lui laissant sa maison et une succession à régler. Là voilà de nouveau dans la maison familiale, pour un temps qu'elle espère le plus bref possible.
    Jusqu'à ce qu'elle fasse la connaissance d'Eden, son nouveau voisin. Il est charmant, amusant, différent des hommes qu'elle a rencontrés jusqu'alors. Il lui donne envie de changer, de bousculer le fragile équilibre qu'elle avait trouvé loin d'ici. Peut-être même de céder à son attirance. De vivre heureuse à nouveau tout simplement. Mais cela impliquerait de rester à Charleston. Est-elle capable de faire table rase du passé, d'oublier tout ce qui s'est passé ici ? Eden a ses propres fêlures mais il est prêt à l'aider.
    Azalea a un long chemin à parcourir mais il pourrait la conduire vers l'amour et le bonheur.

     

    Mon avis :

    C’est le titre et la couverture qui m’ont attirée vers cette lecture.

    Le résumé étant long et en disant trop pour moi, pas besoin d’en dire plus.

     

    Les personnages sont clichés. Azalée ou Azalea est une jeune femme mal dans sa peau qui cherche à combler son mal-être dans des relations sans lendemain. Elle a de l’humour noir et fait des podcasts féministes. Elle va revenir dans sa ville natale suite au décès de sa mère et va tout faire pour cacher son secret.

     

    Eden a 23 ans et est mécanicien. Il a des ennuis avec la justice et a une situation personnelle difficile. Il va très vite être attiré par Azalée qui est sa voisine. Entre eux, ce sera des joutes verbales à répétition.

     

    Alyssa, Josh, Andrew et Alec, les amis d’Eden bien que secondaires sont tout de même présents dans l’intrigue.

    Alyssa et Josh sont fiancés et ne vont pas tarder à se marier. Alyssa est espagnole, elle est serveuse dans le bar de la ville. Elle ne semble pas beaucoup appréciée Azalée au début. Josh, lui est l’ex petit ami de l’héroïne. Il a une grande affection pour elle.

    Alec est le plus effacé du groupe. Il est très honnête.

    Enfin, Andrew est l’ex meilleur ami d’Azalée. C’est lui qui manifeste la plus grande réticence envers elle.

     

    L’écriture est sympathique, simple et efficace. Le roman est découpé en trois parties et chaque chapitre alternent entre Azalée et Eden. J’ai préféré ceux du jeune homme.

     

    Les thèmes abordés sont très importants, il faut en parler comme la violence, les viols…

     

    La fin est correcte et apporte du positif.

     

    Par contre, il y a énormément de longueurs selon moi et je me suis ennuyée à certains moments car il y avait des « coups de mou ».

     

    En bref, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « J'aimerais être aussi courageuse que toi et dévoiler toute l'étendue de mon cœur meurtri. J'aimerais pouvoir te dire que je me cache parce que c'est facile, pendant que d’autres parlent et s'insurgent à ma place.
    Je ne le fais pas parce que j'ai honte. Mais surtout parce que j'ai peur. »

     

    On adore : L’écriture, les thèmes traités, l’alternance des points de vue, la fin.

    On regrette : Les personnages clichés, les longueurs.

                                                                                                       Debo


    votre commentaire
  •  Quand l’amour s’en mail

    Tamara Balliana 

     

    Quand l'amour s'en mail, de Tamara Balliana

     

     

    Titre en VO : Quand l’amour s’en mail

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 303

    Editeur : Montlake, collection Romance

    Site de l’éditeur : Pas trouvé

    ISBN : 978-2-9198-0619-5 (format kindle) 

    Site de l’auteur : https://tamaraballiana.com/ 

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Féminin

    Quatrième de couverture :

    Quand sa meilleure amie lui demande d’être son témoin de mariage, Solène est aux anges et décide de lui organiser un enterrement de vie de jeune fille dont elle se souviendra ! Pour cela, elle écrit à Léonie, surnommée « Léo », la sœur de la future mariée… Mais à cause d’une erreur de destinataire, c’est Léo, architecte parisien et homonyme de Léonie, qui lui répond !
    Débute alors une correspondance qui devient de plus en plus personnelle à mesure que les jeunes gens se découvrent l’un l’autre. Mais quand Léo propose à Solène de se rencontrer enfin, elle refuse catégoriquement. Bien décidé à connaître le visage de sa mystérieuse amie virtuelle, Léo s’obstine… Solène lui cacherait-elle quelque chose ? La complicité qu’ils ont développée derrière leurs écrans résistera-t-elle à l’épreuve du réel ?

     

    Mon avis :

    J’ai trouvé ce roman un peu par hasard et je dois dire que cela a été une bonne lecture.

    Je trouve que le résumé en dit un peu trop, pas besoin d’en dire davantage.

     

    Les personnages sont attachants quoiqu’un peu clichés.

    Solène a 24 ans et vit dans un petit village du sud de la France. Elle a un frère jumeau, Jules qui est toujours là pour elle dans les moments difficiles. Elle a un fort caractère et ne se laisse pas faire. Solène cache un élément de son passé qu’elle ne souhaite pas voir dévoiler.

     

    Jules, le frère jumeau de Solène a été dans sa jeunesse un rebelle. Il travaille avec ses parents dans le bar familial et souhaite développer une activité de restauration dans celui-ci, ce que son père refuse. Il est toujours présent pour sa sœur.

     

    Laetitia, la meilleure amie de l’héroïne s’apprête à se marier et souhaite que son amie et témoin lui organise son enterrement de vie de jeune fille. Elle est très protectrice envers Solène et arrive très bien à détendre l’atmosphère.

     

    Léo a 27 ans et travaille en tant qu’architecte dans le cabinet de son père. Lui aussi a un secret qu’il aimerait oublier. Solène et lui vont se rencontrer virtuellement par l’envoi de mails – je ne vous gâche pas le suspense c’est écrit dans la quatrième de couverture -. Léo aime aider les autres, voir peut-être un peu trop.

     

    Les personnages dits « secondaires » apportent une touche de légèreté au récit.

     

    L’écriture est simple mais efficace et pleine de fraîcheur. Les chapitres alternent entre le point de vue de Solène et celui de Léo, ce qui apporte une dynamique à l’histoire.

     

    Les thèmes abordés – l’amitié, l’amour ou le handicap – sont bien abordés.

     

    La romance, car oui, il y en a une arrive, pour moi, un peu tardivement dans l’intrigue c’est-à-dire à peu près à 80% du livre ce qui est dommage.

     

    La fin est jolie mais assez attendue.

     

    J’ai trouvé qu’il y avait quelques petites longueurs à certains moments.

     

    En bref, une bonne lecture qui se lit très bien en été !

     

    Extrait : (choix : la vie est une autoroute)

    « - Dans ma tête, la vie, c’est comme une multitude de routes. Tu as l’autoroute, celle qui va exactement où tu voulais aller. Parfois, tu es obligé de la quitter pour emprunter un itinéraire secondaire, ou tu choisis de le faire volontairement. Et tu peux avoir de belles surprises. Même si le chemin est un peu plus long, tu peux rejoindre ta destination initiale, tu prends du plaisir à faire ce détour. Tu peux même te retrouver à un endroit où tu n’avais pas prévu d’aller, mais peu importe si au final l’endroit est brai, tu ne crois pas ?

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, l’alternance des points de vue, les thèmes traités, la fin.

    On regrette : Les petites longueurs, la romance qui arrive tardivement.

                                                                                                       Debo


    3 commentaires
  • Sur le fil

    Estelle Maskame

    Sur le fil, d'Estelle Maskame

     

    Titre en VO : Dare to fall

    Année de la première publication (en France) : 2018

    Nombre de pages : 304

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : ici

    ISBN : 978-2-266-28490-5 (format papier)

    Site de l’auteur : ici

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : Qui aime les histoires à l'eau de rose sur fond de drame

    Quatrième de couverture : 

    Elle l'évite depuis un an, et pourtant...

    MacKenzie Rivers avait tout pour elle : des amis formidables, de bonnes notes et, cerise sur le gâteau, le beau Jaden Hunter qui craquait pour elle. Mais tout s'est écroulé lorsqu'une tragédie a frappé la famille Hunter. Désarmée face à la souffrance de ceux qu'elle aime, MacKenzie ne voit qu'une solution : fuir. Cependant ses sentiments pour Jaden ne tardent pas à la rattraper...

     

    Mon avis :

    Voilà un livre plutôt sympa.

    Pour l'histoire, c'est celle de Mackenzie, une adolescente à la vie de famille compliquée. Et celle des jumeaux Hunter. Auparavant, MacKenzie était très amie avec Danielle Hunter et entrain de tomber amoureuse de Jaden Hunter. Mais il y a eu le drame : la mort des parents Hunter. Et depuis ce jour-là, MacKenzie n'a plus réussi à leur faire face, c'est plus fort qu'elle. Alors elle les évite à tout prix. Mais quand elle se retrouvera à les côtoyer de nouveau, pas forcément de son plein gré au départ, elle comprendra qu'elle n'aurait jamais dû les faire sortir de sa vie.

     

    Pour les personnages, nous avons donc MacKenzie, le personnage principal. Une jeune fille qui n'est pas timide, qui voudrait réussir à faire des études et qui travaille pour cela. Sa famille a une histoire compliquée, dont les conséquences dans le présent pèsent très lourd sur sa famille qui n'en est plus vraiment une, mais elle garde tout ça pour elle et ne l'a jamais pas dit à ses meilleurs amis.

    Ses meilleurs amis, ce sont Will et Holden. Will est un garçon sympa, un peu taquin, mais qui préfère toujours rester neutre en cas de conflit. Holden est plus colérique, exigeant avec lui même, elle a tendance à se disputer régulièrement avec MacKenzie, mais ça ne dure jamais bien longtemps.

    Les Hunter, ce sont Danielle et Jaden. Auparavant la joie de vivre incarnée. Maintenant, Jaden est resté le même, tout en étant plus spontané et en voulant vivre le moment présent, fruit du deuil qu'il a subit, de sa façon de le vivre et des conclusions qu'il en a tirées. Mais Danielle a plus de mal à surmonter l'épreuve. Toujours triste, ne sait pas comment reprendre part à la vie, on la sent encore fragile. Et tous les deux aimeraient surtout qu'on les traite normalement, qu'on arrête de prendre des pincettes avec eux.

     

    Globalement, les personnages sont intéressants. Pas extrêmement creusés, mais pas vide non plus. Je n'ai pas eu de coup de cœur pour l'un d'eux, bien que Jaden m'aie touchée, sa façon d'être m'a plu. J'ai donc bien aimé les personnages dans l'ensemble, mais sans lus.

     

    L'histoire est bien. C'est une romance, avec des fonds de drame. Certaines choses sont révélés au fur et à mesure, ce qui fait que l'on ne s'ennuie pas, mais il n'y a pas un suspens de ouf non plus. La fin m'a surprise, tout de même. Je reste mitigée d'ailleurs. j'ai bien aimé le fait que je n'y attendais pas et la scène finale m'a touchée. Mais, je ne sais pas... Les dernières révélations auraient pu être un peu mieux préparer dans l'histoire.

     

    Le style de l'autrice est très simple, pas recherché du tout, et de ce fait très fluide et facile à lire. C'est agréable, c'est un roman qui se lit rapidement du coup (je l'ai commencé en milieu d'après-midi pour le finir le soir-même). Bien que ce soit une romance, l'ambiance est tout de même imprégnée des drames qu'ont vécu les personnages, je trouve que c'est un bon point, ça nous permet de mieux les comprendre et s'identifier à eux. Et dans les moments romantiques, on sent aussi bien la romance.

     

    En bref, un livre sans prise de tête. Pas génial, mais quand-même pas mal. C'est à lire l'été sur la plage ça !

     

    Extrait : (choix : Parce que c'est mignon...)

    "- Alors s'il te plaît, ne disparais plus. Je ne supporterai pas deux fois que la fille qui me plait sorte de ma vie.

    Au présent. Ça suffit pour me faire sourire."

     

    On adore : le style très facile à lire, l'histoire et l'impact de ce qu'ont vécu les personnages sur eux, l'impact qu'un drame peut avoir sur quelqu'un en général.

    On regrette : le manque de préparation de la fin au cours de l'histoire. Et peut-être un eu de suspens et un peu de travail sur les personnages ?

    Jiji


    votre commentaire
  • Confess

    Colleen Hoover

    Confess, de Colleen Hoover

     

    Titre en VO : Confess

    Année de la première publication (en France) : 2016

    Nombre de pages : 344

    Editeur : Hugo & cie

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/livres/confess/

    ISBN : 9782755623192 (format papier)

    Site de l’auteur : https://www.colleenhoover.com/

    Ma note : (Jiji :) 9/10 (Debo : 8/10)

    Publique conseillé : Qui aime la romance et les histoire d'amour où tout n'est pas simple

    Quatrième de couverture : 

    Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne pensait. Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence...

     

    Mon avis (Jiji) :

    Voilà donc la chronique de ce livre que nous avons lu ensemble avec Debo (le lien de la lecture commune est en bas de l'article si vous voulez).

    Personnellement, c'est une histoire que j'ai apprécié lire. Ce n'est pas un coup de coeur contrairement aux autres romans de cette auteur que j'ai pu lire, mais ça ne m'a pas empêché de passer un très bon moment en lisant.

    Concernant l'histoire, le résumé en dit assez, et si vous voulez un peu plus de détails, on a fait des résumé de chaque partie sur la lecture commune (mas attention aux spoils pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, car c'est très détaillé). Donc je ne vais pas m'étendre dessus et vous parler tout de suite des personnages.

     

    Nous avons tout d'abord Auburn. Une jeune femme forte qui est déterminée à atteindre son but, quelque soit les sacrifices qu'elle doit faire pour cela. Bien qu'il lui arrive de se décourager et de perdre de sa force à certains moments quand elle perd espoir et que certaines personnes exercent leur pression sur elle pour la manipuler.

    Owen est un homme bon, prêt à sacrifier beaucoup pour les gens qu'il aime. Il est peintre, et son art est très important pour lui. Il est celui qu'il faut à Auburn, il lui permet de retrouver sa force, d'avoir confiance en elle, il la soutient.

    J'ai beaucoup apprécié ce duo, ils se ressemblent peut-être plus qu'ils ne le pensent au début. Ils ont tout deux beaucoup de secrets. Il y a un lien entre eux des le début, mais que seul Owen connait, et qui nous intrigue jusqu'à la toute fin du livre. Leur histoire est compliquée, car beaucoup de choses les éloigne l'un de l'autre, mais elle est belle et sincère. Bien qu'il se rapproche un tout petit peu trop vite au tout début.

    Ensuite, il y a Adam, qu'on voit très peu mais qui est important pour l'histoire. C'est l'ex d'Auburn, décédé 5 ans avant le début de l'histoire. Il apparait principalement au travers de la mémoire de lui qu'on les personnage. Il semble avoir été quelqu'un de bien, de gentil, et il est et restera le premier grand amour d'Auburn.

    Mais la famille d'Adam est toujours présente dans la vie d'Auburn, sa mère Lydia et son frère Trey. Tout deux manipule Auburn pour avoir ce qu'ils veulent et qu'elle ne fasse pas de vague auprès d'eux. Telle mère, telle fils, ils sont tous les deux manipulateurs, et font ce qu'ils veulent pour leur propre bonheur en se moquant éperdument de celui des autres. Des personnages détestables. Trey apparait plus que sa mère, et il se sert ostensiblement de son statut de policier pour faire ce qu'il veut et vouloir tout contrôler, il cherche a récupérer Auburn pour lui seul, quitte à être violent.

    On a Callahan, le père d'Owen. Un homme brisé par la vie, il ne  lui reste que son fils et sa carrière. Et la drogue dans laquelle il se plonge. Mais il saura aussi se montrer sous un autre jour.

    Il y a aussi Emory, la coloc d'Auburn, une fille une peu bizarre, sans gène, qui se moque pas mal de ce qu'on peut penser d'elle et a tendance à écouter aux portes. Elle apprécie Auburn.

    Et enfin, AJ. Je ne dirai pas qui il est volontairement, ça serait gâcher une partie de l'histoire. Je me contenterai donc de dire que c'est un enfant adorable, et qu'il aurait peut-être pu apparaître un peu plus dans l'histoire.

    Globalement, j'ai trouvé que les personnages était bien fait. J'ai bien aimé la façon qu'a eu l'auteur de créer des passés qui relient étroitement ces personnages entre eux, notamment les deux personnages principaux. Mais je trouverai presque qu'elle s'est concentré un peu trop là dessus justement, un peu au détriment des caractères de ses personnages, de ce qu'ils dégagent quand on les accompagne. Le passé est très creusé, les influences que ça a aujourd'hui aussi, mais les caractères, la psychologie un peu moins. Ça s'en ressent un peu sur les personnages principaux, je pense surtout parce que je fait la comparaison avec ses autres livres, mais surtout sur ses personnages secondaires qui là sont moins creusé qu'ils le pourraient, on a un peu l'impression pour certain qu'ils sont là plus quand on a besoin d'eux pour faire avancer l'histoire.

    En bref, un passé très bien fait, mais un tout petit peu au détriment de la psychologie actuelle. C'est pas énorme, mais ça a fait la différence pour que ce livre ne soit pas un coup de cœur par rapport aux précédents que j'ai lu de cette autrice. Notons tout de même que j'ai beaucoup aimé découvrir ce qui a pu leur arriver avant l'histoire, les liens qui les unissent, et les secrets qui se dévoilent petit à petit. C'était très prenant.

     

    Le style de l'auteur est toujours fluide, agréable à lire. J'ai trouvé que la romance commence tôt, mais est entrecoupée de révélations, ce qui fait que ça ne va pas trop vite, c'est le rythme parfait pour moi. Les pressions extérieurs sur nos personnages, les but qu'ils se sont fixés et qui ne sont pas simples à atteindre compliquent leur histoire, ce qui fait que ce n'est pas une romance toute rose bonbon. C'est vraiment une belle histoire, avec des éléments qui remettent en question la romance. Et j'ai bien aimé la fin.

    On lit rapidement, on a envie de connaitre la suite, de découvrir les secrets des personnages, et attendre leur confession nous tient en haleine, c'est une forme de suspens que j'ai apprécié. Et même quand une bonne partie des secrets sont révélés (mais il en restera quelques-uns jusqu'à la toute fin du livre), on a envie de savoir ce qui va arriver à Auburn et Owen, comment ils vont s'en sortir.

    C'est donc un style qui est dynamique, qui se lit facilement et que j'ai sincèrement apprécié.Comme d'habitude, on a une alternance des points vue qui est agréable à lire, et qui en plus ici sert de récit en permettant d'égrainer les révélations au compte goûte.

    On peut aussi signaler un petit plus des plus agréable, on a en milieu de livre un regroupement des peintures d'Owen en couleurs, que je trouve très belles.

     

    En bref, je recommande cette romance qui se lit très bien et sait mêlé à ce genre beaucoup de suspens, avec des secrets que l'on a envie de découvrir.

     

    Mon avis (Debo) :

    Cette lecture est mon premier roman de cette autrice. Je l'ai bien aimé même si ce n'est pas un coup de cœur.

    Les personnages sont attachants.

     

    Auburn est une jeune femme de 21 ans qui cumule les petits boulots. Elle semble avoir une vie difficile. Elle ne semble pas apprécié une femme du nom de Lydia mais on ne sait pas pourquoi au début. Elle a de la répartie et ne se laisse pas faire.

     

    Owen, lui est un artiste qui a une galerie d'art. Il a des secrets bien gardés lui aussi. Il fait ses tableaux à partir de confessions qui lui déposent les gens dans la boite aux lettres de sa galerie. Il est très attiré par Auburn.

     

    Lydia est la "belle-mère" d'Auburn. Les deux femmes ne s'apprécient pas vraiment. Elle est manipulatrice et fait culpabiliser Auburn.

     

    Trey, le fils de Lydia est policier. Il est mesquin comme sa mère et détestable au possible. On ne peut que le haïr !

     

    Emory, la colocataire de l’héroïne est celle qui détend l'atmosphère. Elle semble apprécier la jeune femme même si elle n'en laisse rien paraître. Elle va sortir sa colocataire d'une situation bien périlleuse.

     

    Aj est un petit garçon de 5 ans, il va avoir de l'importance au fil de l'intrigue et va faire l'objet de  beaucoup de rebondissements et de coups bas.

     

    L'écriture est simple et agréable. On s'immerge très vite dans l'intrigue. Les chapitres alternent entre le point d'Auburn et Owen. J'ai préféré les passages où il nous raconte l'histoire. Par contre, les scènes de sexe sont assez explicites, à ne pas mettre entre toutes les mains !

     

    Le duo Owen/Auburn fonctionne bien. On sent qu'ils sont tous les deux fragiles et que chacun est un "pansement" pour l'autre.

     

    J'ai trouvé quelques longueurs qui ont alourdis le récit selon moi. De plus, si l'on poursuit dans les points négatifs, les personnages vivent beaucoup - voir un peu trop - d'événements difficiles et enfin la romance commence assez tardivement.

     

    La fin est belle et donne une conclusion correcte.

     

    En bref, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : Parce que j'ai trouvé cette phrase magnifique)

    "J’ignore comment on peut se sentir à la fois si lourd et si léger, mais j’ai l’impression d’être lestée d’un nuage."

     

    On adore (Jiji) : Le passé des personnages qui est très travaillé, l'écriture, le fait que la romance soit compliquée par la situation et donc pas trop simple. Et petit plus, les dessins couleurs en milieu de livre...

    On adore (Debo) : Les personnages, l'écriture, l'alternance des ponts de vue, la fin.

    On regrette (Jiji) : Peut-être un peu, par rapport à ses autres livres, que le passé des personnages prenne un peu le dessus que leur psychologie, mais là, je chipote par comparaison à ses autres romans qui ont été des coups de cœur pour moi.

    On regrette (Debo) : Que la romance arrive tardivement, que les personnages vivent trop de choses difficiles, des longueurs.

    Lecture commune ici 

    Debo et Jiji


    votre commentaire
  • Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens

    Becky Albertalli

    Moi, Simon 16 ans Homo Sapiens, de Becky Albertalli

     

    Titre en VO : Simon vs the Homo Sapiens Agenda

    Année de la première publication (en France) : 2015

    Nombre de pages : 315

    Éditeur : Éditions Hachette

    Site de l’éditeur : https://www.hachette.fr/livre/moi-simon-16-ans-homo-sapiens-

    ISBN : 978-2-01-203876-9 (format papier, grand format)

    Site de l’auteur : https://beckyalbertalli.com/ et son facebook : https://www.facebook.com/beckyalbertalli/?ref=page_internal

    Ma note : 7,5/10

    Publique conseillé : je dirais que c'est un livre pour adolescent.

    Quatrième de couverture : 

    Moi, c'est Simon. Simon Spier. Je vis dans une petite ville en banlieue d'Atlanta (traduisez : un trou paumé). J'ai deux sœurs, un chien, Bieber (oui, oui, comme Justin), et les trois meilleurs amis du monde. Je suis fan d’Harry Potter, j’ai une passion profonde pour les Oréo, je fais du théâtre. Et je suis raide dingue de Blue.
    Blue, c'est un garçon que j’ai rencontré sur le Tumblr du lycée.
    On se dit tout, sauf notre nom. Je le croise peut-être tous les jours dans le couloir, mais je ne sais pas qui c’est. En fait, ça me plait bien : je ne suis pas du tout pressé d'annoncer à tout le monde que je suis gay.

    Personne n'est au courant, à part Blue... et maintenant cette fouine de Martin Addison, qui a lu mes e-mails et menace de tout révéler...

     

    Mon avis :

    Voilà une romance assez sympa. Enfin, c'est une romance, mais la romance n'est pas le seul sujet central. C'est d'ailleurs ce qui m'a attirée dans ce livre, le fait que l'on parle aussi d'autre chose.

     

    Le résumé est assez complet je trouve, donc je vais reprendre vite fait l'histoire, mais sans détailler : c'est l'histoire de Simon, qui discute par mail avec un inconnu de son lycée, un garçon qu'il apprécie, et tout les deux sont gays. Oui, mais voilà, Simon fait un jour l'erreur d'oublier de fermer sa boite mail sur un ordinateur du lycée, et Martin tombe dessus et lit ses e-mails. Martin en profite pour faire un peu de chantage à Simon, car il désire se rapprocher d'une des meilleures amies de Simon qui lui plait. Donc soit Simon l'aide, soit Martin dévoile tout.

     

    Les personnages maintenant.

    Nous avons donc Simon, qui nous raconte l'histoire. C'est un garçon qui n'aime pas se prendre la tête. Il vit dans une famille qui suit la téléréalité et dont les parents sont parfois un peu intrusifs dans la vie de leur enfant. Il a une passion folle des Oréos, il pourrait ne se nourrir que de ça. Il a tendance à voir un peu ce qu'il veut parfois, à interpréter les événements à travers le prisme de ses désirs, on va dire. Un personnage plutôt sympa, que j'ai apprécié.

    Ensuite, il y a Blue. Lui , on ne le voit qu'au travers de ses mails pendant une très grande partie du livre. C'est un garçon qui a l'air assez sensible dans sa façon d'écrire. On en apprend pas mal sur sa vie, sur sa difficulté à dire à sa famille qu'il est gay, sur ses parents divorcés et les relations assez sporadiques qu'il a avec son père.

    Il y a aussi Martin, forcément. Au début, il est celui qui fait du chantage, tout simplement. Mais petit à petit, Simon développe des émotions plus mitigés avec lui, avec un genre d'amitié très étrange qui s'en mêle, puis de la colère envers ce garçon. On finit par découvrir pourquoi il a fait ça. Sinon, ce Martin est un geek, mais il cherche aussi a faire rire tout le monde autour de lui, avec un humour lourd et pas toujours drôle.

    Comme autre personnage, il y a les amis de Simon : Nick, Leah et Abby. Nick et Leah le connaisse depuis plusieurs années alors qu'Abby a débarqué il y a quelques mois seulement dans leur groupe. Nick est du genre toujours collé à sa guitare et fan de jeu vidéo. Leah a un sacré caractère, rancunière, elle n'aime pas que les choses changent autour d'elle et n'aime de ce fait pas trop Abby. Abby est joyeuse, compréhensive un peu l'opposé de Leah. Et Nick trouve Abby plutôt à son goût.

    Il y a aussi la famille de Simon, ses parents, assez intrusifs dans la vie de leurs enfants parce qu'ils aimeraient tout voir et tout savoir de leur vie. Sa grande sœur Alice, une fille sympa, mais que l'on voit peu car elle étudie et vit dans une autre ville. Et sa petite sœur, Nora, bosseuse, timide et peu affirmée, une présence discrète, mais aussi douce. Et Bieber, le chien, affectueux, là pour apporter quelques moments drôles.

    Des personnages sympathiques. Tous en sont pas très développé dans l'histoire, les sœurs sont là mais assez par exemple. Je trouve qu'on ne montre pas assez les relations qui unissent les différents personnages. Manque un peu de développement à mon goût.

     

    L'histoire est intéressante, avec quelques surprises par moment. Bien menée, fluide. Le style de l'auteur se lit facilement, est assez agréable.Il y a quelques touches d'humour glissé au fil des pages, j'ai souri plusieurs fois.

    Dans le livre, on alterne les chapitres de narration pure et les chapitre contenant des échanges de mails entre Simon et Blue, ce que j'ai apprécié. Ça nous permet de voir les deux pans important de l'histoire, c'est à dire la relation entre les deux personnages d'un coté, et de l'autre ce qui se passe autour de Simon, dans sa vie, ce qu'il fait pour le chantage de Martin, comment il annonce autour de lui qu'il est gays, les réactions de ses proches, tout ça. C'est un aspect du livre qui m'a beaucoup plu.

     

    Le thème de l'homosexualité est abordé. Je trouve que c'est fait de façon intéressante, avec l'annonce aux proches notamment et la perception de ces derniers, le fait de se montrer ou pas, ce genre de chose.

    Je m'attendais aussi au thème de harcèlement qui peut avoir lieu à l'école dans ce genre de cas, mais finalement, ça a été assez peu présent et très peu développé.

     

    Extrait : (choix : parce que je me disais à peu près la même chose en lisant le livre à peine quelques pages plus tôt)

    "Au fait, petite parenthèse : tu ne trouves pas que tout le monde devrait en passer par le coming out ? Pourquoi l'hétérosexualité serait-elle la norme ? Chacun devrait déclarer son orientation, quelle qu'elle soit, et ça devrait être aussi gênant pour tout le monde, hétéros, gays, bisexuels ou autres. Je dis ça, je dis rien."

     

    On adore : L'alternance narration et correspondance dans les chapitres, le thème de l'homosexualité bien abordé.

    On regrette : Un manque de développement des personnages.

    Jiji


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique