• Bd/manga

    Dans cette rubrique, vous trouverez ces chroniques :

    • Death note, de Tsugami Ohba et Takeshi Obata biggrin
    • Charles darwin, la théorie de l'évolution version manga oops
    • Tu mourras moins bête [mais tu mourras quand même] Tome 2 : Quoi de neuf docteur moustache ?, de  Marion Montaigne oh
    • Princesse Sara, tome 1 : Pour une mine de diamants, d'Audrey Alwett glasses
    • Autobiographie d'une fille Gaga, de Diglee sarcastic
    • La complainte des landes perdues, cycle 1, Rosinski et Dufaux happy
    • Chats !, tome 1, 2 et 3, de Frédéric Brrémaud et Paola Antista ^^
    • Lou, tome 1, journal infime, de Julien Neel winktongue
    • Love, friendship et autres complications, de Diglee happy
    • Rockin'Heaven, tome 1, de Mayu Sakai
    • Rockin' Heaven, tome 2, de Mayu Sakaï ^^
    • Rockin' Heaven, tome 3, de Mayu Sakai happy
    • Celle que, tome 1, celle que je ne suis pas, de Vanyda
    • Celle que, tome 2, celle que je voudrais être, de Vanyda
    • Celle que, tome 3, celle que je suis, de Vanyda
  •  Death Note

    (12 tomes + 1)

    Tsugumi Ohba (sénario) et Takeshi Obata (dessin)

    Death Note, de Tsugumi Ohba (sénario) et Takeshi Obata (dessin)

    Oui, je sais, ce n'est pas une couverture, ce sont seulement les tranches de tous les livres de la série... Mais c'est pensé que c'était mieux que vous mettre les couvertures de tous les bouquins, ça aurait fait beaucoup d'images d'un coup ^^'

    Titre en VO : death note

    Année de la première publication (en France) : entre 2007 et 2009

    Editeur : Kana, collection dark

    Site de l’éditeur : http://www.kana.fr/mangas/?tab=collection&collection=dark-kana

    Site de l’auteur : non trouvé

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : public averti, assez psychologique, ne pas avoir peur d'aborder des thèmes pas joyeux et des questions éthiques.

    Quatrième de couverture :

    Light Yagami ramasse un étrange carnet oublié dans la cour de son lycée. Selon les instructions du carnet, la personne dont le nom est écrit dans les pages du Death Note mourra dans les 40 secondes !! Quelques jours plus tard, Light fait la connaissance de l’ancien propriétaire du carnet : Ryûk, un dieu de la mort ! Poussé par l’ennui, il a fait entrer le carnet sur terre. Ryûk découvre alors que Light a déjà commencé à remplir son carnet…

     

    Mon avis :

    Pour cette fois, je chronique une série complète.

    Je fais ce choix de faire tous les tomes d'un coup, car un seul tome de ce manga, je trouve que c'est trop léger pour une chronique. Et puis, ça me permets aussi d'aborder de façon plus global le fond de l'histoire.

     

    Bon, déjà, l'histoire.

    Un carnet « tombé du ciel ». Ou plutôt laissé tomber par un dieu de la mort, de façon volontaire, le dieu en question s'ennuyait et voulait voir ce que ça donnerait.

    En effet, c'est un carnet particulier. Il s'agit d'un death note. (Soit un cahier de la mort, mais c'est moins classe en français. Et puis, même dans le pays d'origine, le Japon, où prend place l'histoire, son nom est bien donné en anglais, c'est volontaire de la part des auteurs.)

    Un death note, c'est un carnet qui permet de donner la mort. C'est-à-dire que si quelqu'un écrit le nom d'une personne dans ce carnet, cette dernière mourra. (La façon de mourir est soumise à quelques règles et peut être modifiée, mais je n'aborderais pas ce point, je vous laisse les découvrir, et ce n'est pas nécessaire pour la chronique.) Autrement dit, une arme redoutablement mortelle.

    Ce carnet, c'est Light Yagami qui l'a trouvé. Ce lycéen a un idéal, il souhaiterai créer un monde sans criminel. Alors, la curiosité étant le propre de l'homme, l'adolescent teste le cahier en y écrivant le nom d'un criminel. Et ça marche. Alors, il entreprend de punir les criminels qui le méritent. Dans le but de créer un monde nouveau, un monde où règne la paix.

    Mais cette vague de mort parmi les pires criminels du monde attire l'attention des autorités. Et un détective privé, qui se fait appelé L et dont l'identité est inconnu de tous, va entrer en confrontation avec Light, que l'opinion publique a surnommé Kira. Une lutte s'engage, c'est au premier qui découvrira qui est l'autre.

     

    Bon, l'histoire, c'est ça. (Enfin, vous vous doutez que sur 12 tomes, il y a plus que ça derrière, mais je vais pas vous spoiler non plus...) Bref, voilà les bases. Pour les personnages, je ne vais pas m'étendre dessus, parce que je peux difficilement le faire sans vous spoiler, et ça m'embêterai. Donc je ne vais pas les détailler.

    Mais ça ne m'empêche pas de dire qu'ils sont creusés, travaillés d'un point de vue psychologique. Qu'on a du mal à ne pas plonger dans l'histoire, et ses cotés sombres. Les deux personnages principaux, Kira-Light et L sont tous deux très intelligents, et jouent une véritable partie d'échec dont ils planifient leurs coups longtemps à l'avance dans le but de se piéger l'un l'autre. Ils ont un caractère différent, l'un charismatique et l'autre négligé, l'un social et l'autre solitaire,... Le même but (se débarrasser de criminels), mais pas la même façon de faire, pas le même éthique (L ne tuera pas, mais n'allez pas croire que c'est un ange pour autant, hein, loin de là... Bref, on arrive à la question de savoir si la fin vaut les moyens...). Et tous deux se ressemblent par leur façon de penser, leur intelligence. Je dirai même qu'ils s'entendent bien à un moment donné, qu'ils sont presque amis (enfin, en apparence).

    Et tous les personnages ont leur part, sont creusés, sont intéressants à découvrir. Chacun a sa motivation, sa façon de faire, son éthique.

     

    Les dessins valent le coup d’œil aussi.

    Régulièrement, selon la mise en page, on a des extraits des règles du death note, ce que je trouve intéressant, j'ai bien aimé cette façon de faire des auteurs pour nous plonger dans l'univers.

     

    En bref, j'ai beaucoup aimé, je me suis plongée dedans, c'est une amie qui me les a prêté, et je les ai tous très vite lu.

     

    Mais ce sur quoi j'ai envie de revenir (et une des raisons pour lesquelles j'ai fait une seule chronique pour la série entière), c'est ce qu'il y a derrière. En effet, si le but de Light est louable, sa façon de faire est plus que discutable d'un point de vue éthique. La fin en vaut-elle les moyens ?

    Sans donner mon avis pour le moment, je vais vous faire un peu de philo, parce que j'ai trouver que c'était le meilleur exemple que j'ai jamais vu pour parler de l'éthique de la vertu, de l'éthique déontologique de l'éthique conséquentialiste. Ma prof de l'année dernière avait beau être une très bonne prof et être intéressante, ses exemples ne valaient pas ce manga. (Si vous voulez passer sur la philo, je ne vous en voudrais pas, je vous laisse aller directement à l'extrait wink2 Il est a noté que la réflexion a suivre est la mienne, et uniquement la mienne. Les auteurs vise avant tout une histoire de manipulations et de guerre psychologique, ce que je trouve un pari réussi haut la main. Ils laissent aussi quelques petits mystère ça et là pour nous laisser réfléchir et tirer les conclusions que l'on préfère... Mais ne nous demandent pas d'aller sur les considérations que j'expose ci dessous.)

    L'étique déontologique (Kant), c'est que l'action est éthique/moralement bonne si elle est conforme au devoir, à ce que nous dicte notre conscience. Dans ce point de vue là, l'action de Kira de tuer des gens, même si ce sont des criminels et que l'objectif poursuivi est un monde sans crimes, n'est pas bonne, parce que tuer des gens n'est pas moral. Pas trop compliqué.

    ► Si on prend l'étique conséquentialiste (Bentham et Mill), c'est exactement l'inverse. Là, une action est morale si les conséquences sont bonnes. Hors, obtenir un monde de paix, sans crimes, c'est tout de même de bonnes conséquences, non ? Donc si on se place dans ce point de vue là, l'action de Light-Kira est tout à fait éthique.

    Vous en dites quoi ? Comment on départage dans tout ça ? Parce que là, on a deux points de vue opposés, avec des conclusions opposées. Problématique. Et personnellement, je ne suis adepte d'aucun de ces deux modes de pensée.

    ► Alors je vais maintenant vous donner la version de l'éthique que je préfère : l'éthique de la vertu. (Vive Aristote.) Ici, une action est bonne si les conséquences sont bonnes et que l'action en elle même est adapté à la situation.

    Dans le cas qui nous occupe, une des deux conditions est remplie (le but est bon), mais pour l'autre, à votre avis, est-ce qu'on peut considérer que tuer les criminels est adapté à la situation ? Est-ce que le moyen est bon pour obtenir le résultat ? Ou plutôt, est-ce que le moyen est approprié ? Et bien là, je vais vous dire que pour moi, le moyen est carrément disproportionné. Mais ce n'est que mon avis, parce que même si je préfère Aristote, une partie des théorie de Kant me plaît aussi, et que ma morale personnelle fait que je trouve que ce n'est juste pas possible de faire un truc pareil. Sans compter que je voue une grande importance à la vie humaine (je ne suis pas étudiante en médecine pour rien...).

     

    Mais il n'empêche que ce manga m'a fait réfléchir, parce que oui, même si je ne suis pas d'accord avec ce que fait Light-Kira, je comprends son point de vue. Et j'ai trouvé extrêmement intéressante cette occasion de pousser les limites du conséquentialisme aussi loin. Définitivement, ce n'est pas ma philosophie de vie, mais tout de même, d'un point de vue intellectuel, pour ma réflexion personnel, j'ai adoré.

    Si vous voulez me donner votre avis, je suis toute ouïe !

     

    En bref, j'ai adoré, absolument tout de A à Z. Je ne reviendrais pas sur le tome 13, qui complète la série avec des trucs sympas, mais ne fait pas partie de l'histoire.

    Il existe une animé, j'irais peut-être le regarder, mais pour le moment, je ne sais pas ce qu'il vaut.

     

    Extrait : (choix : trouvé sur internet, la rencontre de Light avec son dieu de la mort)

     

     

    On adore : Le concept, la psychologie des personnages, les réflexions philosophiques que l'on peut voir derrière (sans obligation aucune), l'histoire en elle même, les dessins (j'ai toujours trouvé les dessins de manga beaux, même si je n'en lis pas beaucoup), et je ne suis pas sûre de ne pas en avoir oublier...

    On regrette : Rien !

    Jiji


    votre commentaire
  • Charles Darwin, la théorie de l'évolution version manga

    Adaptation en manga par : studio variety artwork

    Titre en VO : Manga de dokuha: origins of species

    Année de la première publication (en France) : 2017

    Nombre de pages : 190

    Editeur : Soleil, collection classiques

    Site de l’éditeur : https://www.soleilprod.com/serie/theorie-de-l-evolution.html

    ISBN : 978-2-3020-5985-6 (format papier)

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : qui aime un peu les sciences et a envie de découvrir la théorie de l'évolution. C'est de la vulgarisation scientifique simple à comprendre.

    Quatrième de couverture :

    Voilà la cause de 150 ans de guerre entre science et religion !

    Au XIXe siècle, tout le monde croyait sans le moindre doute que Dieu avait créé la Terre et le Ciel. Mais le naturaliste Darwin, à travers un voyage autour du monde et l'observation de la vie des espèces peuplant les Galápagos, renversa complètement cette vision en découvrant ce que tous voulaient taire... "l'Homme n'est pas né de la main de Dieu". L’œuvre de toute une vie, qui malgré les critiques révolutionna complètement la biologie ; maintenant au format manga ! Si la religion nous garde dans l'ignorance et nous empêche de penser... Alors elle peut bien aller au diable !!!

     

    Mon avis :

    L'évolution, ça vous parle ? Darwin, sélection naturelle, tout ça tout ça... L'exemple classique, pourquoi la girafe a un long cou ?

    Je suis sûre que vous voyez de quoi je parle. Mais connaissez-vous vraiment le détail ? Vous y êtes vous intéressé de plus prêt ? Sinon, en voici l'occasion.

     

    Voici un petit manga de vulgarisation scientifique. Se lit très bien, très simple à comprendre, et le format manga nous permet d'avoir un autre cadre que ce que l'on pourrait avoir habituellement, beaucoup plus ludique.

     

    On nous explique la vie de Darwin, et la façon dont il est arrivé à sa théorie, le voyage qu'il a fait, les auteurs qu'il a lu et avec lesquels il a ou non été d'accord, qui l'a soutenu, ect. Ce n'est pas une biographie, c'est loin d'être exhaustif, mais concernant la théorie de l'évolution, on a tout ce qu'il faut pour la comprendre et la mettre dans son contexte.

     

    Et après l'histoire raconté, on a un petit récapitulatif des principe de cette théorie, qui résume ce qu'il y a à comprendre.

     

    C'est donc bien fait, ça se lit très rapidement.

    De plus, les dessins sont agréables à regarder, ce qui est toujours un plus dans un manga.

     

    La chronique est courte, mais que pourrais-je dire de plus sur ce livre ? Je ne vois pas.

    Par contre, je peux vous signaler une vidéo de vulgarisation scientifique sur le même sujet, de façon tout à fait différente mais tout aussi ludique avec une explication de la théorie de l'évolution via l'univers des pokémons. Je vous laisse cliquer ici, il s'agit d'une vidéo de dirtybiologie, une chaîne de vulgarisation scientifique que j'apprécie beaucoup.

     

    Extrait : (choix : ce que j'ai trouvé)

    On adore : Le thème, en ce qui me concerne, la simplicté de l'explication.

    On regrette : Pas grand chose.

    Jiji


    votre commentaire
  •  Tu mourras moins bête

    [mais tu mourras quand même]

    Tome 2 : Quoi de neuf docteur moustache ?

    Marion Montaigne

     

    Titre en VO : Tu mourras moins bête [mais tu mourras quand même] Tome 2 : Quoi de neuf docteur moustache ?

    Année de la première publication (en France) : 2012

    Nombre de pages : 252

    Editeur : Ankama

    Site de l’éditeur : https://www.ankama-shop.com/fr/livres/414-tu-mourras-moins-bete-tome-2.html

    ISBN : 978-2-35910-293-2(format papier)

    Site de l’auteur : http://tumourrasmoinsbete.blogspot.fr/ (Je vous mets son blog concernant la série de livre, plutôt)

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : Lycéens et plus âgés, si la science (ou les fun facts de la science) vous intéresse.

    Quatrième de couverture :

    Après avoir brillamment démystifié la science au cinéma, le Professeur Moustache s'attaque à votre corps ! Si vous croyez que l'apoptose est une maladie des pieds ou si pour vous le "stade anal" est un lieu de concert de 100 000 personnes, alors ce livre est fait pour vous !
    Méchants virus et vilaines bactéries, psychologie et scientifiques un peu cinglés : pour passer son doctorat les doigts dans le nez ou simplement pour briller en société, Tu mourras moins bête, c'est excellent pour la santé !
    Grâce à son programme "cinq rires et légumes par jour", le Professeur Moustache vous promet un esprit sain dans un cornichon.

     

    Mon avis :

    Bon, première chronique depuis un moment pour moi. Je reviens avec une BD de vulgarisation scientifique bien sympathique.

    Je sais, je commence par le tome 2, et non pas par le 1, mais comme ce n'est pas une histoire, l'ordre importe peu en fait. Et comme la médecine, c'est mon domaine, c'est logique de lire le bouquin qui parle de médecine et biologie humaine, non ?

     

    Donc, il s'agit ici d'un livre de vulgarisation scientifique sur le corps humain. On suit le docteur moustache qui nous apprend plein de petites choses. Et on découvre ce qu'est l'apoptose, comment fonctionne le système immunitaire, un peu de psychologie, et pas mal d'autres petites choses rigolotes.

     

    C'est sous forme de BD, les dessins sont assez naïfs mais sympa à regarder, et permettent une bonnes compréhension en allant à l'essentiel. Les dessins, la mise en page, le coté coloré rend l'ouvrage plaisant à regarder et à lire.

     

    C'est assez bien fait, chaque chapitre commence par une pseudo carte qui aurait été envoyée au professeur moustache, et il répond à la question posée. La réponse est toujours simple à comprendre, même pour un novice complet. Et c'est tourné sur le ton de l'humour, ce qui fait que c'est amusant à lire.

    En ce qui me concerne, connaissant un peu le domaine après avoir fait la première année de médecine, je n'y aie pas appris grand chose, mais quand même un peu, et ça m'a permis de voir ce que je connaissais sous un angle plus ludique et plus drôle.

    Ce qui en fait un ouvrage autant pour des personnes qui n'y connaissent rien ou pas grand chose que pour d'autres ayant déjà un peu de connaissances. Bon, quelqu'un ayant un savoir pointu sur les domaines abordés n'y trouvera pas son compte, mais en dehors de ça, je le conseille à tous les curieux qui se laisserait tenter ! (Petit rappel : le corps humains, ce n'est pas propre et aseptisé, donc nécessairement, on aborde des sujets qui ne le sont pas non plus. Notamment, le sujet du sexe est abordé à plusieurs reprises, donc ce livre n'est pas pour les plus jeunes.)

     

    Qui plus est, pour ceux qui veulent chercher des informations complémentaires, il y a une bibliographie complète à la fin du livre de l'endroit où l'auteur à trouver ses informations, ce qui permet d'approfondir les recherches à l'envie. De plus, l'auteur a travailler avec différents docteurs, notamment de l'institut Pasteur, ce qui me laisse penser que les informations sont fiables.

     

    En bref, avec humour et bonne humeur, un condensé bien raconté de quelques anecdotes sympathiques sur nous mêmes et notre corps.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    On adore : L'humour avec lequel c'est écrit, la simplicité.

    On regrette : Que se soit déjà fini ? Mais est-ce une critique, j'en doute... Surtout qu'on peut trouver d'autres petites choses sympas sur le blog de l'auteur.

    Jiji


    votre commentaire
  • Princesse Sara

    Tome 1 : Pour une mine de diamants

    Scénario : Audrey Alwett

    Dessin : Nora Moretti

    Couleurs : Claudia Boccato

    Titre en VO : Pour une mine de diamants

    Année de la première publication (en France) : 2009

    Nombre de pages : 48

    Editeur : éditions Soleil, collection Blackberry

    Site de l’éditeur : http://www.soleilprod.com/bd/nos-collections-bd/blackberry.html

    ISBN : pas trouvé (format kindle)

    Site de l’auteur :               

    Audrey Alwett : http://www.audreyalwett.com/

    Nora Moretti : http://noramoretti.blogspot.fr/

    Claudia Boccato : http://claudiaboccato.blogspot.fr/ 

    Ma note : 7,5/10

    Publique conseillé : Filles, les petites rêveuses et les grandes nostalgiques.

    Quatrième de couverture :

    Sara, qui a toujours vécu aux Indes, est envoyée dans un pensionnat à Londres pour parfaire son éducation. Elle devient rapidement la star du pensionnat, d'autant que son père lui envoie des lettres surprenantes où il raconte ses investissements dans des mines de diamants. La directrice tente de gâter et flatter son élève jusqu'au jour où deux avoués annoncent la mort du père de Sara.

     

    Mon avis :

    Pas besoin de raconter l’histoire, le résumé est plus que complet !

     

    Sara, douze ans, est une petite fille modeste remplie de joie de vivre. Elle console tout le monde, est généreuse, aimable…

    On retrouve aussi tous les personnages du dessin animé, si ce n’est les noms qui changent pour certains.

    Lottie, la petite pleurnicheuse, est trop chou…

    Lavinia reste égale à elle-même, c'est-à-dire une vraie peste.

    Ermengarde Saint-John (Marguerite dans le dessin animé) est comme dans le dessin animé, fade, complexée, mais gentille.

    Mariette, la femme de chambre, est ici un automate ! Elle parle en français avec Sara.

    Amélia, autre automate, servante de la directrice, est gentille, toujours aux ordres de miss Minchin.

    Miss Minchin, la directrice, est froide (pour ne pas dire glaciale), veux se faire bien voir par Sara uniquement pour l’argent de son père.

     

    Les dessins, et les couleurs sont juste magnifiques…

    Le scénario respecte bien la trame du dessin animé que l’on connaît (aucune de nous deux n’a lu le roman pour comparer… Sorry !), mais en plus rapide, moins détaillé.

     

    Voilà, c’est court mais c’est une bd !

    A bientôt pour la suite de la série. (Sois, certainement l’été prochain…)

     

    Extrait : (choix : Trouver sur le net, comme toutes les bd !)


     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    On adore : Couleurs, dessins, histoire,…

    On regrette : Que ça soit un poil trop rapide ?


    votre commentaire
  • Autobiographie d’une fille Gaga

    Diglee

    Titre en VO : Autobiographie d’une fille Gaga

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 144

    Editeur : Marabout

    Site de l’éditeur : http://www.marabout.com/

    ISBN : 978-2-501-06399-9 (format bd)

    Site de l’auteur : http://diglee.com/

    Ma note : 5,5/10

    Publique conseillé : féminin

    Quatrième de couverture :

    Je m'appelle Diglee, j'ai 22 ans, une sœur dingo et géniale, un homme roux, une Best Friend Forever qui me supporte depuis 10 ans, une mère super canon, et trop de cellulite pour mon IMC, malgré mes chorées diaboliques sur Lady Gaga. Et comme ma vie intéresse tout le monde, hein, bah .. J'en ai fait un blog. Et puis de ce blog, j'en ai fait un livre. Voilà.

     

    Mon avis :

    Pas besoin de raconter l’histoire, c’est des planches sur la vie de l’illustratrice et auteur.

     

    On a des aperçues de sa vie quotidienne, avec sa sœur, sa mère, son copain, sa meilleure amie, ses passions (Lady Gaga…)…

     

    On a des touches d’humour sympas.

     

    Les dessins sont simples, peut-être trop. Pas assez de couleurs (dit Debo).

     

    Debo a préféré Love friendship et autres complications, de la même illustratrice. Elle attendait plus de ce livre.

     

    Extrait : (choix : trouvés sur le net, il est sympa celui-là.)


     

     

     

     

     

     

     

    On adore : l’humour.

    On regrette : Les dessins, le fait que ça ne soit pas une histoire suivie.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique