• Science-fiction

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • Félines

    Stéphane Servant

     

    #PLIB2020 : Félines, de Stéphane Servant

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=artyzq1MSpc&feature=youtu.be

     

    Titre en VO : Félines

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 371

    Editeur : Editions du Rouergue, collection épik

    Site de l’éditeur : https://www.lerouergue.com/ 

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/ 

    ISBN : #ISBN9782812618291 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://stephaneservant.over-blog.com/ 

    Ma note : 8/10

    Public conseillé : Jeunes adultes et adultes

    Quatrième de couverture :

    Personne ne sait exactement comment ça a commencé. Ni où ni quand d'ailleurs. Louise pas plus que les autres. Ce qui est sûr, c'est quand les premiers cas sont apparus, personne n'était prêt et ça a été la panique. Des adolescentes qui changeaient d'un coup. Des filles dont la peau se recouvrait de... dont les sens étaient plus... et les capacités... Inimaginable... Cela n'a pas plu à tout le monde. Oh non ! C'est alors qu'elles ont dû se révolter, être des Félines fières et ne rien lâcher !

     

    Mon avis :

    Ce livre sélectionné pour le PLIB a été une bonne lecture. Il fait partie des 5 romans finalistes.

     

    Avant de commencer le récit, l’auteur fait une note en expliquant que ce n’est pas une fiction et qu’il va nous retranscrire l’histoire de Louise R. qu’il a rencontré.

     

    Louise va se retrouver du jour au lendemain avec des poils et un pelage sur tout le corps. Comment va-elle le vivre ? Sa vie ne sera plus jamais la même.

     

     

    Les personnages sont attachants quoiqu’un peu stéréotypés.

    Louise a 17 ans, elle va être une figure emblématique du mouvement qui va se mettre en place. Elle va apprendre a aimer son corps. Être une féline va devenir sa force. Elle se cache dans une grande cape noire pour cacher un traumatisme.

     

    Sara, sa meilleure amie va au début du récit se détourner de l’héroïne mais va petit à petit revenir vers elle.

     

    Alexia, la première jeune fille du lycée qui va devenir une féline va très mal le vivre. Beaucoup de personnes vont se détourner d’elle.

     

    Fatia est une jeune femme qui n’aime pas du tout les humains. Personnellement, je ne l’ai pas trop appréciée.

     

     

    Tom est un ami de Louise. Ils aiment tous les deux se retrouver près d’une cabane pour lire. Ils vont progressivement s’attacher l’un à l’autre.

     

    Les autres protagonistes servent à l’intrigue.

     

    L’intrigue apporte du suspense, on ne sait pas si les jeunes filles qui se transforment en félines vont s’en sortir.

     

    L’écriture de Stéphane Servant – et donc le récit de la jeune fille – est très immersive. On se croirait dans cette ville et on ressent une grande tension.

     

    L’histoire aborde des sujets d’actualité comme la place des femmes et jeunes filles dans la société actuelle, comment la société voient le corps des femmes, le féminisme.

     

    La fin apporte de l’espoir et montre que l’on peut y arriver malgré les épreuves que l’on traverse.

     

    Par contre, je déplore des longueurs et le comportement de Fatia.

     

    En résumé, une bonne lecture engagée !

     

    Extrait : (choix : comment doivent se comporter les femmes)

    « On nous dictait comment être. On nous répétait sans cesse « sois belle et tais-toi. » On nous voulait fines, glabres, et douces. On décidait qu’elle devait être la taille de nos jambes, la forme de nos seins. Et là, dans le parc, alors que les filles se déshabillaient sans honte, j’ai réalisé que ces poils sur nos corps nous avaient affranchis de tous les codes, de toutes les modes. Nous étions rousses, blondes, brunes. Nous étions enrobées, maigres, petites ou grandes. Oui, nous étions tout ça mais nous étions enfin nous-mêmes. Différentes et fières de l’être. »

     

    J'ai aimé : Les personnages, le contexte de l’histoire, l’écriture, les sujets abordés, la fin.

    Je n'ai pas aimé : Fatia, les longueurs.

    #PLIB2020 : Félines, de Stéphane Servant


  • Cendres

     

    #PLIB2020 : Cendres, de Johanna Marines

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=EA-WlRvPJcI&feature=youtu.be

     

    Titre en VO : Cendres

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 404

    Editeur : Snag

    Site de l’éditeur : https://www.snag-fiction.com/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782490151080 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/JohannaMarinesAuteur/

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Jeunes adultes

    Quatrième de couverture :

    Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l'East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu'ils ont volés.
    Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
    Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange... Qu'attend-il vraiment d'elle ? Et si un tout autre destin l'attendait ?
    Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu'il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d'étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille... Réussira-t-il à retrouver Luna avec l'aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

     

    Mon avis :

    Cette lecture a été faîte dans le cadre du PLIB, il fait partie des 20 romans sélectionnés.

     

    J’ai été déçue car j’en attendais beaucoup.

    Le résumé étant long et en disant trop, pas de détails supplémentaires.

     

    Les personnages sont attachants.

    Agathe est une jeune femme modeste qui cherche un emploi pour payer les médicaments de sa mère. Elle va se faire embaucher chez une grande famille de Londres. Elle va découvrir des choses étranges.

     

    Nathaniel et Luna sont « frères et sœurs » et sont très pauvres. Nathaniel travaille pour l’éclairage de la ville. Il adore sa sœur. C’est celui que nous suivons le plus.

    Luna, elle est une voleuse. Elle ne connaît rien de son passé et n’a peur de rien.

     

    Frédérick est un inspecteur de police. Il a des méthodes peu orthodoxes pour faire parler les suspects. Il a vécu un drame. Il va petit à petit se rapprocher de Nathaniel.

     

    Archibald est un membre de la famille fortunée. Il est énigmatique mais il est très charmant.

     

    Les personnages secondaires n’apportent pas grand-chose à l’intrigue.

     

    L’univers est steampuk avec des automates. L’intrigue est oppressante et sombre. On se croirait dans la ville.

     

    Il y a de nombreuses longueurs, on s’ennuie à certains moments. J’ai trouvé que des fois, il ne se passait rien.

     

    La fin est bof, je ne l’ai pas compris.

     

    En bref, une lecture très mitigée.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « C'était toujours le même rêve, les mêmes pièces du puzzle qui revenaient en boucle depuis son enfance. Une rue étroite. Des pavés froids sous ses plantes de pied. Et cette cape noire qui obscurcissait le ciel. »

     

    J'ai aimé : Les personnages, l’univers, l’intrigue.

    Je n'ai pas aimé : Des longueurs, la fin, les personnages secondaires.

     

    #PLIB2020 : Cendres, de Johanna Marines


  • WARP

    Tome 1 : L'assassin malgré lui

    Eoin Colfer

    WARP, tome 1 : l'assassin malgré lui, d'Eoin Colfer

     

    Titre en VO :WARP book 1 : the reluctant assassin

    Année de la première publication (en France) : 2014

    Nombre de pages : 400

    Editeur : Gallimard jeunesse

    Site de l’éditeur :http://www.gallimard-jeunesse.fr/Catalogue/GALLIMARD-JEUNESSE/Grand-format-litterature/Romans-Ado/W.A.R.P

    ISBN : 978-2-07-065658-5 (format papier)

    Site de l’auteur : Son site : https://www.eoincolfer.com/home

    Sa page facebook : https://www.facebook.com/EoinColferOfficial/

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : C'est un bon livre pour une découverte de la science-fiction pour les plus jeunes (11-12 ans), mais ça peut aussi se lire plus âgé sans problème puisque du haut de mes 21 ans, je l'ai apprécié aussi !

    Quatrième de couverture : 

    Nom de code : W.A.R.P.
    Programme de protection des témoins du FBI classé ultra-secret jusqu’au jour où…
    Riley, un orphelin de l’époque victorienne, se retrouve soudain projeté dans le XXIe siècle, bientôt suivi par son maître, le diabolique…
    Albert Garrick, illusionniste et tueur à gages, lancé sur ses traces et celles de…
    Chevie Savano, la plus jeune agente du FBI, qui n’a pas froid aux yeux.
    Une hallucinante course-poursuite à travers le temps, Riley et Chevie sortiront-ils vivants de cette traque implacable ? Et pourront-ils empêcher le redoutable Garrick de s’approprier les clés du programme WARP et de changer le cours de l’Histoire ?

     

    Mon avis :

    Ça faisait longtemps que je n'avais pas lu de SF ! Ce livre m'a été prêté par mon copain, il a dit que j'allais bien aimé, et en effet, j'ai apprécié ma lecture.

     

    Pour l'histoire, nous avons Chevie, jeune agente du FBI chargé de surveillé quelque chose dont elle ne sait rien au début de l'histoire. Mais quand il sort un jeune garçon nommé Riley de ladite chose, les évènements se précipitent. Il s'avère qu'il s'agit d'un machine à voyager dans le temps. Depuis sont arrivé au 21e siècle, Riley (qui vient de l'époque victorienne) a peur de l'arrivée de son mentor assassin, Garrick. Lorsque certains agents du FBI retournent dans le passé pour voir s'il y a des traces issues de notre siècle à effacer, ils sont confrontés au dit Garrick, et ça se finit mal pour ces hommes, laissant l'opportunité à Garrick de venir dans le monde moderne. Et à partir de là s'engage une course contre la montre pour nos deux jeunes gens dans le but d'échapper à ce Garrick. S'ensuit une poursuite à travers l'espace et même le temps, avec nombre de découvertes et de rebondissements.

     

    Concernant les personnages, nous avons donc Chevie, la jeune agente du FBI. Elle a un certain caractère, on est très loin du genre de fille toujours de bonne humeur. Néanmoins ça ne l'empêche pas de s'attacher à Riley et de chercher à le protéger. Chevie est le genre de personne qui ne sait pas tenir sa langue, même dans les pires situations, elle ne peut pas s'empêcher de provoquer ses ennemis alors qu'elle est en mauvaise posture.

    Riley est un peu plus jeune que Chevie. Jeune garçon orphelin venant du Londres du 19e siècle, il a été recueilli par Garrick. Il est donc son apprenti, mais c'est contre son gré puisque l'homme ne le laisse en aucun cas partir et reprendre sa liberté. Cependant, l'enseignement de son maitre, à la fois illusionniste et assassin, se révèlera très utile au jeune garçon. Plus jovial de sa camarade, il lui arrive aussi de réfléchir un peu moins. Je me suis beaucoup attachée à lui.

    Quant a Garrick, c'est le diable en personne. J'ai aimé la façon dont les passages le concernant sont racontés, découvrir son passé, tout ça. Le personnage est horrible, mais la façon de le raconter m'a beaucoup plu. Un méchant comme on les aime, avec son histoire, sa folie et aucun scrupule.

    Des personnages que j'ai bien aimé, avec une petite préférence pour Riley. Ils ont tous les trois un passé, une histoire qui les a conduit à être mêlés aux évènements qu'ils vivent, ce que j'apprécie, il n'y a pas de hasard dans leur rôle, même s'ils n'en connaissent pas tous les tenant et aboutissant. Bref, l'auteur à travaillé ses personnages. Enfin, ça reste un livre jeunesse, donc la psychologie n'est pas très finement exploitée, mais ça me semble quand-même intéressant, l'auteur a créé des personnages complets. Et il est facile de s'attacher à eux.

     

    Le style se lit très bien, très vite, c'est très fluide. Le mécanisme des voyages dans le temps (un classique dans la SF) est assez bien travaillée, mais pas nécessaire à comprendre entièrement dans ses détails pour apprécier la lecture. Heureusement pour un livre jeunesse où les plus jeunes lecteurs ne comprendront pas forcément les histoire de trou de ver, ect... Ça ne les empêchera pas d'apprécier la lecture pour autant, même si certains détails leurs échapperont peut-être, ça ne sera rien d'important.

    L'histoire est donc assez travaillée, l'auteur a pris la peine de se poser des questions sur son histoire pour la rendre réaliste.

    Et cette course poursuite s'avère riche en rebondissements et en révélations. On ne s’ennuie pas une seule seconde, il n'y a pas de longueur pas de blanc ou de pause. Tout s'enchaine très vite, c'est très accrocheur, et on arrive à la fin du livre sans s'en rendre compte. Limite même s'il ne manque pas quelques ralentissements bien placés dans l'intrigue pour laisser le temps au lecteur d’assimiler les grosses révélations. Mais ça ne m'a pas vraiment dérangée.

     

    La fin est bien. Et l'épilogue laisse retomber une vague de suspens pour nous donner envie de lire le tome 2. (Ce qui ne saurait tarder dans mon cas.)

     

    En bref, une lecture que je recommande, où l'on ne s'ennuie pas, et qui est un bon livre pour faire découvrir la science-fiction aux jeunes lecteurs, et aussi pour ceux qui apprécient déjà la science fiction, d'ailleurs.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    " - Nous allons vous laisser faire un brin de toilette et vous trouver des vêtements de dame au lieu de cette tenue qui vous donne des airs de garçon et que seuls vos ravisseurs ont pu vous obliger à porter.
    Chevie regarda du coin de l’œil deux jeunes femmes qui descendaient d'une voiture un peu plus loin, affublées d'énormes bonnets et d'environ un million de jupes superposées.
    "Des vêtements de dame ? pensa-t-elle. Jamais de ma vie."

     

    On adore : le rythme effréné, l'envie que l'on a de connaitre la suite, le fait que l'on ne s'ennuie pas, les personnages et leur passé.

    On regrette : Peut-être une manque de temps pour assimiler certaines grosses révélations, mais rien de très gênant en vrai.

    Jiji


  •  

    Marquer les ombres

    Tome 1

    Veronica Roth

     

     

    Marquer les ombres, tome 1, de Veronica Roth

     

     

     

    Titre en VO : Carve the Mark 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 471 

    Editeur : Nathan 

    Site de l’éditeur : http://www.lireenlive.fr/ 

    ISBN : 978-2-09-257532-1 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://veronicarothbooks.blogspot.com 

    Ma note : 9/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 14 ans 

    Quatrième de couverture :

    Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, sœur du tyran qui gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
    Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

     

     

     

    Mon avis :  

    Nous retrouvons l'auteur de la série Divergent dans un tout nouvel univers.

    Cette fois-ci nous évoluons dans un monde plus science-fiction où le pouvoir est partagé entre neuf planètes. 

    Mais, le dirigent tyrannique de la nation des Shotet se sent exclu et est prêt à tout pour asseoir son autorité...

     

     

    Les personnages sont comme toujours attachants.

     

    Akos, de la nation thuvhésit fait partie de l'une des trois familles les plus importantes, une des familles "élues du destin". Il est promit à un grand avenir. Il vit avec ses parents, son frère Eijeh et sa sœur Cisi dans la ville de Hessa. 

    C'est un jeune garçon proche de sa famille qui se montre fort pour les siens et possède une détermination à toute épreuve.

     

     

    Sa mère, Sifa est une oracle et peut prédire les destins de tout le monde. C'est une femme mystérieuse qui jusqu'à la fin de ce tome le restera.

     

     

    Eijeh, le frère ainé d'Akos est quelqu'un d'assez frêle qui se laisse facilement manipuler et perd très vite espoir.

     

     

    Cyra, une jeune fille de la nation des Shotet cache un pouvoir destructeur. Au début, elle est vouée à son frère, Rysek, le dirigeant suite à la mort de leur père. 

    Puis, petit à petit elle va se rendre compte de la vraie nature de celui-ci.

     

     

    Rysek, le frère de Cyra et dirigent de Shotet est un véritable tyran qui n'hésite pas ç utiliser la violence pour obtenir ce qu'il veut.

     

     

    L'univers crée est super. Il est construit autour du flux, une énergie qui se déplace entre les différentes planètes et dans l'espace. Il permet d'avoir des dons-flux, des pouvoirs qui différent selon les individus.

     

     

    L'écriture est toujours aussi rythmée et agréable. 

    Les chapitres alternent entre le point d'Akos et celui de Cyra. Ceux de la jeune fille étant, en général, les plus longs. 

    J'ai préférée ceux réservé à Akos car je trouve qu'ils étains plus imprégnés "d'humanité".

     

     

    Il y a un petit lexique qui permet d'avoir une définition des termes complexes, ce qui est très pratique !

     

     

    J'ai tout de même trouvé quelques longueurs, mais qui ne sont pas trop dérangeantes.

     

     

    La fin est surprenante et donne envie de connaître la suite.

     

     

    Extrait : (choix : Ce qui caractérise Cyra) 

    "Contrairement à ce qu'elle lui avait dit un jour, elle n'était ni un clou rouillé ni un tison brûlant, ni une lame dans la main de Rysek. Elle était une fleur-de-silence, tout en pouvoir et en potentiel. Capable du bien comme du mal à parts égales."

     

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture, le lexique. 

    On regrette : Les longueurs.


  •  

    Cité 19

    Tome 2 : Zone blanche

    Stéphane Michaka

     

     

    Cité 19, tome 2 : Zone blanbche de Stéphane Michaka

     

     

     

     

    Titre en VO : Zone blanche 

    Année de la première publication (France) : 2016 

    Nombre de pages : 423

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : https://www.pocketjeunesse.fr/ 

    ISBN : 978-2--823-82424-7 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.stephanemichaka.com/ 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 15 ans  

    Quatrième de couverture :

    Faustine, une adolescente d'aujourd'hui, se retrouve brusquement plongée dans le XIXe siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante... Tandis qu'elle s'enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s'y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu'elle n'est pas la seule à vouloir détruire le simulacre. Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d'autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l'adolescente...

     

     

    Mon avis :  

    Comme il s'agît d'un tome 2 et d'une fin de série - eh oui, chose plutôt rare pour le signaler - c'est un dyptique ! Je ne ferais pas de résumé plus détaillé.

     

     

    Les personnages sont toujours aussi bien travaillés et complexes. 

    Faustine est toujours plongée dans le Paris du 19ème siècle sous le second empire. Elle est débrouillarde et pleine d'esprit et tente de déjouer les complots dans ce Paris bien étrange.

     

     

    Les autres personnages secondaires sont biens. Ils aident Faustine du mieux qu'ils peuvent même si eux aussi ne comprennent pas tout ce qu'il se passe.

     

     

    Zapruder est un scientifique qui a de sombres projets, une femme, Sylvia,  se dit être la mère de Faustine est-ce la vérité ?

     

     

    L'univers crée par l'auteur est très bien documenté, on se croirait vraiment dans le Paris du 19ème. Il est dit dans la biographie de Stéphane Michaka qu'il est passionné par cette époque.

     

     

    L'écriture est très prenante, on ne décroche pas du roman. L'histoire est séparée en deux grandes parties. La seconde est plus rythmée que la première qui elle, remet l'histoire dans le contexte là où elle s'était arrêté à la fin du tome 1.

     

     

    L'auteur exploite le principe du rêve et montre les limites de celui-ci. Il le fait d'une manière juste sans pour autant dénigrer ce phénomène.

     

     

    Néanmoins,  j'ai trouvé quelques longueurs, surtout dans la première partie mais une fois que l'action est partie, elle ne s'arrête plus !

     

     

    La fin est très intéressante et est une bonne conclusion à cet histoire et cet univers riche.

     

     

    Je vous recommande cette série si vous aimez les histoires qui se passent dans d'autres époques que la nôtre.

     

     

    Extrait : (choix :  vont-ils repérer Faustine ?) 

    '"— Qui ça, « ils » ?
    — Comment ?
    — « Ils vont finir par nous repérer », tu disais. Tu parles de la police ? Tu parles des agents de Lagrange ?
    Elle eut envie d’ajouter : « Ou de Zapruder ? » Par prudence, elle se tut. Comme il restait silencieux, elle reprit :
    — Allez, je te le jure sur ce que j’ai de plus cher. Je ne suis pas un espion déguisé. Je suis un bon gars. Je veux dire : une bonne fille !"

     

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture. 

    On regrette : Les longueurs.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique