• Fantasy/fantastique

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • La Passe-miroir

    Tome 4 : La tempête des échos

    Christelle Dabos

     

    La Passe-miroir, tome 4, de Christelle Dabos

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=nfAKJXeJDi8

     

    Titre en VO : La tempête des échos

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 565

    Editeur : Gallimard

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard.fr/

    ISBN : 978-2-07-509390-3 (format numérique)

    Site de l’auteur : http://www.passe-miroir.com/ (site de la série)

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?

     

    Mon avis :

    Ce roman est le dernier tome de cette série et je suis assez mitigée. Vu qu’il s’agît d’un dernier tome, je ne vais pas vous parler du résumé pour ne pas vous gâcher la surprise.

     

    Les personnages sont intéressants même si les deux protagonistes principaux m’ont un peu agacée. Ophélie est une jeune femme qui prend de plus en plus confiance en elle. Elle se bat pour ses convictions. Malgré tout, je n’ai pas vraiment compris ses réactions quand, par exemple, alors que dans les romans précédents elle ne voulait pas avoir d’enfant, tout d’un coup elle souhaite en avoir. Sa relation avec son mari évolue.

     

    Thorn, le mari d’Ophélie change de comportement. Je m’attendais à une froideur et en fait, il est attentionné envers sa femme. Il veut la protéger.

     

    Dieu, l’antagoniste de l’histoire est présent. On connaît sa véritable identité : Eulalie Dillieux qui était une petite romancière de contes pour enfants. Nous apprenons à connaître son passé.

     

    L’Autre – un être qu’Ophélie a libéré d’un miroir dans son enfance est un personnage à part entière. Nous ne savons pas grand-chose sur lui au début du récit puis petit à petit les choses se mettent en place.

     

    Les personnages secondaires sont présents et apportent des éléments à l’intrigue. Pa contre, on n’entend quasiment plus parler de Berenilde et de Roseline, deux femmes très importantes et présentes dans les deux premiers tomes. Dommage !

     

    L’intrigue est complexe mais intéressante à suivre. Il faut bien se contrer lors de la lecture. Il y a des longueurs.

     

    L’écriture est toujours aussi belle et efficace. Le livre est divisé en différentes parties.

     

    La fin clôt bien la série. Le lecteur a, pour moi, les réponses à ses questions et les pièces du puzzle s’imbriquent bien les unes dans les autres.

     

    La couverture est très jolie !

     

    En bref, une bonne lecture avec quelques bémols.

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Non, au fond, Ophélie n’était véritablement ni petite d’Artémis, ni Mme Thorn, ni Eulalie, ni l’Autre, ni même Ophélie. Parce qu’elle était tout cela à la fois, et bien plus encore. »

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’intrigue, l’écriture, la fin, la couverture.

    Je n’ai pas aimé : Le fait que l’on ne voit plus certains personnages, les longueurs. 

     

    Articles précédents :

    Sorties littéraires - Juin 2020

    Bilan lectures - Mai 2020

    - Mary et Lola, tome 1, de Sam Riversag dans catégorie "chick-lit"


  • Rohana

    Les Héritiers de Dyméria

    Benjamin Chavouet

     

    Rohana : Les héritiers de Dyméria, de Benjamin Chavouet

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=4IoPBdYrpQo

     

    Titre en VO : Rohana : les héritiers de Dyméria

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 340

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/

    ISBN : 979-10-262-4702-9 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.librinova.com/auteur/benjamin-chavouet (sa page auteur)

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    Les habitants de Dyméria vivent en paix depuis plus de vingt ans, mais les temps changent et le spectre de la guerre semble se rapprocher d'année en année. Pour préparer son pays à ces temps de troubles, le roi Mérilius, héros de guerre, amasse la plus grande armée du continent.
    La menace est partout : une rébellion gronde au Sud, les royaumes du Nord espèrent toujours prendre leur revanche sur Mérilius et des hordes toujours plus nombreuses de pillards des montagnes harcèlent les paysans de Dyméria.
    C'est dans ce contexte qu'Elthan et Thalya, les enfants de Mérilius, ont été formés depuis l'enfance aux arts de la guerre et du commandement. Désormais en âge de faire leurs preuves, les héritiers du royaume arriveront-ils à rendre fier leur père ? 

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman dans le cadre du prix des lecteurs Librinova 2020. J’ai bien aimé.

    Elthan, le prince de Dyméria va à la suite d’un tournoi se retrouver dans un environnement qui lui est totalement étranger. Va-t-il y arriver ?

     

    Les personnages sont corrects. Elthan est un jeune prince qui a toujours vécu au château et ne connaît rien du monde qui l’entoure. Il est gentil et fait preuve d’empathie. Pour lui, il n’y a pas vraiment de royauté ou de domestique.

     

    Sa sœur aînée, Thalya est la princesse héritière. Elle est assez froide et adore se battre. Elle n’a pas vraiment de relation avec son frère.

     

    Leur père, le roi Mérillius 1er n’est pas souvent présent, il est froid.

     

    Les personnages secondaires sont peu présents ce qui est dommage.

     

    L’intrigue est bien, elle est « classique » pour un livre de fantasy c’est à dire des batailles et une quête.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Les chapitres se lisent relativement rapidement. Le roman est composé de trois grandes parties qui se lisent vite. Par contre, il manque des mots dans les phrases.

     

    La couverture est très jolie ! Au début du roman, il y a une carte du royaume, ce qui est appréciable.

     

    La fin clôt bien le récit.

     

    En bref, une bonne découverte !

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Le fait qu’il manque des mots dans les phrases.

     

    Articles précédents :

    Comme meurt une danse, de Claire Quilien

    Les femmes ne plaisantent pas avec l'amour, de Jean-Pierre Levain

    - Butterfly, d’Éva B., dans catégorie "romance" 

    Rohana : Les héritiers de Dyméria, de Benjamin Chavouet


  • Les Mystères de Rowlington

    Clara Le Corre

     

    Les Mystères de Rowlington, de Clara Le Corre

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=f3d_7HNu9zE

     

    Titre en VO : Les Mystères de Rowlington

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 161

    Editeur : Livre auto-édité

    Site de l’éditeur : Aucun

    ISBN : 978-2-755652-57-4 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.babelio.com/auteur/Clara-Le-Corre/343287/bibliographie

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    À Rowlington, dès que la nuit tombe, les Animaudits, des créatures à forme animale, envahissent les rues et dévorent les citoyens. Pour se protéger, la ville a décidé d'instaurer un couvre-feu.
    Devant l'inefficacité de la police, des personnes dotées de capacités extraordinaires luttent contre la menace : les Sorcières.
    Dawne vit difficilement la mort de son petit frère Jay et la solitude qui l'accompagne. Son chemin croise alors celui de Cacho, un chat de gouttière. Dès lors, la vie de la jeune fille va prendre un tournant radical. Et si Dawne se révélait être le seul espoir pour mettre un terme à la malédiction des Animaudits ?

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce livre grâce à l’autrice et au site SimPlemennt. Merci à Clara Le Corre pour sa confiance !

    Je ne ferai pas de résumé pour vous laisser la surprise.

     

    Les personnages sont attachants même si un peu clichés.

    Dawne est une lycéenne qui a perdu son petit frère, Jay il y a moins d’un an. Elle veut combattre les Animaudits, des créatures qui hantent la ville de Rowlington depuis 10 ans.

     

    Leotta est une nouvelle élève. Au début, elle ne s’entend pas du tout avec l’héroïne. Puis, petit à petit, les deux adolescentes vont se rapprocher. Elle cache un secret.

     

    Mortimer est un camarade de classe. Il travaille dans un café. Il est assez indécis.

     

    Les personnages secondaires sont assez présents notamment la mère de la jeune fille.

     

    L’intrigue est bien. On croise des sorcières, certaines bienveillantes, d’autres beaucoup moins sympathiques Il y a de l’action.

     

    L’univers est sombre, on est immergé à l’intérieur. Il est angoissant.

     

    L’écriture est agréable, simple et efficace. Les chapitres sont assez courts ce qui donne du dynamisme au récit.

     

    Le thème de la sorcière est bien traité. Je trouve que c’est un thème que l’on ne voit pas beaucoup dans les histoires.

     

    La fin est correcte et conclu bien le récit.

     

    En résumé, une bonne découverte et je remercie Clara Le Corre pour sa confiance.

     

    Extrait : (choix :

    « Son cœur battait si fort qu'elle n'entendait plus ses pensées. Toutes ses peurs, toutes ses angoisses, refaisaient surface. Des orques sous la glace. Ils avaient toujours étaient là. »

     

    J’ai aimé : L’écriture, l’univers, le thème de la sorcière, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages un peu clichés.

     

    Articles précédents :

    Chrysalide tome 1 de George Lerouge

    Un soupçon de magie saison 1

    - Le bal des folles de Victoria Mas dans catégorie "contemporain"


  • Chrysalide

    Tome 1 : Les Clefs perdues

    George Lerouge

     

    Chrysalide, tome 1, de George Lerouge

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=_48yUdNl2Nw

     

    Titre en VO : Les Clefs perdues

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 612

    Editeur : Malysa éditions

    Site de l’éditeur : https://www.leseditions-malysa.fr/

    ISBN :  978-2-491537-03-6 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/pages/category/Author/George-Lerouge-Auteur-103271494490617/ (la page facebook de l’auteur)

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    La Noirceur, l’essence du mal.
    Cette substance visqueuse et sombre est apparue à la surface des trois Mondes au temps des anciennes guerres. Ce poison s’est infiltré tel de l’eau sur un sol aride dans le cœur des êtres, brisant l’équilibre que les Anges et les Dieux cherchaient à maintenir.
    Sur Terre, le chaos engendré a forcé les peuples doués de magie à se réfugier sur l’Île, un continent caché au milieu de l’Atlantique où la magie a perduré, alors qu’ailleurs, elle a été oubliée.
    Des milliers d’années plus tard, la Noirceur a continué de se répandre.
    Au cœur du royaume des Fées, Sophia, Lily, Victor et Pierre vivent reclus dans une ferme. Enlevés lorsqu’ils étaient nouveau-nés, ils sont séquestrés par un Magicien cruel qui attend l’éveil de leur pouvoir. Mais avant que ce dernier ne puisse accomplir son dessein, les enfants parviennent à s’enfuir, prêts à affronter les dangers d’un monde qui leur est inconnu. 

     

    Mon avis :

    Ce premier tome m’a été envoyé par la maison d’édition - je les remercie pour leur confiance !

     

    J’ai bien aimé ce roman mais il y a des petits bémols.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus pour vous garder la surprise.

     

    Il y a de nombreux personnages, voire un peu trop. Nos quatre protagonistes principaux, Lily, Sophia, Pierre et Victor sont très différents les uns des autres.

     

    Lily est la plus réfléchie. Elle adore sa fratrie et souhaite plus que tout les protéger. Elle peut contrôler la nature.

     

    Sophia est une jeune fille qui pleure tout le temps. Elle a peur du noir et reste une enfant malgré ses 15 ans.

     

    Pierre est le plus discret. Pour moi, c’est celui que l’on voit le moins.

     

    Victor est le plus combatif, il n’hésite pas à se battre. Au fil du récit, il va prendre de plus en plus d’ampleur.

     

    Gordon est le « père adoptif » des quatre héros. Il est odieux et n’hésite pas à les frapper.

     

    Rose, que les adolescents appellent grand-mère est douce et gentille. Elle essaye d’apaiser les tourments.

     

    Les personnages secondaires sont importants dans l’intrigue certains plus que d’autres. Au fur et à à mesure de l’avancement dans l’histoire, il y en a de plus en plus. Cette situation peut perdre le lecteur, il y a des moments où je ne savais plus qui faisait quoi.

     

    L’intrigue est au premier abord classique puis elle va se différencier des autres romans de fantasy. Pour moi, c’est une quête initiatique où chaque héros va découvrir des choses sur lui et son passé.

     

    L’écriture de George Lerouge est recherchée. Je trouve que c'est agréable dans les romans young-adult.

    Les chapitres sont assez longs et peuvent parfois manquer de rythme. Le roman est découpé en 5 grandes parties, la première étant la plus longue et la plus introductive.

     

    L’univers est classique. Nous sommes dans un univers de fantasy avec des elfes, des fées, des gnomes, des nains… et nous découvrons les particularités et caractères de ses peuples.

     

    La couverture du roman a été réalisée par Hubert Griffe. Elle a très jolie et donne envie de découvrir le livre.

     

    La fin est bien et donne envie de connaître la suite.

     

    Deux petits conseils pour la maison d’édition : pour que le lecteur puisse mieux se repérer au sein de l’univers, il serait judicieux d’insérer une petite carte. De plus, en ce qui concerne la version numérique (c'est sous ce format que j'ai lu le livre), il serait bien d’indiquer dans la table des matières le nombre de chapitres que composent les 5 parties du roman -pour un meilleur repérage.

     

    En bref, une bonne lecture et je remercie encore une fois la maison d’édition pour leur confiance !

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « La peur envahit Lily. Il était au-dessus d’elle, le visage contracté en un rictus cruel, et elle était démunie, ne pouvant plus utiliser sa magie, ne pouvant plus bouger. Il avança son visage près du sien, un sourire machiavélique aux lèvres. »

     

    J’ai aimé : Les personnages, la couverture, l’écriture, l’univers, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les longueurs, le fait qu’il manque une carte du monde et le découpage des parties.

     

    Articles précédents :

    Un soupçon de magie, saison 1

    Le bal des folles, de Victoria Mas

    - Une agate rouge sang, de Frédérick Maurès dans catégorie 'historique"


  • Michel Strogoff

    Jules Verne

     

    Michel Strogoff, de Jules Verne

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=p_5dTnQOHGI

     

    Titre en VO : Michel Strogoff

    Année de la première publication (France) : 1924

    Nombre de pages : 512

    Editeur : Le livre de poche

    Site de l’éditeur : https://www.livredepoche.com/

    ISBN : 978-2-2530-0586-5 (format papier)

    Site de l’auteur : Aucun

    la note de mon ami(e) : 7/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant les voyages

    Quatrième de couverture :

    Les provinces sibériennes de la Russie sont envahies par des hordes tartares dont Ivan Ogareff est l'âme.
    Ce traître, poussé par une ambition insensée autant que par la haine, projette d'entamer l'empire moscovite ! Le frère du tsar est en péril à Irkoutsk, à 5 523 kilomètres de Moscou et les communications sont coupées. Comment le prévenir ? Pour passer, en dépit des difficultés sans nombre et presque insurmontables, il faudrait un courrier d'une intelligence et d'un courage quasi surhumains. Le capitaine Michel Strogoff est choisi et part, porteur d'une lettre du tsar, en même temps qu'une jeune Livonienne, la belle Nadia, et que deux journalistes, l'anglais Harry Blount et le Français Alcide Jolivet...

     

    Son avis :

    Ce roman a été lu par mon amie Océane et je la remercie beaucoup de m’avoir donné son avis.

    Le résumé étant long, on n’en dira pas plus.

     

    Concernant les personnages, Océane les a bien aimés surtout les deux journalistes, Harry Blount qui est anglais et Alcide Jolivet qui, lui, est français. Ce sont des personnages légers en tous cas plus que les autres. Ils ont tous les deux des caractères bien définis.

     

    L’intrigue est un voyage semé d’embûches. Elle aime les intrigues où les personnages vivent tous un tas de périples.

     

    Océane avait déjà lu un livre de Jules Verne et trouve qu’il écrit très bien. Il y a à certains moments des descriptions un peu longues mais qui sont vite rattrapées par la profondeur des personnages. Elle trouve qu’il y a des stéréotypes qui sont assez dérangeants qui sont dû à l’époque où le roman a été écrit.

     

    Pour elle, la fin du roman est un peu bâclée car au début, les évènements sont racontés avec de nombreux détails et à la toute fin, il y a une ellipse qui coupe le récit. La fin est satisfaisante même si elle est rapide.

     

    Ce qui lui a donné envie de lire ce livre, c’est qu’elle apprécie l’auteur et la lecture du résumé l’a incitée à le commencé. Ce roman ne fait pas partie d’une série.

     

    Océane conseille ce livre aux lecteurs qui aiment les voyages et se plonger dans une autre époque. Malgré tout, il est préférable de commencer sa découverte de l’auteur soit par L’île mystérieuse ou 20000 lieues sous les mers car ils sont meilleurs que celui-ci.

     

    Ce que mon amie a aimée: Les personnages, l’écriture de l’auteur, l’intrigue.

    Ce que mon amie n'a pas aimée : La fin un peu bâclée et les stéréotypes.

    Articles précédants :

    Bilan lecture - avril 2020

    Les romans en gros caractères





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique