• Toi contre moi, de Jenny Downham

    Toi contre moi

    Jenny Downham

     

     

     

     

    Titre en VO : you against me

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 398

    Editeur : plon, collection jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.plon.fr/

    ISBN : 978-2-259-21457-5

    Site de l’auteur : non trouvé

    Ma note : 7,5/10

    Publique conseillé : à partir de 12 ans, je dirais. Fille comme garçon (oui, oui, même si c’est romance)

    Quatrième de couverture :

    Si quelqu’un fait du mal à ta sœur, ton boulot de grand frère, c’est de la venger, non ?

    Et si ton frère est accusé d’un crime terrible et qu’il dit qu’il est innocent, ton rôle de petite sœur, c’est de le défendre, non ?

    Lorsque la sœur de Mikey accuse un garçon de l’avoir agressée, tout son monde vole en éclat, il ne peut plus contenir sa colère.

    Lorsque le frère d’Ellie est désigné comme l’auteur de cette agression, à son tour elle perd pied.

    Et lorsque Mikey et Ellie se rencontrent, leurs deux mondes se heurtent de plein fouet.

    C’est une histoire de loyauté, de chois terribles, de vengeance, de vérité.

    C’est l’histoire d’une lutte entre deux familles ennemies.

    Et c’est aussi une histoire d’amour.

     

    Mon avis :

    Voilà un livre intéressant.

    Mikey et Ellie s’opposent, la sœur de l’un s’est fait agresser, le frère de la seconde clame son innocence, et eux se rencontrent. D’abord, le but est de profiter pour obtenir des infos pour leur sœur ou leur frère, en vue du procès. Puis cela dérive, doucement, mais sûrement, à leur insu d’abord, puis bien comme ils le veulent ensuite. D’un drame naît une belle histoire d’amour.

     

    Lui, il vient de la cité, il bosse pour ramener l’argent à la maison, il est l’homme de la maison, sa mère boit et il s’occupe de ces deux sœurs. C’est aussi le beau gosse, et il enchaîne les conquêtes.

    Avec son meilleur pote Jacko, ils font la paire et se taquinent souvent.

    Elle, issu d’un milieu aisé, elle est timide, un peu seule, ne connais rien aux garçons, et cette rencontre la fait se sentir étriqué chez elle.

    On s’identifie facilement aux personnages, aussi bien à l’un qu’à l’autre, malgré leurs différences.

     

    La romance, basée sur un drame, semble juste logique dés le début, tellement prévisible rien qu’au résumé et sans même ouvrir le livre, mais ça reste romantique dans le fond comme dans la forme. En même temps, depuis quand une romance permet le moindre suspens quant à l’issue ? Néanmoins, l’intérêt du livre, ce n’est pas tant ça que les réactions et les sentiments face au drame, et la recherche de la vérité. En effet, comment Mikey s’occupe de sa sœur, comment Ellie cherche ce qu’elle doit croire, comment évolue la confiance qu’elle a en son frère et surtout celle qu’elle a en elle-même, voilà déjà quelque chose de plus important.

     

    On regrette peut-être un petit épilogue pour savoir l’issue du procès ? Comment ça se passe pour la sœur de Mikey ? Comment ça se passe pour le frère d’Ellie ? Et dans sa famille ? Ça fait un peu inachevé, comme si on laissait les personnages livrés à eux même pour la suite, alors qu’un auteur se doit, selon moi, de les accompagner au bout du chemin avant de les laisser voler de leurs propres ailes. Mais en même temps, ce serait prendre un risque sur une fin plutôt pas mal.

     

    Le style est fluide, coule de source, et l’alternance des points de vus donne un certain rythme, mais qui reste léger et lent (ni trop, ni pas assez, juste comme il faut).

     

    Je trouve assez ironique le titre. C’est à la fois une proximité et un affrontement. Ça résume très bien le livre en lui-même.

     

    Extrait : (choix : quand je l’ai lu, j’ai su que je mettrai celui la. D’office)

    « Ils ne parlaient pas. Il lui était impossible de parler tant qu’elle avait son genou contre le sien. Il avait besoin de toute sa concentration pour se retenir de se pencher vers elle et de l’embrasser. Est-ce qu’elle s’en doutait ? Est-ce qu’elle savait que le seul fait que sa jambe effleure celle de Mikey faisait fourmiller tout son corps ? »

     

    On adore : La base, la question de la confiance en soit et en les autres.

    On regrette : Peut-être un peu la prévisibilité et un épilogue ?

     


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :