•  

    Once upon a time

    Saison 5

     

     

    Once upon a time, saison 5

     

      

    Réalisateur(s) : Edward Kitsis et Adam Horowitz  

    Acteurs principaux

    *Jennifer Morrison, dans le rôle d’Emma Swan 

    *Gennifer Goodwin, dans le rôle de Marie Margaret Blanchard (monde réel), Blanche-Neige (pays des contes), mère d’Emma  

    *Lana Parrilla, dans le rôle de Regina Mills (monde réel), la Méchante Reine (pays des contes), maire de la ville  

    *Josh Dallas, dans le rôle de David Nolan (monde réel), le Prince Charmant (pays des contes)  

    *Jared S. Gilmore, dans le rôle d’Henry Mills (fils adoptif de Regina et biologique d’Emma)  

    *Robert Carlyle, dans le rôle de M. Gold (monde réel), Rumpelstilsskin (pays des contes)  

    *Colin O’Donoghue, dans le rôle du Capitaine Crochet (pays des contes)  

    *Sean Maguire, dans le rôle de Robin des Bois  

    *Rebecca Mader, dans le rôle de Zelena, (la demi-sœur de Regina) 

    *Liam Garrigan, dans le rôle du Roi Arthur

    *Amy Manson, dans le rôle de la princesse Merida 

    *Elliot Knight, dans le rôle de Merlin 

    *Greg Germann, dans le rôle d'Hadès (dieu des Enfers) 

    *Olivia Steele Falconer dans le rôle de Violet 

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=yv-mlzw9GdE 

    Durée d’un épisode : 41 minutes 

    Nombre d’épisode : 23

    Ma note : 6/10 

    Résumé :

    Emma est devenue la Ténébreuse. Pour tenter de la sauver, sa famille se rends à Camelot, pays du Roi Arthur. Après en être revenu, ils vont se rendre compte que leurs souvenirs de ce voyage ont disparus. Emma redeviendra-t-elle elle-même ? (résumé personnel) 

     

    Mon avis : 

    Je pense qu'il s'agît que j'ai le moins aimé depuis le début.

     

     

    Par contre, les acteurs jouent encore une fois très bien, en tous cas les adultes.

     

     

    On découvre de nouveaux personnages comme Merida, l'héroïne de Rebelle ou bien Violet, une jeune fille qu'Henry rencontre lors de son séjour à Camelot. Il se pourrit qu'une histoire naisse entre les deux adolescents…

     

     

    Cette fois-ci, les réalisateurs ont fait apparaître plusieurs univers - le Royaume Enchanté où vivaient la plupart des héros avant la Malédiction, le royaume du Roi Arthur et ses chevaliers de la Table Ronde, le Mont de l'Olympe et les Dieux de la mythologie grecque -. 

    Je me suis un peu "'emmêlé les pinceaux" à certains moments.

     

     

    L'action est toujours présente même si je trouve qu'elle s'essouffle un peu.

     

     

    La fin est bien mais je vais attendre un peu avant de continuer.

     

     

    En résumé, une bonne suite mais avec des bémols plus nombreux.

     

      

    On adore : Les personnages, le jeu des acteurs, la fin. 

    On regrette : Les univers mis en avant un peu trop nombreux, le petit manque d'action.

     

    Debo

     


    votre commentaire
  •  

    Another story of bad boys

    Tome 2

    Mathilde Aloha

     

     

    Another story of bad boys, tome 2, de Mathilde Aloha

     

      

    Titre en VO : Another story of bad boys tome 2

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 519

    Editeur : Hachette collection Bloom

    Site de l’éditeur : https://www.lecture-academy.com/ 

    ISBN : 978-2-01-625443-1 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/MathildeAloha/ (page facebook) 

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Féminin à partir de 17-18 ans 

    Quatrième de couverture

    La suite de la série déjà événement "Another story of bad boys" ! Découvrez les aventures passionnées de Lili, Cameron, Evan, Grace et leurs amis...ou ennemis ?

     

      

    Mon avis :  

    Je dois dire que j'avais hâte de poursuivre cette série !

     

     

    Cameron et Lili sont séparés car celui-ci a embrassé son ex, Olivia. Ils sont tous les deux inconsolables même s'ils ne veulent pas admettre qu'ils s'aiment encore. De son côté, Lili vient d'apprendre la mort de sa meilleure amie, Rosie. 

    Jace va-t-il la laisser tranquille ? Cameron et Lili vont-ils se retrouver ?

     

     

    Comme je le disais, j'avais très envie de connaître la suite.

     

     

    Les personnages sont attachants, même ceux que l'in devrait haïr. Lili est dévastée par la perte de son amie mais aussi par sa rupture amoureuse. Elle ne comprend pas ce qui se passe mais décide malgré tout d'aller de l'avant grâce ) ses amis.

     

     

    Cameron est dans le même état, voir pire à certains moments. Il continue à cacher de lourds secrets et peut se montrer très dur et cruel. Nous allons enfin savoir ce que cache les garçons.

     

     

    Grace, l'amie de Lili est en couple avec Evan. Mais cette relation va connaître des hauts et des bas.

     

     

    Nous suivons davantage Elena, la petite sœur de Cameron. Celle-ci a beaucoup d'énergie et ne se laisse pas faire.

     

     

    L'écriture de l'auteur est toujours aussi agréable, simple et fluide. 

    Les chapitres sont de taille "moyenne" et apporte de la dynamique à l'histoire.

     

     

    Les thèmes abordés sont forts - le deuil, la mort...

     

     

    La fin est très bien et donne envie de savoir la fin.

     

     

    Il y a malgré tout quelques longueurs, ce qui explique le 9/10;

     

     

    Extrait : (choix : Cameron désespéré ?) 

    "- Bonjour, il me faut un billet pour le vol à destination de New York qui part dans trente minutes.
    L'hôtesse hoche la tête gentiment mais je m'impatiente. Quand elle relève les yeux, je lis la réponse avant même qu'elle ne la dise.
    - Je suis désolée, mais il n'y a plus de place disponible pour ce vol.
    - Vous ne comprenez pas, il faut que j'embarque. La femme de ma vie va s'envoler pour New York dans cet avion. Elle est dans ce vol. Il faut que j'obtienne un billet sinon je ne pourrai pas lui dire que je l'aime."

     

     

    On adore : Les personnages, les thèmes abordés, l'écriture, la fin.  

    On regrette : Les longueurs. 

                                                                                                               Debo 

    Chronique du tome 1

     


    votre commentaire
  • Rien que nous

    Kristin Habrook

    Titre en VO : Nobody but us

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 325

    Editeur : albin michel, collection wiz (jeunesse)

    Site de l’éditeur : http://www.albin-michel.fr/

    ISBN : 978-2-226-25077-2 (format papier)

    Site de l’auteur : http://www.kristinhalbrook.com/

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : plutôt adolescent ou adulescent, aimant la romance pouvant être un peu triste.

    Quatrième de couverture :

    Quand le monde entier est à vos trousses, on ne court jamais assez vite.

     

    Peut-être est-ce trop tard. Peut-être que le père de Zoé lui a volé ses quinze ans et lui a appris à avoir peur tout le temps. Je changerai ça. Je lui apprendra à être forte à nouveau, et courageuse. Non que e sois un exemple moi-même, mais on peut essayer, ensemble.

    Will

     

    Peut-être que Will mettra des années à accepter qu'il a été abandonné. Peut-être que cela lui prendra toute la vie. Je vais rester avec lui, peu importe le temps qu'il faudra pour lui faire comprendre que les gens ne vous abandonne pas toujours, qu'ils ne vous laissent pas forcément tomber.

    Zoé

     

    Mon avis :

    Un très beau livre.

    L'histoire, c'est celle de deux adolescents amoureux qui fuient leur vie ensemble en rêvant de mieux, mais que le passé risque de rattraper à tout instant. Un road-trip haletant.

    Je me contenterais de ça comme résumé, c'est amplement suffisant. (Même si j'avoue qu'il y aura forcément quelques informations lors de la présentation des personnages, je me contenterai du minimum.)

     

    J'ai hésité entre deux catégories pour classer cette chronique (et au moment où j'écris ces lignes, j'hésite encore d'ailleurs). Le drame, pour ce qui arrive aux deux personnages, ou la romance pour ce qu'il se passe entre eux. Les deux ont beaucoup d'importance dans l'histoire. Mais je pense choisir la catégorie drame, parce que leur passé les poursuit tout du long, et que sans ça, l'histoire n'aurait absolument pas le même intérêt.

     

    Les personnages, ce sont Will et Zoé.

    Will, dix-huit ans, balader de famille d'accueil en foyer et ainsi de suite depuis sa plus tendre enfance. Enfin, tendre, ce n'est pas le mot... Il ne fait pas confiance à qui que se soit, il doute de tout le monde. Et pourtant, il fait confiance à Zoé, qui a su toucher son cœur.

    Zoé, quinze ans, qui n'a plus de mère, dont le père est alcoolique, avec les conséquences qui en découlent. Zoé, qui se cache derrière des couches de maquillage, en espérant que ce qu'elle vit est invisible de l'extérieur. Zoé, que Will a démasquée (surtout qu'il a osé mettre des mots là où tout le monde faisant semblant de ne rien voir). Et ce garçon a réussit à montrer à Zoé qu'elle peut espérer autre chose, et il a voulu lui offrir ce quelque chose.

     

    Des personnages que j'ai trouvé touchants, et innocents dans leur façon de croire et d'espérer ensemble en leur rêve. Ils ont tous les deux une histoire difficile, et ils ne cherchent qu'à être heureux ensemble. Je noterais toutefois qu'ils sont un peu clichés/stéréotypés, mais ça ne m'a pas dérangée du tout pendant la lecture.

     

    C'est un road-trip, mais j'ai trouvé que le coté voyage en voiture aurait pu être un peu plus exploité, peut-être. Nous n'avons pas tellement cette impression de la route qui se déroule.

     

    Sinon, l'histoire est vraiment très prenante à lire, j'ai dévoré le livre en peu de temps. Toutefois, je pense que l'intrigue ne me laissera pas un souvenir impérissable, si ce n'est pas fin, absolument marquante. Pas si surprenante, mais indéniablement, je m'en souviendrais.

     

    Le style m'a emportée, j'ai été prise dans la lecture sans voir le temps passer du tout. Certains passages sont drôles (surtout certains dialogue entre les deux protagonistes), d'autres émouvants, et d'autres encore nous font peur, on passe par pas mal d'émotions au cours de la lecture, et la fin m'a fait pleurer.

     

    En bref, un roman qui nous prend avec lui et nous emmène, que j'ai beaucoup apprécié lors de la lecture, mais auquel il manque un petit quelque chose, car avec le recul, je le trouve moins génial que durant la lecture. Ce qui fait que ce n'est pas un coup de cœur pour moi, bien que je l'ai beaucoup aimé et que je le recommande pour ceux qui ont envie de se plonger dans une histoire sans en sortir.

     

    Extrait : (choix : parce que j'ai rit.)

    « - On aurait dû prendre des confettis pour que tu puisses les lancer par la fenêtre. Ou bien un appareil-photo.
    [...]
    - Oui, mais ça supposerait que je t'apprenne à t'en servir, je rétorque.
    - Faut juste appuyer sur un bouton.
    - ET cadrer. Ça fait deux choses en même temps, le ne suis pas sûre que ce soit à la portée de main d'un garçon. »

     

    On adore : le coté prenant de la lecture, les personnages.

    On regrette : ce petit quelque chose qui manque pour que ce soit un coup de cœur.

    Jiji


    votre commentaire
  •  

    The Crown

    Saison 2

     

    The Crown, saison 2

     

     

     

    Réalisateur(s) : Peter Morgan et Stephen Daldry 

    Acteurs principaux

    *Claire Foy, dans le rôle de la Reine Elisabeth II

    *Matt Smith, dans le rôle de Philip Mountbatten (le mari de la reine) 

    *Vanessa Kirby, dans le rôle de la Princesse Margaret (sœur de la reine) 

    *Julian Baring, dans le rôle du Prince Charles (adolescent) 

    *Matthew Goode, dans le rôle d'Anthony Armstrong-Jones (mari de la Princesse Margaret)

    *Michael C. Hall, dans le rôle de John Fitzgerald Kennedy 

    *Jodi Balfour, dans le rôle de Jackie Kennedy 

    Bande annonce : https://www.youtube.com/watch?v=8yY0mTVOMII

    Durée d’un épisode : 54-61 minutes 

    Nombre d’épisode : 10 

    Ma note : 8/10 

    Résumé :  

    Cette deuxième saison traite davantage des histoires personnelles du couple royal et du duc d'Édimbourg, ainsi que de l'éducation du prince Charles. Elle aborde également la rencontre de la princesse Margaret avec Antony Armstrong-Jones et leur mariage, la crise du canal de suez et la rencontre entre Jackie Kennedy et la reine.

      

    Mon avis : 

    Comme pour la première saison, nuis suivons la suite de la vie de la Reine du Royaume-Uni et de sa famille. Cette fois-ci, il sera davantage question des relations souvent tumultueuses qu'elle entretien avec son mari et de l'éducation "à la dure" que celui-ci a reçu.

     

     

    Les acteurs jouent une fois de plus très bien. Les enfants du couple royal sont plus mis sur le devant de l'intrigue ainsi que la sœur de la souveraine.

     

     

    On découvre de nouveaux personnages comme Anthony Armonstrong-Jones, un jeune photographe à succès, ou bien encore le président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy et sa femme, Jackie.

     

     

    Les intrigues "politiques" sont moins présentes mais cela permet de creuser d'autres sujets.

     

     

    Comme pour la saison 1 les épisodes sont longs.

     

     

    La fin est bien et donne envie de découvrir la suite !

     

     

    Comme vous pouvez le voir, mon avis n'a pas tellement changé par rapport au début de la série.

     

     

    On adore : Le jeu des acteurs, les intrigues, la fin. 

    On regrette : La longueur des épisodes.

                                                                                                                       Debo


    votre commentaire
  • Si tu me le demandais

    Emily Blaine

     

    Titre en VO : Si tu me le demandais

    Année de la première publication (en France) : 2017

    Nombre de pages : 378

    Editeur : Harpercollins france

    Site de l’éditeur : www.harlequin.fr

    ISBN : 978-2-2803-9039-2 (format papier, poche)

    Site de l’auteur : http://www.emilyblaine.com/, et sa page facebook : https://fr-fr.facebook.com/EmilyBlaineauteur/

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : Pour ce qui aiment la romance ! Toutefois, pas avant 15-16 ans, car il y a quelques scènes explicites.

    Quatrième de couverture :

    Elle est sa deuxième chance d’être heureux.
    En un regard, un sourire et quelques phrases échangées, Julianne a bouleversé la vie de Cooper. Le temps de leur conversation fortuite sur la terrasse d’un hôtel, elle est parvenue à apaiser les plaies de son âme et, pour la première fois depuis huit ans, Cooper n’a plus senti le poids de son chagrin. Car, depuis qu’il a perdu sa femme, il se débat chaque jour avec la douleur de l’absence du grand amour de sa vie ; une lutte qu’il mène pour leur fille, Cecilia, désormais adolescente. Mais, lorsqu’il recroise par hasard Julianne, Cooper comprend qu’il doit prendre en main son destin : s’il veut une deuxième chance d’être heureux, il va devoir conquérir cette femme qui le trouble.

     

    Mon avis :

    J'ai adoré.

     

    L'histoire de Cooper, architecte de son état, un homme seul et triste, dont la femme est morte il y a huit ans de cela. Et le hasard fait que, lors d'un dîner professionnel dont il s'échappera quelques instants, il rencontrera une jeune femme qui se trouve dans le même hôtel que lui pour assister à un mariage. Ils ne se connaissent pas, et pour Cooper, ne pas sentir de regard désolé pour ce qui lui est arrivé, c'est nouveau, et ça fait du bien. La jeune femme, Julianne, est pleine de vie, de spontanéité. Ils s'amusent dans un jeu de rôle plein de vie l'espace de quelques phrases, Julianne invite Cooper à danser, ils passent quelques instants en toute quiétude. Quelques instants volés, offerts par le hasard, avant qu'ils ne retrouvent leur vie respective.

     

    Et le hasard les mènera à se revoir. Mais est-ce vraiment le hasard ? Ou le destin ? Car Cooper se sent bien avec cette femme, pour la première fois depuis des années. Et il fera tout ce qu'il pourra pour forcer le destin, justement.

     

    Dans cette histoire, il y a aussi Cecilia, adolescente de quatorze ans, la fille de Cooper. Cecilia, dont la mère est morte quand elle n'avait que six ans, qui n'a pas de souvenir d'elle, et qui a besoin de la connaître pour se construire. Cooper n'a jamais réussit à parler avec sa fille de sa femme disparue. Et aujourd'hui, cela creuse un fossé entre eux. C'est donc aussi l'histoire de cette relation père-fille, rendue difficile par l'absence de la mère.

     

    Voilà pour l'histoire, les personnages sont un peu développé en même temps, donc je m'arrête là, je vous laisse le plaisir de découvrir par vous même. Personnellement, ce roman m'a conquise.

     

    L'écriture est très agréable à lire, c'est fluide, ça coule tout seul. Il n'y a pas de chapitres, le découpages est fait en parties, qui sont du coup plus longues que d'habitude. Mais une partie se lit pourtant très rapidement, puisqu'on est plongé dans l'histoire.

    De plus, chaque partie porte comme titre le nom d'une chanson, et j'ai aimé découvrir de nouvelles chanson qui je ne connaissais pas. Chansons qui ne sont pas choisies au hasard, puisqu'elle ont un rapport avec l'histoire à chaque fois.

     

    Au début, j'ai eu un temps d'adaptation lors des dix premières pages, car le décors est posé assez tardivement je trouve, mais ça nous permet de faire connaissance avec le personnage principal pendant ce temps, et j'ai finalement trouver ça intéressant.

     

    Habituellement dans une romance, nous avons le point de vue féminin, et j'ai trouvé cela intéressant d'avoir le point de vue masculin pour une fois. Ça change un peu, ça m'a plu.

    De plus, c'est un homme romantique, un peu classique (bouquet, bijou, ect...) certes (dans le livre, il est dit vieux jeu), mais j'ai trouvé ça tellement mignon... Et puis, même si c'est classique, quelle fille n'aime pas recevoir quelques fleurs ? Personnellement, j'aime beaucoup quand mon copain m'en offre.

     

    Et du coup, on découvre qui est Julianne, quelle est son histoire, assez tardivement. C'est un personnage avec une profondeur qui m'a plu. Sa spontanéité, sa légèreté apparente, qui cachent les fêlures de son être.

     

    Les personnages secondaires sont aussi attachants. La secrétaire de Cooper, avec ses histoires de cœur, la sœur et le meilleur ami de Cooper, qui jouent au chat et à la souris en permanence, et sa mère, qui prend soin de lui mais n'hésite pas à s'opposer à lui quand il s'agit de Cecilia.

    Donc, des personnages profonds, qui valent le coup, personnages secondaires compris. Même le personnage qui brille par son absence tout au long du roman, Laura, la femme décédée de Cooper, ressort par transparence, même elle on apprend à la connaître et à l'apprécier.

     

    Le thème du deuil est abordé, évidement. Très présent même. Mais pas omniprésent, ni étouffant, juste comme il faut. Juste le voile de l'absence de Laura qui est présent, sans être trop. Et c'est autant le deuil de sa femme pour Cooper, et de comment se reconstruire après ça, que le deuil de sa mère qu'elle n'a au final jamais connu pour Cecilia, le deuil d'une présence maternelle, et le fait de voir son père se débattre avec la tristesse sans savoir quoi faire de sa propre tristesse en fait.

    Ce thème est donc bien abordé. Et ce n'est pas trop lourd, du fait de tout l'amour qui est présent dans ce livre. Amour entre le père et la fille, amour pour sa femme qui n'est plus, et amour pour cette nouvelle rencontre. Trois types d'amour très différents, mais tous aussi beaux les uns que les autres.

     

    En bref, si ce n'est pas un coup de cœur, on n'en est tout de même pas très loin. Je dirai que c'est un quasi-coup de cœur. Émouvant, touchant, poignant.

     

    Extrait : (choix : Ce moment est léger comme une plume, le personnage principal se laisse porter par la spontanéité de la jeune femme, j'ai aimé. C'est lors de leur rencontre à un mariage.)

    « J'avais envie de rire, de fuir, de prendre sa main, de prolonger l'instant.

    De danser, peut-être.

    De rester avec elle, sûrement.

    Ils vont ouvrir le bal d'ici quelques minutes. J'ai déjà loupé le bouquet, je ne veux pas en plus rester assise à ma table en espérant qu'un vieil oncle libidineux m'invite.

    Vous espérez qu'il vous invite ?

    Je le crains en fait. On y va ? Vous hésitez.

    Je réfléchis. Si je vous marche sur les pieds, ça risque de ruiner la perfection de ce rendez-vous.

    Vous ne savez pas danser ?

    Certains, dont moi, appellent ça « danser », d'autres appellent ça « un véritable massacre », avouai-je, un peu honteux. »

     

    On adore : les personnages, l'écriture, l'histoire, le point de vue masculin. Et tous les sentiments que cela nous fait vivre au travers des personnages.

    On regrette : Euh... Avez-vous vu un seul regret dans tout ce que j'ai dit ?

    Jiji


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires