• Comme meurt une danse, de Claire Quilien

    Comme meurt une danse

    Claire Quilien

     

    Comme meurt une danse, de Claire Quilien

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=Sdw7Fa5T3Pk

     

    Titre en VO : Comme meurt une danse

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 232

    Editeur : So romance

    Site de l’éditeur : https://www.soromance.com/

    ISBN :  978-2-390-45127-3 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la romance historique

    Quatrième de couverture :

    Aquitaine, 1137. C’est le poème d’un troubadour. C’est le choc des épées. Ce sont les premiers frémissements d’un cœur amoureux.
    À la veille du mariage de la duchesse Aliénor d’Aquitaine avec le dauphin de France, une de ses suivantes, Béatrix d’Hampton, rêve. Elle rêve naïvement de son chevalier et se languit de l’attendre.
    Ses rêves se réaliseront dès qu’elle croisera le regard troublant d’un nouveau troubadour de la cour. En quelques mois, Béatrix est propulsée dans une vie dont son adolescence rêveuse ne soupçonnait guère la douleur. Secrets, passion, intrigues... C’est la fin de son enfance, qui s’endort comme meurt une danse...
    Des puissants sentiments, des décors réalistes et somptueux, un décor médiéval que vous adorerez (re)découvrir... Claire Quilien signe une romance remarquable par sa précision et par son intrigue romanesque ! 

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie les éditions So romance pour ce service presse.

    J’ai bien aimé ma lecture malgré des bémols.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants. Béatrix est une jeune anglaise qui est l’une des dames de compagnie d’Aliénor d’Aquitaine. Elle rêve du grand Amour – avec un grand A -. C’est la principale protagoniste de l’histoire.

     

    Mahaut, une des amies de Béatrix cherche comme toutes les femmes de son temps l’amour. Elle possède une grande sagesse et a une grande intuition.

     

    Maïeul est un des troubadours de la cour, c’est un grand poète. Il cache un grand secret.

     

    Les personnages secondaires sont par contre assez peu présents, selon moi, ce qui est dommage.

     

    L’écriture est agréable et belle. Les chapitres sont courts ce qui permet d’avancer rapidement dans la lecture.

     

    L’intrigue est bien même si je n’arrivais pas toujours à voir où Claire Quilien voulait en venir. J’ai réussi à me projeter dans cette époque historique à savoir le 12ème siècle.

     

    La fin est correcte.

     

    Par contre, j’ai trouvé des petits bémols : tout d’abord, le triangle amoureux entre l’héroïne et deux garçons. La jeune fille passait son temps à faire la girouette, ce qui est agaçant.

    Enfin, dans le récit il manque des mots ou bien certaines phrases ne veulent rien dire.

     

    En bref, une lecture mitigée.

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Le triangle amoureux, les mots manquants.

     

    Articles précédents :

    Les femmes ne plaisantent pas avec l'amour, de Jean-Pierre Levain

    Butterfly, d’Éva B.

     - Moi, jalouse ? Pourtant, j'ai une vie passionnante !, d'Alice Nevoso dans catégorie "contemporain"


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,