• Les 100

    Tome 2 : 21° jour

    Kass Morgan

     

    Titre en VO : day 21

    Année de la première publication (en France) : 2014

    Nombre de pages : 366

    Editeur : Robert Laffont

    Site de l’éditeur :

    ISBN : 978-2-221-13973-8 (grand format)

    Site de l’auteur : https://twitter.com/kassmorganbooks?lang=fr (sa page twitter, je n’aie pas trouvé de site)

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Je dirai tout publique, à partir du moment où le nombre de pages ne fait plus peur.

    Quatrième de couverture :

    5e Jour
    Sous la menace d'un ennemi invisible, Wells s'efforce d'empêcher les 100 d'imploser, bien décidé à protéger les derniers humains sur Terre.
    11e Jour
    À bord de la Colonie, Glass ne sait pas combien de temps il lui reste à vivre : elle veut profiter de la moindre seconde avec Luke.
    17e Jour
    Dans la forêt hostile, Bellamy ferait n'importe quoi pour secourir sa soeur Octavia, quitte à se sacrifier pour elle.
    21e Jour
    Après une cruelle série de drames, Clarke se demande si les 100 sont enfin en sécurité ou s'ils ne sont que des morts en sursis...

     

    Mon avis :

    Deuxième tome, deuxième coup de cœur !

    A la hauteur du premier et de mes attentes.

     

    Toujours très riche en rebondissements, en action. Et en suspens ! Le style est prenant, je me suis plongée dans l’histoire, et j’adore les personnages. Génial !

    Un monde post-apocalyptique très bien construit, dans l’espace comme sur Terre.

    La romance est toujours présente, et le triangle amoureux s’estompe, pour laisser place à une deuxième romance.

    On a toujours aussi quelques retours dans le passé, qui expliquent bien la psychologie des personnages. Très  agréable de connaître leur vie avec leurs pensées.

    Et une des révélations à la fin… Juste surprenante !

     

    Glass, sur la station, est en danger de mort imminente, et pourtant, c’est à son amour et à sa mère qu’elle pense. Une héroïne, certes clichée sur ces points, mais une héroïne quand même. Et astucieuse. Mais avec ses noirs secrets aussi…

    Luke, son petit ami, est quelqu’un de fidèle. Mais qu’il ne faut pas trahir…

    Wells, le fils du chancelier, qui a atterrit sur Terre parmi les 100, commence à se faire accepter comme leader, et l’idée qu’il est là comme espion de son père s’estompe, car il est très utile au groupe.

    Clarke devient moins prudente, dans le sens où elle laisse un peu plus de place à la spontanéité, mais elle reste elle-même, hantée par la mort de ses parents, et avec ses lourds secrets. Qu’elle sera obligée de révéler… Et les réactions ne seront pas forcément du meilleur effet !

    Bellamy, à la recherche de sa sœur, et est toujours le grand frère protecteur. Mais il se laisse aller avec Clarke, il s’attache à elle, il apprend même à lui faire confiance. Pour le meilleur… ou pour le pire ?

    On rencontre Sacha, un personnage des plus attachants, elle est spontanée, très agile, et joyeuse.

     

    (Attention, spoiler du tome 1 !!!)

    A la fin du tome précédent, les 100 ont découvert que, s’ils étaient les premiers à revenir sur Terre, il y avait des être humains qui n’en étaient jamais partis pendant l’aire radioactive, et sur la station, Glass est bloquée sur Walden avec Luke, tandis qu’une fuite d’air va les faire manquer d’oxygène…

    Clarke et Bellamy se rapproche l’un de l’autre, et sont à la recherche d’Octavia, la sœur de Bellamy. Les 100 subissent des attaques… Certainement de ces Nés-Terre. Et si Octavia avait été enlevée ? Et ils se découvrent espionnés par une Née-Terre… Qu’ils réussissent à capturer. Quel sort lui réservent-t-ils ?

    Glass et Luke tentent d’aller sur Phoenix, pour échapper à une mort certaine, et peut-être monter dans un des vaisseaux qui pourrait leur sauver la vie… Direction la Terre. Mais il y a tellement de monde… Et quand Luke apprend le secret de Glass et qu’il l’abandonne…

     

    Extrait : (choix : la perspective ?)

    « - Je peux savoir ce qu'il y a de marrant dans ce que j'ai dit ?
    - Rien, je trouve simplement ça rigolo que tu aies passé tout ce temps à rêver de l'espace pendant que moi, j'ai rêvé toute mon enfance de ce qui se passait sur Terre. »

     

    On adore : Tout, absolument tout !

    On regrette : Regretter ? C’est quoi ce mot ?


  • From The Past

    Tome 1 : Adaptation

    Lauren Peretti

    From The Past, tome 1, de Lauren Peretti

     

     

    Titre en VO : From The Past, tome 1

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : Il n’y en pas car c’est un livre numérique

    Editeur : JB25

    Site de l’éditeur : Pas trouvé

    ISBN : 978-2-955244-0  (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/lauren.peretti.1 (page facebook de l’auteur)

    Ma note : 9,5/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    Belmont Massachussetts, 1955. 
    Livia a dix-sept ans. Etouffée par les angoisses de son père, elle rêve d'émancipation. Mais, alors que pour la première fois, elle est autorisée à sortir avec ses amis pour voir le succès annoncé de la Fureur de Vivre, Livia perd subitement connaissance. 
    Quand elle se réveille, 59 ans se sont écoulés mais elle a toujours 17 ans... Surtout, elle possède d'inquiétantes capacités inexpliquées. 
    Aidée par Kate, neurologue chevronnée, Livia parviendra à s'échapper de FitcherTeck qui la tient captive. 
    Meurtrie par la perte des siens, elle devra relever plus d'un défi : rattraper près de soixante ans d'histoire, de technologie et d'évolutions sociales et culturelles, maîtriser ses nouvelles capacités mais, surtout, découvrir ce qu'il lui est arrivé, le tout sous la menace de FitcherTeck, organisation sans scrupule qui met tout en œuvre pour la retrouver. 
    Dans sa fuite vers son destin, Livia découvrira l'amour avec le beau William, fils naturel de Kate abandonné à la naissance, lui-même brisé par la vie. Ensemble, ils tenteront de se reconstruire.
     

     

    Mon avis :

    Je remercie Lauren Peretti de nous avoir envoyé son roman et pour sa confiance.

    Ce premier tome est un vrai coup de cœur !

    Livia a 17 ans et vit aux Etats-Unis en 1955… Alors qu’elle veut aller au cinéma avec ses amis pour voir le dernier film « à la mode » ; elle s’évanouit et reprend connaissance 59 ans plus tard dans un drôle d’endroit. Une organisation secrète la poursuit. Va-elle leur échapper ? Va-elle s’adapter à ce monde qu’elle ne connait pas ?

     

    Livia, 17 ans est la fille du maire de la ville de Belmont. Elle est étouffée par les angoisses de son père qui la surprotège.  Elle a beaucoup de mal à s’adapter à sa nouvelle vie et ne comprend pas ce qui lui arrive. Normal, me direz-vous.

     

    Kate, une neurologue, va aider la jeune fille a savoir ce qui lui est arrivée. Elle se prend vite d’affection pour Livia et va même se comporter comme une « mère » avec elle. Elle rêve d’être libre et de retourner à une médecine plus « normale ». Elle a eu un fils, William.

     

    William, le fils biologique de Kate a été adopter par des amis de sa mère car celle-ci avait des soucis à cette époque. Il a 25 ans et est traumatisé par la guerre en Afghanistan à laquelle il a participé. Il change d’humeur de façon régulière et à du mal à se livrer et à apprécier Kate.

     

    L’écriture de l’auteur et bien, ce n’est pas une écriture « simple », il y a des mots recherchés. A la fin du livre, il y a des petites notes pour expliquer certaines choses.  Malgré tout, il y avait quand mêmes des fautes d’orthographes et, à certains passages, il manquait des mots.

     

    L’ambiance qu’a voulu mettre l’auteur est très bien. On peut imaginer Livia dans son nouveau monde et le fait qu’elle découvre tout (les ordinateurs, internet, le téléphone portable…)

     

    La fin… Comment dire ? Quelle fin, elle est géniale ! On reste sans voix. A quand la suite ?

    Je vous le recommande chaudement !!

     

    Je remercie encore une fois Lauren Peretti pour l'envoi de son livre et sa confiance.

     

    Extrait : (choix : la détresse de Livia)

    « Je ne sais combien de temps je restai prostrée dans la petite chambre adjacente au salon. Le contre coup avait été terrible. La vérité dévoilée par Kate m’avait littéralement assommée et je n’aurais pas été en meilleur état si l’on m’avait battue à mort. J’aurais d’ailleurs tout donné pour échanger cette réalité cruelle avec quelques traumas d’ordre physique. » 

     

    On adore : Livia, les personnages, l’univers, l’écriture, la fin.

    On regrette :  Les fautes d’orthographes.


  • Les 100

    Tome 1

    Kass Morgan

    Les 100, tome 1, de Kass Morgan

    Titre en VO : the 100

    Année de la première publication (en France) : 2014

    Nombre de pages : 378

    Editeur : Robert Laffont

    Site de l’éditeur : http://www.laffont.fr/site/les_100_tome_1_&100&9782221139721.html

    ISBN : 978-2-221-13972-1 (grand format)

    Site de l’auteur : https://twitter.com/kassmorganbooks?lang=fr (sa page twitter, je n’aie pas trouvé de site)

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Je dirai tout publique, à partir du moment où le nombre de pages ne fait plus peur.

    Quatrième de couverture :

    Depuis des siècles, 
    Plus personne n'a posé le pied sur terre. 
    Le compte a rebours a commencé...

    2:48... 2:47... 2:46...
    Ils sont 1
    00, tous mineurs, tous accusés de crimes 
    passibles de la peine de mort.

    1:32...1:31... 1:30...
    Après des centaines d'années d'exil dans l'espace,
    le Conseil leur accorde une seconde chance 
    qu'ils n'ont pas le droit de refuser : retourner sur Terre.

    0:45... 0:44... 0:43...
    Seulement, là-bas, l'atmosphère est toujours potentiellement radioactive 
    et à peine débarqués les 100 risquent de mourir.

    0:03... 0:02... 0:01...
    Amours, haines, secrets enfouis et trahisons. 
    Comment se racheter une conduite 
    quand on n'a plus que quelques heures à vivre ?

     

    Mon avis :

    Big coup de cœur.

    Je voulais le lire depuis un bout de temps, et quand je l’ai trouvé, juste waouh !!!

     

    La population humaine s’est exilée sur une station spatiale suite à un cataclysme qui a rendu la Terre radioactive. Personne n’a posé le pied sur notre planète depuis 3 siècles.

    Aujourd’hui, 100 jeunes délinquants sont envoyés sur Terre. Le but : voir si l’on peut y vivre.

    Parmi eux : Clarke, Glass, Wells… et un invité surprise.

    Clarke est en détention pour avoir dissimulé les expériences de ses parents, illégales. Ses parents ont eux, été tués. Elle aurait eu le droit à un procès une fois majeur, au cours duquel elle aurait été, elle aussi, condamné à mort. Mais elle est envoyée sur Terre. Elle a des connaissances en médecine. Elle est juste, et prudente. Déterminée à faire de son mieux pour la colonie.

    Wells est le fils du chancelier. Il est en détention pour avoir porté préjudice à la survie de la population, en brûlant le seul arbre de la colonie. De façon volontaire. Il voulait aller sur Terre, pour protéger Clarke, dont il est amoureux, mais qui lui en veut car il a dénoncé ses parents. On apprendra aussi plus tard qu’il est à l’origine d’une grande catastrophe…

    Octavia est une fillette adorable… En prison pour être née illégalement. Apprenant qu’elle fait partie du voyage, son frère, Bellamy, crée la confusion lors de l’embarquement en tirant sur le chancelier. Il réussit ainsi à s’introduire dans le vaisseau avec les 100. C’est un dur à cuir, qui ferait tout pour sa sœur, il l’aime plus que tout au monde.

    Glass, elle, profite de ce contretemps crée par Bellamy pour s’enfuir du vaisseau. Elle était en prison pour être tombée enceinte d’un homme qui ne vivait pas sur la même partie de la station qu’elle, Luke. En apprenant son état, elle l’avait quitté pour ne pas lui attirer de problèmes. Elle le retrouve… Mais il est passé à autre chose.

    Sur Terre, les 100 vont avoir un atterrissage… Mouvementé.

    Ils doivent se remettre, et s’organiser pour survivre, avec les disputes sur le pouvoir que cela implique. Sur la station, le chancelier est entre la vie et la mort, et Glass doit échapper aux forces de l’ordre.

     

    Le livre alterne les quatre points de vue, et, chose pratique, le nom du narrateur est mis à chaque début de chapitre.

    Bien entendu, il y une bonne part de romance.

    Je n’ai trouvé aucun défaut à cette lecture. Le style est bon, on fait très bien connaissance avec les personnages, l’histoire est intéressante, avec suspens et rebondissements (même s’il n’y a pas énormément d’action, ce sont surtout les retours dans le passé qui donne cette impression), j’ai adoré la lecture, du début à la fin. Fin qui nous laisse sur notre faim, et nous donne très envie de savoir la suite. Suspens insoutenable ! Je vais lire le tome deux très rapidement. Tome 2 qui se promets très riche en action rebondissement et suspens.

     

    Il existe une série adaptée de ce livre, je la regarderai, mais après avoir lu les 3 livres.

     

    Extrait : (choix : Une phrase que j’ai trouvé jolie.)

    « Tu te charges de nous garder en vie, et moi, je veille à ce que tu ne te casses pas la figure. » 

     

    On adore : Tout, de A à Z, de long en large et dans les diagonales.

    On regrette : Je crois pouvoir dire que je ne regrette absolument rien, si ce n’est de ne pas encore avoir ouvert le tome 2.


  • Chroniques Lunaires

    Tome 3 : Cress

    Marissa Meyer

    Chroniques Lunaires, tome 3 : Cress de Marissa Meyer

    Titre en VO : Cress

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 658

    Editeur : Pocket Jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/ 

    ISBN : 978-2-266-22024-8  (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.marissameyer.com/ 

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Filles à partir de 14 ans.

    Quatrième de couverture :

    Cinder et le capitaine Thorne se sont enfuis aux côtés de Scarlet et de Loup. Le groupe rebelle projette de renverser la reine Levana et son armée. Mais, le seul espoir de la résistance réside dans Cress, qui, emprisonnée dans un satellite depuis l'enfance avec ses écrans pour seule compagnie, est devenue un hacker imbattable. Malheureusement, la reine Levana a d'autres projets pour elle, et libérer la jeune fille pourrait bien leur coûter cher... 

     

    Mon avis :

    J’ai un « tout petit peu » moins apprécié cette suite, mais rien de bien méchant.

    ATTENTION : Risque de spolier sur les tomes 1 et 2 !!

    Nous retrouvons nos personnages quelques temps après le final du tome 2. Ils veulent détrôner la reine Levana et empêcher son couronnement d’impératrice. Cinder est plus motivée que jamais ! Dans un second temps, nous apprenons à connaître Cress – ou Croissant de lune – qui est une jeune fille geek qui travaille pour le compte de la Lune en faisant des  manipulations pour le réseau informatique. Son chemin va croiser celui  de Cinder et cela va amener un tournant dans sa vie.

     

    Cette fois-ci Marissa Meyer réinvente le conte de Raiponce. Ce tome amène un tournant dans la série.

     

    Cress est une jeune geek qui est prisonnière d’un satellite depuis 8 ans. Elle ne connait rien du monde extérieur et s’émerveille de tout et de rien (pierre, arbre, sable…)  Quoi de plus normal non ? Malgré tout, au bout d’un moment ce comportement est un peu « lassant ».

    Thorne, qui aime se faire appeler « capitaine Thorne » est un peu moins amusant que dans les livres précédents. Il montre ici toute sa fragilité.

    Nous suivons Scarlet (personnage principal du tome 2) indépendamment des autres. Elle est toujours aussi adorable.

     

    L’écriture est fluide et très adictive.

    La dimension politique prend une part plus importante qu’avant.

    L’objet-livre est toujours aussi beau, les débuts de chaque partie (4 au total) sont décorés !

     

    La fin est…. Oh My God quelle fin !!!!

    Du suspens, de l’action, de la romance, bref il va falloir attendre la fin de l’année 2015 pour avoir la suite. Je sens que cela va être dur !

     

    En résumé, une très bonne suite malgré quelques bémols sur certains personnages.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « - Plus de photos ces temps-ci, hein ? murmura Jacin alors qu’ils quittaient la boutique. Tu deviens une vraie Lunaire.
    Cinder plissa les paupières en sortant dans le soleil.
    - Je deviens surtout une vraie criminelle en cavale, oui ! »

     

    On adore   : Les personnages, l’écriture, l’univers, l’objet-livre, la fin.

    On regrette : Le comportement un peu « enfantin » de Cress.

    Chronique du tome 1: http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-1-cinder-de-marissa-meyer-a105610696

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-2-scarlet-de-marissa-meyer-a107672802


  • La révolution des fourmis

    Bernard Werber

     

    La révolution des fourmis, de Bernard Werber 

    Titre en VO : Le révolution des fourmis

    Année de la première publication (en France) : 1996

    Nombre de pages : 670

    Editeur : le livre de poche

    Site de l’éditeur : http://www.livredepoche.com/ 

    ISBN : 978-2-253-14445-8 (format poche)

    Site de l’auteur : http://www.bernardwerber.com/ 

    Ma note : 8,5/10

    Publique conseillé : Plutôt jeunes adultes et plus (même raisons que précédemment)

    Quatrième de couverture :

    Que peuvent nous envier les fourmis ? L’humour, l’art et l’amour. Que peuvent leur envier les hommes ? L’harmonie avec la nature, l’absence de peur, la communication absolue.

    Après des millénaires d’ignorance, les deux civilisations les plus évolués de la planète vont-elles enfin se rencontrer et se comprendre ?

    Sans se connaître, Julie Pinson, une étudiante rebelle, et 103°, une fourmi exploratrice, vont essayer de faire la révolution dans leur monde respectif pour les faire évoluer.

    Les Fourmis était le livre du contact, Le Jour des fourmis le livre de la confrontation. La Révolution des fourmis est le livre de la compréhension.

    Mais au-delà du thème des fourmis, c’est une révolution d’humains, une révolution non violente, une révolution faite de petites touches discrètes et d’idées nouvelles que nous propose Bernard Werber.

    A la fois roman d’aventures et livre initiatique, ce couronnement de l’épopée myrmécéenne nous convie à entrer dans un avenir qui n’est peut-être pas seulement de la science-fiction…

     

    Mon avis :

    Et bien la série est finie !

     

    On a un livre presque à la hauteur des deux autres.

    J’ai mis une note un peu moins bonne, je vous explique pourquoi. On à toujours le style simple et efficace, de plus en plus agréable. C’est toujours creusé, bien pensé, logique, censé. Même les personnages sont plus creusés ! (En dehors d’un choix de Julie qui m’a déranger sur la fin, mais je ne dévoilerait pas lequel.) Mais on n’a pas le même suspens. Il faut attendre la troisième partie pour le retrouver. Ce qui fait qu’avant, on est moins dedans. C’est ça qui m’a déçue. Ce manque là a été bien comblé par la fin, cependant (heureusement, sinon la note n’aurait pas été de 8,5 mais plutôt de7), quand on a retrouvé le rythme, on est dedans à nouveau, à mon plus grand bonheur.

     

    On a toujours les chapitres super courts, à part sur la fin où ils sont un peu plus long, mais ça ne dérange pas, on lit tellement tant elle est bien… On retrouve encore, parsemés dans le livre, les extraits de l’Encyclopédie d’Edmond Wells (voir tome 1). Le tout re-séparée en quatre parties. On a une belle symétrie entre le début et la fin, comme de la géométrie. Et les parties sont les quatre couleurs d’un jeu de carte, ce que je trouve pas mal c’est que le dernier mot d’une partie soit le nom de la partie suivante. Je tire mon chapeau pour cette construction ! Peut-être pas vraiment poétique, mais compliquée, amusante et assez logique.

     

    On retrouve toujours l’énigme. Et je l’aie cherché la solution, mais introuvable ! Si quelqu’un y arrive, faite moi signe ! Et pourtant, quand je l’ai lu… Il faut juste réfléchir… « Comment faire huit triangles équilatéraux avec six allumettes ? »

     

    (Attention spoil du tome 2 !!!)

    Nous retrouvons encore une fois notre fourmi si curieuse sur les doigts. A la fin du tome 2, elle avait fini par rester avec les humains. Au début du tome 3, elle s’échappe pour aller retrouver les siens, leur parler des doigts, et essayer de préparer une alliance entre les deux.

    Du côté des humains, on suit un policier qui étudie une étrange pyramide construite dans la forêt sans permis de construire. Et Julie Pinson. Une jeune fille mal dans sa peau, un peu à l’écart. Et puis Les sept Nains du fond de la classe la sauvent lorsque quelques brutes la font souffrir. Elle devient leur Blanche-Neige et intègre leur groupe de musique. Elle a trouvé le troisième livre d’Edmond Wells (voir le tome 1). Et ses idéaux plaisent à tout le groupe, qui va les transmettre dans sa musique, au point d’en faire une révolution.

    On a donc deux révolutions simultanées.

    Et la façon dont elles se rejoignent, je crois qu’on a ici la meilleure fin imaginable.

     

    J’aurais fait court, mais il n’y a pas besoin de plus.

     

    Pour conclure sur la trilogie, c’est une série sympathique. Instructive et inattendue.

    Très réaliste. On sait qu’il sait basé sur des faits réels, mais des fois, on se demande jusqu’où l’histoire peut l’être. Si c’est dans son entier, il est temps que quelqu’un tombe sur l’encyclopédie. Bien que je sache pertinemment que c’est une histoire, je ne m’étonnerais même pas si tout cela arrivait vraiment.

     

    Extrait : (choix : Je ne vous aie pas encore mis d’extrait de l’encyclopédie d’Edmond Wells, qui ont pourtant été très présent dans les trois livres, je tiens donc à réparer cette erreur ! Je choisis celui là parce qu’il est court, mais, bien qu’assez humoristique, il n’est pas des plus instructifs ou intéressant par rapport aux autres… Enfin, désolé, mais je n’aie pas le courage de vous en retaper un long !)

    « INSTINCT GUERRIER : Aime tes ennemies. C’est le meilleur moyen de leur porter sur les nerfs. »

     

    On adore : Les personnages, la fin !!!, le réalisme, la symétrie, la logique, tout ça.

    On regrette : Un réelle manque de suspens sur le début.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/les-fourmis-de-bernard-werber-a108429710#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/le-jour-des-fourmis-de-bernard-werber-a108603132#





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique