• Le coeur à l'ouest, de Camille Brissot

    Le cœur à l’ouest

    Camille Brissot

     

     

     

    Titre en VO : Le cœur à l’ouest

    Editeur : Rageot

    Site de l’auteur : http://camillebrissot.blogspot.fr/ 

    Ma note : 6,5

    Publique conseillé : fille de tout âge

    Quatrième de couverture :

    Prénom : Nathan.

    Nom de code : l’Affreux.

    Physiquement : beau comme un dieu.

    Mentalement : l’homme idéal.

    Description plus précise : prince charmant qui arrive à point dans les situations les plus désespérées (théorie) et qui a finalement la mémoire courte puisqu’il oublie la princesse en route (pratique).

    Cela fait des semaines que je n’ai pas de nouvelles de lui… Dois-je tourner la page ?

     

    Mon avis :

    Ce petit livre ne paie pas de mine, n’est ce pas ? Moi, ce qui m’a donné envie de le lire, c’est de voir deux amoureux par la fenêtre de la bibliothèque juste avant de tomber dessus. Je me suis dit « Pourquoi pas un peu de romance ? Ça fait longtemps. » Alors me voilà embarqué. Et s’il ne paie pas de mine, ce n’est pas grave, il n’est pas trop mal quand même ce petit livre. Fleur bleue quoi.

     

    Nous suivons Louise pour sa première année d’étudiante. Elle débarque dans une nouvelle ville, elle ne connaît personne, elle se retrouve seule dans son petit studio. Petit studio qui impose de passer par le bar de O’Sullivan, l’irlandais, pour y accéder. Et, pour couronner le tout, pas de nouvelle de Nathan, son copain.

     

    Louise est assez fleur bleue et indécise, mais ça reste supportable.

    Nathan, bas c’est un beau gosse quoi.

    O’Sullivan et les autres irlandais sont super sympa.

    Cannelle, la voisine, est super sympa, dynamique et drôle. Et l’ami de Cannelle, Shaun, est sympa et mignon.

     

    Donc voilà, l’histoire, c’est le cruel dilemme de l’héroïne rappeler Nathan ou pas ? Et puis, dans sa déprime, elle finit par être obligée de regarder autour d’elle. Elle finit par accepté de boire un vers au bar, elle rencontre les irlandais qui lui raconte leur pays. Elle se met à aimer l’Irlande et à apprendre le gaélique sans s’en rendre compte. Et c’est pas mal pour l’aider en anglais aussi.

    Elle finit par rencontrer Cannelle, cette fille un peu bizarre mais si sympa. Cette fille, qui deviendra son amie. Cette fille, qui fait des crises inquiétantes d’on ne sait pas quoi. Cette fille, qui arrive à la pousser à sortir de sa déprime.

     

    Que dire ? Déjà, c’est fleur bleue, mais vous le savez, je crois. Ensuite, j’ai bien aimé les personnages, surtout l’irlandais et Cannelle (vous l’aviez peut être déjà remarqué, non ?). Ils sont attachants. Shaun aussi, mais pas de la même façon.

     Le style, fluide, ne laisse pas voir les pages se tourner. Les chapitres, s’ils ne sont jamais trop longs, sont de différentes longueurs, ce qui donne un certain rythme à l’histoire. C’est écrit gros, le livre n’est pas long, ça se lit vite. En même temps, si c’était plus long, je pense qu’on saturerait à la fin. J’ai regretté un truc quand même, c’est que l’histoire est censée tourner autour de Nathan, alors que l’on ne voit que très peu celui-ci, ce qui ne permet pas de le cerner. Les amoureuses ne sont pas très objectives pour décrire leur copain, donc j’estime ne pouvoir pas me fier à Louise pour ça, et c’est vrai que c’est plus agréable de connaître les personnages dont on parle.

     

    Extrait : (choix : c’est comme une provocation pour elle, et ça la poussera à sortir de chez elle)

    « O’Sullivan rit.

    Il est minuit et demi, je suis allongée sur mon canapé, les yeux grands ouverts dans le noir et je l’entends comme s’il était juste derrière la porte. Le sommeil m’échappe, je me redresse sur un coude et j’écoute encore.

    Il a un rire communicatif, l’Irlandais, un rire qui semble venir de l’âme, pourtant il me donne envie de pleurer. Il ne fait que souligner ma solitude d’un trait noir et la rendre plus détestable. »

     

    On adore : les personnages, surtout Cannelle et l’irlandais.

    On regrette : Nathan.

     


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Lundi 3 Mars 2014 à 14:25

    De rien, ravie de voir que ça plait ^^


    Jiji

    1
    Mardi 25 Février 2014 à 21:29

    Merci pour cette chronique très sympa :) 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :