• Fantasy/fantastique

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • Piper McCloud

    Tome 1 : La fille qui pouvait voler

    Victoria Forester

     

    Piper McCloud, tome 1, de Victoria Forester

     

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=L1ZGvdQYDSo

     

    Titre en VO : The Girl Who Could Fly

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 375

    Editeur : Lumen

    Site de l’éditeur : https://www.facebook.com/lumeneditions/ (leur page facebook)

    ISBN : 978-2-37102-269-0 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 8/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 12 ans

    Quatrième de couverture :

    Il semblait donc logique qu'elle quitte la ferme de ses parents pour se rendre dans une école top secrète pour des enfants avec des capacités exceptionnelles, qui vont de la super-force à la super-intelligence.
    Mais Piper est spéciale, même parmi les spéciaux.
    Et il y aura des conséquences.
    Conséquences trop terribles pour les évoquer.
    Trop folles pour les envisager.
    Et trop dangereuses pour les ignorer. 

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie les éditions Lumen pour l’envoi de ce roman en service presse grâce à NetGalley.

    Pour vous laisser la surprise, je ne ferai pas de résumé.

     

    J’ai bien aimé cette lecture même si c’est une histoire avec une intrigue assez classique.

    Les personnages sont attachants. Piper est une petite fille qui vit dans une ferme avec ses parents. Elle a le pouvoir de voler depuis toute petite, ce qui effraie sa famille, surtout sa mère. A cause de sa capacité, elle ne va pas à l’école et n’a pas d’amis. Elle est naïve mas va, au fur et à mesure, perdre cette naïveté.

     

    Le Dr Inferna est protectrice envers Piper. Elle va amener la jeune fille dans son institut pour la protéger des autres mais va formellement lui interdire de voler. Elle a des secrets à cacher.

     

    Violette, Conrad, Bella, Jasper Kimber, Nalen, Ahmed Rose, Smitty et Daisy, les enfants que va rencontrer l’héroïne lors de son arrivée à l’institut ont chacun leurs propres capacités extraordinaires comme par exemple une force herculéenne, le pouvoir de voir au rayon X, déclencher des tornades…

    Certains enfants sont détestables comme Conrad qui fera tout pour faire enrager Piper.

     

    Les personnages secondaires comme Monsieur Tolle – le surveillant irascible ou Monsieur Marmonard – le professeur d’origine allemande qui perle en incluant des Z dans chacune de ses phrases - ont leur importance dans l’intrigue.

     

    L’intrigue, justement est classique mais elle est bien menée.

    Les chapitres sont agréables, on a envie de poursuivre la lecture.

     

    L’écriture de Victoria Forester est simple mais efficace.

     

    L’action est bien.

     

    La fin donne envie de connaître la suite !

     

    Malgré tout, j’ai noté des petites longueurs à peu près à la moitié du récit. 

     

    En résumé, une bonne lecture et je remercie encore une fois les éditions Lumen pour cet envoi.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Le Dr Inferna avait promis de tenir Piper à l’abri du danger. Sans compter que les besoins spécifiques de leur fille exigeaient un programme d’apprentissage personnalisé, conçu en fonction de ses aptitudes. »

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, l’action, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les longueurs.


  • Mers mortes

    Aurélie Wellenstein

     

    #PLIB2020 : Mers mortes, d'Aurélie Wellenstein

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=tqxqeuBoMkM

     

    Titre en VO : Mers mortes

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 368

    Editeur : Scrinéo

    Site de l’éditeur : https://www.scrineo.fr/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782367406602 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://lafilleperchee.com/

    Ma note : 5/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    Les humains ont massacré les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts. Quelques années plus tard, les mers et les océans reviennent. Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Les fantômes arrachent leurs âmes aux hommes et les dévorent. Bientôt, les humains eux aussi seront éteints… Leur dernier rempart face à la mort : les exorcistes. Caste indispensable à l’humanité, les exorcistes sont bien entendu très convoités. L’un d’eux, Oural, va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme. Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains…

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman pour le PLIB2020, il fait parti des 5 livres finalistes.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont corrects. Oural, le protagoniste principal est dévoué à sa mission qui est de sauver ses camarades.

     

    Son amie, Trellia l’aidera dans sa tâche. Leur relation d’amitié est très forte.

     

    Bengale est le capitaine d’un navire. Il est particulièrement apprécié par les membres d’équipage de son navire, il est considéré comme un dieu.

     

    Les personnages secondaires, quant à eux sont peu présents.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Aurélie Wellenstein aime particulièrement mettre l’accent sur les scènes d’action.

     

    Je n’ai pas bien compris l’intrigue du roman. Le thème principal est l’écologie. J’ai l’impression que de nombreux romans veulent traiter cette thématique en ce moment.

     

    La fin est bien.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Oural était si proche qu'il voyait la splendeur de la mer et ses millions d'âmes qui flottaient dans la luminescence bleutée. Même dépourvue de voix, il percevait très bien sa fureur, sa douleur, sa haine et sa démence. Sauvagement assassinés, les mers et les océans charriaient au creux de leurs vagues monstrueuses le souvenir de leur supplice, et à chaque dégorgement d'écume dans le monde des humains, ils paraissaient hurler « vengeance ! ».


    J’ai aimé : L’écriture, les scènes d’action, les personnages.

    Je n’ai pas aimé : L’intrigue.

    #PLIB2020 : Mers mortes, d'Aurélie Wellenstein


  • La Meute de Greenleaf

    Origines

    M.N Nerri

     

    La Meute de Greenfeal, Origines, de M.N Nerri

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=7NpWVz1qVgw

     

    Titre en VO : Origines

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 230

    Editeur : Librinova

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/ 

    ISBN : 979-10-262-4726-5 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.librinova.com/auteur/m-n-neri (la fiche auteur)

    Public conseillé : Adolescents aimant le fantastique

    Quatrième de couverture :

    Que faire quand l’amour de votre vie en aime une autre ? On pleure toutes les larmes de son corps et on passe à autre chose. Mais pour Mia, métamorphe moitié louve moitié humaine, c’est un peu plus compliqué. Shaman de son clan, elle vit pour servir les siens. Surtout, elle attend avec impatience que Jesse, le fils du chef, revienne auprès d’elle. Car elle le sait, il est son âme sœur. Mais quand à son retour, il se présente avec sa toute nouvelle épouse, Mia n’a d’autre choix que de quitter leur territoire et d’enfermer sa part animale, incapable de supporter cette trahison.
    Jesse n’a jamais compris le changement d’attitude de Mia, pas plus qu’il n’a su empêcher son départ. Elle lui a plusieurs fois répété être son « âme sœur » alors même que cela relève de la légende parmi les loups. Et aujourd’hui encore, il est rongé par la culpabilité de ne pas avoir su protéger l’une des personnes les plus importantes pour lui.
    Des années plus tard, alors qu’ils sont confrontés à une série événements surnaturels, leurs chemins se croisent à nouveau. 

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman dans le cadre du Prix des lecteurs Librinova 2020 et j’ai beaucoup aimé.

    Le résumé étant long, pas besoin d’en dire plus.

     

    Mia est une jeune femme métamorphe – mi humaine mi louve – qui a quittée sa meute car elle ne peut pas être avec son âme sœur, Jesse. Va-elle le retrouver ?

     

    Les personnages sont corrects. Mia a 24 ans et travaille dans une boutique avec son amie, Jenny. Elle a des choses à cacher et ne veut pas dire ce qui lui est arrivé. Elle est forte et ne se laisse pas marcher sur les pieds.

     

    Jesse est l’alpha de la meute de Mia. Il a une épouse mais n’oublie pas l’héroïne pour autant. Il est très attaché à sa sœur, Maya.

     

    Maya, la sœur de Jesse et la meilleure amie d’enfance de Mia va retrouver la jeune femme et va tout faire pour la ramener dans la meute. C’est une battante.

     

    Marnie, la shaman de la meute est la grand-mère adoptive de Mia. Elle est attachée à la jeune femme.

     

    Jenny et John, les amis de Mia sont protecteurs surtout Jenny qui se prend pour une maman.

     

    Dorian, un loup-garou veut tuer Maya et fara tout pour y parvenir.

     

    Les personnages secondaires sont peu présents.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Les chapitres alternent les points de vue, les principaux étant celui de Mia et celui de Jesse. Je n’ai pas de préférence entre les deux. Les chapitres sont courts, ce qui apporte du dynamisme au récit.

     

    La romance, car il y en a une est bien mais sans plus.

     

    L’univers mis en place est bien, il est bien construit.

     

    La fin est correcte et donne envie de savoir la suite s’il y en a une mais je ne sais pas.

     

    En résumé, une bonne lecture !

     

     

    Extrait : (choix : il n’y en a pas cette fois)

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’univers, l’écriture, l’alternance des points de vue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Peut-être la romance.

    La Meute de Greenleal, Origines, de M.N Nerri


  • La cité des chimères

    Tome 1

    Vania Prates

     

    #PLIB2020 : La cité des chimères, tome 1, de Vania Prates

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=r1IRKLIAZv4&feature=youtu.be

     

    Titre en VO : La cité des chimères

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 442

    Editeur : Editions Snag

    Site de l’éditeur : https://www.snag-fiction.com/ 

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/ 

    ISBN : #ISBN9782490151219 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 9/10

    Public conseillé : Adolescents aimant la fantasy

    Quatrième de couverture :

    Le monde tel qu'on l'a connu a disparu. Chaos, misère, famine ... Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu'ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre.
    Dans ce monde proche de l'utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n'a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu'elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui mêle non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté "Confrérie des Sans-loi".
    Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde. 

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce livre dans le cadre du PLIB2020., c'est un des 5 romans finalistes. Je l’ai beaucoup appréciée !

     

    Céleste est une jeune femme de 17 ans qui travaille dans la boutique de l’ancien-monde de sa famille. Elle va rencontrer Calissa, une contrebandière. De cette rencontre, la jeune fille va se retrouver dans une aventure qu’elle n’imaginait pas.

     

    Les personnages sont attachants avec quelques défauts. Céleste travaille dans la boutique de sa famille qui commercialise des objets de l’ancien-monde. En effet, le monde que nous connaissons actuellement a disparu. Elle n’a pas encore trouvé son chi – son grand talent, chaque personne possède un chi -. Elle est gentille mais, je trouve qu’elle accepte un peu trop rapidement ce qui lui arrive.

     

    Calissa est une contrebandière et revend des objets de l’ancien-monde. Elle fait partie de la Confrérie des Sans-lois (un groupe de personne qui ne respecte pas les règles de la ville). C’est la seule survivante de sa famille.

     

    Leire, Alexian et Vénicia sont les amis de Calissa et font partis de la confrérie. Leire est secret, on ne sait pas grand-chose sur lui. Alexian est blagueur, il prend tout à la légère. Il est très doué pour créer des déguisements. Vénicia est une guide – personne qui a un animal et peut parler avec lui. Elle est douce.

     

    Wood est le dirigeant de la ville de Lowndon Fields. Il est très secret.

     

    Daniel, le colocataire de Céleste est grognon mais il va s’adoucir au fur et à mesure du roman.

     

    L’univers est bien. Les habitants sont regroupés en guildes et chacun a un chi – un talent -. Au fil du récit, on sent une certaine tension.

     

    Les chapitres alternent principalement les points de vue de Céleste et Calissa mais il peut y avoir d’autres protagonistes qui interviennent. J’ai préféré ceux de la deuxième jeune femme.

    L’écriture est travaillée.

     

    La fin est bien et donne envie de connaître la suite !

     

    Par contre, j’ai trouvé que Céleste accepte trop rapidement ce qu’il se passe dans sa vie, dommage !

     

    En bref, une très bonne lecture !

     

    Extrait : (choix : chacun son chi)

    « Mais chacun son chi. Ne perds pas ton temps à regretter ceux des autres, lui répondit-elle avec un clin d’œil. Chaque personne naît avec une mission sur Terre, on doit s’y intéresser et investir dessus, car c’est ce qui maintiendra notre passion intérieure vivante. »

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’alternance des points de vue, l’univers, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Le fait que Céleste accepte trop vite ce qui lui arrive.

     

    #PLIB2020 : La cité des chimères, tome 1, de Vania Prates


  • Rouge Sang & Noir Corbeau

    Tome 1 : L’apprentie faucheuse

    Justine Robin

     

    Rouge Sang & Noir Corbeau, tome 1, de Justine Robin

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=k2LKshSuHO8&feature=youtu.be

     

    Titre en VO : L’apprentie faucheuse

    Année de la première publication (France) : 2019

    Nombre de pages : 246

    Editeur : Le héron d’argent, collection imaginaire

    Site de l’éditeur : https://www.editions-leherondargent.com/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/ 

    ISBN : #ISBN9791094173374 (format kindle)

    Site de l’auteur : https://jrobinauteur.com/ 

    Ma note : 9,5/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 12 ans

    Quatrième de couverture :

    « Aujourd’hui, je suis morte. »
    Amélia Pratt était une simple domestique, pauvre et sans avenir. Mais par une froide nuit d’hiver de l’année 1850, un homme la précipite dans la mort.
    Elle renaît alors sous les traits de Red Death, l’une des sept petites faucheuses. Désormais, son rôle est de pourchasser les esprits errants et les fantômes. Et à ce petit jeu-là, elle est la meilleure !
    Pourtant, elle n’a pas choisi l’Ankou le plus docile pour la seconder dans sa tâche. En effet, le beau Rain n’est autre que son propre meurtrier, désormais contraint de lui obéir pour l’éternité…
    Entre complots, dangers et trahisons, parviendra t-elle à accomplir son rêve : devenir la prochaine Grande Faucheuse du Sanctuaire de la Mort ? 

     

    Mon avis :

    Ce roman fait partie des 20 livres sélectionnés pour le PLIB et j’ai beaucoup aimé !

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont très bien croqués. Amélia est une jeune femme qui, avant sa mort était une domestique blanche dans une famille fortunée. C’est l’une des petites faucheuses la plus talentueuse. Elle est hautaine envers les gens. Malgré tout, elle a quand même du cœur.

     

    Rain – Gabriel – est l’Ankou d’Amélia. Les Ankous sont le binôme de la faucheuse, c’est une sorte de « serviteur ». Rain est charmeur, il aime envoyer des piques. Malgré tout, il a des remords vis-à-vis de son passé.

     

    Agathe est la meilleure amie de l’héroïne. Elle est douce et gentille. Au début du récit, on ne la voit pas beaucoup mais elle prend plus d’ampleur au fil des pages.

     

    Alice est l’ennemie d’Amélia. Toutes les deux ont une relation, selon moi de haine-amitié.

     

    Guerre est un cavalier de l’apocalypse. Les cavaliers de l’apocalypse représentent des évènements dramatiques – la guerre, la mort par exemple -. Il s’attache vite à la jeune femme.

     

    Les autres personnages sont utiles à l’intrigue et j’espère les voir davantage dans le tome 2.

     

    L’intrigue, justement, est agréable. Elle est originale, je ne vois pas souvent dans les romans l’univers de la mort et de l’immortalité.

     

    L’écriture est bien travaillée. Justine Robin a une écriture simple, efficace et immersive. Dès que l’on commence le récit, on est très vite pris à l’intérieur. Il y a une alternance des points de vue entre Amélia et Rain. J’ai préféré celui du jeune homme.

     

    La fin est intrigante et donne envie de connaître la suite et fin de ce diptyque !

     

    J’ai quand même trouvé quelques longueurs.

     

    En bref, une très belle lecture.

     

    Extrait : (choix : tu vivras éternellement)

    « Tu as été choisie. Tu vivras éternellement. Tu seras crainte et respectée de tous. Tu deviendras l’un des éléments indispensables à cet univers, un poids sur la grande balance de l’existence. Tu seras le penchant obscur de la vie, tu feras partie de la mort et la mort fera partie de toi. Tu ramèneras les âmes égarées et récolteras celles dont l’existence sur Terre s’est achevée. Tu faucheras le fil de la vie comme on coupe un ruban avec des ciseaux. »


    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’alternance de point de vue, l’intrigue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Des longueurs.

    Rouge Sang & Noir Corbeau, tome 1, de Justine Robin





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique