•  

    Nevermoor

    Tome 1 : Les défis de Morrigane Crow

    Jessica Townsend 

     

     

    Nevermoor, tome 1, de Jessica Townsend

     

      

    Titre en VO : Nevermoor : The Trials of Morrigane Crow 

    Année de la première publication (France) : 2018 

    Nombre de pages : 472

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18

    ISBN : 978-2-823-86049-8 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : Pas trouvé 

    Ma note : 8/10 

    Public conseillé : Adolescents entre 11-15 ans

    Quatrième de couverture :

    Morrigane Crow est née le jour du Merveillon, ce qui signifie deux choses :
    1. Elle est maudite.
    2. Elle est condamnée à mourir à minuit le jour de ses onze ans.
    Son cercueil l'attend.
    Elle est sauvée in extremis par un homme étrange qui l'emmène dans le royaume magique de Nevermoor...

     

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que ce premier tome m'a largement intrigué. 

    Morrigane est destinée à mourir le jour de ses 11 ans. Elle va être sauvée in extremis et va atterrir dans l'univers magique de Nevermoor. Elle va devoir accomplir des épreuves pour rentrer dans une société secrète. Va-elle y arriver ?

     

     

    Les personnages sont attachants. 

    Morrigane est une jeune fille qui a du caractère. Victime d'une malédiction, elle va découvrir le monde de Nevermoor qui lui réserve bien des surprises. Elle est loyale et a toujours peur de mal s'y prendre.

     

     

    Jupiter Nord, son mécène est un membre de la société Wundrous - l'élite de la société de Nevermoor -. Il cache des choses à l'héroïne. Il se comporte un peu comme un "père qu'elle n'a pas vraiment eu" pour elle.

     

     

    Fenestra est une Magnifichatte - une chatte qui parle - avec un sacré tempérament. Elle semble ne pas trop aimer Morrigane mais son comportement va changer au fil des pages.

     

     

    Noelle est l'ennemie de la jeune fille. Elle est hautaine et veut mettre tout le monde plus bas que terre.

     

     

    Hawthorne est le meilleur ami de Morrigane. Toujours enclin à faire des bêtises, il apporte son aide et sa bonne humeur quand il le faut.

     

     

    Le Wundereur est le méchant de l'intrigue. Homme ou chose, on ne sait pas trop ce que c'est.

     

     

    L'écriture est simple mais efficace. 

    A chaque début de chapitre, il y a des illustrations. Ils sont assez longs pour la plupart.

     

     

    L'univers m'a fait penser en quelques points à celui d'Harry Potter mais il y a quand même des différences.

     

     

    J'ai eu un peu de mal à rentrer dans l'histoire mais une fois que l'on est à Nevermoor, on ne peut plus le lâcher !

     

     

    La couverture est juste sublime. 

    La fin donne très envie de connaître la suite !

     

     

    En résumé, une très bonne découverte ! 

     

      

    Extrait : (choix : les chats aiment les sardines) 

    "– Fen ?
    – Quoi ?
    – T’as une haleine de sardine.
    – Bah ouais. Je suis un chat.
    – Et maintenant mon visage sent la sardine.
    – Je m’en fiche. Je suis un chat."

     

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture, la couverture, la fin. 

    On regrette : Des difficultés pour rentrer dans l'histoire.

     

     

                                                                                                                        Debo


    votre commentaire
  •  La liste de mes envies

    Grégoire Delacourt

    La liste de mes envies, de Grégoire Delacourt

    Titre en VO : La liste de mes envies

    Année de la première publication (en France) : 2012

    Nombre de pages : 180

    Editeur : Le livre de poche

    Site de l’éditeur : https://www.livredepoche.com/livre/la-liste-de-mes-envies-9782253168539

    ISBN : 978-2-253-16853-9 (format poche)

    Site de l’auteur : http://www.gregoire-delacourt.com/

    Ma note : 7/10

    Publique conseillé : Plutôt adulte.

    Quatrième de couverture :

    Les femmes pressentent toujours ces choses-là.

    Lorsque Jocelyne Guerbette, mercière à Arras, découvre qu'elle peut désormais s'offrir tout e qu'elle veut, elle se pose la question : n'y a-t-il pas beaucoup plus à perdre ?

     

    Mon avis :

    Voilà un livre qui m'a toucher. Le plus sincèrement possible.

     

    L'histoire est assez simple. Joceyne, une femme, qui a sa vie, qui la vit, avec ses bons et ses mauvais cotés, avec les désirs qu'elle n'a jamais réalisés, avec ce qui lui est arrivé sans qu'elle ne le désir, simplement. Mère de deux enfants qui sont grands et partis de la maison, femme d'un mari qui travaille dans une usine de glace, mercière, auteur d'un blog sur la dentelle/couture/art de fils et d'aiguilles. Rien d’extraordinaire en somme.

    Et un jour, elle a le moyen de changer sa vie. Mais elle hésite, ne sait pas quoi en faire. Après tout, si simple soit sa vie, elle l'aime comme elle est. Et si elle change les choses, qu'est-ce qui lui dit que ça sera mieux ?

     

    Le style de l'auteur est simple, ça se lit très vite. Ce n'est pas un de ces livres dans lesquels j'oublie absolument tout ce qui m'entoure lorsque je m'y plonge, mais tout de même agréable à lire.

     

    Une histoire sans prétentions. Mais un traité sur le bonheur. C'est un livre qui m'a fait réfléchir. Et ça, c'est une force importante. Je ne suis pas prête d'oublier ce livre, et surtout ce qui se trouve entre ses lignes.

     

    La fin ne m'a pas transportée toutefois.

     

    Extrait : (choix : Un extrait, et une citation, tout les deux sur le bonheur. Parce que l'extrait me plaît, et que la citation exprime une définition du bonheur, et je ne l'ai jamais vu aussi bien définit.)

    « Je possédais ce que l'argent ne pouvait pas acheter mais juste détruire.
    Le bonheur.
    Mon bonheur en tout cas. Le mien. Avec ses défauts. Ses banalités. Ses petitesses. Mais le mien.
    Immense. Flamboyant. Unique. »

    « Le bonheur c'est de continuer à désirer ce que l'on possède. »

     

    On adore : La simplicité, et surtout la réflexion.

    On regrette : Peut-être un peu la fin, mais en même temps, je le comprends.

    Jiji


    votre commentaire
  •  

    La Princesse de Chicago

     

     

    La Princesse de Chicago

     

      

    Réalisateur : Mike Rohl

    Scénariste(s) : Robin Bernheim et Megan Metzger

    Titre original :The Princess Switch

    Acteurs principaux :

    *Vanessa Hudgens, dans le rôle de Stacy Denovo et la duchesse Margaret 

    *Sam Pelladio, dans le rôle du Prince Edward 

    *Nick Sagar, dans le rôle de Kévin Richards (le meilleur ami de Stacy) 

    *Alexa Adeosun, dans le rôle d'Olivia Richards (la fille de Kévin) 

    *Suanne Braun, dans le rôle de Mme Donatelli (la gouvernante de Margaret) 

    Bande annonce : http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19581031&cfilm=265628.html

    Durée : 1h14 

    Date de sortie : 16 novembre 2018

    Ma note : 5/10

    Public conseillé : Public plutôt féminin 

    Résumé :

    Que se passe-t-il quand une pâtissière de Chicago rencontre une future princesse qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau ? Elles décident d'échanger leurs rôles !

     

     

    Mon avis : 

    Les films ce n'est pas trop ma tasse de thé, je préfère les séries mais celui-ci m'a attiré même si le scénario n'est pas le meilleur. 

    Je préfère vous prévenir, ce film n'est disponible que sur Netflix. 

     

     

    Il s'agît d'un film de noël mais on parle assez brièvement de cette période. On nous parle aussi de pâtisserie qui n'est, à mon sens qu'un prétexte pour introduire l'intrigue.

     

     

    Malgré cela, les acteurs jouent bien. L'actrice qui incarne Stacy et la duchesse Margaret arrivent très bien à différencier les deux personnalités de par son changement d'attitude et de langage.

     

     

    La romance - car oui il y en a une - est prévisible. Malgré tout, elle n'arrive pas tout de suite et nous laisse le temps de s'immerger dans l'histoire.

     

     

    La fin est correcte.

     

     

    En bref, un joli film de noël qui se laisse regarder mais dont je ne garderai pas un souvenir impérissable.

     

       

    On adore : La romance, le jeu des acteurs, la fin. 

    On regrette : Le fait que l'on ne parle pas plus de la période de noël et de pâtisserie.

     

     

                                                                                                                  Debo


    votre commentaire
  •  

    Pretty Little Liars

    Saison 6

      

    Pretty Little Liars, saison 6

     

     

    Réalisateur : I. Marlene King   

    Acteurs principaux :

    *Lucy Hale, dans le rôle d'Aria  

    *Troian Bellisario, dans le rôle de Spencer  

    *Ashley Benson, dans le rôle d'Hanna

    *Shay Mitchell, dans le rôle d'Emily  

    *Sasha Pieterse, dans le rôle d'Alison 

    *Ian Harding, dans le rôle d'Ezra Fitz (le petit-ami d'Aria) 

    *Tyler Blackburn, dans le rôle de Caleb Rivers (le petit-ami d'Hanna)   

    *Keegan Allen, dans le rôle de Toby (le petit-ami de Spencer) 

    *Janel Parrish, dans le rôle de Mona

    *Vanessa Ray, dans le rôle de Cece Drake 

    *Drew Van Acker, dans le rôle de Jason DiLaurentis  

    *Jim Abele, dans le rôle de Kenneth DiLaurentis (le père d'Alison) 

    *Dre Davis, dans le rôle de Sarah Harvey

    *Huw Collins, dans le rôle d'Eliot Rollins

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=47lnEZS5Hls (en anglais) 

    Durée d’un épisode : 43 minutes

    Nombre d’épisode : 21 

    Ma note : 7/10

    Résumé :  

    Les filles sont enfermées dans la maison de poupées de A. Elles découvrent son nom : Charles. Mais qui est cette personne ? Cet enfer va-il s'arrêter ? (résumé personnel)

     

     

    Mon avis : 

    Dans cette saison nous allons enfin découvrir l'identité de A, son passé et avoir des réponses aux événements qui se passent depuis le tout début de la série.

     

     

    Les acteurs jouent encore une fois très bien, surtout l'actrice d'Alison et de Cece Drake.

     

     

    L'univers est toujours aussi sombre. On stresse à chaque épisode !

     

     

    Cette fois-ci, il n'y a pas d'épisode spécial noël et halloween mais 5 ans après où l'on voit des interviews des acteurs, de la réalisatrice et de l'équipe technique qui nous explique les changements dans cette deuxième partie.

     

     

    A partir de l'épisode 11, nous faisons un saut dans le temps de 5 années où nous voyons comment ont évolués les héroïnes aussi bien dans leur vie personnelle, professionnelle et tenues vestimentaires.

     

     

    La fin est très addictive !

     

     

    Je n'ai pas grand-chose à rajouter comme vous pouvez le voir mais mon avis n'a pas véritablement changer.

     

     

    On adore : Tout. 

    On regrette : Rien.

     

     

                                                                                                                             Debo


    votre commentaire
  •  

    La décision

    Isabelle Pandazopoulos 

     

     

    La décision, d'Isabelle Pandazopoulos

     

      

    Titre en VO : La décision 

    Année de la première publication (France) : 2013 

    Nombre de pages : 246

    Editeur : Gallimard, collection Scripto

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard.fr/ 

    ISBN : 978-2-07-064-796-5 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : https://www.isabellepandazopoulos.net/ 

    Ma note : 5/10

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 17 ans 

    Quatrième de couverture :

    En plein cours de maths, Louise, jeune fille sans histoires, excellente élève de Terminale S, a un malaise. Samuel, le délégué, l'accompagne aux toilettes. Du sang s'écoule, Louise ne répond plus. Hémorragie ? Suicide ? En fait, la jeune fille a accouché. Elle ne savait pas qu'elle était enceinte, mais elle a donné naissance à un petit garçon de 3,3kg. Pourtant, Louise  affirme qu'elle n'a jamais couché avec personne... Alors que s'est-il vraiment passé ? En état de choc, la jeune fille ne peut accepter la réalité. Pourtant, il lui faut décider du sort de son enfant : le garder ou le confier pour adoption. Elle n'a que quelques semaines. Et un long chemin à faire...

     

      

    Mon avis : 

    Cela faisait quelques années maintenant que ce livre traînait dans ma PAL. Je ne l'ai pas vraiment aimé.

     

     

    Les personnages sont intéressants mais sans plus. 

    Louise est une jeune fille qui, un matin accouche alors qu'elle ne savait pas qu'elle était enceinte. Elle ne sait pas quoi faire. Pour elle, ce bébé n'existe pas et elle n'est pas sa mère.

     

     

    Ses parents, Yannick et Mathilde sont désemparés. Ils espéraient un avenir meilleur pour leur fille. Ils la font culpabilisé.

     

     

    Samuel, le délégué de la classe et ami de Louise va se retrouver perdu et va tout faire pour comprendre comment cela est arrivé.

     

     

    Les autres personnages sont assez peu présents.

     

     

    Le roman est raconté par plusieurs personne - les parents de l'héroïne, Louise, ses amis, Samuel, son éducatrice au centre pour mamans adolescentes... - ce qui apporte des points de vue différents sur les événements.

     

     

    Le thème du déni de grossesse chez les adolescentes - le fait de ne pas se rendre compte d'être enceinte - est bien exploité.

     

     

    Par contre, j'ai trouvé l'écriture bancale et un peu "brouillonne".  

    La fin est moyenne. 

    Je n'ai pas grand-chose à rajouter.

    En bref, une lecture mitigée.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "Ils sont tous très gentils, attentifs, se gardant de me poser la moindre question. Ils font avec ce qui se passe, un instant chassant l'autre. J'avance comme une funambule, et quand je tombe, ils me ramassent, quand je marche, ils me soutiennent, et si je souris, ils applaudissent des yeux, c'est comme des éclats de lumière où le souvenir d'un plaisir à vivre me revient et puis s'efface..."

     

     

    On adore : Les personnages, le thème abordé. 

    On regrette : L'écriture brouillonne, la fin.

     

     

                                                                                                                              Debo


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires