• Oksa pollock, tome 1 l'inespérés, de Cendrine Wolf et Anne plichota

    Oksa Pollock

    Tome 1 L’Inespérée

    Anne Plichota

    CendrineWolf

     

     

     

     

    Titre en VO : L’Inespérée

    Editeur : XO éditions

    Site de l’auteur : Aucun trouvé. Si vous avez une adresse à proposé, n’hésitez pas à la laisser en commentaire.

    Ma note : 9

    Publique conseillé : Les collégiens, fille comme garçons se feront plaisir avec ce livre, quant aux plus grands, et bien tout dépend de s’ils ont gardés leur âmes d’enfants.

    Quatrième de couverture :

    Elle se croyait comme tout le monde, et pourtant…

    Angoissée par la rentrée dans son nouveau collège, Oksa Pollock déclenche un soir des phénomènes étranges : explosions, début d’incendie… Elle vient de se découvrir des dons surnaturels ! Dragomira, sa grand-mère, lui avoue alors le secret de ses origines : les Pollock viennent d’Edifia, un monde invisible. Et Oksa est leur inespérée, leur seul espoir d’y retourner.

    Oksa ne sera plus jamais la même. Et elle devra concilier sa vie de lycéenne ordinaire avec l’accomplissement de son extraordinaire destin.

    Attention, livre magique !

     

    Mon avis :

    Un bon livre. J’ai bien aimé. C’est du fantastique pur.

    On nous raconte l’histoire d’Oksa, une collégienne au fichu caractère. Elle se découvre un beau jour alors qu’elle vient d’emménager à Londres avec ses parents et sa grand-mère pour que son père puisse ouvrir son restaurant, quelques étranges pouvoirs. Elle essaie bien de garder cela secret mais ne peux s’empêcher d’en parler à son meilleur ami, Gus. Ni de les utiliser contre son détesté professeur principal, l’horrible Mcgraw.

    Et lorsque sa grand-mère découvre qu’elle porte la marque, c’est le branle bas de combat chez les Pollock. Oksa fini par découvrir ses origines. Elle est descendante de Sauve-qui-peut venu d’Edifia. Et là commence la véritable aventure, retournée sur la terre de ses ancêtres.

    Oksa est une jeune fille têtue, rêveuse, sportive et très dynamique. Elle ne réfléchit pas toujours avant d’agir.

    Contrairement à son meilleur ami, Gus, qui, lui, est très posé et réfléchi. Il se laisse souvent entrainer par Oksa, à ses risques et périls, mais c’est le seul qui parfois, réussi à la raisonner ou du moins à la freiner.

    Les parents d’Oksa son très gentils. Son père est un grand stressé, tandis que sa mère est plus posée.

    Sa grand-mère, Dragomira, est très extravagante. Bien que ce trait soit plutôt commun à toute la famille, elle s’en approprie bien le sens.

    Il y a aussi d’autres personnages. Les parents de Gus,  le un peu trop confiant Léomido (le frère de Dragomira), le paisible et mystérieux Abakoum (l’ancien mentor de Dragomira, désormais celui d’Oksa), le trop curieux Merlin (un camarde de classe d’Oksa et Gus) et les pas très aimable Mortimer et Zoé (des élèves du collège).

    En plus de ses personnages attachants, les livres nous présentent aussi ses étranges bestioles. Les créatures ont accompagnés les Sauve-qui-peut lors de leur fuite d’Edifia. Plus invraisemblable les unes que les autres, elles font beaucoup rire. Mon coup de cœur va aux foldingots, de gentil être doux et rassurants ; Ils sont d’une grande maladresse lorsqu’ils sont gênés, déconcentrés, qu’ils ont peur ou veulent se faire discret (ça les empêchent donc de passer inaperçus). Et ils ont une drôle de façon de parler, c’est assez drôle. Un exemple ? Allez, pour vous faire plaisir « Jeune Gracieuse, le lave-vaisselle entraine la perfection des cuissons à l’étuvée, la certitude est savoureuse. » A oui, j’allais oublier, ils ont une conception de la cuisine un peu bizarre.

    Ce livre nous emmène donc à la rencontre d’un univers surprenant et bien ficelé. On sent que les auteurs on prit soins d’inventer un monde remplit de surprise et détaillé, et qu’elles ont prit le temps de bien l’explorer avant de nous le montrer, ce qui rend cela agréable. On prend plaisir à en découvrir les détails.

    Et le dynamisme de notre héroïne fait que l’on n’est jamais dans l’inaction, il se passe toujours quelque chose. Un livre dans lequel donc, je me suis plongée avec plaisir.

     

    Extrait : (choix : ça montre le caractère de Gus et la différence entre lui et Oksa)

    « — Je veux que ça arrive, c’est tout.

    — Euh… tu sais, moi aussi je ferais bien ce genre de choses. Mais j’ai beau le vouloir, il me semble que ça ne suffit pas. Il va falloir que tu me donne des arguments un peu plus convaincants, ma vieille !

    — Comme ça ? demanda Oksa en s’élevant à vingt centimètre du sol à la manière d’un yogi hindou.

    Gus la dévisagea avec stupéfaction et agrippa sa main pour la ramener brutalement sur le sol.

    — Mais t’es malade ? T’imagines si on te voyait ?

    Oksa se rembrunit. »

     

    On adore : Le dynamisme d’Oksa, le caractère doux de Gus, les personnages excentriques, les créatures attachantes et complètements déjantées…

    On regrette : Peut-être un lexique des Créatures et autres particularités d’Edifia ?

     

    « Les chroniques de Virgin River, tome 1 de Robyn CarrDes idées pour le blog ? »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :