• Jeunesse/young adults

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • LAZARUS BRADFER et le Septième Singulier

    Pascale Bordes

     

    Lazarus Bradfer et le Septième Singulier, de Pascale Bordes

     

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=7b3FGHQ1E-c

     

    Titre en VO : LAZARUS BRADFER et le Septième Singulier

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 412

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/ 

    ISBN : 979-10-262-4646-6 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.librinova.com/auteur/pascale-bordes-2 (la fiche auteur)

    Public conseillé : Adolescents à partir de 11 ans

    Quatrième de couverture :

    Un jeune garçon prénommé Lazarus a été choisi pour délivrer sept enfants appelés Singuliers. Ces enfants ont été enlevés par les Atrabiles, créatures vivant dans les profondeurs des sous-sols parisiens. Pour accomplir une prophétie, ces êtres malfaisants doivent réunir les Sept Singuliers le jour de la formation céleste de quatre quartiers de lune, et ainsi pouvoir régner en maîtres sur le monde. Lazarus va devoir surmonter ses peurs et faire acte de bravoure en pénétrant l’univers inquiétant des catacombes où il croisera des fantômes et l’Armée des 13 Crânes. Seulement armé d’un poste de radio aux caractéristiques extraordinaires et ayant un fantôme prénommé Hildebert comme allié, va-t-il se montrer à la hauteur ?

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des lecteurs Librinova. Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants mais pour moi, un peu clichés. Lazarus a 11 ans, il vit chez sa grande-tante Rosalia après la disparition de ses parents. Il adore son grand-père, Lazare.

     

    Lazare, son grand-père adore son petit-fils. Ils ont une relation fusionnelle.

     

    Astrée est une jeune fille de 11 ans. Elle est particulière mais sera d’une grande aide pour le jeune homme.

     

    Clovis, César, Léonide et Ralph, les amis de Lazare apportent de la légèreté. Ralph et César vont aider Lazarus dans ses diverses aventures. Ils seront d’une aide précieuse.

    Léonide est une dame très gentille qui est très maternelle.

    Clovis est le premier homme que rencontre Lazarus, il est particulier.

     

    Les personnages secondaires ne sont pas assez présents.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Les chapitres sont de longueurs inégales. Les situations se ressemblent un peu trop.

     

    L’intrigue est enfantine mais en même temps c’est un livre jeunesse.

     

    La fin est bien.

     

    Extrait : (choix : pas trouvé)

     

    J’ai aimé : L’intrigue, l’écriture, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages.

    Lazarus Bradfer et le Septième Singulier, de Pascale Bordes


  • La pâtisserie Bliss

    Tome 1

    Kathryn Littlewood

     

    La pâtisserie Bliss, tome 1, de Kathryn Littlewood

     

     

     

    Titre en VO : Bliss, book 1

    Année de la première publication (France) : 2013

    Nombre de pages : 257

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18 

    ISBN : 978-2-266-22155-9 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.littlewoodbooks.com/ 

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : A partir de 10-12 ans

    Quatrième de couverture :

    La pâtisserie de la famille Bliss cache un secret très ancien : un livre de recettes magiques. Le jour où Rose et ses frères et sœurs se retrouvent seuls à tenir la boutique, ils se lancent dans quelques recettes un peu... spéciales. Mais les Muffins d'amour et les Cookies de la vérité vont transformer la petite ville de Calamity Falls en véritable maison de fous...

     

    Mon avis :

    Cela faisait très longtemps que cette série est dans ma pile à lire. C’est un tome 1 plein de douceur, de bons sentiments et de gourmandise !

     

    Pour vous parler du résumé, nous suivons Rose, la fille cadette de la famille Bliss, une famille très reconnue en tant que pâtissier-magicien. Les parents doivent se rendre dans la ville voisine pour régler divers problèmes. Pendant leur absence, leurs enfants vont aller de catastrophe en catastrophe. Comment vont-ils s’en sortir ?

     

    Les personnages sont enfantins, normal il s’agît d’un livre jeunesse.

    Rose, la fille cadette a 12 ans. Elle aime faire de la pâtisserie et aimerais faire de la magie avec le livre de recettes. Elle trouve qu’elle est « le vilain petit canard de la famille ».

     

    Son frère aîné, Oliver est un adolescent qui au début n’aime pas trop aider. Au fur et à mesure du récit, il va changer de comportement.

     

    Les deux petits derniers, Origan, 10 ans et Anis – Nini – 3 ans sont drôles. Ils aiment faire des blagues et s’amuser.

     

    La tante Lily que les enfants ne connaissent pas avant le début de l’histoire cache un secret. Elle est douce et gentille.

     

    Les personnages secondaires apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

    L’intrigue et l’écriture, justement, est simple mais efficace. L’intrigue est sans véritable suspense mais juste assez pour des lecteurs de 10-12 ans. Je n’ai pas vraiment été surprise mais je ne suis pas du tout la cible.

    Les chapitres sont rapides, ce qui apporte du dynamisme. Les entêtes ont des illustrations.

     

    Les thèmes abordés comme la famille ou bien l’amour de la pâtisserie sont bien traités.

     

    La fin est bien et donne envie de connaître la suite !

     

    J’ai quand même noté quelques longueurs.

    En résumé, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « C'est ainsi que Rose sut que la rumeur était vraie : les gâteaux de la pâtisserie Bliss étaient bel et bien magiques. Son père et sa mère avaient beau vivre dans une petite ville, conduire un monospace et même porter des bananes ridicules autour de la taille, ils étaient des magiciens de la cuisine. »

     

    On adore : Les personnages, les illustrations, les thèmes abordés, la fin.

    On regrette : L’écriture, l’intrigue, les longueurs.                                                                                                                               Debo


  • American Royals

    Tome 1

    Katharine McGee

     

    American Royals, tome 1, de Katharine McGee

     

     

     

    Titre en VO : American Royals

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 562

    Editeur : Lumen

    Site de l’éditeur : https://www.facebook.com/lumeneditions/ (leur page facebook)

    ISBN : 978-2-37102-229-4 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://katharinemcgee.com 

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15-16 ans

    Quatrième de couverture :

    Et si une famille royale régnait sur les États-Unis ?
    Quand les États-Unis ont arraché leur indépendance aux Britanniques, George Washington, général en chef des armées américaines, s'est vu proposer la couronne. Et, au lieu d'insister pour que son pays devienne une république... il a accepté ! Deux cent cinquante ans plus tard, c'est donc la maison Washington qui est à la tête de la première puissance mondiale. Comme la plupart des familles régnantes, elle compte une héritière et un fusible, une éventuelle remplaçante. L'une sera la future reine, l'autre est là pour servir son pays, mais seulement au cas où. Béatrice et Samantha savent depuis l'enfance ce que l'on attend d'elles. Mais elles ne sont pas n'importe quelles princesses. Elles sont américaines, et leur pays est né d'une rébellion...
    À seulement vingt-et-un an, Béatrice, élevée pour régner, a la chance de devenir la première reine du pays, où jusque-là seuls des hommes pouvaient exercer le pouvoir... une réforme du droit de succession a bouleversé son existence, mais son avenir tout tracé devient soudain trop pesant pour elle. Quant à Samantha, elle se soucie peu de briser les règles d'une cour qui se soucie peu de ses incartades – jusqu'au jour où sa sœur est soudain sommée d'épouser l'homme dont elle est tombée amoureuse... Sans oublier Jefferson, le frère jumeau de Samantha, relégué au troisième rang dans l'ordre de succession alors qu'il aurait dû régner, et pris dans une redoutable rivalité amoureuse.
    Déchirés entre leur devoir et des penchants bien humains, les membres de la famille royale américaine se débattent sous les feux des projecteurs et des réseaux sociaux. Personnages irrésistibles, luttes d'influence et secrets d'alcôve... Une duologie sensible et cruelle qui rappelle la série phénomène The Crown, la modernité en plus. Découvrez, sous la plume de Katharine McGee, les mystères de la famille la plus célèbre de l'Histoire, dont les peines et les drames se jouent sur la plus vaste scène qui soit : le monde.
     

     

    Mon avis :

    C’est une bonne lecture et une bonne entrée en matière. Le résumé est trop long et en dit trop sur l’intrigue, je vous conseille de ne pas le lire avant de commencer la lecture.

     

    Les personnages sont bien mais assez clichés.

    Béatrice, la princesse héritière a 21 ans. Elle semble ne penser qu’à la Couronne et ses engagements officiels. Elle semble être inaccessible.

     

    Samantha et Jefferson – les jumeaux et cadets de la famille – sont très différents l’un de l’autre.

    Samantha est un électron libre. Elle est incontrôlable et fais ce qu’elle veut. Elle est très spontanée dans ses réactions.

    Son frère, Jeff, est charmeur. Cela fait plusieurs années qu’il a une petite-amie. Il est plus discret que sa jumelle.

     

    Connor, le garde du corps de Béatrice a 23 ans.  Il ferait tout pour sa protégée et une amitié sincère existe entre eux. Il est dévoué à son métier.

     

    Nina ; la meilleure amie de Samantha est très discrète voir effacée par rapport à son amie. Elle a deux mères, Isabella et Julie dont la première a été le chambellan du palais quand Nina était petite. Elle va être mise sous pression pendant une grande partie du récit.

     

    Daphné, la petite-amie de Jeff est une aristocrate. C’est une pimbêche et est prête à tout pour arriver à ses fins.

     

    Il y a encore une multitude de personnages mais je ne peux pas tous les citer.

     

    L’écriture est simple et agréable. Les chapitres alternent entre quatre points de vue – Béatrice, Samantha, Nina et Daphnée -. J’ai préféré ceux de la cadette des sœurs et ceux de Nina car j’ai trouvé que ceux-ci étaient moins « superficiels » que les autres.

     

    L’intrigue mélange la vie politique du palais, les histoires d’amour et la vie de famille au sein du clan royal.

     

    La fin est correcte et donne envie de lire la suite.

     

    Par contre, il y eu des longueurs qui, pour moi, alourdissaient le récit. De plus, j’aurais apprécié avoir le point de vue de Jeff en plus des quatre autres. Enfin, dans le récit, il manquait certains mots.

     

    En résumé, une lecture agréable.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Tu crois peut-être aimer cet homme, reprit-il. Mais ce genre d’amour ne dure pas. Ta mère et moi n’étions pas amoureux le jour de notre mariage. C’est venu au fil du temps. L’amour véritable se forge peu à peu, à mesure que l’on fonde une famille et que l’on partage les grandes expériences de la vie, avec ses problèmes, ses surprises et ses joies. Tu n’aimes pas Teddy pour le moment, mais ça viendra. Et ce sera un amour sincère, solide, sur lequel tu pourras bâtir un avenir. »

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, les points de vue alternés, l’intrigue, la fin.

    On regrette : Les mots manquants, les longueurs, de ne pas avoir eu le point de vue de Jeff.

                                                                                                       Debo


  • Le carnet d’Allie

    Tome 1 : Le déménagement

    Meg Cabot

      

    Le carnet d'Allie, tome 1, de Meg Cabot 

     

     

    Titre en VO : Allie Finkle’s Rules for Girls book 1 : Moving Day

    Année de la première publication (France) : 2009

    Nombre de pages : 224

    Editeur : Editions Hachette

    Site de l’éditeur : https://www.hachette.com/fr/accueil/ 

    ISBN : 978-2-01-203215-6 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.megcabot.com/ 

    Ma note : 4/10

    Public conseillé : Enfants à partir de 9 ans

    Quatrième de couverture :

    Allie Finkle en est sûre : sa vie est fichue. Ses parents ont décidé de déménager. Elle va devoir abandonner sa belle chambre rose, ses meilleures amies, son école, tout ça pour quoi ? Pour une vieille maison délabrée, toute grise et toute grinçante. Sans parler de la nouvelle école ! Comment empêcher ce désastre ? Allie est bien décidée à imposer sa loi ! Allie Finkle, l'héroïne craquante de Meg Cabot (LPJ) pour les 8-12 ans arrive en grand format. Déjà 30 000 ex vendus en poche. Une série pleine d'humour et de caractère ! 

     

    Mon avis :

    Ce premier tome traînait depuis des années dans ma PAL (ma pile à lire) et je me suis dit : « allez sors tes antiquités : »

    J’ai été déçue même si je pense que c’est parce que je ne suis pas le public visé.

     

    Allie à 9 ans et va bientôt déménager dans une nouvelle maison toute délabrée. La petite fille n’en a pas du tout envie et va tout faire pour empêcher cet événement quitte à inventer des excuses abracadabrantes.

     

    Les personnages sont clichés, je ne me suis attachés à personne.

    Allie est surnommée Allie Punchie et est l’ainée de trois enfants. Elle veut devenir vétérinaire et défend les animaux. Elle est dotée d’une grande imagination.

     

    Mark et Kevin, ses deux petits frères ont respectivement 5 et 7 ans. Le plus jeune adore les insectes et les camions. Le cadet, les choses avec du velours. On les voit très peu.

     

    Mary Kay, la meilleure amie d’Allie es une pleurnicharde et une pimbêche. Elle n’a pas l’habitude à ce que l’on lui résiste.

     

    Les autres protagonistes n’apportent rien à l’histoire.

     

    L’écriture est simpliste, on suit le quotidien de la petite fille. Les retournements de situation sont attendus. Les chapitres sont assez courts et sont agrémentés d’illustrations, ce que j’ai trouvé agréable.

     

    La fin est bof et je ne lirai pas la suite de la saga.

     

    Désolé, contrairement à certaines chroniques, celle-ci est plus courte car je n’ai pas grand-chose à en dire.

     

    En résumé, une lecture décevante.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Règle n°1 : Il ne faut jamais enfoncer une spatule au fond de la gorge de sa meilleure amie. »

     

    On adore : Les illustrations et les chapitres courts.

    On regrette : Les personnages, l’écriture, la fin.

                                                                                                       Debo


  • Le pays des contes

    Tome 1 : Le sortilège perdu

    Chris Colfer

     

    Le pays des contes, tome 1, de Chris Colfer

     

     

    Titre en VO : The Land Of Stories, book 1 : The Wishing Spell

    Année de la première publication (France) : 2013

    Nombre de pages : 479

    Editeur : Michel Lafon

    Site de l’éditeur : http://www.michel-lafon.fr/

    ISBN : 978-2-7499-2137-2 (format kindle)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 8/10 

    Public conseillé : Adolescents entre 11 et 12 ans

    Quatrième de couverture : 

    Il était une fois, dans une ville parfaitement ordinaire, des jumeaux prénommés Alex et Conner… Le jour où leur grand-mère leur offre un livre ancien, Le Pays des contes, leur vie plutôt morose change du tout au tout. Et pour cause ! Ce grimoire se révèle magique et les transporte dans un univers où les contes sont devenus réalité. Sauf que ce monde est beaucoup moins merveilleux que celui des belles histoires qu’ils ont lues. Boucle d’Or est une criminelle recherchée, Blanche Neige dissimule un lourd secret, et le Petit Chaperon Rouge n’a même plus peur du loup. Pour rentrer chez eux, Alex et Conner n’ont qu’un seul moyen : rassembler huit objets magiques comme la pantoufle de Cendrillon ou encore des cheveux de Raiponce, tout en tentant d’éviter les foudres de la Méchante Reine. Car cette dernière semble avoir un plan machiavélique qui pourrait bien piéger les jumeaux dans cette étrange contrée. À tout jamais. 

     

    Mon avis :

    Ce premier tome était dans ma pile à livres depuis quelques années.

    Le résumé étant long et en disant un peu trop à mon goût, je n’en dirais pas plus.

     

     

    Les personnages sont attachants mais un peu clichés.

    Alex et Conner sont deux jumeaux de 11 ans au début de l’histoire. Ils sont tous les deux très différents. Alex est une jeune fille qui cherche à plaire à tout le monde, quitte parfois à en faire trop. Elle adore les contes de fées.

     

     

    Conner, lui peut sembler être son opposé mais pas tout à fait en réalité. Il aime aussi les contes de fées et n’hésite pas à mettre les « pieds dans le plat » lors de certaines situations. Il voudrait rentrer chez lui. Il n’aime pas l’école et s’endort en cours.

     

     

    Leur mère est infirmière et essaye de joindre les deux bouts depuis la mort de son mari il y a un an.  Elle est protectrice envers ses enfants mais on ne la voit pas beaucoup dans l’histoire.

     

     

    Grenouille, un homme-grenouille qu’ils vont rencontrer durant leur périple est très gentil. Il n’ose pas sortir de chez lui du fait de son apparence disgracieuse.

     

     

    Les jumeaux vont également faire la connaissance des autres personnages comme Boucle d’Or, Jack, le petit chaperon rouge, les différentes princesses…

     

     

    L’écriture est agréable mais un peu enfantine. Normal me direz-vous.

    Les chapitres sont rapides et fluides. A chaque début de chapitre, il y a une illustration.

     

     

    L’intrigue est un peu banale. En effet, c’est une sorte de quête initiatique qui est attendue.

     

     

    L’univers est original du fait du pays des contes séparé en plusieurs royaumes.

     

     

    La fin est correcte.

     

     

    En bref, une bonne lecture mais je pense qu’il ne faudra pas trop que j’attende pour lire la suite sous peine d’oublier certaines choses.

     

     

    Extrait : (choix : une victime ?)

    « - Ton histoire sera contée jusqu'à la fin des temps, dit-elle, mais personne ne se souciera de la mienne. Je serai toujours dépeinte grossièrement comme une scélérate, rien de plus. Mais ce que le monde ne comprend pas, c'est qu'un scélérat n'est autre qu'une victime dont l'histoire n'a pas encore été racontée. Tout ce que j'ai fait, mon œuvre et mes crimes contre toi, tout ça, je l'ai fait pour lui. »

     

     

    On adore : Les personnages, l’univers, l’écriture.

    On regrette : La fin, l’intrigue.

     

     

                                                                                                      Debo





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique