• Amis et rien de plus, de Kristan Higgins

    Amis et RIEN de plus

    Kristan Higgins

     

    Titre en VO : Just one of the guys

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 441

    Editeur : HarperCollins

    Site de l’éditeur : https://www.harpercollins.fr/livre/9272/harpercollins/amis-et-rien-de-plus

    ISBN : 979-1-0339-0259-1 (format poche)

    Site de l’auteur : https://www.kristanhiggins.com/

    Ma note : 7.5/10

    Publique conseillé : Je dirais jeunes adultes, pourquoi pas adolescent. Et plutôt féminin.

    Quatrième de couverture : Depuis l’adolescence, Chastity le sait : les hommes ne la considéreront jamais autrement que comme une bonne copine, incollable en foot et imbattable aux fléchettes, sans jamais oser envisager quoi que ce soit de plus. Comment pourrait-il en être autrement, alors que ses trois frères et son père peuvent se transformer en véritables serial-killers dès qu’un représentant de la gent masculine s’approche à moins de dix mètres d’elle ?
    Mais aujourd’hui, Chastity a décidé de prendre les choses en main et de trouver l’âme sœur, coûte que coûte...

     

    Mon avis :

    Voilà une petite romance bien sympathique. Le genre à lire l'été.

     

    Concernant l'histoire, c'est celle de Chastity, aka Chas (si si, je vous promets, elle s'appelle bien comme ça, ce qui donne chasteté en français... Pas étonnant qu'elle aie du mal en amour avec un prénom pareil!). Une jeune femme, la trentaine, qui cherche l'amour de sa vie. Pas besoin de détaillé plus que ça, je pense.

     

    Chas est une fille grande (elle fait un peu une fixette sur les tailles des gens du coup...), très sportive (elle fait de l'aviron). C'est pas le genre coquette (ne se maquille pas et préfère des vêtements confort que jolis). Un peu garçon manqué sur les bords, elle joue au billard (et gagne souvent!) avec ses frères et leurs potes, elle est intégré à la bande. Ce qui est justement ce qui lui pose problème, elle fait parti de la bande, elle n'est pas une fille potentiellement intéressante à un autre point de vue pour les hommes.

    Elle a du caractère, comme elle a grandi avec quatre grands frères, forcément, elle a appris à se faire entendre. Elle n'en reste pas moins émotive pour autant, dans le sens où 1- elle pleure facilement, et où 2- elle ne supporte pas la vue du sang (ce qui la complexe assez dans la mesure où son père et ses frères sont pompiers/secouriste/démineur). Ce personnage m'a beaucoup plu, je me suis sentie proche d'elle tout au long du livre.

     

    Sinon, pour les autres personnages, il y en a beaucoup : les parents, les quatre grands frères, les belles-soeurs, les neveux et nièces au nombre de huit, sans compter le quasi frère quasi adopté par sa famille, les collègues de travail, etc... Et bien sûr, les prétendants au poste d'amour de la vie de Chastity. Bref, il y a foule (et encore, il en manque plein). Donc je ne vais pas tous les détailler.

     

    Je vais juste m'arrêter quelques mots sur Bouton-D'or. C'est la chienne de Chastity, et je veux juste dire qu'elle rajoute un petit quelque chose de sympa à l'histoire, elle m'a fait rire, entre ses siestes perpétuelles, sa délicatesse toute relative et son amour pour les papouilles de tout le monde. Bref, une petite note de légèreté appréciable.

     

    Bon, comme les personnages sont plus que nombreux, l'auteur n'a pas pu tous les creuser, évidemment, ce que je trouve normal. Et surtout, malgré leur nombre impressionnant, l'auteur a réussi à ne pas nous perdre entre tout ça, et pour ça, je tire mon chapeau, parce que c'était pas gagner d'avance. C'est une jolie réussite. Mais je regrette un peu tout de même que certaines relations n'aient pas été un peu plus creusées. Certains personnages me plaisaient beaucoup et ont été (trop) peu détaillé (à mon goût).

     

    Un autre de mes regrets pour ce livre, c'est que le résumé promet certaines choses que l'on ne retrouve pas dans le livre. Je n'ai pas été déçue pour autant, parce que j'ai beaucoup aimé l'histoire. Mais c'est comme si on nous mettait sur une boite que dedans c'est de la crème au chocolat, et que dedans c'était de la mousse au chocolat. Les deux sont aussi bons l'un que l'autre, mais ce n'est pas pareil. Bah là, avec le résumé, je m'attendais à ce que les frères interviennent plus dans la vie sentimentale de Chas, alors qu'au final, les dits frères n'ont pas tant d'importance que ça de ce point de vue là. Donc une histoire que j'ai beaucoup appréciée, mais pour laquelle j'attendais quelque chose d'un peu différent.

    Globalement, ce sont les deux points faibles que j'ai trouvé.

     

    Sinon, ça a beau être une romance, il n'y a pas que ça. Il y a aussi le coté famille que j'aime beaucoup, qui prend pas mal de place. Et le fait que Chastity cherche encore parfois sa place au sein de sa fratrie, pour se rendre compte qu'elle n'est pas la seule à avoir quelques doutes parfois. Bref, il n'y a pas que la romance, et j'ai apprécié qu'on voit d'autres aspect du personnage principal. Et la famille étant une valeur qui me tient à cœur, ça m'a d'autant plus plu que ce soit quelque chose d'important pour le personnage et pour l'histoire (bien que justement, c'est important, mais les relations en elle-même auraient peut-être pu être plus creusées, mais en même temps, avec tant de personnage, c'est difficile).

     

    Au niveau de l'écriture, le style est fluide, agréable à lire. On est en point de vue interne, dans la tête de Chastity, et on est même dans le cas où elle est consciente que c'est elle qui nous raconte son histoire. Ce que j'ai bien aimé, ça donne une perspective un peu différente.

    Il y a aussi pas mal de petites touches d'humour que j'ai bien aimé.

    En bref, une histoire que j'ai aimé lire, et que je recommanderais pour des vacances d'été.

     

    Extrait : (choix : Au hasard)

    "Oui - et je le confirme fièrement en aidant la femme à ma gauche à placer ses pieds correctement -, je suis naturellement douée pour repousser les hommes."

     

    On adore : La romance, le coté léger, facile à lire, l'importance de la famille, et que l'auteur aie réussi à ne pas nous perdre au milieu de la foule de ses personnages, le style et les touches d'humour.

    On regrette : Que la quatrième de couv' ne reflète pas vraiment l'histoire, que certaines relations ne soient pas un peu plus creusées.

    Jiji

    « Le liseur du 6h27, de Jean-Paul DidierlaurentHow I Meet Your Mother, saison 5 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :