• Jeunesse/young adults

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • Le manoir

    L’exil

    Tome 3 : Le paquebot de la dernière chance

    Evelyne Brisou-Pellen

     

    Le manoir, l'exil, tome 3 : Le paquebot de la drnière chance, d'Evelyne Brisou-Pellen

     

    PODCAST : https://youtu.be/3UbRYfGrfk8

     

    Titre en VO : Le paquebot de la dernière chance

    Année de la première publication (France) : 2017

    Nombre de pages : 460

    Editeur : Bayard

    Site de l’éditeur : https://www.bayard-editions.com/

    ISBN : Pas trouvé (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.brisou-pellen.fr/

    Ma note : 10/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 13 ans

    Quatrième de couverture :

    Découvrant, par la carte d'éternité, des fantômes qui ont besoin d'aide, les exilés du Manoir embarquent sur un paquebot. À bord, ils font la connaissance de Mattéo, un jeune passager persuadé que sa mère, disparue des années auparavant, a été assassinée. Ils doivent enquêter. Mais un chasseur de fantômes leur complique la vie... et débarque lui aussi dans cette ville où chaque maison abrite un fantôme - et pas seulement des blancs ! Dans ces conditions, comment, sans lâcher Mattéo, s'occuper de ceux pour qui ils sont venus : Paolina, jeune violoncelliste prodige, et son ami Salvatore, qui patientent depuis des siècles ? Il leur faudra du courage, de la perspicacité et... un peu de chance.

     

    Mon avis :

    J’ai adoré ce tome qui est plein de rebondissements ! Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont encore une fois et comme toujours très attachants. Liam, le protagoniste principal continue ses enquêtes pour aider les fantômes à résoudre le mystère de leur mort.

     

    Cléa prend encore plus d’ampleur et va mener ses propres investigations.

     

    Les cinq doigts de la main – cinq enfants fantômes inséparables – sont très drôles et ne sont pas à cours d’idées pour faire des bêtises.

     

    Nous découvrons de nouveaux personnages comme Mattéo qui croit que sa mère a été assassinée par un ninja ou bien encore Paolina, une jeune violoncelliste de Venise.

     

    Tous les romans de cette saga relatent des époques différentes de l’Histoire – avec un h majuscule. Cette fois-ci, il s’agît de Venise en 1743. Cette période est très intéressante.

     

    L’écriture d’Evelyne Brisou-Pellen est très immersive, on est plongé dans les événements. Les chapitres très courts apportent beaucoup de dynamisme, on a envie de connaître la suite.

     

    La fin est intrigante.

     

    En bref, un coup de cœur !

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, les événements historiques la fin.

    Les points faibles : Il n’y en a pas.

     

    Articles précédents :

    - Coup de foudre garanti

    - Good boy, gone bad, de Kentin Perrichot

    - Emilie Goudin-Lopez répond à mes questions dans catégorie "nouveautés"


  • Triangle amoureux (ou pas)

    Marisa Kanter

     

    Triangle amoureux (ou pas), de Marisa Kanter

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=yQdg-MkRJFc

     

    Titre en VO : What I like about you

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 433

    Editeur : Lumen éditions

    Site de l’éditeur https://www.facebook.com/lumeneditions/ (page facebook)

    ISBN : 978-2-37102-271-3 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.marisakanter.com/

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    Hallie et son meilleur ami sur Internet, Nash, peuvent parler de tout... sauf de qui elle est vraiment - un secret qu'elle garde jalousement pour une raison mystérieuse. Sur les réseaux sociaux, elle incarne Kels, l'énigmatique créatrice d'un bookstagram à qui ses coups de cœurs littéraires inspirent des recettes inédites de cupcakes. Kels a tout ce dont manque Hallie : des amis par dizaine, une assurance inébranlable... et Nash.
    Mais ça, c'était avant. Au détour d'un énième déménagement, Hallie tombe par hasard sur Nash, le vrai, en chair et en os. Bonne nouvelle ? Pas vraiment... Car quand vient l'instant de se présenter, dos au mur, elle choisit de mentir. Furieuse de devoir entretenir cette mascarade dans les couloirs de l'unique lycée de leur petite ville, elle commence par battre froid le garçon à qui elle révèle pourtant presque tout d'elle chaque soir sur les réseaux sociaux. Si elle franchit le pas et révèle qui elle est, c'en est fini de leur amitié et de sa notoriété sur Internet...
    Un triangle amoureux... à deux ! Voilà le casse-tête à vous rendre fou - le piège infernal - qui s'est refermé sur Hallie. Tour à tour plein de suspense, émouvant et drôle, ce roman explore les mystères et les complexités de l'image qu'on peut donner en ligne, par rapport à celle qu'on a dans la vie.

     

    Mon avis :

    Avant de commencer, je remercie les éditions Lumen et NetGalley pour l’envoi de ce service presse.

    Comme le résumé est long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants. Hallie est une jeune fille qui tient un compte Bookstagram « Livres & Cupcakes » qui est populaire. Sur ce compte, elle se fait appeler Kels. Elle est la petite-fille d’une grande éditrice de romans young adult et souhaite travailler dans le monde de l’édition. Son meilleur ami sur internet, Nash est très important pour elle. Elle est victime de crise de panique quand il y a trop de monde.

     

    Son frère, Ollie aime le baseball. Il est très proche de sa sœur dont il est le pilier. Il trouve toujours les bons mots pour rassurer.

     

    Nash, le meilleur ami d’Hallie sur internet aime les comics. Il souhaite étudier à la fac de New-York mais ses parents ne veulent pas le laisser partir. Il est attaché à Kels.

     

    Les personnages secondaires comme les camarades de classe apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

    L’intrigue est simple et efficace. Les chapitres sont de longueurs inégales.

     

    L’écriture est comme l’intrigue efficace. Marisa Kanter traite de sujets difficiles et importants comme par exemple, la pression sur les réseaux sociaux ou bien encore la difficulté de dissocier la vie réelle et celle d’internet.

     

    Il y a une petite romance mais qui s’installe de façon très progressive. Pour moi, je la trouve agréable.

     

    La fin est correcte et clôt bien le récit.

     

    Par contre, il y a des longueurs ce qui m’a un peu dérangée.

     

    En bref, une bonne lecture !

     

    Je remercie encore une fois les éditions Lumen pour leur confiance.

     

    Extrait : (choix : l’amitié)

    « Une amitié – une vraie -, ça ne se construit pas en un jour. Le chemin est pavé de maisons Barbie détruites, de hurlements sur un parking de cinéma et d’erreurs – parfois terribles.L’amitié, c’est un chaos de lignes tracées dans le sable, de loyautés remises en question et de réponses difficiles par messages. C’est oser se comparer et exposer ses insécurités. Mais l’amitié, c’est aussi jouer au bowling selon ses propres règles. Rire à en avoir mal au ventre et les joues baignées de larmes. C’est savoir qu’on peut compter sur quelqu’un, des personnes en chair et en os à travers tout le pays, qu’un texto ou un appel suffit à rameuter. C’est avoir moins peur de sombrer dans les ténèbres quand on a des guides pour nous aider à progresser dans le noir. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’intrigue, l’écriture, les thèmes abordés, la fin.

    Les points faibles : Les longueurs.

     

    Articles précédents :

    - Sorties littéraires - Juillet 2020

    - Bilan lectures - Juin 2020

    - Une si douce folie, tome 1, de Val Loglia dans catégorie "romance"


  • Le garçon qui était coincé dans la matrice

    J.P Enderson

     

    Le garçon qui était coincé dans la matrice, de J.P Enderson

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=FegCasyIESg

     

    Titre en VO : Le garçon qui était coincé dans la matrice

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 290

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/

    ISBN :  979-10-262-4919-1 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.librinova.com/auteur/j-p-enderson (sa page auteur)

    Public conseillé : Adolescents à partir de 16 ans

    Quatrième de couverture :

    À seize ans, Nataniel a déjà délimité les frontières de son monde. Dans le monde de Nataniel, il y a Nessie, cette fille qui continue à retomber dans les bras du garçon qui l'a déjà trop fait pleurer. Nataniel sait qu'il mourrait pour Nessie. Elle est peut-être la part la plus essentielle de son monde. Dans le monde de Nataniel, il y a aussi Sam, son ami d'enfance, le garçon avec qui il a grandi. Et il y a Paul. Paul, qui est le Sam de Nessie mais qui est devenu le Paul de Nataniel. Nataniel ne verrait pas sa vie sans Sam et Paul. De son monde, Nataniel a exclu une mère toxique et un père désemparé. Dans son monde, Nataniel ne s'attendait pas à trouver Seven. Ce nouveau voisin qui l'intrigue. Mais en ouvrant la porte à Seven, Nataniel risque de changer son monde à jamais...

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce livre pour le prix des lecteurs Librinova 2020 et j’ai bien appréciée.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants. Nataniel a 16 ans et emménage dans une colocation avec deux autres adolescents. Il va être intrigué par son voisin du dessus. Entre les deux, va se nouer une belle amitié.

     

    Seven, le voisin du personnage principal est étudiant en art. Il est toujours assis sur un banc et aime avoir des conversations sérieuses.

     

    Nessie – oui, comme le monstre du Loch Ness -, Sam et Paul, les amis de Nataniel sont présents pour lui. Nessie aime faire la fête et les garçons. Sam est celui que l’on voit le moins dans l’intrigue, on ne sait pas grand-chose sur lui. Paul aime les jeux vidéos et déteste l’ex petit ami de Nessie.

     

    Les personnages secondaires sont peu présents, tout tourne autour de ces jeunes adolescents.

     

    L’écriture est simple mais va à l’essentiel. Les chapitres sont relativement courts, ce qui apporte du dynamisme à l’histoire.

     

    L’intrigue parle de la Vie – avec un grand V -, des problématiques adolescentes, les problèmes familiaux…

     

    La fin est bien.

     

    Il y a quand même quelques longueurs.

     

    En résumé, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : je n’en ai pas cette fois)

     

    J’ai aimé : Les personnages, les thèmes abordés, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les longueurs.

    Le garçon qui était coincé dans la matrice, de J.P Enderson


  • LAZARUS BRADFER et le Septième Singulier

    Pascale Bordes

     

    Lazarus Bradfer et le Septième Singulier, de Pascale Bordes

     

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=7b3FGHQ1E-c

     

    Titre en VO : LAZARUS BRADFER et le Septième Singulier

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 412

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/ 

    ISBN : 979-10-262-4646-6 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.librinova.com/auteur/pascale-bordes-2 (la fiche auteur)

    Public conseillé : Adolescents à partir de 11 ans

    Quatrième de couverture :

    Un jeune garçon prénommé Lazarus a été choisi pour délivrer sept enfants appelés Singuliers. Ces enfants ont été enlevés par les Atrabiles, créatures vivant dans les profondeurs des sous-sols parisiens. Pour accomplir une prophétie, ces êtres malfaisants doivent réunir les Sept Singuliers le jour de la formation céleste de quatre quartiers de lune, et ainsi pouvoir régner en maîtres sur le monde. Lazarus va devoir surmonter ses peurs et faire acte de bravoure en pénétrant l’univers inquiétant des catacombes où il croisera des fantômes et l’Armée des 13 Crânes. Seulement armé d’un poste de radio aux caractéristiques extraordinaires et ayant un fantôme prénommé Hildebert comme allié, va-t-il se montrer à la hauteur ?

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des lecteurs Librinova. Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants mais pour moi, un peu clichés. Lazarus a 11 ans, il vit chez sa grande-tante Rosalia après la disparition de ses parents. Il adore son grand-père, Lazare.

     

    Lazare, son grand-père adore son petit-fils. Ils ont une relation fusionnelle.

     

    Astrée est une jeune fille de 11 ans. Elle est particulière mais sera d’une grande aide pour le jeune homme.

     

    Clovis, César, Léonide et Ralph, les amis de Lazare apportent de la légèreté. Ralph et César vont aider Lazarus dans ses diverses aventures. Ils seront d’une aide précieuse.

    Léonide est une dame très gentille qui est très maternelle.

    Clovis est le premier homme que rencontre Lazarus, il est particulier.

     

    Les personnages secondaires ne sont pas assez présents.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Les chapitres sont de longueurs inégales. Les situations se ressemblent un peu trop.

     

    L’intrigue est enfantine mais en même temps c’est un livre jeunesse.

     

    La fin est bien.

     

    Extrait : (choix : pas trouvé)

     

    J’ai aimé : L’intrigue, l’écriture, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages.

    Lazarus Bradfer et le Septième Singulier, de Pascale Bordes


  • La pâtisserie Bliss

    Tome 1

    Kathryn Littlewood

     

    La pâtisserie Bliss, tome 1, de Kathryn Littlewood

     

     

     

    Titre en VO : Bliss, book 1

    Année de la première publication (France) : 2013

    Nombre de pages : 257

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18 

    ISBN : 978-2-266-22155-9 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.littlewoodbooks.com/ 

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : A partir de 10-12 ans

    Quatrième de couverture :

    La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très ancien : un livre de recettes magiques. Le jour où Rose et ses frères et sœurs se retrouvent seuls à tenir la boutique, ils se lancent dans quelques recettes un peu... spéciales. Mais les Muffins d'amour et les Cookies de la vérité vont transformer la petite ville de Calamity Falls en véritable maison de fous...

     

    Mon avis :

    Cela faisait très longtemps que cette série est dans ma pile à lire. C’est un tome 1 plein de douceur, de bons sentiments et de gourmandise !

     

    Pour vous parler du résumé, nous suivons Rose, la fille cadette de la famille Bliss, une famille très reconnue en tant que pâtissier-magicien. Les parents doivent se rendre dans la ville voisine pour régler divers problèmes. Pendant leur absence, leurs enfants vont aller de catastrophe en catastrophe. Comment vont-ils s’en sortir ?

     

    Les personnages sont enfantins, normal il s’agît d’un livre jeunesse.

    Rose, la fille cadette a 12 ans. Elle aime faire de la pâtisserie et aimerais faire de la magie avec le livre de recettes. Elle trouve qu’elle est « le vilain petit canard de la famille ».

     

    Son frère aîné, Oliver est un adolescent qui au début n’aime pas trop aider. Au fur et à mesure du récit, il va changer de comportement.

     

    Les deux petits derniers, Origan, 10 ans et Anis – Nini – 3 ans sont drôles. Ils aiment faire des blagues et s’amuser.

     

    La tante Lily que les enfants ne connaissent pas avant le début de l’histoire cache un secret. Elle est douce et gentille.

     

    Les personnages secondaires apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

    L’intrigue et l’écriture, justement, est simple mais efficace. L’intrigue est sans véritable suspense mais juste assez pour des lecteurs de 10-12 ans. Je n’ai pas vraiment été surprise mais je ne suis pas du tout la cible.

    Les chapitres sont rapides, ce qui apporte du dynamisme. Les entêtes ont des illustrations.

     

    Les thèmes abordés comme la famille ou bien l’amour de la pâtisserie sont bien traités.

     

    La fin est bien et donne envie de connaître la suite !

     

    J’ai quand même noté quelques longueurs.

    En résumé, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « C'est ainsi que Rose sut que la rumeur était vraie : les gâteaux de la pâtisserie Bliss étaient bel et bien magiques. Son père et sa mère avaient beau vivre dans une petite ville, conduire un monospace et même porter des bananes ridicules autour de la taille, ils étaient des magiciens de la cuisine. »

     

    On adore : Les personnages, les illustrations, les thèmes abordés, la fin.

    On regrette : L’écriture, l’intrigue, les longueurs.                                                                                                                               Debo





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique