•  

    Zodiaque

    Tome 1 : Méfiez-vous du treizième signe

    Romina Russell

     

     

    Zodiaque, tome 1, de Romina Russell

     

      

    Titre en VO : Zodiac, book 1 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 468 

    Editeur : Michel Lafon 

    Site de l’éditeur : http://www.michel-lafon.fr/ 

    ISBN : 978-2-7499-2799-2 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://zodiacbooks.com/ (le site de la série) 

    Ma note : 7/10 

    Publique conseillé : Amateurs de science-fiction entre14 et 16 ans

    Quatrième de couverture :  

    Sur la planète du Cancer, comme dans le reste de la constellation du Zodiaque, l'astrologie régit la vie quotidienne. Pas de place pour les imprévus, et encore moins pour une catastrophe. Pourtant, Rhoma, jeune étudiante Zodaï, est hantée par de terribles visions. Personne ne la croit mais l'impensable se produit brutalement : une des lunes du Cancer explose. Ras-de-marées, pluies de météorites, tout l'univers de la jeune fille est plongé dans le chaos. Aidée de son mentor, le flegmatique Mathias, et d'Hysan, l'excentrique émissaire du signe de la Balance, Rhoma se lance alors dans une course contre la montre au travers de la galaxie pour prévenir les autres civilisations de la menace ancestrale qui plane sur elles. Car les douze signes du zodiaque étaient à l'origine treize...et, dans l'ombre, le dernier attend son heure. Celle de la destruction.

     

     

    Mon avis :  

    Ce tome 1 m'a quand même plu, même s'il a quelques "défauts".

    Vu que le résumé est assez conséquent et l'univers riche, je vous laisse y jeter un œil par vous-même.

     

     

    Rhoma est une jeune fille originaire de la constellation du Cancer. Elle est gentille, altruiste et peu sûre d'elle. Elle va devoir se montrer forte, notamment à causes des épreuves qu'elle va devoir surmonter. La jeune fille est très douée pour lire dans les astres et par ce biais prédire l'avenir.

     

     

    Mathias a 22 ans, il est le mentor de Rhoma et va lui apprendre comment surmonter les difficultés. Il est un peu taciturne envers elle. Le jeune homme est aussi originaire du Cancer.

     

     

    Hysan vient de la constellation de la Balance. Il est épris de justice et cache de nombreux secrets.

     

     

    Nishiko, Deke et Kai sont les amis de Rhoma. 

    Deke et Kai sont Cancer alors que Nishiko - ou Nishi - est Sagitaire. Avec Rhoma, ils montent un groupe de musique très populaire au sein de leur école.

     

    Il y a encore beaucoup de personnages, mais je ne vais pas tous les citer, la liste serait longue !

     

     

    L'écriture de l'auteur est simple mais efficace. Le récit est assez dynamique même s'il y a certaines longueurs.

     

     

    Je dois dire que l'univers créé autour des 12 signes du zodiaque est assez original. Je n'avais encore jamais lu de série parlant de cette thématique. Chaque signe appelé Maison possède ses propres caractéristiques et sont dirigées par des Gardiens.

     

     

    A chaque début de chapitre et entre certains paragraphes il y a des petits dessins qui apporte, je trouve, une certaine "richesse" au roman.

     

     

    Il y a quand même comme dans la plupart des livres young-adults un triangle amoureux où le cœur de l'héroïne chavire pour deux garçons à la fois.

      

    La fin est surprenante et donne envie de lire le tome 2 !

     

     

    Extrait : (choix : diriger, c'est quoi ?) 

    "Mais parfois, diriger consiste à préserver l'unité des foules quand il n'y a justement pas de plan et qu'il ne reste que la volonté de survivre face à un mal invincible."

     

     

    On adore : Les personnages, l'héroïne, l'écriture simple, l'univers original. 

    On regrette : Les longueurs, le triangle amoureux.


  • La fille de mes rêves

    Christophe Lambert et Sam VanSteen

     

    La fille de mes rêves, de Christophe Lambert et Sam VanSteen

     

    Titre en VO : La fille de mes rêves

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 324

    Editeur : Syros collection Soon 

    Site de l’éditeur : http://www.syros.fr/

    ISBN : 978-2-74-851702-6 (grand format)

    Site de l’auteur : Christophe Lambert : non trouvé

    Sam VanSteen : http://samvansteen.wix.com/sam-vansteen

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Fille comme garçon, à partir de 12-13 ans.

    Quatrième de couverture : 

    Real Dream est un espace virtuel de rencontres auquel on accède par le rêve, grâce à un avatar modelé à votre image. Lycéen le jour, Kamel Touzani est gardien de nuit dans l'entreprise qui commercialise Real Dream. Le jeune homme n'a rien d'un Apollon, mais il compte bien profiter de la Dreambox qui lui a été offerte. Il ne tarde pas à sympathiser avec Marc Herpoux, un séduisant cadre quadragénaire et, par jeu, tous deux échangent leurs avatars. C'est donc sous les traits avantageux de Marc que Kamel va approcher Lara Rastelli, la sublime remplaçante de sa prof de français. Et ça marche! Mais l'euphorie est de courte durée car un bug mortel hante Real Dream. Et lorsque la mort vient frapper dans la réalité, le scénario romantique imaginé par Kamel vire franchement au cauchemar. Une comédie irrésistible, riche en quiproquos savoureux. Un thriller haletant où l'imbrication des vies réelle et virtuelle donne le vertige.

     

    Mon avis  

    Un livre somme toute assez sympathique.

    Dans un univers plus ou moins futuriste, où la rencontre entre deux personnes est virtuelle. On peut comparer ça aux actuels site de rencontre, en plus poussé. On peut y voir une crainte des dérives de ce genre de système. Cette critique est intéressante.

     

    L'histoire est assez précise dans le résumé concernant Kamel, toutefois, il y a d'autres histoires en parallèles, toutes liées et qui se rejoignent à la fin. On a un mort, et donc l'enquête de la police qui se dirige vers 'entreprise de Real Dream. Et donc, il y a l'histoire des deux enquêteurs. Il y a aussi l'histoire de Mélanie, la chef de l'entreprise Real Dream, qui doit gérer un bug informatique (cf quatrième de couverture), et l'enquête de la police au sein de son entreprise. Et on suit aussi Marc Herpoux (cf quatrième de couverture).

     

    Les personnages sont donc nombreux. Et nécessairement, la psychologie n'est pas extrêmement bien travaillée. Mais il n'y a pas besoin de plus, étant donné le nombre, ce serait encombré la tête du lecteur pour rien. Juste, heureusement qu'il y a un minimum d'action et de suspens quant aux liens entre les personnages, sinon je pense que l'on s'ennuierait.

    Kamel est un adolescent lambda, plutôt isolé dans sa classe. Pas très bon élève. Il rêve de fille. Comme tous  les garçons  de son âge, il s'y intéresse beaucoup. Il vit avec sa mère et sa sœur.

    Sa meilleure amie, Tina, est une fille au style vestimentaire particulier (tout de noire, un peu gothique). Une pro de l'informatique, très bonne élève, cultivée.

    Mélanie, la patronne de Real Dream, est une femme organisée, une patronne qui vise le profit, au détriment de ses salariés.

    Elias, le policier, est un homme doué dans ce qu'il fait. Il bosse avec son frère jumeaux, Igor, génie de l'informatique, mais ils ont tout deux un style très différent . Le premier est plutôt tiré à quatre épingles quand le second est à la cool. Le premier perd tout ses moyens devant les femmes quand le second est plutôt du genre tombeur. Et la légiste ne laisse pas Elias indifférent, mais celui-ci voit une liaison se former entre elle et son frère.

    Marc est un homme surmené, et un soupçon drogué aussi.

     

    L'histoire est bien menée et se dessine à son rythme, avec une dose de suspens. Une bonne trame, avec des jonctions entre les personnages où il faut quand il faut. Mais la fin est rapide par rapport au reste, un peu trop. On n'a pas le temps de l'apprécier.

    Le style est assez bon quand-même, mais j'ai vu mieux.On a des touches d'humour sympathiques (rien que le titre en est un bon exemple), ce qui est appréciable.

    Les chapitre sont chaque fois d'un point de vue différent. On sait heureusement très rapidement de qui on va parler, ce qui est un bon point. Seul Kamel parle à la première personne, les autres sont à la troisième personne.

     

    En bref une lecture sympa, mais mitigée. Les lecteurs chevronnés n'y trouveront pas leur compte, mais des lecteurs moins assidues, certainement plus jeunes aussi, seront plus facilement emportés dans cet univers, qui pourrais être le leur plus tard, qui sait ? C'est un livre adapté à un publique de jeunes  lecteurs , style collégiens.

     

    Extrait : (choix : juste un petit aperçu.)

    « Le monde des rêves ne me suffit plus. Je voudrais passer le reste de ma vie avec Lara et, ce voeu-là, ni Real Dream ni personne ne pourront l’exaucer! Je me retrouve pris à mon propre piège.
    Dans quatre jours, l’imposture s’arrêtera. Il faudra que je rende sa clé à Marc Herpoux – d’ailleurs, comment il s’en sort, celui-là? Je n’ai pas de nouvelles depuis l’échange des avatars.
    Ouais, bientôt, ce sera “terminus, tout le monde descend”. Cette perspective me serre les tripes.
    Je soupire:
    - Je suis dans la merde… »

     

    On adore : La trame de l'histoire, le suspens, les liens qui se dessinent entre les personnages, la latente crainte que notre société dérive vers un système semblable.

    On regrette : La rapidité de la fin, la psychologie assez peu creusée, mais cela s'adapte à un publique plus jeune, donc ce n'est pas vraiment regrettable en soi.


  •  

    Cité 19

    Tome 1 : Ville noire

    Stéphane Michaka 

      

     

    Cité 19, tome 1 : Ville noire de Stéphane Michaka

     

     

     

    Titre en VO : Cité 19, tome 1 : Ville noire 

    Année de la première publication (France) : 2015  

    Nombre de pages : 349 

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : https://www.pocketjeunesse.fr/ 

    ISBN : 978-2-823-80778-3 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.stephanemichaka.com/ 

    Ma note : 7/10

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    Que faisait le père de Faustine à minuit au sommet de la tour Saint-Jacques ? Et qui l'a précipité dans le vide ? Convoquée pour identifier le corps, Faustine ne reconnaît pas les mains de son père. Persuadée qu'il a été kidnappée par une secte mystérieuse, elle se lance sur la piste d'un inquiétant personnage. Elle suit l'homme dans une station de métro, trébuche, perd connaissance et se réveille... 150 ans plus tôt ! Pour Faustine, c'est le début d'une série d'aventures, aux confins du thriller, de la science-fiction et de l'Histoire.

     

     

    Mon avis :  

    Je souhaite vous laisser la surprise de ce roman, donc pas de résumé.

     

     

    Les personnages sont bien creusés et travaillés. 

    Faustine, 17 ans vit avec son père, gardien du musée d'Orsay, à Paris. Elle n'a plus de nouvelles de sa mère depuis plusieurs années. La jeune femme est passionnée par tout ce qui touche au 19ème siècle (vêtements, coutumes...).

     

     

    Ses amis, Vikram et Morgane sont attachés à elle même si Morgane est une petite peste.

     

     

    Lucie est une jeune fille surdouée que l'on rencontre dans la deuxième partie du récit.

     

     

    Au début, l'écriture de l'auteur est déroutante, car il utilise dans le premier chapitre un point de vue externe, omniscient. On peut croire que l'histoire nous sera raconté de ce point de vue, mais dès le second chapitre, Faustine en sera la narratrice.

     

    Mis à part, ces petits détails, l'écriture de Stéphane Michaka est agréable, on sent que des recherches sur le 19ème siècle ont été faites.  

     

     

    L'auteur aborde aussi la notion, même de façon très légère, du syndrome de Stockholm - cet état où une personne prisonnière voue une admiration sans faille à son ravisseur -.

     

     

    Malgré tout, l'action a du mal à se mettre en place, le récit prend son temps pour poser les bases.

     

     

    La fin est haletante ! On a envie de lire la suite...

     

     

    Extrait : (choix : la raison et le sentimental, deux choses différentes. 

    "Pour la première fois, le mot "inconsolable" correspondait à quelque chose de réel pour Faustine. Elle comprit que certains mots devaient être appris deux fois : la première avec le cerveau, la seconde avec le cœur. "

     

      

    On adore : Les personnages, l'écriture, l'univers. 

    On regrette : Des longueurs.


  •  

    Chroniques Lunaires

    Tome 4 : Winter

    Marissa Meyer

     

     

    Chroniques Lunaires, tome 4 : Winter de Marissa Meyer

     

     

     

     

    Titre en VO : Winter 

    Année de la première publication (France) : 2016 

    Nombre de pages : 987 

    Editeur : Pocket Jeunesse 

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/ 

    ISBN : 978-2-266-22026-2 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.marissameyer.com/ 

    Ma note : 7/10 

    Publique conseillé : Filles à partir de 14 ans  

    Quatrième de couverture : 

    La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana.

    Winter déteste Levana et sait que cette dernière n'approuverait pas ses sentiments pour son ami d'enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n'est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu'elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps.

    Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu'elles méritent ?

     

     

    Mon avis :  

    Le résumé est assez long et vu que c'est la fin d'une série, je vous laisse la découvrir. 

    Globalement, je dois dire que je suis "assez déçue" par ce tome final.

     

     

    Les personnages sont bien. 

    Winter est la belle-fille de la reine Levana -  la reine de la Lune - mais n'est pas de sang royal.

    Elle a le mal lunaire, un trouble mental qui survient quand les Lunaires n'utilisent pas leurs pouvoirs. 

    Elle est amoureuse de Jacin, son ami d'enfance et fera tout pour le séduire.

     

     

    Jacin, l'ami d'enfance de Winter est un garde royal. Il apprécie beaucoup la jeune fille et se comporte un peu comme "un grand frère" pour elle.

     

     

    Les autres personnages - Cinder, Scarlet, Loup, Cress, Throne, Kai et Iko - que l'on rencontre dans les tomes précédents sont toujours présents et gravitent dans l'histoire dans des moments clés.

     

     

    L'univers, la politique et l'écriture sont toujours aussi bien travaillés.

     

    Malgré tout, j'ai moins apprécié le personnage de Winter, qui reprend la princesse Blanche-Neige. En effet, les tomes reprennent des personnages de contes de fées. Je déteste Blanche-Neige ! 

    La fin est bof... On croit que le final va être grandiose et en fait, pas tant que çà.

     

     

    Je vous recommande la série quand même !

      

    Extrait : (choix : l'Amour que porte Jacin à Winter) 

    "- Vous êtes parfaite, la coupa-t-il. Je me moque que vous voyiez des loups morts et que vous vous changiez en sculpture de glace chaque fois que vous avez une mauvaise journée. Je me moque d'avoir une trace de morsure à l'épaule. Je me moque que vous soyez... réparée. (Il cracha ce mot comme s'il avait mauvais goût.) Je veux simplement vous savoir en sécurité, et heureuse. C'est tout."

     

     

    On adore :  Les personnages, l'écriture l'univers. 

    On regrette : La fin, les longueurs, Winter. 

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-1-cinder-de-marissa-meyer-a105610696 

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-2-scarlet-de-marissa-meyer-a107672802 

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/chroniques-lunaires-tome-3-cress-de-marissa-meyer-a114668096


  •  

    Dondel

    Tome 1 : La rencontre

    Julie Gerbaud

     

    Dondel, tome 1 : La rencontre, de Julie Gerbaud

     

     

     

     

    Titre en VO : Dondel, tome 1 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 310

    Editeur : Editions Persée

    Site de l’éditeur : http://www.editions-persee.fr/

    ISBN : 978-2-8231-1187-3 (grand format) 

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 9,5/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 14 ans 

    Quatrième de couverture :  

    Hanna a 16 ans, Kanji en a 14, ils sont frère et sœur.
    Lors de la naissance de Kanji, sa famille fait l'objet d'une attaque commandité par le roi d'Ansserre. Un roi puissant et avide de pouvoir qui a conquis leur monde.
    Pour sauver Kanji, sa grand-mère qui possède des dons surnaturels, l'envoi sur la planète Terre où, il sera recueilli par la famille Armand, tandis qu'Hanna grandira sur Ansserre sous une identité secrète.
    Mais pourquoi ce roi qui semble déjà tout posséder les recherche-t-il ?

     

     

    Mon avis :  

    J'ai tout simplement adoré ce roman !

     

    Je ne ferais pas de résumé, car je veux vous laisser la surprise de la découverte.

     

    Les personnages.

     

    Hanna a 16 ans et a été élevée par sa grand-mère qui vient de mourir. Elle vit sur Anserre sous une fausse identité et se fait appeler par ses amis ou voisins Kohaku.

     

    C'est une adolescente attachante qui a un caractère bien trempé.

     

     

    Shizune, son amie, est un peu la "sainte nitouche". On peut la coire superficielle mais en fait pas tant que ça.

     

     

    Denki, un ami, est très protecteur envers Hanna qu'il considère comme sa sœur.

     

     

    Kanji a 14 ans. Il n'aime pas son professeur de mathématiques. J'ai aimée le suivre dans ses aventures.

     

     

    Lina, une amie de Kanji va être de plus en plus importante au fil du récit.

     

     

    L'univers crée par Julie Gerbaud est assez original. En effet, Anserre est un royaume dirigé par un roi dictateur. Le peuple possède des bracelets et certaines personnes appelées des dondels ont des dons magiques.  Ceux-ci permettant de savoir leur rang dans la société. Les sans bracelets sont esclaves, les bracelets de fer sont des personnes ne possédants pas de dons, les bracelets de bronze sont issus de la petite noblesse, les bracelets d'argent sont un garde au dessus d'eux. Enfin, les bracelets d'or sont les plus puissants.

     

     

    L'écriture est agréable. L'auteur alterne les chapitres - de manière inégale - entre ce qu'il se passe sur Terre et ce qu'il se passe sur Ansserre.

     

     

    Malgré tout, dans le livre des mots ont été oubliés.

     

     

    La fin est bien et donne envie de savoir la suite.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "Ce roi était si fort que d'un simple coup d'épée, si intelligent que d'un simple mot, une armée entière était balayée."

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture de l'auteur.

    On regrette : Les mots manquants dans le texte.





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique