• La coloc, de Jean-Philippe Blondel

     La coloc

     Jean philippe Blondel

     La coloc, de Jean-Philippe Blondel

     

    Titre en VO : La coloc

     Année de la première publication (en France) : 2015

     Nombre de pages : 146

     Editeur : Actes sud junior

     Site de l’éditeur : www.actes-sud-junior.fr

     ISBN : 978-2-330-04820-4 (format papier)

     Site de l’auteur : non trouvé

     Ma note : 7,5/10

     Publique conseillé : Un public jeune, lycéen ou fin de collège, et plus âgé pour ceux qui se laisseront tenter. Il est décrit comme un roman pour ado, mais j'estime qu'on n'est jamais trop grand pour lire un livre jeunesse.

     Quatrième de couverture : 

     Bon, la première chose que nous avons faite, quand nos parents ont tourné les talons, c'est de hurler - de joie, de soulagement. Nous étions tous les trois tendus - nous n'étions pas sûrs qu'ils iraient jusqu'au bout, nous étions convaincus qu'à un moment ou à un autre, ils allaient dire non, ce n'est pas possible, retourne à l'internat, reprends le bus, c'est une idée stupide, la colocation, à seize ans."
    Quitter le cocon familial pour vivre en colocation : le rêve pour tout lycéen ! Pourtant, rien n'aurait pu a priori rapprocher Romain, Rémi et Maxime. Mais ce nouveau quotidien va bousculer leurs certitudes et les pousser à créer un improbable et détonnant trio...

     

     Mon avis :

     Déjà, un rapide résumé de l'histoire, pour vous mettre dans le bain.

     C'est l'histoire de Romain. Dont les parents ont récupéré par héritage un appartement dans une ville pas très loin de chez eux, la ville où leur fils va au lycée. Romain, qui rêve d'indépendance, de quitter sa maison de campagne, mais ne veut pas aller à l'internat de son lycée. Romain, qui voit là une belle aubaine. Et qui arrive, par il ne sait quel miracle, à convaincre ses parents de faire une coloc dans cet appartement.

     C'est aussi l'histoire de Rémi, un gars solitaire, un geek, qui se fait malmener à l'internat, enfant unique, dont les parents souhaite le bonheur.

     Romain et Rémi habitent le même hameau, ils se connaissent depuis l'enfance, mais ne sont pas vraiment amis, ne se parlent pas plus que cela.

     C'est aussi l'histoire de Maxime, un gars très populaire au lycée, que Romain admire. Maxime, qui a trop fait le pitre à l'internat en seconde, et que l'administration refuse de reprendre l'année d'après, et qui doit trouver une solution logement.

     Et ce trio, improbable, qui ne se connaissait pas, se retrouve ensemble pour débuter l'année de première, dans un appartement, en colocation.

     

    Et nous, lecteur, nous suivons leur année, leurs découvertes, leurs apprentissages de la vie. Chacun de leur coté, et pourtant ensemble. Trois identités, que tout semble séparer, pour former une entité dans cette colocation.

     L'histoire nous est raconté du point de vue de Romain, le littéraire de la bande.

     Il y a aussi plein d'autres personnages secondaires, que nous ne citerons pas, mais qui méritent d'être lu.

     

     Le style du roman est simple, le point de vue interne est intéressant, j'ai bien aimé le lire. Je me suis retrouvée dans l'esprit de cette histoire. Même si c'est trois garçons, j'ai retrouvé les états d'âme que l'on connaît tous au moment où l'on grandit et où l'on apprend à devenir responsable. On voit la vie sous un autre angle à cete période là.

     Oui, j'ai vraiment aimé lire sur ce passage initiatique, ce moment de la vie qui nous voit grandir, non pas physiquement, mais mentalement, pour s'approcher du moment où l'on sera totalement adulte.

     

    L'histoire est simple, et se déroule toute seule. J'ai lu le livre d'une traite, en deux heures de temps.

     Une style d'écriture qui se lit très bien, qui est agréable.

     

    C'est un roman qui aborde beaucoup d'autres thèmes, même si c'est de façon succincte, comme l'amour, l'homosexualité, la cohabitation, l'adolescence, les relations familiales, le fait qu'il peut être difficile pour des parents de voir leurs enfants grandir, difficile pour eux et difficile dans leur relation. Ça aborde aussi le thèmes des découvertes, des préjugés que l'on peut avoir, et de ce que ces préjugés nous empêchent de voir.

     Bref beaucoup de choses sont abordées, même si elles ne sont pas développées, mais on ne peut pas tout développer dans un roman, et c'est juste agréable de voir que ces sujets, qui tournent autour de nos protagonistes, sont présents.

     

    Extrait : (choix : parce que c'est ce qu'ont fait les personnages de cette histoires, des découvertes. D'eux mêmes, des autres, de la vie. Et que je trouve que c'est important de découvrir, et d'apprendre à connaître. Et de mettre de coté nos préjugés.)

     «  – C'est bizarre. Je ne t'aurais jamais imaginé végétarien.

     – Je crois qu'il y a beaucoup de choses que tu ne connais pas sur moi, Romain. Je pense que, comme la plupart des gens, tu m'as palcé dans un tiroir et que tu n'as pas remis en question des préjugés. Ne t'inquiète pas, au fond, je m'en fous. Simplement, on va vivre ensemble, alors, fatalement, tu auras des surprises. Bonnes ou mauvaises.

     – Et moi, tu me vois comment ?

     – Je t'observes depuis des années. C'est intéressant. Ta grande obsession, c'est de devenir populaire. Je ne comprends pas pourquoi. On est très différents là-dessus. »

     

    On adore : Les thèmes aborder, et cette idée de grandir, de découvrir.

    On regrette : Peut-être par moment de ne pas avoir le point de vue des autres personnages, juste un paragraphe de temps en temps, parce qu'on a tous, je pense, une façon différente d'appréhender cette étape de la vie. Mais après tout, c'est un choix d'auteur, et mon regret est plus une idée qu'autre chose. Donc on ne regrette rien !

     

    Jiji

    « Aura de feu, tome 2, d"Eline CovesBluebird, de Tristan Koëgel »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :