• Frangine

    Marion Brunet

    Frangine, de Marion Brunet

     

    Titre en VO : Frangine

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 262

    Editeur : Sarbacane, collection exprim'

    Site de l’éditeur : http://editions-sarbacane.com/frangine-2/

    ISBN : 978-2-84865-597-0 (grand format)

    Site de l’auteur : Non trouvé.

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : A partir de 13, 14 ans.

    Quatrième de couverture : 

    Il faut que je vous dise... J'aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoires, mais ce serait faux. Je ne suis qu'un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l'enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C'est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ?

     

    Mon avis :

    Un coup de cœur.

     

    C'est l'histoire d'une famille. Un peu particulière.

    Deux enfants, un frère, Joachim, et une sœur, Pauline, une maman, Julie, et une deuxième maman appelé Maline (de son vrai nom Maryline.) Joachim entre en terminal. Et Pauline en seconde. C'est l'histoire de ce début d'année difficile pour la jeune fille, et aussi pour ses proches. L'histoire des quatre nous est contée, chacune, pour que l'on comprenne l'ensemble, que l'on soit dedans, à la fois spectateur, omniscient, et impuissant.

     

    C'est raconté par Joachim, le grand frère. Un garçon adorable, je me suis prise de beaucoup d'affection pour lui. Très protecteur envers sa sœur, mais pris aussi par sa propre vie. Dans son comportement avec sa copine, il me rappelle mon copain en certains points, vers la fin. Il est gentil, il ne veut pas faire d'erreur, il a peur. Il est aussi impulsif, et il aimerait parfois se servir de ses poings pour régler les problèmes. Assez bavard. Un garçon que j'ai vraiment apprécié.

    Sa sœur Pauline est plus réservée. Elle aime le dessin. Une petite fille qui a été très protégée par ses mamans et son frère. Et pour qui la rentrée à été très dur. La seconde fut un grand saut dans le monde pour elle. Dans un monde cruel auquel elle ne sait pas comment s'adapter.

    Leur maman « biologique », Julie, travaille dans une jardinerie. Elle a une relation inexistante avec sa mère, qui a coupé les ponts quand sa fille a eu des enfants alors qu'elle vit avec une femme. Elle n'a jamais accepté l'homosexualité de sa fille. Mais elle vient de perdre son mari. Julie ne sait que faire pour sa mère. Et Julie aimerait que ce  soit plus simple.

    Sa compagne, Maline, est éducatrice dans un centre pour enfants « difficiles ». Mais elle a du mal, ça devient trop difficile pour elle de faire ce métier, et elle a l'impression de ne pas voir grandir ses propres enfants.

    Les deux mamans sont gentilles, douces et protectrices. Chacune avec leur caractère quand même.

    Il y aussi Blandine, la copine de Joachim. Une fille gentille et intelligente, qui rêve d'un avenir meilleur que celui de ses parents et fait ce qu'il faut pour. Studieuse, donc.

    Voilà pour les personnages, qui sont intéressants je trouve. Bien décrits, bien définis, vraiment, l'auteur a une bonne façon de les traiter, de les utiliser.

     

    L'histoire est bien menée. Touchante, voir même poignante par moment. Le style est bon, j'ai adoré la façon d'écrire, avec le point de vue du grand frère, un point de vue qu'il donne de plus tard pour raconter. Il y a quelque fois des souvenirs qui nous sont racontés, cela donne une dimension supplémentaire à la vie de cette famille. Les chapitres sont court et filent tout seul (une après-midi pour lire le livre).

    Des thèmes importants sont abordés, et avec brio : l'adolescence, l'entrée au lycée, le point auquel les enfants peuvent être dur entre eux, le harcèlement, l'homosexualité, et comment des enfants peuvent vivre l'homosexualité de leur parents au quotidien.

    Ce sont des thèmes importants et d'actualité. La façon dont ils sont traités est intéressante, et selon moi vraiment bonne.

     

    C'est un livre que je conseille vivement.

     

    Extrait : (choix : Parce que c'est normal et logique, mais que tout le monde n'est pas d'accord.)

    « Moi, j'avais décidé d'assumer. J'avais barré « profession du père » pour y écrire « profession de la deuxième mère ». Ça m'avait paru logique. Simple. Je m'étais blindé dans ma tronche depuis un bout de temps, et à part un petit incident [...], c'est passé comme une lettre à la poste. Ma « situation », la majorité des profs s'en foutait, et pour les autres, je dois avouer qu'il ne m'était pas désagréable de les mettre mal à l'aise. »

     

    On adore : Tout

    On regrette : Rien


    votre commentaire
  •  

    Nos âmes jumelles

    Tome 2 : Nos âmes rebelles

    Samantha Bailly

     

     

    Nos âmes jumelles, tome 2, de Samantha Bailly

     

     

     

    Titre en VO :Nos âmes rebelles 

    Année de la première publication (France) : 2016 

    Nombre de pages : 280 

    Editeur : Rageot 

    Site de l’éditeur : http://www.rageot.fr/ 

    ISBN : 978-2-7002-4926-2 (grand format) 

    Site de l’auteur : http://www.samantha-bailly.com/ 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 15/16 ans  

    Quatrième de couverture :  

    Sonia est la plume, Lou le crayon. 

    Ensemble, elles tiennent un blog BD où elles réinventent leur vie avec humour et impertinence : le bac, les parents, les rencontres, les garçons... 

    Mais savent-elles vraiment si elles sont rebelles ? 

    Et faut-il renoncer à Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom ?

     

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que j'ai été moins emballée par cette suite...

     

    ATTENTION : Spolier sur le premier tome !!!! 

    Sonia et Lou rentrent toutes les deux en terminale : L'année du BAC. Chacune se posent des questions sur son avenir : que vont-elles faire l'année prochaine ? Les garçons ? 

    Elles continuent de faire leur blog. Où cette aventure les mènera-elle ?

     

     

    Les personnages sont attachants.

     

    Sonia veut toujours devenir écrivain et continu à écrire, encore et encore. Sa préoccupation première est de se trouver un nouvel petit-ami. Elle m'a agacée à certains moments.

     

     

    Lou continu à dessiner. Elle va beaucoup mieux dans sa tête après son année difficile à cause du divorce de ses parents. 

    Sa mère a acceptée de lui laisser intégrer une prestigieuse école d'art, à Paris, après l'obtention de son BAC S.

     

     

    Mathieu, le meilleur ami de Sonia accepte enfin son homosexualité  et ne se cache plus. Il a mûri.

     

     

    Vittore et Gabriel, les deux garçons que les filles rencontrent sont tout ce qu'il y a de plus "classique". J'ai préférée Vittore.

     

     

    L'écriture est super, les thèmes abordés aussi même si, je trouve que le côté "blog BD" est moins mis en avant que dans le tome 1. 

    Les filles se posent davantage de questions sur leur avenir sentimental.

     

     

    Les chapitres alternent toujours les points de vue Sonia-Lou et il y a toujours des petites phrases, au début qui se passent dans le futur avec les mois de l'année scolaire en toile de fond.

     

     

    La fin est bien et montre une évolution dans la vie des adolescentes. Il y aura peut-être un tome 3...

     

     

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "Un dernier coup d'oeil en arrière. Gabriel irradie tandis que tous les autres ne sont plus que des ombres.
    C'était ce qu'elle désirait depuis des mois, et voilà qu'elle le craint."

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture, les thèmes abordés. 

    On regrette : Que le blog BD soit moins mis en avant. 

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/nos-ames-jumelles-tome-1-de-samantha-bailly-a125504586


    votre commentaire
  •  

    Le manoir

    Tome 5 : Lou et l'ile maudite

    Evelyne Brisou-Pellen

     

    Le manoir, tome 5 : Lou et l'île maudite d'Evelyne Brisou-Pellen

     

      

    Titre en VO : Lou et l'ile maudite 

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : 454 

    Editeur : Bayard

    Site de l’éditeur : http://www.bayard-jeunesse.com/ 

    ISBN : 978-2-7470-6030-1 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.brisou-pellen.fr/ 

    Ma note : 6/10 

    Publique conseillé : Tout public 

    Quatrième de couverture :  

    Fuyant un étrange vaisseau, Lou échoue sur la plage du Manoir. Quand elle reprend ses esprits, elle se rend compte qu'elle a un bébé dans ses bras ! Ce n'est pas le sien (elle n'a que douze ans !) et elle jure qu'elle ne le connait pas. Pourtant, dès qu'elle s'éloigne, le petit - qu'Hoel et Miracle appellent Marco - pousse des hurlements qui provoquent de terribles tremblements de terre. Le Manoir est en grand danger. Pour protéger les pensionnaires, Liam et Cléa  vont devoir découvrir pourquoi Lou et Marco sont là et quel lien mystérieux les unit.

     

    Mon avis :  

    Par rapport aux autres, ce tome est, pour moi, le "moins bon" de la série. 

    Vu que le résumé est assez complet, je n'en ferais pas.

     

     

    Les personnages sont attachants.

     

    Lou est une jeune fille de 12 ans qui semble venir des îles. Elle a très peur d'un certain "Phoque", un pirate qui la retenait prisonnière sur son bateau. Elle semble Quand elle arrive au Manoir, elle a un bébé dans les bras. Même si elle dit qu'elle n'aime pas les enfants, elle doit s'occuper de lui car dès qu'elle s'éloigne, il pleure.

     

     

    Marco, le bébé, est gentil. Il est très attaché à Lou et ne supporte pas qu'elle s'éloigne de lui. 

    Il tient quand même, un vocabulaire assez "adulte" pour un enfant et récite des recettes de médicaments médicinaux Curieux pour un enfant non ?

     

     

    Liam et Cléa sont toujours les personnages principaux de l'histoire et veulent aider les personnages à résoudre leurs problèmes.

     

     

    L'écriture est toujours aussi fluide et agréable. Les références historiques enrichissent le récit et nous apprennent des anecdotes.

     

    La fin est bien.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "J'eus un sursaut : j'avais un bébé dans les bras. Je le lâchai vite sur le sable, sans m'occuper de ses protestations. Comment ne l'avais-je pas vu avant ?"

     

     

    On adore : Les personnages, les références historiques, l'écriture. 

    On regrette : Peut-être les longueurs ?


    votre commentaire
  •  

    Nos âmes jumelles

    Tome 1

    Samantha Bailly

     

    Nos âmes jumelles, tome 1, de Samantha Bailly

     

    Titre en VO : Nos âmes jumelles 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 312

    Editeur : Rageot 

    Site de l’éditeur : http://www.rageot.fr/

    ISBN : 978-2-7002-4288-1 (grand format) 

    Site de l’auteur : http://www.samantha-bailly.com/ 

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :  

    Sonia est la plume, Lou le crayon.

    Ensemble, elles inventent, osent, racontent, décrivent... 

    Y seraient-elles parvenues l'une sans l'autre ?

    De virtuel sur un forum, leur duo peut-il leur faire vivre une amitié réelle ?

     

     

    Mon avis :  

    J'ai adorée ce roman !

     

    Le résumé parle de deux adolescentes, Sonia et Lou qui vont se rencontrer grâce à un forum d'écriture et de dessin. Elles vont construire une amitié "virtuelle" qui va peut-être se poursuivre dans la réalité...

     

     

    Les personnages sont attachants. Sonia, en première littéraire dans un petit lycée de la campagne normande est passionnée par l'écriture et rêve de devenir écrivain. Sa famille, un peu bohême, ne la prend pas au sérieux dans ses projets. Je me suis davantage reconnue en Sonia qu'en Lou, étant moi-même passionnée d'écriture.

     

     

    Lou vit à Angoulême - ville où se tient chaque année le festival de la BD - avec sa mère et son petit frère, Jean. Elle traverse une période de dépression suite à la séparation de ses parents. En première scientifique, elle déteste les mathématiques et les sciences et voudrait intégrer une prestigieuse école d'art malgré les réticences de sa mère qui affirme qu'il "n'y pas de débouché dans cette branche".

     

     

    Mathieu, le meilleur ami de Sonia est homosexuel. Il a un peu de mal à s'accepter à cause des moqueries dont il est victime.

     

     

    Peter, le garçon dont Sonia est amoureuse adore faire la fête avec ses amis.

     

     

    L'écriture de l'auteur est toujours aussi bien, les chapitres sont de longueurs inégales et le roman se déroule sur une année scolaire et les deux mois d'été. Tous les deux chapitres - l'un raconté par Sonia, l'autre par Lou - on change de mois de l'année. A chaque début de chapitre, il y a au dessus un petit stylo, qui représente Sonia et sur l'autre chapitre, une gomme qui symbolise Lou. Enfin, au début des chapitres, il y a des phrases qui sont prononcées par les deux jeunes filles, l'une à l'autre, dans le futur.

     

     

    Les thèmes abordés - l'homosexualité, les premiers amours de lycée, le fait que l'on ne sache pas qui peut se cacher derrière l'écran quand on discute sur internet - sont très bien exploités et montrent bien la société dans laquelle on vit.

     

     

    Vivement le tome 2 !

     

     

    Extrait : (choix : Tout change...) 

    "Une règle se confirme au fil du temps,
    Que j'aurais aimé connaître à l'époque.
    Les tendances s’inversent avec les années.
    Les populaires deviennent impopulaire.
    Les impopulaires deviennent populaires."

     

     

    On adore : Tout ! 

    On regrette : Rien, comme toujours avec Samantha Bailly.


    votre commentaire
  •  

     L'école du bien et du mal

    Tome 1

    Soman Chainani

     

    L'école du bien et du mal, tome 1, de Soman Chainani

     

     

      

    Titre en VO : The School for Good and Evil 

    Année de la première publication (France) : 2015  

    Nombre de pages : 476

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/ 

    ISBN : 978-2-823-81282-4 (format kindle) 

    Site de l’auteur : http://somanchainani.net/ 

    Ma note :  6,5/10 

    Publique conseillé : Plutôt féminin, à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    Kidnappées par une sombre nuit d'orage, Sophie et Agatha intègrent l'école du bien et du mal... Un lieu très spécial, où on forme les personnages de contes de fées. Pantoufles de verre et chevelure blonde soyeuse, Sophie est sûre de devenir princesse. Tandis qu'Agatha, cynique et solitaire, toute de noir vêtue, se voit déjà en sorcière. Pourtant, rien ne se passe comme prévu... Et si l'erreur de casting révélait leur vraie nature ?

      

    Mon avis :  

    J'ai un avis plutôt mitigé sur ce premier tome.

     

    Sophie et Agatha vivent à Galvadon, une petite ville située près d'une forêt. Sophie rêve d'être enlevée pour devenir une princesse de contes de fées alors qu'Agatha, elle, veut devenir une Méchante. 

    Et si le fait d'être enlevée, révélait leur vrai visage ?

     

     

    Sophie est une jeune fille coquette qui aime prendre soin d'elle. Elle vit avec son père qui n'a aucune intentions de la voir partir. Sophie fait tout pour devenir une princesse de contes de fées et être une Gentille. 

    Je n'ai pas aimé son caractère narcissique.

     

     

    Agatha vit dans un cimetière appelé la Colline aux Morts. Elle adore la couleur noire et les vêtements sans forme. Sa mère rêve de la voir intégrer l'Ecole du Mal pour devenir une Méchante. 

    Je la trouve plus sincère que Sophie et peut-être plus "humaine" en quelques sorte.

     

     

    Tedros, le garçon de l'histoire est le fils du roi Arthur. Il ne veut pas refaire les mêmes erreurs que son père : délaisser sa femme. Il est courageux, charismatique.

     

     

    Dot, Anadil et Asther, les colocataires de chambre de Sophie sont machiavéliques et n'apprécient pas vraiment la jeune fille, au début du moins.

     

     

    L'univers crée par l'auteur possède un schéma "classique" de tous les livres. Deux jeunes filles se faisant enlevée, l'une voulant être princesse et l'autre une méchante.

     

     

    L'écriture n'a rien de spectaculaire mais elle est efficace. Les chapitres son assez long et les paragraphes alternent entre le point de vue de Sophie et Agatha.

     

     

    Malgré tout, la fin donne envie de connaître la suite. 

    Une lecture mitigée...

     

     

    Extrait : (choix : je pense qu'ils aident aussi en grande partie l'intrigue) 

    "Elle avait toujours trouvé les méchants plus intéressants que les héros. Ils étaient ambitieux, passionnés. C'était grâce à eux que l'intrigue existait. "

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture, la fin. 

    On regrette : Les longueurs, le schéma "classique" de l'intrigue.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique