• Fantasy/fantastique

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • La ville sans vent

    Tome 2 : La fille de la forêt

    Éléonore Devillepoix

     

    La ville sans vent, tome 2, d'Eléonore Devillepoix

     

    PODCAST : https://youtu.be/TOcN3RQUop0

     

    Titre en VO : La fille de la forêt

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 393

    Editeur : Hachette

    Site de l’éditeur : https://www.hachetteromans.fr/

    ISBN : 978-2-017-11001-9

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/LaVilleSansVent/ (sa page facebook)

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 13 ans

    Quatrième de couverture :

    Alors que le froid s'abat sur Hyperborée, Lastyanax et Arka sont séparés. Le jeune mage a laissé derrière lui famille et amis pour se lancer à la recherche de sa disciple, partie retrouver ses racines loin du nord. Pendant ce temps, la conquête de la cité semble à portée de main pour le maître des lémures. Mais les projets mortifères de ses supérieurs vont faire vaciller ses plans... Parmi ces êtres aux destins entrelacés, qui prendra la tête de la ville sans vent ?

     

    Mon avis :

    J’ai décidé de finir cette duologie de fantasy dont j’avais lu le premier tome pour le PLIB. Malheureusement, je n’ai pas tellement accroché.

     

    Arka retourne dans la forêt des Amazones et va, à la suite d’événements dramatiques, revenir à Hyperborée. Lastyanax la recherche. Vont-ils se retrouver ?

     

    Les personnages sont corrects. Arka veut retourner à Hyperborée. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Les événements ne vont pas la laisser indemne.

     

    Lastyanax, le mentor de la jeune fille, la recherche. Alors que dans le premier tome, il était très attaché aux procédures et à la bureaucratie, il ne va pas hésiter à s’affranchir des règles pour arriver à ses fins.

     

    Pyrrha, une amie de Lastyanax, est plus présente dans le récit. Elle est froide, mais montre des fragilités.

     

    Les autres protagonistes sont importants au sein de l’intrigue.

     

    L’écriture est simple, efficace.

     

    L’intrigue est complexe, mais les chapitres sont très, très longs (des chapitres peuvent faire plus d’une heure de lecture.) Certains chapitres m’ont ennuyée. L’autrice n’épargne pas ses personnages.

     

    La fin clôt bien la duologie.

     

    En bref, une lecture en demi-teinte.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Il est toujours plus facile de croire les bourreaux que d’aider les victimes. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Les points faibles : Les nombreuses longueurs.

     

    Articles précédents :

    - Heartstopper, tome 2, d'Alice Oseman

    - Un portable, un chat roux et un inconnu, d'Aurore Chatras

    - Bilan lectures - Août 2022 dans catégorie "nouveautés"


    votre commentaire
  • La passeuse de mots

    Tome 1

    Alric et Jennifer Twice

     

    #PLIB2022 : La passeuse de mots, tome 1, d'Alric et Jennifer Twice

     

    PODCAST : https://youtu.be/5JRT3E8gtZY  

     

    Titre en VO : La passeuse de mots

    Année de la première publication (France) : 2021

    Nombre de pages : 763

    Editeur : Hachette

    Site de l’éditeur : https://www.hachette.fr/editeur/hachette-romans

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782016285915

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 6,5/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la littérature de l’imaginaire

    Quatrième de couverture :

    Dans le royaume de Hélios, les mots ont un pouvoir. Celui de créer, d’équilibrer, puis de détruire le monde. Lorsqu’on les prononce, aucun retour en arrière n’est possible.
    Arya, une jeune fille de la capitale, est passionnée de livres. Elle en dévore chaque mot. Mais elle est loin de se douter qu’elle est la clé pour sauver son royaume, le seul qui ait restreint l’utilisation de la magie grâce à un traité. Un traité qui ne plaît pas aux rebelles, prêts à tout pour l’éradiquer.
    À l’aube des changements qui s’annoncent, les Mots se réveillent pour établir l’ordre dans le chaos, la vérité dans l’illusion.
    Ils attendent leur Appel. Celui de la Passeuse de Mots.

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce roman grâce à l’enthousiasme de mon amie Voyages sur un mot. Par contre, je n’ai pas tellement accroché.

     

    Les personnages sont « classiques ». Arya est une jeune fille attachante qui n’a pas vraiment confiance en elle au début du récit.

     

    Killian est un voleur de 24 ans. Il ne semble pas vraiment avoir de cœur. Il est énigmatique.

     

    Alric est un Dhurgal – une sorte de créature de la nuit -. Il est intrigué par l’héroïne.

     

    L’écriture est recherchée. Il y a des longueurs au milieu de l’histoire.

     

    L’intrigue est simple, classique.

     

    La fin est bien, mais elle ne me donne pas vraiment envie de connaître la suite.

     

    La couverture est sublime !

     

    En bref, une lecture mitigée.

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Ta nature n'est pas d'être vertueuse ou irréprochable, tu pourras même être amenée à emprunter des voies. pas toujours respectables pour arriver à tes fins, mais ça sera à toi de ne pas trop te perdre et de retrouver le droit chemin. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la couverture

    Les points faibles : La fin qui ne me donne pas vraiment envie de savoir la suite.

     

    Articles précédents :

    - Virgin River, saison 4

    - Ma pile à lire des vacances

    - Haut nos cœurs, de Yaël Hassan et Matt7ieu Radenac dans catégorie "jeunesse/young adults"

    #PLIB2022 : La passeuse de mots, tome 1, d'Alric et Jennifer Twice


    votre commentaire
  • D’or et d’oreillers

    Flore Vesco

     

    #PLIB2022 : D"or et d'oreillers, de Flore Vesco

     

    PODCAST : https://youtu.be/GOF3wl9nTK8

     

    Titre en VO : D’or et d’oreillers

    Année de la première publication (France) : 2021

    Nombre de pages : 234

    Editeur : École des loisirs, collection Médium+

    Site de l’éditeur : https://www.ecoledesloisirs.fr/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782211310239

    Site de l’auteur : http://www.florevesco.com/index.html

    Ma note : 6,5/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la littérature de l’imaginaire

    Quatrième de couverture :

    C'est un lit vertigineux, sur lequel on a empilé une dizaine de matelas. Il trône au centre de la chambre qui accueille les prétendantes de lord Handerson. Le riche héritier a conçu un test pour choisir au mieux sa future épouse. Chaque candidate est invitée à passer une nuit à Blenkinsop Castle, seule, sans parent, ni chaperon, dans ce lit d'une hauteur invraisemblable. Pour l'heure, les prétendantes, toutes filles de bonne famille, ont été renvoyées chez elles au petit matin, sans aucune explication.
    Mais voici que lord Handerson propose à Sadima de passer l'épreuve. Robuste et vaillante, simple femme de chambre, Sadima n'a pourtant rien d'une princesse au petit pois ! Et c'est tant mieux, car nous ne sommes pas dans un conte de fées mais dans une histoire d'amour et de sorcellerie où l'on apprend ce que les jeunes filles font en secret, la nuit, dans leur lit…

     

    Mon avis :

    Ce roman fait partie des cinq livres finalistes du PLIB2022 et le dernier de la liste qu’il me restait à découvrir. Je suis assez mitigée.

     

    Des jeunes filles passent l’épreuve d’un étrange lord en passant une nuit dans son château. Comment cela va-t-il se terminer ?

     

    Les personnages sont corrects. Margaret est l’aînée de la fratrie. Elle est sûre d’elle.

     

    Maria, la cadette, est tout comme sa sœur hautaine.

     

    May, la benjamine, est fragile. Elle est proche de Sadima, sa sœur « de lait ».

     

    Sadima, 17 ans, est la femme de chambre des trois jeunes filles. Elle n’a pas sa langue dans sa poche et a conscience de ses charmes.

     

    Adrian, le lord du château est énigmatique. Il est attiré par Sadima.

     

    Le château est un protagoniste à part entière. Il est mystérieux.

     

    L’intrigue est sombre, oppressante. On a envie de savoir ce qu’il va se passer.

     

    L’écriture de Flore Vesco est recherchée et travaillée.

     

    Les thèmes abordés comme par exemple la relation entre une mère et son fils est bien.

     

    La fin clôt bien le récit.

     

    Par contre, ce roman est une réécriture du conte La princesse au petit pois. J’ai été déçu par ces éléments qui, pour moi, sont peu présents.

     

    En bref, une assez bonne découverte.

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Il faut faire attention à ce que l'on souhaite. On désire parfois sans penser aux conséquences. Et quand l'objet qu'on appelle de ses vœux surgit brusquement, nous voilà pris au dépourvu. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, les thèmes abordés, la fin.

    Les points faibles : La réécriture de conte.

     

    Articles précédents :

    - Un soupçon de magie, saison 3

    - Mon tout premier roman

    - Passion d'été, tome 3, de Noëline dans catégorie "romance"

    #PLIB2022 : D"or et d'oreillers, de Flore Vesco

     


    votre commentaire
  • Fleurs d’Oko

    Tome 1

    Laëtitia Danae

     

    #PLIB2022 : Fleurs d'Oko, tome 1, de Laëtitia Danae

     

    PODCAST : https://youtu.be/ZNgDnKfX3SM

     

    Titre en VO : Fleurs d’Oko

    Année de la première publication (France) : 2021

    Nombre de pages : 422

    Editeur : Editions Snag

    Site de l’éditeur : https://www.snag-fiction.com/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782490151264

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/profile.php?id=100063564669371 (page facebook de l’autrice)

    Ma note : 9,5/10

    Public conseillé : Adultes

    Quatrième de couverture :

    À Sangaré, la magie, réservée aux hommes, se déploie en de multiples couleurs. Mais petite Oko est spéciale. Elle parle le Langage des fleurs.
    Lorsque le murmure des griottes annonce la venue du puissant Soumaoro, envoûteur du royaume en quête d’un aspirant prêt à lui succéder, Oko prend sa décision. Elle quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance.
    Alors qu’aux portes de la capitale, la Brousse menace d’étendre son fléau, dans les dédales du palais d’Ivoire, Oko découvre un tout autre monde. Celui de la magie, telle qu’elle ne l’a jamais expérimentée, mais aussi les intrigues de la cour, les ruses et les coups bas. À qui peut-elle se fier ? Qui redouter ? Tant de questions, si peu de réponses. La concurrence est rude et les embûches parsèment le chemin de la jeune aspirante.
    Et à travers ses épreuves, petite Oko deviendra grande.

     

    Mon avis :

    Ce roman est l’un des cinq romans finaliste du PLIB2022 que j’ai beaucoup aimé. Cela a été presque un coup de cœur !

     

    Nous découvrons Oko qui vit avec sa tante, Mama Zayenda. Elle décide de rejoindre Soumaoro. Sa vie va alors changer du tout au tout.

     

    Les personnages sont très attachants. Oko est une jeune fille qui peut parler aux fleurs. Au début du récit, elle a des fragilités, mais celles-ci vont s’atténuer au fil du récit.

     

    Soori est un jeune homme énigmatique qui va très vite se lier d’amitié avec l’héroïne.

     

    Soumaoro est un sorcier et envoûteur de la famille royale de surcroît. Il cache des secrets.

     

    Les autres protagonistes ont leur importance au sein de l’intrigue.

     

    L’intrigue est assez « classique » avec un roman initiatique.

     

    L’univers est original. En effet, cela se passe en Afrique.

     

    Ce roman est un véritable page-turner avec une couverture magnifique !

     

    La fin donne très envie de connaître la suite.

     

    En bref, une très bonne découverte.

     

    Extrait : (choix : très beau passage)

    « Elles lui parlaient depuis qu'elle était assez grande pour les comprendre. Elles lui chuchotaient des mots dans leur Langage, lui susurraient des secrets que les autres ne pouvaient entendre. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’univers, l’intrigue, la couverture, la fin.

    Les points faibles : Un petit quelque chose mais je ne sais pas quoi.

     

    Articles précédents :

    - Arrow, saison 2

    - Bilan lectures - Juin 2022

    - Le souffle des acouphènes, de C.L. Laurent dans catégorie "contemporain"

     

    #PLIB2022 : Fleurs d'Oko, tome 1, de Laëtitia Danae

     


    votre commentaire
  • Une couronne d’os et d’épines

    Emily Norsken

     

    #PLIB2022 : Une couronne d'os et d'épines, d'EEmily Norsken

     

    PODCAST : https://youtu.be/KAaMO0MGRdU

     

    Titre en VO : Une couronne d’os et d’épines

    Année de la première publication (France) : 2021

    Nombre de pages : 658

    Editeur : Editions Les trois normes

    Site de l’éditeur : https://www.lestroisnornes.fr/

    Site internet du PLIB : https://leplib.fr/

    ISBN : #ISBN9782492118043

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 6,5/10

    Public conseillé : Adultes

    Quatrième de couverture :

    Servir le royaume qu’importe le prix, qu’importe le moyen.
    Bien au Nord, sur le royaume de Cnàimh, les Dieux, les Anciens et le Os veillent. Le souvenir du roi Teodor dit le Boucher hante toujours ses habitants. Pour survivre aux hivers glacials du dieu Wyrn, ces terres doivent rétablir les alliances défaites sous la lame des conquêtes du feu dirigeant sanguinaire.
    Nayla appartient au sang sombre, la chamane l’a désignée ainsi lors de son rituel de passage. Corbeau, elle devra devenir. Elle doit rejoindre cet ordre de femmes pour devenir les yeux et les oreilles du roi des Os, Ingvar le Juste. Guidée par la Reine des Corbeaux, Frihër Agn, Nayla devient Nå, son héritière.

     

    Mon avis :

    Ce roman fait partie des 5 finalistes du PLIB2022. Malheureusement, je n’ai pas tellement accroché.

     

    Nayla va à la suite de son rite de passage à l’âge adulte devenir une Corbeau, car elle est atteinte du sang sombre. Elle va se retrouver embarquée dans un tourbillon d’intrigues politiques toutes plus complexes les unes que les autres.

     

    Les personnages sont complexes. Nayla – rebaptiser par la suite Nà est une jeune fille de 11 ans au début du récit. Nous la suivons sur plusieurs années. Elle est courageuse, forte. Elle est proche d’une de ses « sœurs Corbeaux, Claire.

     

    Trystan est l’un des héritiers de la couronne des Os. Il a un chien, Basil, dont il est très proche. Il va lier une forte complicité avec l’héroïne.

     

    Frihër Agn, la Reine de la Sororité des Corbeaux est passée maître dans l’art de déjouer les complots politiques. Elle est énigmatique.

     

    Les autres protagonistes servent à l’intrigue et ne sont pas du tout des « personnages secondaires ».

     

    L’intrigue est très complexe avec de nombreux tenants et aboutissants. Ce n’est ni noir ni blanc, mais tout en nuances de gris.

     

    L’écriture est très recherchée pour un premier roman. Emily Norsken n’épargne pas son lectorat.

     

    Le roman est divisé en deux grandes parties : la seconde contient plus de longueurs que la précédente. Le livre contient des scènes très explicites notamment en ce qui concerne les violences sexuelles faites aux femmes. A ne pas mettre entre toutes les mains !

     

    La fin m’a surprise.

     

    Par contre, il y a des longueurs et certaines scènes m’ont dérangé.

     

    En bref, une lecture en demi-teinte.

     

    Extrait : (choix : le charme)

    « Le charme, entre de bonnes mains, peut devenir une arme redoutable. Mais l'intelligence possède un tranchant bien pire, car elle perdure et ne fait que s'affiner avec le temps. »

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Les points faibles : Les longueurs et certaines scènes dérangeantes.

     

    Articles précédents :

    - Suits : avocats sur mesure, saison 8

    - Vers le soleil, de Julien Sandrel

    - Jack et la grande aventure du Cochon de Noël, de J.K. Rowling dans catégorie "jeunesse/young adults"

    #PLIB2022 : Une couronne d'os et d'épines, d'EEmily Norsken

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique