• Si tu me le demandais, d'Emily Blaine

    Si tu me le demandais

    Emily Blaine

     

    Titre en VO : Si tu me le demandais

    Année de la première publication (en France) : 2017

    Nombre de pages : 378

    Editeur : Harpercollins france

    Site de l’éditeur : www.harlequin.fr

    ISBN : 978-2-2803-9039-2 (format papier, poche)

    Site de l’auteur : http://www.emilyblaine.com/, et sa page facebook : https://fr-fr.facebook.com/EmilyBlaineauteur/

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Pour ce qui aiment la romance ! Toutefois, pas avant 15-16 ans, car il y a quelques scènes explicites.

    Quatrième de couverture :

    Elle est sa deuxième chance d’être heureux.
    En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble.

     

    Mon avis :

    J'ai adoré.

     

    L'histoire de Cooper, architecte de son état, un homme seul et triste, dont la femme est morte il y a huit ans de cela. Et le hasard fait que, lors d'un dîner professionnel dont il s'échappera quelques instants, il rencontrera une jeune femme qui se trouve dans le même hôtel que lui pour assister à un mariage. Ils ne se connaissent pas, et pour Cooper, ne pas sentir de regard désolé pour ce qui lui est arrivé, c'est nouveau, et ça fait du bien. La jeune femme, Julianne, est pleine de vie, de spontanéité. Ils s'amusent dans un jeu de rôle plein de vie l'espace de quelques phrases, Julianne invite Cooper à danser, ils passent quelques instants en toute quiétude. Quelques instants volés, offerts par le hasard, avant qu'ils ne retrouvent leur vie respective.

     

    Et le hasard les mènera à se revoir. Mais est-ce vraiment le hasard ? Ou le destin ? Car Cooper se sent bien avec cette femme, pour la première fois depuis des années. Et il fera tout ce qu'il pourra pour forcer le destin, justement.

     

    Dans cette histoire, il y a aussi Cecilia, adolescente de quatorze ans, la fille de Cooper. Cecilia, dont la mère est morte quand elle n'avait que six ans, qui n'a pas de souvenir d'elle, et qui a besoin de la connaître pour se construire. Cooper n'a jamais réussit à parler avec sa fille de sa femme disparue. Et aujourd'hui, cela creuse un fossé entre eux. C'est donc aussi l'histoire de cette relation père-fille, rendue difficile par l'absence de la mère.

     

    Voilà pour l'histoire, les personnages sont un peu développé en même temps, donc je m'arrête là, je vous laisse le plaisir de découvrir par vous même. Personnellement, ce roman m'a conquise.

     

    L'écriture est très agréable à lire, c'est fluide, ça coule tout seul. Il n'y a pas de chapitres, le découpages est fait en parties, qui sont du coup plus longues que d'habitude. Mais une partie se lit pourtant très rapidement, puisqu'on est plongé dans l'histoire.

    De plus, chaque partie porte comme titre le nom d'une chanson, et j'ai aimé découvrir de nouvelles chanson qui je ne connaissais pas. Chansons qui ne sont pas choisies au hasard, puisqu'elle ont un rapport avec l'histoire à chaque fois.

     

    Au début, j'ai eu un temps d'adaptation lors des dix premières pages, car le décors est posé assez tardivement je trouve, mais ça nous permet de faire connaissance avec le personnage principal pendant ce temps, et j'ai finalement trouver ça intéressant.

     

    Habituellement dans une romance, nous avons le point de vue féminin, et j'ai trouvé cela intéressant d'avoir le point de vue masculin pour une fois. Ça change un peu, ça m'a plu.

    De plus, c'est un homme romantique, un peu classique (bouquet, bijou, ect...) certes (dans le livre, il est dit vieux jeu), mais j'ai trouvé ça tellement mignon... Et puis, même si c'est classique, quelle fille n'aime pas recevoir quelques fleurs ? Personnellement, j'aime beaucoup quand mon copain m'en offre.

     

    Et du coup, on découvre qui est Julianne, quelle est son histoire, assez tardivement. C'est un personnage avec une profondeur qui m'a plu. Sa spontanéité, sa légèreté apparente, qui cachent les fêlures de son être.

     

    Les personnages secondaires sont aussi attachants. La secrétaire de Cooper, avec ses histoires de cœur, la sœur et le meilleur ami de Cooper, qui jouent au chat et à la souris en permanence, et sa mère, qui prend soin de lui mais n'hésite pas à s'opposer à lui quand il s'agit de Cecilia.

    Donc, des personnages profonds, qui valent le coup, personnages secondaires compris. Même le personnage qui brille par son absence tout au long du roman, Laura, la femme décédée de Cooper, ressort par transparence, même elle on apprend à la connaître et à l'apprécier.

     

    Le thème du deuil est abordé, évidement. Très présent même. Mais pas omniprésent, ni étouffant, juste comme il faut. Juste le voile de l'absence de Laura qui est présent, sans être trop. Et c'est autant le deuil de sa femme pour Cooper, et de comment se reconstruire après ça, que le deuil de sa mère qu'elle n'a au final jamais connu pour Cecilia, le deuil d'une présence maternelle, et le fait de voir son père se débattre avec la tristesse sans savoir quoi faire de sa propre tristesse en fait.

    Ce thème est donc bien abordé. Et ce n'est pas trop lourd, du fait de tout l'amour qui est présent dans ce livre. Amour entre le père et la fille, amour pour sa femme qui n'est plus, et amour pour cette nouvelle rencontre. Trois types d'amour très différents, mais tous aussi beaux les uns que les autres.

     

    En bref, si ce n'est pas un coup de cœur, on n'en est tout de même pas très loin. Je dirai que c'est un quasi-coup de cœur. Émouvant, touchant, poignant.

     

    Extrait : (choix : Ce moment est léger comme une plume, le personnage principal se laisse porter par la spontanéité de la jeune femme, j'ai aimé. C'est lors de leur rencontre à un mariage.)

    « J'avais envie de rire, de fuir, de prendre sa main, de prolonger l'instant.

    De danser, peut-être.

    De rester avec elle, sûrement.

    Ils vont ouvrir le bal d'ici quelques minutes. J'ai déjà loupé le bouquet, je ne veux pas en plus rester assise à ma table en espérant qu'un vieil oncle libidineux m'invite.

    Vous espérez qu'il vous invite ?

    Je le crains en fait. On y va ? Vous hésitez.

    Je réfléchis. Si je vous marche sur les pieds, ça risque de ruiner la perfection de ce rendez-vous.

    Vous ne savez pas danser ?

    Certains, dont moi, appellent ça « danser », d'autres appellent ça « un véritable massacre », avouai-je, un peu honteux. »

     

    On adore : les personnages, l'écriture, l'histoire, le point de vue masculin. Et tous les sentiments que cela nous fait vivre au travers des personnages.

    On regrette : Euh... Avez-vous vu un seul regret dans tout ce que j'ai dit ?

    Jiji

    « Charles Darwin, la théorie de l'évolution version mangaThe Crown, saison 2 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :