• Je voudrais que tu me rappelles, de Christophe Morice

     

    Je voudrais que tu me rappelles

    Christophe Morice 

     

     

    Je voudrais que tu me rappelles, de Christophe Morice

     

      

    Titre en VO : Je voudrais que tu me rappelles 

    Année de la première publication (France) : 2018  

    Nombre de pages : 324

    Editeur : Librinova 

    Site de l’éditeur : https://www.librinova.com/ 

    ISBN : 979-10-262-2104-3 (format kindle)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 4/10 

    Public conseillé : Adultes 

    Quatrième de couverture :

    « Si je t’aime, prends garde à toi ! » l’avait défié Eva lors d’une de ses interprétations de Carmen sur scène. Mais depuis qu’elle est partie, Frédéric vit dans l’ombre de sa relation passée… Jusqu’au jour où il fait la rencontre de l’envoûtante Florence. Sortant alors brutalement de sa nonchalance affective, Frédéric voit son rapport à l’amour et aux femmes se métamorphoser. Là où Eva l’habitait, sa tante Marthe l’attise et Florence l’embrase littéralement. Puis les rôles s’inversent, l’emportant dans la spirale intérieure et vertigineuse de la passion. L’amour ne mérite-t-il pas de tout risquer ?

     

      

    Mon avis :  

    Je tiens à remercie Librinova pour cette découverte. 

    Le résumé étant assez long, je ne vous en dirais pas plus.

     

     

    Je n'ai pas vraiment apprécié ce roman. 

    Les personnages sont froids, je n'ai pas réussi à m'attacher à eux.

     

     

    Frédéric, le personnage principal est consultant en intérim pour Together. Sa petite amie, Eva, que l'on pourrait qualifier de muse m'a quitté il y a 9 mois. Il n'arrive pas à remonter la pente.

     

     

    Florence, une jeune femme qu'il va rencontrer va se montrer froide et peu réceptive aux sentiments que le jeune homme ressent pour elle. Elle n'apporte pas grand-chose à l'histoire.

     

     

    Marthe, la tante de Frédéric est le personnage le plu abouti pour moi. J'ai trouvé qu'elle dévoilait plus ses sentiments que les autres protagonistes.

     

     

    Pierre et Alice, deux amis sont assez vulgaires dans leurs propos. Ils essayent quand même de faire sortir la tête de l'eau à leur ami.

     

     

    Les personnages secondaires sont peu présents et développés.

     

     

    L'écriture est très simple voire même assez cruelle. Les dialogues sont "creux" et n'ont pas grand intérêt à l'intrigue, si ce n'est des conversations banales.

     

     

    Les thèmes abordés - le deuil, l'Amour - sont bien présents et exploités.

     

     

    La fin est bof, je ne l'ai pas vraiment comprise.

     

     

    En résumé, une lecture très, très mitigée.

     

     

    Je remercie encore une fois Librinova pour leur confiance !

     

      

    Extrait : (choix : l'amour, un astre ?) 

    "L'amour est cet astre qui pour voler a besoin de son unique satellite : l'autre."

     

      

    On adore : Les thèmes abordés. 

    On regrette : Les personnages, l'écriture, les dialogues "creux", la fin.

     

     

                                                                                                                  Debo 

    « Nevermoor, tome 1, de Jessica TownsendA Christmas Prince »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :