• Confess, de Colleen Hoover

    Confess

    Colleen Hoover

    Confess, de Colleen Hoover

     

    Titre en VO : Confess

    Année de la première publication (en France) : 2016

    Nombre de pages : 344

    Editeur : Hugo & cie

    Site de l’éditeur : http://www.hugoetcie.fr/livres/confess/

    ISBN : 9782755623192 (format papier)

    Site de l’auteur : https://www.colleenhoover.com/

    Ma note : (Jiji :) 9/10 (Debo : 8/10)

    Publique conseillé : Qui aime la romance et les histoire d'amour où tout n'est pas simple

    Quatrième de couverture : 

    Auburn Reed a des plans très précis pour son avenir, et elle ne laissera personne se mettre sur son chemin. Lorsqu'elle franchit la porte d'une galerie d'art à Dallas pour un entretien, elle s'attend à tout sauf à l'irrésistible attraction qui la pousse vers Owen Gentry. Cet artiste énigmatique semble avoir beaucoup de choses à vouloir cacher à tout prix. Pour tenter de découvrir ses secrets les plus intimes, Auburn va baisser sa garde, pour comprendre qu'elle risque bien plus gros qu'elle ne pensait. Pour se construire, chacun devra tout confesser. Mais parfois, la vérité est plus douloureuse que le silence...

     

    Mon avis (Jiji) :

    Voilà donc la chronique de ce livre que nous avons lu ensemble avec Debo (le lien de la lecture commune est en bas de l'article si vous voulez).

    Personnellement, c'est une histoire que j'ai apprécié lire. Ce n'est pas un coup de coeur contrairement aux autres romans de cette auteur que j'ai pu lire, mais ça ne m'a pas empêché de passer un très bon moment en lisant.

    Concernant l'histoire, le résumé en dit assez, et si vous voulez un peu plus de détails, on a fait des résumé de chaque partie sur la lecture commune (mas attention aux spoils pour ceux qui ne l'ont pas encore lu, car c'est très détaillé). Donc je ne vais pas m'étendre dessus et vous parler tout de suite des personnages.

     

    Nous avons tout d'abord Auburn. Une jeune femme forte qui est déterminée à atteindre son but, quelque soit les sacrifices qu'elle doit faire pour cela. Bien qu'il lui arrive de se décourager et de perdre de sa force à certains moments quand elle perd espoir et que certaines personnes exercent leur pression sur elle pour la manipuler.

    Owen est un homme bon, prêt à sacrifier beaucoup pour les gens qu'il aime. Il est peintre, et son art est très important pour lui. Il est celui qu'il faut à Auburn, il lui permet de retrouver sa force, d'avoir confiance en elle, il la soutient.

    J'ai beaucoup apprécié ce duo, ils se ressemblent peut-être plus qu'ils ne le pensent au début. Ils ont tout deux beaucoup de secrets. Il y a un lien entre eux des le début, mais que seul Owen connait, et qui nous intrigue jusqu'à la toute fin du livre. Leur histoire est compliquée, car beaucoup de choses les éloigne l'un de l'autre, mais elle est belle et sincère. Bien qu'il se rapproche un tout petit peu trop vite au tout début.

    Ensuite, il y a Adam, qu'on voit très peu mais qui est important pour l'histoire. C'est l'ex d'Auburn, décédé 5 ans avant le début de l'histoire. Il apparait principalement au travers de la mémoire de lui qu'on les personnage. Il semble avoir été quelqu'un de bien, de gentil, et il est et restera le premier grand amour d'Auburn.

    Mais la famille d'Adam est toujours présente dans la vie d'Auburn, sa mère Lydia et son frère Trey. Tout deux manipule Auburn pour avoir ce qu'ils veulent et qu'elle ne fasse pas de vague auprès d'eux. Telle mère, telle fils, ils sont tous les deux manipulateurs, et font ce qu'ils veulent pour leur propre bonheur en se moquant éperdument de celui des autres. Des personnages détestables. Trey apparait plus que sa mère, et il se sert ostensiblement de son statut de policier pour faire ce qu'il veut et vouloir tout contrôler, il cherche a récupérer Auburn pour lui seul, quitte à être violent.

    On a Callahan, le père d'Owen. Un homme brisé par la vie, il ne  lui reste que son fils et sa carrière. Et la drogue dans laquelle il se plonge. Mais il saura aussi se montrer sous un autre jour.

    Il y a aussi Emory, la coloc d'Auburn, une fille une peu bizarre, sans gène, qui se moque pas mal de ce qu'on peut penser d'elle et a tendance à écouter aux portes. Elle apprécie Auburn.

    Et enfin, AJ. Je ne dirai pas qui il est volontairement, ça serait gâcher une partie de l'histoire. Je me contenterai donc de dire que c'est un enfant adorable, et qu'il aurait peut-être pu apparaître un peu plus dans l'histoire.

    Globalement, j'ai trouvé que les personnages était bien fait. J'ai bien aimé la façon qu'a eu l'auteur de créer des passés qui relient étroitement ces personnages entre eux, notamment les deux personnages principaux. Mais je trouverai presque qu'elle s'est concentré un peu trop là dessus justement, un peu au détriment des caractères de ses personnages, de ce qu'ils dégagent quand on les accompagne. Le passé est très creusé, les influences que ça a aujourd'hui aussi, mais les caractères, la psychologie un peu moins. Ça s'en ressent un peu sur les personnages principaux, je pense surtout parce que je fait la comparaison avec ses autres livres, mais surtout sur ses personnages secondaires qui là sont moins creusé qu'ils le pourraient, on a un peu l'impression pour certain qu'ils sont là plus quand on a besoin d'eux pour faire avancer l'histoire.

    En bref, un passé très bien fait, mais un tout petit peu au détriment de la psychologie actuelle. C'est pas énorme, mais ça a fait la différence pour que ce livre ne soit pas un coup de cœur par rapport aux précédents que j'ai lu de cette autrice. Notons tout de même que j'ai beaucoup aimé découvrir ce qui a pu leur arriver avant l'histoire, les liens qui les unissent, et les secrets qui se dévoilent petit à petit. C'était très prenant.

     

    Le style de l'auteur est toujours fluide, agréable à lire. J'ai trouvé que la romance commence tôt, mais est entrecoupée de révélations, ce qui fait que ça ne va pas trop vite, c'est le rythme parfait pour moi. Les pressions extérieurs sur nos personnages, les but qu'ils se sont fixés et qui ne sont pas simples à atteindre compliquent leur histoire, ce qui fait que ce n'est pas une romance toute rose bonbon. C'est vraiment une belle histoire, avec des éléments qui remettent en question la romance. Et j'ai bien aimé la fin.

    On lit rapidement, on a envie de connaitre la suite, de découvrir les secrets des personnages, et attendre leur confession nous tient en haleine, c'est une forme de suspens que j'ai apprécié. Et même quand une bonne partie des secrets sont révélés (mais il en restera quelques-uns jusqu'à la toute fin du livre), on a envie de savoir ce qui va arriver à Auburn et Owen, comment ils vont s'en sortir.

    C'est donc un style qui est dynamique, qui se lit facilement et que j'ai sincèrement apprécié.Comme d'habitude, on a une alternance des points vue qui est agréable à lire, et qui en plus ici sert de récit en permettant d'égrainer les révélations au compte goûte.

    On peut aussi signaler un petit plus des plus agréable, on a en milieu de livre un regroupement des peintures d'Owen en couleurs, que je trouve très belles.

     

    En bref, je recommande cette romance qui se lit très bien et sait mêlé à ce genre beaucoup de suspens, avec des secrets que l'on a envie de découvrir.

     

    Mon avis (Debo) :

    Cette lecture est mon premier roman de cette autrice. Je l'ai bien aimé même si ce n'est pas un coup de cœur.

    Les personnages sont attachants.

     

    Auburn est une jeune femme de 21 ans qui cumule les petits boulots. Elle semble avoir une vie difficile. Elle ne semble pas apprécié une femme du nom de Lydia mais on ne sait pas pourquoi au début. Elle a de la répartie et ne se laisse pas faire.

     

    Owen, lui est un artiste qui a une galerie d'art. Il a des secrets bien gardés lui aussi. Il fait ses tableaux à partir de confessions qui lui déposent les gens dans la boite aux lettres de sa galerie. Il est très attiré par Auburn.

     

    Lydia est la "belle-mère" d'Auburn. Les deux femmes ne s'apprécient pas vraiment. Elle est manipulatrice et fait culpabiliser Auburn.

     

    Trey, le fils de Lydia est policier. Il est mesquin comme sa mère et détestable au possible. On ne peut que le haïr !

     

    Emory, la colocataire de l’héroïne est celle qui détend l'atmosphère. Elle semble apprécier la jeune femme même si elle n'en laisse rien paraître. Elle va sortir sa colocataire d'une situation bien périlleuse.

     

    Aj est un petit garçon de 5 ans, il va avoir de l'importance au fil de l'intrigue et va faire l'objet de  beaucoup de rebondissements et de coups bas.

     

    L'écriture est simple et agréable. On s'immerge très vite dans l'intrigue. Les chapitres alternent entre le point d'Auburn et Owen. J'ai préféré les passages où il nous raconte l'histoire. Par contre, les scènes de sexe sont assez explicites, à ne pas mettre entre toutes les mains !

     

    Le duo Owen/Auburn fonctionne bien. On sent qu'ils sont tous les deux fragiles et que chacun est un "pansement" pour l'autre.

     

    J'ai trouvé quelques longueurs qui ont alourdis le récit selon moi. De plus, si l'on poursuit dans les points négatifs, les personnages vivent beaucoup - voir un peu trop - d'événements difficiles et enfin la romance commence assez tardivement.

     

    La fin est belle et donne une conclusion correcte.

     

    En bref, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : Parce que j'ai trouvé cette phrase magnifique)

    "J’ignore comment on peut se sentir à la fois si lourd et si léger, mais j’ai l’impression d’être lestée d’un nuage."

     

    On adore (Jiji) : Le passé des personnages qui est très travaillé, l'écriture, le fait que la romance soit compliquée par la situation et donc pas trop simple. Et petit plus, les dessins couleurs en milieu de livre...

    On adore (Debo) : Les personnages, l'écriture, l'alternance des ponts de vue, la fin.

    On regrette (Jiji) : Peut-être un peu, par rapport à ses autres livres, que le passé des personnages prenne un peu le dessus que leur psychologie, mais là, je chipote par comparaison à ses autres romans qui ont été des coups de cœur pour moi.

    On regrette (Debo) : Que la romance arrive tardivement, que les personnages vivent trop de choses difficiles, des longueurs.

    Lecture commune ici 

    Debo et Jiji

    « De fric et d'eau fraîche, de F.P.A. UpelliniQui ment ?, de Karen M. McManus »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :