• Eleanor & Park, de Rainbow Rowell

    Eleanor & Park

    Rainbow Rowell

    Eleanor & Park, de Rainbow Rowell

     

     

     Titre en VO : Eleanor & Park

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 378

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-jeunesse/ 

    ISBN : 978-2-823-80267-2 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://rainbowrowell.com/blog/ 

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Tout publique à partir de 14 ans.

    Quatrième de couverture :

    Etats-Unis, 1986. Eleanor est une lycéenne trop rousse, trop ronde et est harcelée par tout le monde au lycée. Dans le bus scolaire, elle a l'habitude de s'asseoir à côté de Park, un garçon timide, qui l'ignore poliment. Peu à peu, les deux lycéens vont se rapprocher, liés par leurs passions communes pour les comics et les Smiths. 

     

    Mon avis :

    Tout le monde disait : « c’est la romance de l’année, lisez-le ! » Naturellement, j’avais très envie de le découvrir. J’ai bien aimée, mais ce n’était pas la « romance du siècle ».

    Nous sommes dans les années 1980, et Eleanor, une jeune fille de 16 ans, revient chez elle après un an d’absence car son beau-père l’avait mise à la porte. Elle doit prendre le bus pour se rendre au lycée et elle va se mettre à un côté de Park. Entre eux, va naître une relation remplie de musique et de comics.

     

    Les personnages sont touchants. Eleanor, n’a rien pour elle, trop ronde, trop rousse, tout le monde se moque d’elle. Elle a une vie de famille compliquée.

    Park, un jeune asiatique, a une famille tout ce qu’il y a de plus classique. Il est très attentionné et adore le taekwondo – un art martial coréen et Park est d’origine coréenne -, il adore les comics.

    La mère de Park, Mindy, m’a fait beaucoup rire dans sa façon de parler.

    Le beau-père d’Eleanor, Richie, est horrible, détestable.

    La mère d’Eleanor, Sabrina, est soumise à son mari.

     

    Le style d’écriture est agréable et touchant. Dans les chapitres, on y voit les pensées de la jeune fille et celles de Park mais elles sont rapportées à la troisième personne du  singulier, ce qui peu parfois dérouté.

     

    Les références aux années 80 sont très bien. On en apprend plus sur les styles musicaux, le style vestimentaire….

     

    La romance met du temps à se mettre en place. C’est dommage !

    La fin est très touchante.

     

    En résumé, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : très beau passage)

    « Eleanor avait raison : elle n'était jamais jolie. Elle ressemblait à une œuvre d'art. L'art n'avait rien à voir avec le beau, il existait pour faire ressentir les choses. »

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, les références aux années 80.

    On regrette : La romance un peu longue à venir.

     

     

    « En concert...Un fond d'écran rigolo »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :