• Quelqu'un pour qui trembler, de Gilles Legardinier

    Quelqu'un pour qui trembler

     Gilles Legardinier

     

     

    Titre en VO : Quelqu'un pour qui trembler

    Année de la première publication (en France) : 2015

    Nombre de pages : 429

    Editeur : Fleuve éditions

    Site de l’éditeur : https://www.fleuve-editions.fr/

    ISBN : 978-2265-09927-2 (grand format)

    Site de l’auteur : http://gilles-legardinier.com/index.php 

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Pour qui veux !

    Quatrième de couverture : 

    Comment être un père quand on arrive vingt ans après ? Pour soigner ceux que l'on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu'il apprend que la femme qu'il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent. Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n'importe quel inconnu. Est-il possible d'être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l'aide de ceux que le destin placera sur sa route. Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

     

    Mon avis :

    Le résumé est assez claire pour comprendre l'enjeu du livre. A savoir, la relation que l'on peut avoir avec un enfant quand on arrive trop tard.

    Donc Thomas, médecin en Inde, revins en France pour essayer de savoir qui est sa fille et de jouer un rôle dans sa vie, après vingts ans dans des lieux où le mode de vie est totalement différent . Il va vivre et travailler dans une maison de retraite, en tant que directeur. Et jouer le rôle d'une ombre dans la vie de sa fille pour tenter de l'approcher.

     

    Thomas est un homme vraiment bon. Qui a été aux services des autres. Qui est d'une extrême générosité. Mais qui a aussi des regrets dans sa vie. Un homme très observateur. Et qui a peur des chiens. Il va découvrir ce qu'être père peut être. Et aussi la définition de l'amour (avec un petit a).

    Sa fille, Emma, on la connaît à travers lui pour beaucoup. Mais elle a des points communs avec lui, sa générosité et son envie d'aider le monde.

    Il y a aussi Romain, le petit ami d'Emma, un garçon très amoureux, et assez galant.

    Et enfin, les personnes de la maison de retraite.

    Pauline Choplin, l'infirmière. Toujours de bonne humeur, elle a beaucoup d'humour. Et n'a jamais eu de chance avec les hommes.

    Son fils, le petit Théo, est un petit galopin, avec ses idées farfelues, et le manque de filtre entre ce qu'il dit et ce qu'il pense, propre aux enfants. Il met de la vie dans la maison de retraite, même si les résidents n'ont pas besoin de lui pour retourner en enfance.

    Les résidents, justement. Chacun ont leurs bizarreries, mais qui peuvent s'expliquer, et sont attachants à leur manière.

    Hélène, qui parle toute seule dans sa chambre le soir. Et qui aimerait aller vivre avec ses enfants quand ils auront fini de construire leur maison.

    Jean-Michel, un homme mesuré, classe, avec une canne. Qui mange beaucoup de sucreries .

    Chantal, qui porte une perruque. Et qui, le soir, chante comme une casserole avec une émission télé.

    Françoise, qui croit aux esprits et aux signes  de l'au-delà. Et qui parfois entend des voix le soir.

    Et Francis, un ancien formateur dans l'armée. Qui tire au fusil dans le jardin. Et qui fait des blagues, parfois porter sur la chose...

    Et, après, il y a le voisin, Michael, un grand chanteur, très fidèle, mais surtout à Attila son chien.

     

    Voilà pour les personnages, nombreux. Certains sont drôles, d'autres sont touchants, mais tous sont attachants, avec leur lubies, leurs facéties ou leurs petits secrets.

    C'est un livre avec une histoire drôle par moments, et très touchante à d'autres, et toujours belle. Plein de vérités, de réflexions sur la vie, et surtout sur nos relations aux autres, avec les autres, sur ce que veulent dire l'amour et l'Amour.

    Le style est toujours bon, accrocheur, nous aspire dans l'histoire pour ne pas en ressortir. C'est bien écrit, vraiment.

    Je n'ai à vrai dire pas grand chose à ajouter. Donc pour conclure, je me contenterai de résumé : un livre avec une très belle histoire très bien écrite.

     

    Extrait : (choix : C'est vrai. Tristement vrai.)

    « Les gens demandent rarement pardon poussés par leur conscience, mails parce qu'ils ont intérêt à sauver le coup. Les humains ne renoncent pas souvent à leur fierté. Il faut qu'ils aient un intérêt plus grand à le faire taire qu'à tout lui sacrifier. Seuls les moins stupides comprennent que l'orgueil n'est jamais l'allié du bonheur. Plus celui ou celle qu'ils ont blessé compte pour eux, plus ils sont prêts à étouffer leur amour-propre pour préserver le futur. »

     

    (Et deux autres, qui m'a fait rire!)

    « Un cerveau d’homme ne peut jamais suffire à répondre aux problèmes que les femmes soulèvent. »

    « Pourquoi les hommes ont-ils si peur que leurs filles prennent du bon temps alors qu'ils sont si fiers quand leurs fils s'en payent ? »

     

    On adore : Tout

    On regrette : Rien

    « Les filles au chocolat de Cathy Cassidy, toùe 5,5Rose Morte, tome 3 : Flétrissures de Céline Landressie »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :