• Contemporain

  • Tu comprendras quand tu seras plus grande

    Virginie Grimaldi

     

    Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=b8K-KGyYpVI

     

    Titre en VO : Tu comprendras quand tu seras plus grande

    Année de la première publication (France) : 2016

    Nombre de pages : 505

    Editeur : Fayard

    Site de l’éditeur : https://www.fayard.fr/

    ISBN : 978-2-213-689-340 (format numérique)

    Site de l’auteur : http://virginiegrimaldi.com/

    Ma note : 10/10

    Public conseillé : Tout le monde

    Quatrième de couverture :

    A 32 ans, Julia, psychologue ne croit plus au bonheur. Après avoir perdu successivement son père, son fiancé et sa grand-mère, elle se laisse aller sans réagir. Jusqu'au jour où elle répond, sur un coup de tête, à une offre d'emploi de thérapeute en maison de retraite à Biarritz.

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman avec mon amie Jo-Jou qui a le blog littéraire Voyages sur un mot. J’ai adoré cette lecture !

     

    Julia, 32 ans est psychologue. Elle décide sur un coup de tête de postuler dans une maison de retraite. Elle ne prévient personne. Arrivera-t-elle à se reconstruire ?

     

    Les personnages sont très attachants. Julia, l’héroïne est au début assez froide, elle ne montre rien. Petit à petit, elle va s’ouvrir et s’attacher à ses patients qui ont chacun leur petit caractère.

     

    Gustave, un des résident est la gentillesse incarnée, il est touchant. Il a une relation difficile avec sa fille.

     

    Louise est une femme très touchante. Elle fait partie du « gang des mamies ». C’est avec elle que Julia a la plus belle relation.

     

    Léon est un homme grincheux, il est très désagréable. C’est un geek qui cache un secret.

     

    Maryline a été nommée « Miss mamie 2004 ». Elle est joviale. C’est elle que l’on voit le moins.

     

    Élisabeth et Pierre, le seul couple encore vivant. Ils sont très complices et pleins de sagesse.

     

    Marine et Greg, les deux collègues de Julia sont très présents. Marine est aide-soignante et Greg animateur. Ils sont là pour épauler la jeune femme.

     

    Les autres personnages apportent de la légèreté.

     

    L’écriture de Virginie Grimaldi est toujours aussi belle et pleine de douceur. Elle aime jouer avec les mots. Les chapitres sont très courts, ce qui apporte beaucoup de dynamisme au récit. Le roman est découpé avec les mois de l’année.

     

    Concernant l’intrigue, elle peut paraître légère mais en fait, pas tant que cela. Des thèmes poignants sont abordés comme la famille, le deuil d’un proche, la maladie…

     

    La fin est belle et pleine de sensibilité.

     

    En résumé, une excellente lecture !

     

    Extrait : (choix : très beau passage)

    « Tu verras, mon petit. Tout au long de ta vie, tapis au fond de toi, tu garderas les mêmes besoins. Être aimé, rassuré, ne pas être seul, avoir toujours à manger et à boire, te distraire, qu’on s’occupe de toi et avoir à tes côtés une personne qui t’aime plus qu’elle même. Comme un bébé. »

     

    Les points forts : Le roman en entier

    Les points faibles : Il n’y en a pas.

     

    Articles précédents :

    - Liberta, tome 1, d'Eloise Casbert

    - Samantha, bonne à rien faire, de Sophie Kinsella

    - Alex bouquine en Prada répond à mes questions dans catégorie "nouveautés"

     


  • Jalouse, moi ? Pourtant, j’ai une vie passionnante !

    Alice Nevoso

     

    Jalouse, moi ? Pourtant, j'ai une vie passionnante !, d'Alice Nevoso

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=mvdooGrRGso

     

    Titre en VO : Jalouse, moi ? Pourtant, j’ai une vie passionnante !

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 264

    Editeur : Aucun, livre auto-édité

    Site de l’éditeur : Aucun

    ISBN : Aucun (format numérique)

    Site de l’auteur : https://simplement.pro/u/Alice (page auteur)

    Ma note : 5/10

    Public conseillé : Tout le monde

    Quatrième de couverture :

    Clara a 38 ans, un bouledogue nommé Pharaon, et un travail de comptable dans une société qui vend des frigidaires. Elle aime les jeux de grattage, le dessin, les vêtements à paillettes et les hommes aux yeux clairs.
    Aux yeux de ses parents, elle a raté sa vie puisque :
    1/ Elle n'a jamais visité Prague ni Riga…
    2/ Elle a rompu avec son petit copain et ne peut pas avoir d'enfants.
    3/ Elle n'est pas propriétaire de son logement (avec un père agent immobilier, ça fait désordre !)
    La sœur de Clara, elle, est une beauté volcanique qui foudroie tous les hommes et qui a tout réussi dans la vie : ses études, sa carrière et même son divorce.
    Depuis son adolescence, Clara a un rêve : devenir dessinatrice de bande dessinée et entrer dans le cercle très fermé des artistes.
    Quand elle s'inscrit à un atelier de bande-dessinée, elle rencontre Bastien, un séduisant brun aux yeux clairs. Mais sa sœur, encore une fois, se dressera devant son chemin.
    Clara parviendra-t-elle à assumer son côté artiste et glamour et osera-t-elle enfin être heureuse ? 

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie Alice Nevoso de m’avoir permis de découvrir son roman grâce au site SimPlement.

    Malheureusement, je n’ai pas trop accroché.

     

    Clara a 38 ans et souhaite rencontrer l’amour et devenir une grande autrice de BD. Sa vie est cocasse.

     

    Les personnages sont clichés. Clara 38 ans est mal dans sa peau. Elle veut rencontrer l’amour. Elle ne s’entend pas avec sa sœur, Margot.

     

    Margot, la sœur de Clara est son exact opposé. Elle est épanouie dans sa vie, fait un travail qu’elle aime, elle est très jolie. Elle aime s’immiscer dans la vie de sa sœur.

     

    Émilie, la collègue de Clara est une jeune maman qui a une vie de famille difficile. Malgré tout, elle est toujours présente pour son amie.

     

    Léna, la meilleure amie de l’héroïne adore le cinéma et la langue française. Elle apprend de nouveaux mots à Clara.

     

    Les personnages secondaires n’apportent pas grand-chose au récit.

     

    L’intrigue est simple, sans prise de tête, nous suivons les petits tracas du quotidien. Il y a des touches d’humour auxquelles je n’ai pas été sensible.

     

    L’écriture de l’autrice est comme l’intrigue, simple et efficace. Les chapitres s’enchaînent de façon cohérente.

     

    Des thèmes importants sont abordés comme la nécessité du consentement pour un rapport sexuel, la jalousie entre sœurs...

     

    Je n’ai pas trop apprécié la fin.

     

    En résumé, une lecture mitigée.

     

    Merci encore à l’autrice pour m’avoir fait découvrir son ouvrage !

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    J’ai aimé : L’intrigue, l’écriture, les thèmes abordés.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages, les touches d’humour, la fin.

     

    Articles précédents :

    Margaud Liseuse répond à mes questions

    Les Mystères de Rowlington, de Clara Le Corre

    - Chrysalide, tome 1, de George Lerouge dans catégorie "fantasty/fantastique"


  • Le bal des folles

    Victoria Mas

     

    Le bal des folles, de Victoria Mas

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=BxUUjpM7xAo

     

    Titre en VO : Le bal des folles

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 251

    Editeur : Albin Michel

    Site de l’éditeur : https://www.albin-michel.fr/

    ISBN : 978-2-226-44210-9 (format papier)

    Site de l’auteur : https://www.babelio.com/auteur/Victoria-Mas/511138 (sa page auteur)

    La note de ma tante : 1010

    Public conseillé : Lecteurs qui s’intéressent aux maladies psychiatriques

    Quatrième de couverture :

    Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles. Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

     

    Son avis :

    Cet avis m’a été donné par ma tante que je remercie beaucoup.

     

    Les personnages sont intéressants et permettent aux lecteurs de se projeter, ils sont agréables.

     

    L’intrigue se passe au 19ème siècle à l’hôpital de la Salpêtrière dans un service d’aliénés – ce nom été donné aux patients qui souffraient de pathologies mentales. Le lecteur suit particulièrement des personnes souffrant d’hystérie. Il y a de nombreuses scènes d’hystérie ce qui permet de se rendre compte de la vie de ces femmes dans ces hôpitaux. Les patientes étaient mises en scène pour le « bien » de la médecine.

     

    L’écriture de l’autrice est facile à comprendre.

     

    Ma tante a lu ce roman sur les conseils d’une de ses amies. De plus, le thème l’intéresse particulièrement.

     

    Elle a aimé la fin du roman.

     

    Si le livre faisait partie d’une saga, elle lirai très volontiers la suite. Je précise que ce livre est un one-shot.

     

    Elle conseille ce livre aux personnes qui sont intéressés par les thèmes abordés.

     

    En bref, une bonne lecture !

     

    Extrait : (choix : il n’y en a pas)

     

    Ce que ma tante a aimé : Tout.

    Ce que ma tante n’a pas aimé : Rien du tout.

     

    Articles précédents :

    Une agate rouge sang, de Frédérick Maurès

    La petite sirène, d'Amandine Clémente

    - Michel Strogoff, de Jules Verne dans catégorie "fantasy/fantastique"


  • La vie est belle et drôle à la fois

    Tome 1

    Clarisse Sabard

     

    La vie est belle et drôle à la fois, tome 1, de Clarisse Sabard

     

     

    Titre en VO : La vie est belle et drôle à la fois

     

    Année de la première publication (France) : 2018

     

    Nombre de pages : 304

     

    Editeur : Editions Charleston

     

    Site de l’éditeur : https://editionscharleston.fr/ 

     

    ISBN : 978-2-36812-321-8 (format kindle)

     

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/clarisse.sabard.auteur/ (page facebook de l’auteur)

     

    Ma note : 6/10

     

    Public conseillé : Tout public

     

    Quatrième de couverture :

     

    Léna et Tom sont frère et sœur. Un jour, leur mère les convie dans leur maison d'enfance, dans le Sud. Seulement, quand ils arrivent, elle a disparu en leur laissant un seul mot : « C'est le moment pour moi de réaliser quelques rêves. »

     

     

    Mon avis :

     

    J’étais curieuse de découvrir ce premier tome. Je ne savais pas qu’il faisait partie d’une série.

     

    Nous suivons Léna qui revient dans le village de son enfance pour passer les fêtes de fin d’année avec sa famille. Mais sa mère est absente. Léna et son frère vont faire face à tout un tas d’événements. Les fêtes vont leur réserver bien des surprises…

     

     

    Léna est attachante. Elle ne jure que par son travail et déteste noël depuis de nombreuses années. Elle aime son frère Tom, et sa nièce, Violette. Sa famille est déjantée.

     

     

    Tom, son frère est marié et père d’une adolescente. Il a des problèmes conjugaux depuis quelques temps. Il aime sa sœur et sa fille. Il n’a qu’une peur : ressembler à son père qui enchaîne les conquêtes.

     

     

    Violette, la nièce de Léna est le stéréotype d’une adolescente. Son portable est une extension de sa main et elle est en colère contre son père. Elle va tout faire pour réconcilier ses parents.

     

     

    La grand-mère de l’héroïne est joviale. Elle adore ses petits-enfants.

     

     

    Clément, le cuisinier du restaurant du village est le premier amour de la jeune femme. Il est séduisant et fait un excellent lait de poule.

     

     

    Les autres personnages apportent de la légèreté à l’intrigue.

     

     

    L’intrigue est très simple et sans prise de tête. On se sent dans l’ambiance des fêtes malgré tout, j’ai trouvé un peu le temps long.

     

     

    L’écriture est simple et efficace. Les chapitres sont rapides.

     

     

    La fin est correcte mais sans plus.

     

     

    En résumé, une bonne lecture.

     

     

    Extrait : (choix : une blessure)

     

    « On ne peut jamais vraiment réparer une blessure, observe-t-elle. Il restera toujours une cicatrice. D’abord, elle prendra beaucoup de place. Puis avec le temps elle deviendra discrète et fera partie intégrante de toi. Ce sera ton histoire et ta force. »

     

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, l’ambiance, l’intrigue.

     

    On regrette : J’ai trouvé le temps long, la fin.

                                                                                                                               Debo


  • La bulle de Jade

    Elsa Carat

     

    La bulle de Jade, d'Elsa Carat

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=STNANKOybYM

     

    Titre en VO : La bulle de Jade

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 280

    Editeur : Editions Déliées

    Site de l’éditeur : https://www.editions-deliees.fr/

    ISBN : 979-10-257-4584-7 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/elsacaratauteur (page facebook de l’auteur)

    Ma note : 5/10

    Public conseillé : Tout public

    Quatrième de couverture :

    Laura est divorcée et mère de Jade, 8 ans. Très protectrice envers sa fille, son Aspergirl comme elle l'appelle, Laura a du mal à laisser entrer de nouvelles personnes dans leur vie. Pourtant, Fabien ne lui donne pas vraiment le choix : il débarque dans son quotidien comme une tornade ! Il y a aussi Sophie, jeune coiffeuse qui manque de confiance en elle et rêve du grand amour, et Véronique qui n'a jamais eu d'enfants, et hésite vraiment à flirter avec un gentleman sexagénaire rencontré au marché. Trois femmes, trois générations, trois vies entrelacées qui nous ouvrent les yeux, les oreilles et le cœur !

     

    Mon avis :

    Je dois dire que j’ai été assez déçue par cette lecture.

    Le résumé étant assez parlant, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants.

    Jade a 8 ans et a le syndrome d’Asperger (une forme d’autisme). Elle a des difficultés dans les relations sociales et à des particularités sensorielles, notamment une grande sensibilité auditive. A côté de cela, elle est très sérieuse.

     

    Sa mère, Laura est très protectrice envers sa fille. Elle est la présidente d’une association sur l’autisme. Elle ne laisse personne « entrer dans la bulle ». Elle ne prend pas beaucoup de temps pour elle.

     

    Véronique qui aide à l’association est une dame sexagénaire qui n’a pas pu avoir d’enfant. C’est une femme forte et bienveillante. Elle discute sur le marché avec Gilles. Entre eux, va se nouer une amitié qui peut évoluer.

     

    Sophie est une jeune coiffeuse qui enchaîne les histoires d’amour sans lendemain. Elle a conscience de ses atouts physiques. Petit à petit, elle va changer et peut-être trouver l’amour.

     

    Fabien est un jeune homme qui est maître-nageur. Il va rencontrer Laura lors d’un événement qui ne va pas le laisser indifférent.

    Il va essayer de rentrer dans la vie de la jeune femme mais lui laissera-elle de la place ?

     

    L’écriture est agréable et simple. Les chapitres alternent entre Laura, Sophie et Véronique. Chacune nous raconte un petit morceau de ce qui se passe dans sa vie. Les chapitres sont courts, ce qui apporte du dynamisme au récit.

     

    La fin est correcte mais sans plus.

     

    Par contre, j’ai trouvé que le thème de l’autisme était mal exploité. En effet, pour donner un exemple, alors que sa fille a beaucoup de mal avec les sonorités trop fortes, Laura met la musique à fond dans sa voiture pour couvrir les bruits du moteur. J’ai trouvé cela étrange… De plus, j’ai trouvé que l’autrice était peut-être « trop instantes » sur les difficultés que rencontraient Jade et sa mère au quotidien. Il est tout à fait normal et important d’en parler, je suis tout à fait d’accord mais peut-être pas à toutes les phrases.

     

    En résumé, une lecture mitigée malgré tout je vous la conseille si vous voulez vous renseigner sur le sujet.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Le syndrome Asperger. De toutes les démonstrations d’autisme connues, celle-ci n’était pas la pire. Loin de là. Mais cela allait tout chambouler, nécessiter une attention toute particulière, un aménagement de notre quotidien familial à la maison et à l’école aussi. Le plus troublant était le caractère irrémédiable et pérenne du diagnostic. On devrait apprendre à faire avec la différence de Jade toute notre vie, mais on s’en sortirait. »

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, l’alternance des chapitres, la fin.

    On regrette : Comment est abordé le sujet de l’autisme et plus particulièrement le syndrome d’Asperger.

                                                                                                       Debo





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique