• Lettres de l'intérieur, de John Marsden

     

    Lettres de l’intérieur

    John Marsden 

       

     

     

    Titre en VO : Letters from the inside

    Editeur : Médium

    Site de l’auteur : http://www.johnmarsden.com.au/ 

    Ma note : 7,5

    Quatrième de couverture :

    C’est Mandy qui envoie la première lettre ; l’annonce de Tracey ne lui a pas particulièrement plu, elle n’a pas l’habitude de ce genre de truc, mais c’est un dimanche de pluie rasoir, et il faut bien faire quelque chose.

    Tracey lui écrit que sa réponse était la seule valable, et que même si sa ville, Prescott, est très loin d’Acacia Park, ce serair marrant de continuer et de devenir amies par correspondance.

    Au fil des semaines et des mois, les deux filles se font des confidences, se racontent leurs goûts, leur petits copains, leurs sorties, se livrent de plus en plus et s’attachent l’une à l’autre.

    Mais tout se gâte le jour où Mandy confie une lettre pour Tracey à un ami qui part en séjour linguistique au lycée de Prescott. Tracey n’a jamais été inscrite au lycée de Prescott.

     

    Mon avis : Ce roman est plutôt bien selon moi. J’ai bien aimé.

    Pour le résumé, je crois que tout est dit dans la quatrième de couverture. Elle parte à se dire des trucs complètement sans importance. Au début, elles ne sont pas sûres d’avoir une réponse, mais elles continuent. Et se livrent. Mandy parle même de son frère.

    Et puis la découverte, Tracey n’est pas à Prescott. Mandy relies ses lettres, elle trouve des incohérences, des détails qui la chiffonnent un peu. C’est vrai que les lettres de Tracey sont moins vraies que celles de Mandy. Après une explications bidons que Mandy ne croit pas, Tracey ne répond plus. Mandy la harcèle. Puis c’est la révélation. Le truc bien lourd qui pourrait plomber leur relation. Mais Mandy s’accroche. Et malgré tous, elles continuent à écrire, malgré leurs différences plus qu’énormes maintenant, malgré la trouille de Mandy, malgré certains secrets qu’est obligée de garder Tracey.

    Je trouve que l’histoire commence vraiment avec la « révélation ». Avant, c’est juste pour faire connaissance avec les personnages, surtout avec Mandy. Je me suis prise d’affection pour elle, avec sa petite naïveté, son côté dépensière et j’ai jamais assez dans ma tirelire, sa curiosité presque maladive et sa ténacité. Tracey est plus dure à cerner. Au début, je la trouvais un peu bizarre. Trop différente selon les situations dans ce qu’elle racontait. Et après, elle est plus « colère », c'est-à-dire qu’elle dit plus sa façon de penser et qu’on vous qu’il y a de la rage en elle. Elle est dure. Je ne l’aime pas comme Mandy. Mais si je ne la trouve pas « sympa », elle est quand même attirante et même un peu attachante (à ne pas lui dire, elle va être en colère sinon) malgré le fait qu’elle fasse tout pour être antipathique des fois. Bizarre non ? Enfin, c’est dure à expliquer. Surtout sans que vous sachiez ce qu’est la « révélation ».

    La fin reste ouverte et laisse imaginer beaucoup de chose, mais surtout le pire. Encore plus quand vous le lisez pour la deuxième fois. Certains détails, qui vous ont échappés la première fois, se retiennent, et la fin donne presque envie de pleurer.

     

    Extrait : (choix : un morceau qui montre un peu Mandy)

    Je vais plutôt de raconter ce quoi me vient à l’esprit, par exemple… euh…

    1.     La dernière fois que j’ai pleuré, c’était devant un vieux film qui s’appelle Qu’elle était verte ma vallée, en noir et blanc, à deux heures et demis du matin lundi dernier sur Chanel 7. J’étais à ramasser à la petite cuillère.

    2.     En ce moment j’ai 78,31 $ à la banque, 12,60 $ sur moi, ma sœur me doit 5 $ et une copine de classe, Rebecca Slater, m’en doit 6. Total : presque 102 $.

    3.     J’adorerais avoir un tatouage, à un endroit où personne ne le verrait, et qui représenterait un crapaud parce qu’ils sont trop mignons, mais je n’ai pas le cran de le faire.

    4.     J’ai un chien, du moins il y a un chien qui vit avec nous. Je ne crois pas qu’on puisse posséder un animal. Il n’a pas de nom, ce qui rend tout le monde dingue. Pas que je sois contre les noms, même si je n’aime pas beaucoup ça. C’est plutôt que je n’arrive pas à lui en trouver un. Donc tout le monde lui donne des noms différents, comme Tobby (ma sœur), Oignon (ma copine Cheryl), Mick (mon père) et Crétin (mon frère).

     

    On adore : le personnage de Mandy, la réalité de Tracey, les lettres, qui sont très réalistes.

    On regrette : que Mandy en dise moins sur elle et sa vie après la révélation. C’est normal, mais Tracey pourrait insister plus.

    « Hé, petite !, de Yaël Hassanleçons particulières, d'Alain Claude Sulzer »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :