• Léna et la vraie vie, Yaël Hassan

    Léna et la vraie vie

    Yaël Hassan

     

     

    Titre en VO : Léna et la vraie vie

    Année de la première publication (en France) : 2007

    Nombre de pages : 109

    Editeur : Seuil

    Site de l’éditeur : http://www.seuil.com/ 

    ISBN : 978-2-02-096393-0 (format poche)

    Site de l’auteur : http://minisites-charte.fr/sites/yael-hassan/   

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : à partir de 11 ans, plutôt pour ces demoiselles

    Quatrième de couverture :

    Délaissée par ses parents qui ne pensent qu’à leurs activités mondaines et professionnelles, Léna s’inscrit dans un pensionnat pour y découvrir la vraie vie. Elle tient son journal, à qui elle va confier ses joies, ses peines, ses doutes. Car la vraie vie ne lui réserve pas que des bonnes surprises : elle doit partager sa chambre avec Marine qui, sous des abords charmants et charmeurs, se révèle être une véritable peste. Mais l’amour et l’amitié son également au rendez-vous. Léna, portée par sa passion du théâtre, se construit peu à peu une nouvelle personnalité qui lui permettra de voir autrement le monde qui l’entoure.

     

    Mon avis :

    On a ici quelque chose de court, et de simple, sans prétention.

    Léna est délaissée par ses parents et elle va en internat. La première personne qu’elle rencontre est Marine, sa compagne de chambre. Qui l’embobine.

     

    Léna, elle était solitaire, elle en est très naïve, très crédule. Une fan de lecture et de théâtre, tout particulièrement Antigone. Je me suis sentis proche d’elle, je lui ressemble un peu (j’aime le théâtre et la lecture aussi, je suis timide aussi, bien que moi, ça me rende plutôt méfiante que naïve). Je l’apprécie beaucoup.

    Marine est une sacrée hypocrite profiteuse et manipulatrice. Et, si d’habitude, j’aime les antagonistes autant que je les déteste, ce n’est pas le cas pour ce livre. Marine m’horripile. Ce qui ne l’empêche pas d’être bien décrite et très réaliste.

    Fanny, elle, je l’aime bien. Ce sera l’amie de Léna. Elle est souriante, simple, gentille et ne se laisse pas faire. Son caractère reflète bien l’atmosphère du roman. Mais elle n’est pas très creusée.

    Enfin, Vincent. Comme un ange gardien. Mignon, gentil, il aime lire comme Léna est doué au théâtre et ne parle pas trop. Le genre qui me plairait beaucoup. Mais il est encore moins creusé que Fanny.

    (Enfin, pour de la jeunesse, c’est quand même assez creusé dans le sens où ça ne manque pas.)

     

    Le style est léger, fluide, tranquille, simple. Du jeunesse quoi. Léna ne sera pas un personnage marquant dans la durer, mais on est très proche d’elle durant la lecture.

     

    Sur le livre, c’est mis à partir de 13 ans, mais je pense que l’on peut lire ce livre plus tôt à condition qu’une centaine de page ne fasse pas peur (raison pour laquelle j’ai mis 11 ans).

     

    Extrait : (choix : avant que Léna ne comprenne qui est Marine, quand nous, nous le comprenons.)

    « — Oh, je suis sûre que tu seras élue ! s’exclama Léna. Et puis, je t’aiderais, si tu veux.

    — Mais dis donc, c’est fou ce que t’es sympa, toi ! ricana Marine.

    « Et plutôt cruche », ajouta-t-elle en pensée.

    Après la visite, les deux filles s’installèrent sur un banc, dans le parc.

    — Maintenant, nous allons revenir sur le sujet primordial, les garçons ! déclara Marine, ce qui suffit à remettre Léna mal à l’aise.

    — Je te l’aie dis Marine, ce n’ai pas vraiment mon souci !

    — Mais c’est le mien ! »

     

    On adore : Le caractère de Fanny et de Vincent, la proximité avec Léna (tout en étant assez éloigné puisque l’on connaît aussi les pensée d’autres personnages), la simplicité.

    On regrette : Pas grand-chose, je crois.

    « La complainte des landes perdues, cycle 1, Rosinski et DufauxL'heure de l'ange, Anne Rice »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :