• La fille de mes rêves, de Christophe Lambert et Sam VanSteen

    La fille de mes rêves

    Christophe Lambert et Sam VanSteen

     

    La fille de mes rêves, de Christophe Lambert et Sam VanSteen

     

    Titre en VO : La fille de mes rêves

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 324

    Editeur : Syros collection Soon 

    Site de l’éditeur : http://www.syros.fr/

    ISBN : 978-2-74-851702-6 (grand format)

    Site de l’auteur : Christophe Lambert : non trouvé

    Sam VanSteen : http://samvansteen.wix.com/sam-vansteen

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Fille comme garçon, à partir de 12-13 ans.

    Quatrième de couverture : 

    Real Dream est un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve, grâce à un avatar modelé à votre image. Lycéen le jour, Kamel Touzani est gardien de nuit dans l'entreprise qui commercialise Real Dream. Le jeune homme n'a rien d'un Apollon, mais il compte bien profiter de la Dreambox qui lui a été offerte. Il ne tarde pas à sympathiser avec Marc Herpoux, un séduisant cadre quadragénaire et, par jeu, tous deux échangent leurs avatars. C'est donc sous les traits avantageux de Marc que Kamel va approcher Lara Rastelli, la sublime remplaçante de sa prof de français. Et ça marche! Mais l'euphorie est de courte durée car un bug mortel hante Real Dream. Et lorsque la mort vient frapper dans la réalité, le scénario romantique imaginé par Kamel vire franchement au cauchemar. Une comédie irrésistible, riche en quiproquos savoureux. Un thriller haletant où l'imbrication des vies réelle et virtuelle donne le vertige.

     

    Mon avis  

    Un livre somme toute assez sympathique.

    Dans un univers plus ou moins futuriste, où la rencontre entre deux personnes est virtuelle. On peut comparer ça aux actuels site de rencontre, en plus poussé. On peut y voir une crainte des dérives de ce genre de système. Cette critique est intéressante.

     

    L'histoire est assez précise dans le résumé concernant Kamel, toutefois, il y a d'autres histoires en parallèles, toutes liées et qui se rejoignent à la fin. On a un mort, et donc l'enquête de la police qui se dirige vers 'entreprise de Real Dream. Et donc, il y a l'histoire des deux enquêteurs. Il y a aussi l'histoire de Mélanie, la chef de l'entreprise Real Dream, qui doit gérer un bug informatique (cf quatrième de couverture), et l'enquête de la police au sein de son entreprise. Et on suit aussi Marc Herpoux (cf quatrième de couverture).

     

    Les personnages sont donc nombreux. Et nécessairement, la psychologie n'est pas extrêmement bien travaillée. Mais il n'y a pas besoin de plus, étant donné le nombre, ce serait encombré la tête du lecteur pour rien. Juste, heureusement qu'il y a un minimum d'action et de suspens quant aux liens entre les personnages, sinon je pense que l'on s'ennuierait.

    Kamel est un adolescent lambda, plutôt isolé dans sa classe. Pas très bon élève. Il rêve de fille. Comme tous  les garçons  de son âge, il s'y intéresse beaucoup. Il vit avec sa mère et sa sœur.

    Sa meilleure amie, Tina, est une fille au style vestimentaire particulier (tout de noire, un peu gothique). Une pro de l'informatique, très bonne élève, cultivée.

    Mélanie, la patronne de Real Dream, est une femme organisée, une patronne qui vise le profit, au détriment de ses salariés.

    Elias, le policier, est un homme doué dans ce qu'il fait. Il bosse avec son frère jumeaux, Igor, génie de l'informatique, mais ils ont tout deux un style très différent . Le premier est plutôt tiré à quatre épingles quand le second est à la cool. Le premier perd tout ses moyens devant les femmes quand le second est plutôt du genre tombeur. Et la légiste ne laisse pas Elias indifférent, mais celui-ci voit une liaison se former entre elle et son frère.

    Marc est un homme surmené, et un soupçon drogué aussi.

     

    L'histoire est bien menée et se dessine à son rythme, avec une dose de suspens. Une bonne trame, avec des jonctions entre les personnages où il faut quand il faut. Mais la fin est rapide par rapport au reste, un peu trop. On n'a pas le temps de l'apprécier.

    Le style est assez bon quand-même, mais j'ai vu mieux.On a des touches d'humour sympathiques (rien que le titre en est un bon exemple), ce qui est appréciable.

    Les chapitre sont chaque fois d'un point de vue différent. On sait heureusement très rapidement de qui on va parler, ce qui est un bon point. Seul Kamel parle à la première personne, les autres sont à la troisième personne.

     

    En bref une lecture sympa, mais mitigée. Les lecteurs chevronnés n'y trouveront pas leur compte, mais des lecteurs moins assidues, certainement plus jeunes aussi, seront plus facilement emportés dans cet univers, qui pourrais être le leur plus tard, qui sait ? C'est un livre adapté à un publique de jeunes  lecteurs , style collégiens.

     

    Extrait : (choix : juste un petit aperçu.)

    « Le monde des rêves ne me suffit plus. Je voudrais passer le reste de ma vie avec Lara et, ce voeu-là, ni Real Dream ni personne ne pourront l’exaucer! Je me retrouve pris à mon propre piège.
    Dans quatre jours, l’imposture s’arrêtera. Il faudra que je rende sa clé à Marc Herpoux – d’ailleurs, comment il s’en sort, celui-là? Je n’ai pas de nouvelles depuis l’échange des avatars.
    Ouais, bientôt, ce sera “terminus, tout le monde descend”. Cette perspective me serre les tripes.
    Je soupire:
    - Je suis dans la merde… »

     

    On adore : La trame de l'histoire, le suspens, les liens qui se dessinent entre les personnages, la latente crainte que notre société dérive vers un système semblable.

    On regrette : La rapidité de la fin, la psychologie assez peu creusée, mais cela s'adapte à un publique plus jeune, donc ce n'est pas vraiment regrettable en soi.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :