• Dystopie

    Dans cette rubrique, vous trouverez les chroniques des livres :

    • Interfeel, d'Antonin Atger cool
    • Starters, tome 1, de Lissa Price happy
    • Starters, tome 2 : Enders, de Lissa Price yes
    • Le Passeur, tome 1 de Lois Lowry he
    • 1984, de George Orwell sarcastic
    • Birth marked de Caragh M O'Brien, tome 1
    • Birth marked de Caragh M. O'Brien, tome 2 tongue
    • Birth merked de Caragh M. O'Brien, tome 3 ^^
    • Divergent de Vernica Roth, tome 1 
    • Free Four, de Veronica Roth, (tome 1,5) ^^
    • Divergent de Veronica Roth, tome 2 
    • Divergent de Veronica Roth, tome 3 cry
    • Divergent raconté par Quatre de Veronica Roth clown
    • Never sky de Veronica Rossi, tome 1 
    • Never sky de Veronica Rossi, tome 2 
    • Never sky de Veronica Rossi, tome 3 cry
    • Délirium de Lauren Oliver, tome 1 
    • Enclave de Ann Aguirre, tome 1 
    • La Sélection de Kiera Cass, tome 1 he
    • La Sélection de Kiera Cass, tome 2 glasses
    • La Sélection de Kiera Cass, tome 3 cool
    • La Sélection de Kiera Cass, tome 4 bad
  •  

    Interfeel

    Antonin Atger

      

    Interfeel, d'Antonin Atger

     

     

     

    Titre en VO : Interfeel

    Année de la première publication (France) : 2018

    Nombre de pages : 496

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18 

    ISBN : 978-2-823-81183-4 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://antoninatger.com/ 

    Ma note : 9,5/10

    Public conseillé : Adolescents aimant les nouvelles technologies et la science-fiction

    Quatrième de couverture :

    Et si le monde entier avait accès à vos émotions ?
    Nathan et ses amis sont en permanence connectés à Interfeel, un réseau social qui permet de partager ses émotions. Pour l'immense majorité des habitants de la planète, connaître les émotions de chacun est tout aussi naturel que téléphoner. Mais un événement tragique va se produire sous leurs yeux et bouleverser Nathan. Fasciné par Élizabeth, une " sans-Réseau " qui vit en marge de la société, il voit toutes ses certitudes vaciller. Ce que les deux adolescents découvriront pourrait bien changer le monde à jamais...
     

     

    Mon avis :

    Le résumé me donnant envie, je me suis lancée dans cette lecture et en plus il s’agît d’un one-shot. Il s’agît « presque » d’un coup de cœur !

     

     

    Nous sommes dans une ville futuriste qui utilise un réseau social pour connaître les émotions des citoyens. Nathan, jeune homme de 16 ans est connecté à ce réseau et n’a connu que cela depuis sa plus tendre enfance. A cause d’un évènement dramatique, Nathan va remettre tout en question…

     

     

    Les personnages sont attachants.

    Nathan est passionné de films et souhaite devenir réalisateur. Il adore ses amis et plus particulièrement Adila. Il va être profondément perturbé par l’évènement.

     

     

    Adila, justement est une jeune fille qui éprouve des sentiments pour le jeune homme. C’est celle où nous avons le moins d’information. Elle ne connait comme tout le monde que le réseau social.

     

     

    Hanek, Livia et Nadem, les autres membres du groupe sont très présents dans l’intrigue. Hanek veut toujours être le premier en tout, adore le vidéo-sport – le fait de faire du sport de manière technologique contre des hologrammes -.

    Livia est discrète et cache un secret qu’elle ne souhaite pas révéler.

    Nadem est le plus accroché au réseau social et semble perdu quand il n’est pas connecté.

     

     

    Elisabeth, une « sans réseau » que Nathan rencontre va lui faire expérimenter les véritables émotions.

     

     

    L’intrigue est palpitante ainsi que l’univers. Interfeel, le réseau social est bien pensé. Grâce à lui, l’auteur aborde la problématique des réseaux sociaux et le fait que nous pouvons en devenir dépendant.

     

     

    L’écriture est agréable, rythmée et incisive. L’auteur arrive bien à nous transmettre les émotions.

     

     

    La fin est très bien. Sur Livraddict, il est catégorisé comme étant un one-shot mais la fin peut faire penser qu’il serait possible qu’il y ait un tome 2. Pourquoi pas ?

     

     

    Malgré tout, il y a quand même quelques petites longueurs.

     

     

    En bref, c’est très bonne lecture, je vous la recommande !

     

    Extrait : (choix : ce qu’une personne peut inspirer aux autres)

    « Silence. Il explosa.
    - QU'EST-CE QUE JE VOUS INSPIRE ?
    La classe sursauta de frayeur. Quelqu'un murmura :
    - J'ai peur...
    - Bien sûr que vous avez peur. Vous êtes confrontés à votre propre opinion, vos propres émotions. Vous ne vous basez plus sur ce que "ressent" l'autre pour établir votre avis. Vous ne dépendez de personne, vous n'avez que votre propre interprétation. Vous avez peur car tout ce qu'il y a à l'intérieur de vous, désormais, est un vide immense... »

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, l’univers, la fin.

    On regrette : Les quelques longueurs

     

     

                                                                                                      Debo

     


    votre commentaire
  • Starters

    Tome 2 : Enders

    Lissa Price


    Titre en VO : Enders

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 401

    Editeur : Robert Laffont, collection R

    Site de l’éditeur : http://www.laffont.fr/site/enders_&100&9782221127612.html

    ISBN : 978-2-221-12761-2 (grand format)

    Site de l’auteur : http://www.lissaprice.com/

    Ma note : 9,5/10

    Publique conseillé : Surtout adolescents, jeunes adultes, mais tout publique quand même.

    Quatrième de couverture :

    MESSAGE SPÉCIAL DU PDG DE PRIME DESTINATIONS À L’ATTENTION DES STARTERS :

    LA LOCATION DE VOS CORPS A ÉTÉ INTERROMPUE.
    MAIS N’OUBLIEZ PAS,
    JE CONTRÔLE TOUJOURS VOTRE ESPRIT.


    Je peux voir à travers vos yeux.
    Vous forcer à dire ce que je veux.
    Vous pousser à entrer dans n’importe quel lieu.

    Alors, juste un petit conseil :

    ne faites confiance à personne,

    même pas à vous-même !

    VOTRE VIE M’APPARTIENT.

     

    Mon avis :

    Un deuxième tome à la hauteur du premier, ou presque, mais qui n’est toutefois pas un coup de cœur pour moi.

     

    On retrouve toujours Callie, l’héroïne, toujours aussi déterminé, pour son frère, mais elle a mûrit dans le premier opus je trouve. Un peu différente par certains points.

    Tyler, son frère, est toujours aussi peu présent.

    Michael, lui, est beaucoup plus présent. Fin dessinateur , je l’apprécie particulièrement.

    Lui et Hyden on des relations tendues… Deux garçons vivant avec une fille et voulant échapper à leurs poursuivants, quoi de plus normal ?

    Hyden est un nouveau personnage, rempli de secret… C’est un vrai geek. Et il ne supporte pas les contacts physiques.

    Le vieux est toujours là, caché, mais très présent, et cruel.

    Il y a aussi beaucoup de nouveaux personnages plus secondaires, je ne peux pas tout citer, trop long. Et puis, c’est mieux d’avoir la surprise, non ?

     

    Le style est toujours aussi accrocheur, l’histoire aussi, assez originale. Le début démarre vite, la fin est assez rapide aussi, et entre le deux, là où cela pourrait donner quelques longueurs, je trouve que l’auteur a su mettre des éléments intéressants pour que ça ne soit pas le cas.

     

    Le monde, la société n’est pas plus développée. Cela ne pose pas problèmes, on va à l’essentiel, c’est peut-être une façon pour l’auteur d’éviter les longueurs, mais ça pourrait manquer à certaines personnes.

    On est concentré sur les personnages et leurs aventures, la société sert juste à poser une base. Ce n’est pas dérangeant (pour moi), mais c’est dommage.

     

    La fin, préparée avec roulements de tambours, est bien, mais sans plus. Et les deux derniers chapitres, qui sont plus un épilogue, ne sont pas des plus extras.

    Mais je ne regrette pas ça, loin de là ! Je trouve quand même que c’est une bonne lecture où l’on ne s’ennuie pas.

     

    (Attention, spoiler du tome 1 !!!)

    L’histoire se passe après le tome 1, Callie a réussit (avec de l’aide, mais trop de détails ne sont pas utiles ici, à vous de lire le livre) à démanteler Prime Destination et à rendre la liberté aux starters qui en étaient prisonniers. Mais la neuropuce est toujours dans leur tête, et le Vieux n’a pas été capturé, aussi peut-il  encore se servir d’eux… Et en a l’intention !

     

    Extrait : (choix : au hasard.)

    « Et quoique mon aspect ait changé, je suis toujours le même. Dans le fond, qu'est-ce qui me définit? La peau? Une séance de laser suffit à la transformer. Les muscles? Ils sont faciles à développer grâce aux appareils électromédicaux. La graisse? Un traitement par le froid et hop, elle disparaît. J'espère que je suis bien plus que tout ça réuni. Plus que ça, répète-t-il en désignant le corps de Jeremy Stone d'un geste englobant. Je suis ce que je pense. Ce que je crois. Ce que je ressens. »

     

    On adore : Tout.

    On regrette : Peut-être un peu la fin.


    votre commentaire
  • Starters

    Tome 1

    Lissa Price

    Sarters, tome 1, de Lissa Price

    Titre en VO : Starters

    Année de la première publication (en France) : 2012

    Nombre de pages : 449

    Editeur : Robert Laffon

    Site de l’éditeur : http://www.laffont.fr/site/starters_&100&9782221127605.html

    ISBN : 978-2-221-12760-9 (grand format)

    Site de l’auteur : http://www.lissaprice.com/

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Tout publique.

    Quatrième de couverture :

    Vous rêvez d'une nouvelle jeunesse ? Devenez quelqu'un d'autre

    Règles s'appliquant à la clientèle de "Prime destinations"

    1) N'oubliez pas que le corps dont vous êtres locataires est celui d'une jeune personne.

    2) Il vous est strictement interdit de le modifier ou de le blesser.

    3) Toute activité illicite entraînera l'annulation de votre contrat.

    Le corps que vous avez loué nous appartient.

     

    Mon avis :

    Encore un coup de cœur.

    J’ai vraiment adoré.

    La quatrième de couverture est assez intrigante.

    C’est l’histoire de Callie, jeune fille vivant dans la rue, comme presque tous les enfants. Une maladie a décimé le monde, ne reste de vivant que les enfants, les starters, et les personnes âgées, les enders. Ces dernières dirigent le monde. Et les enfants sans tuteurs sont tous obligés de mener une vie illégale, et cours toujours le risque de se faire arrêter.

    Callie vit avec son frère, Tyler (ses parents sont morts), et son meilleur ami, Michael. Son frère est atteint d’une maladie, et elle veut à tout prix trouver de l’argent pour pouvoir le soigner, et trouver un endroit où habiter. Pour cela, elle finit par avoir recours à Prime Destination, la mystérieuse banque des corps. Un institut louant les corps de starters à des enders. Mais sa location se passe mal, et elle découvre que sa locataire, Helena, voulait commettre un meurtre avec son corps… Et celle-ci lui demande carrément de le commettre à sa place ! Callie devra découvrir l’origine du complot, et décidé de la route à suivre… Avec les conséquences que cela aura pour elle, son frère, Helena, mais aussi la société toute entière !

     

    Callie est une fille intelligente, je me suis beaucoup attachée à elle. Une héroïne digne de ce nom. Déterminée et prête à tout pour son petit frère, et dans sa quête de la vérité.

    Tyler, on le voit peu, mais il est très attaché à sa sœur.

    Michael aussi est peu présent. Au début, on s’attend à une histoire d’amour entre lui et Callie, qui n’aura finalement pas lieu.

    Helena est aussi déterminée que Callie dans son idée, mais  si elle peut sembler « folle » au début, et si elle avait de bonnes raisons ?

    Blake, le petit-fils du Sénateur (Sénateur visé par Helena), starters sous tutelle et fortuné, qui vit en toute légalité, va tomber amoureux de Callie, et lui être d’un grand secours. Au moins en apparence…

    Sara est une enfant attachante, démunie, et qui reflète la société et son comportement envers les Starters.

    Reste, entre autres nombreux personnages, le vieux. Dirigeant de Prime Destination, on n’a jamais vu son visage. Qui est-il ? Personnage extrêmement mystérieux…

     

    Le début pose les bases, donc il y a peu d’action. Cela nous permet de faire connaissance avec Callie.

    Et dans la deuxième moitié, retournement de situation et rebondissements s’enchaînent à un rythme effréné. Pas le temps de voir les évènements arrivés ! J’adore…

     

    Le style est prenant, tout comme l’histoire, et c’est un livre qui est d’autant plus difficile à lâcher que l’on avance dans l’histoire.

    La société décrite est vraiment horrible pour tous les enfants seuls, à l’avantage des Enders, et les Starters y sont tout juste des animaux, si ce n’est des nuisibles… (Voir l’extrait.) Cette façon de traiter les enfants est un point de vue assez développé.

     

    Et la fin est vraiment… waouh ! Elle donne juste envie de voir la suite. A un point ! Impatiente de commencer le deuxième tome !

     

    Juste un détail, c’est que le monde ne soit pas très développé, on ne sait que peut de chose sur la guerre des spores qui a décimé la population, le contexte est posé, mais pas très développé. Mais c’est un détail que l’on oublie très vite à la lecture, et qui ne pose pas du tout problème.

     

    Je conseille cette dystopie ! A lire absolument !

     

    Extrait : (choix : Passage marquant.)

    « C'est moche d'en arriver là. En descendant les marches du perron, je n'arrive pas à effacer de ma mémoire le visage de Sara. C'est mon double, ou presque, à quelques années près. Une orpheline sans espoir, affamée, qui se contente des restes, et à la merci d'une société plus soucieuse de ses chiens errants que de sa jeunesse. »

     

    On adore : Tout !

    On regrette : Rien !


    votre commentaire
  • La Sélection

    Tome 4 : L’héritière

    Kiera Cass

    La Sélection, tome 4 de Kiera Cass

     

     

    Titre en VO : The Heir

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : 410

    Editeur : Robert Laffont, collection R

    Site de l’éditeur : http://www.laffont.fr/site/page_accueil_site_editions_robert_laffont_&1.html

    ISBN : 978-2-221-18775-3 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.kieracass.com/

    Ma note : 4,5/10

    Publique conseillé : Filles comme garçons à partir de 14 ans.

    Quatrième de couverture :

    Il y a vingt ans, America Singer est entrée dans la sélection et a gagné le cœur du prince Maxon. Maintenant le temps est venu pour la princesse Eadlyn de suivre les traces de ses parents en ayant sa propre sélection. Eadlyn ne s'attend pas à ce que sa sélection soit aussi belle que celle de ses parents. Mais, alors que la compétition commence, elle découvre que trouver son propre bonheur n'est peut être pas aussi difficile qu'elle le croyait. 

     

    Mon avis :

    Ce tome 4 est une vraie déception. Il faut savoir qu’à la base, ce devait être une trilogie.

    ATTENTION : Risque de spoiler sur les trois premiers tomes !!!

    Nous découvrons la file ainée d’America et de Maxon (héros des trois tomes précédents) vingt ans après le tome 3. Ils ont eu quatre enfants : des jumeaux, une fille et un garçon Eadlyn et Ahren. Après leur naissance, est arrivé leur deuxième fils, Kaden. Quelques temps après, Osten, leur dernier fils est né.

    Eadlyn est destinée à régner après son père. Va-elle trouver un mari pendant sa propre sélection ?

     

    Pour moi, cette suite est un copier-coller de ce qu’il s’est passé avant, sauf que cette fois-ci c’est la princesse qui choisit son prince.

     

    Eadlyn a 18 ans, elle a un frère jumeau Ahren. Elle est venue au monde 7 secondes avant lui, c’est donc elle qui doit régner à la suite de ses parents. C’est une jeune femme insupportable. Elle se comporte comme étant « la fille  la plus puissante du monde ». Eadlyn cherche à « écraser » tout le monde. Vers la fin, elle commence à changer de comportement.

     

    A l’inverse Ahren, son frère jumeau est très humble, gentil et prévenant. Il est amoureux de la future reine de France. Un lien très fort unit Ahren à sa sœur.

     

    Kaden, un des frères, n’est pas très présent mais fait tout pour sa sœur.

    Osten, le petit dernier de la famille est très farceur.

     

    Kile, un des candidats de la sélection est en fait l’ami d’enfance de la princesse puisque la mère de Kile est une amie de la reine. Il vit au palais royal avec Eadlyn. C’est le seul personnage que j’ai bien aimé.

     

    On ne voit pas beaucoup America et Maxon, à mon grand regret !

     

    L’écriture de Kiera Cass est toujours aussi facile à lire, elle est banale.

    Ce livre est censé (je dis bien censé !) être un roman dystopique. Il n’y avait absolument pas de côté dystopique.

     

    Les deux seuls « points positifs » sont la fin qui offre un retournement de situation et donne quand même de savoir la suite ainsi que la couverture qui est magnifique.

    Je vous le conseille ? Si vous voulez tenter faites-le mais pour moi les trois premiers tomes suffisent.

     

    Extrait : (choix : beau)

    « Tu ne peux pas apprendre certaines choses sur toi-même tant que tu n’as pas fait entrer quelqu’un dans le secret de ton cœur. »

     

    On adore : La fin, la couverture, Kile

    On regrette : Les personnages, l’héroïne, l’écriture, le fait qu’il n’y est pas de côté dystopique.

     

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/la-selection-tome-1-de-kierra-cass-a108213282

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/la-selection-tome-2-de-kiera-cass-a108478324

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/la-selection-tome-3-de-kiera-cass-a109128726


    votre commentaire
  • Le Passeur

    Tome 1 : Le Passeur

    Lois Lowry

    Le Passeur, tome 1 de Lois Lowry

     

     

    Titre en VO : The Giver

    Année de la première publication (France) : 1994

    Nombre de pages : 235

    Editeur : L’Ecole des Loisirs, collection Médium

    Site de l’éditeur : http://www.ecoledesloisirs.fr/index.php 

    ISBN : Pas trouvé (format kindle)

    Site de l’auteur : http://loislowry.com/ 

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 13 ans.

    Quatrième de couverture :

    Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine ne viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur. 

     

    Mon avis :

    Cette histoire est bien mais sans plus, en tout cas pour moi. Nous faisons la connaissance de Jonas, 11 ans – au début – qui vit avec sa famille dans une communauté aux règles très strictes. Les enfants n’ont pas le droit de faire certaines choses avant un âge précis. A l’âge de 12 ans, il y a une cérémonie où le gouvernement décide du métier des adolescents. Jonas a été choisi pour être le « dépositaire de la mémoire ». Une tâche bien lourde se retrouve sur ses épaules…

     

    Les personnages sont sympathiques. Jonas est un jeune homme attachant qui est téméraire même s'il ne doit pas transgresser les règles de la communauté.

    Lily, sa petite sœur, est une petite fille de 7 ans qui aime s’amuser et adore parler.

    Asher, le meilleur ami de Jonas adore rire. C’est un bout en train !

    Fiona, une amie, est gentille, serviable et aimante.

     

    La dystopie qui est développée dans ce premier tome est très bien expliquée. On comprend vite que le gouvernement décide de tout – de l’âge pour faire du vélo, du prénom des bébés… - Malgré tout, j’ai trouvé que Lois Lowry mettait un peu trop de temps pour décrire son univers.

     

    L’écriture est fluide et agréable. Il faut aussi savoir que c’est l’un des premiers livres classé dans la catégorie de « dystopie ».

     

    La fin donne envie d’en savoir plus. Je recommande malgré quelques bémols !

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Ce qu'il y a de pire quand on détient les souvenirs, ce n'est pas la douleur. C'est la solitude dans laquelle on se trouve. Les souvenirs sont faits pour être partagés. » 

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, la fin.

    On regrette : Que l’auteur mette du temps à décrire son univers.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique