• La gueule du loup, de Marion Brunet

    La gueule du loup

    Marion Brunet

    Titre en VO : La gueule du loup

    Année de la première publication (en France) : 2014

    Nombre de pages : 229

    Editeur : Sarbacane, collection exprim

    Site de l’éditeur : http://editions-sarbacane.com/la-gueule-du-loup/

    ISBN : 978-2-84865-709-7 (format papier)

    Site de l’auteur : Non trouvé.

    Ma note : 8/10

    Publique conseillé : L'éditeur conseille à partir de 14 ans. Je trouve personnellement que c'est peut-être un peu jeune, que l'on peut manquer encore un peu de maturité à cet âge là, mais soit.

    Quatrième de couverture :

    MADAGASCAR ; soleil, plage et rythme de croisière pour Lou et Mathilde, 18 ans tout ronds et le bac en poche.

    Puis vient le chaos. Tic-Tac, Tic-Tac fait le crocodile qui traque ses proies, mettant à rude épreuve l'amitié dans une course-poursuite humide et tropicale contre la mort...

    Dès lors, Mathilde et Lou vont très vite comprendre ce que grandir veut dire.

     

    Mon avis :

    Dans cette histoire, on suit le périple de Lou et Mathilde. Ce sont deux amis d'enfance, qui pourtant sont très différentes.

    Mathilde, exubérante, pleine d'énergie et de vivacité, pleine d'idée, qui croque la vie à pleine dents sans avoir peur de s'en casser une de dents, ou qui saute dans la vie à pieds joints sans se demander quelle en est la profondeur ni où elle risque d'atterrir. La prudence, elle ne connaît pas, elle ne mesure pas les conséquences possibles de ses actes, elle aime le vertige et l'ivresse des sensations. C'est un tourbillon qui entraîne tout sur son passage.

    Et notamment, elle entraîne Lou. Plus discrète, plus mesurée, Lou. Plus mature aussi. Elle a peur de ne pas faire ce qu'il faut. Et elle a peur de prendre les décisions. Peur des conséquences. Alors elle se laisse faire, elle se laisse entraîner par l'énergie dévorante de son amie, elle laisse Mathilde décider, et elle suit.

    Le contraste entre les deux filles est saisissant. Elles s'opposent et se complètent, quand l'une entraîne l'autre dans des trucs délirants, l'autre garde le sens des réalités. Un duo aux antipodes, et qui fonctionne. Une amitié très belle, qui dure depuis longtemps. Alors, elles ont décidés de partir. Une fois passé le BAC, il faut profiter de la liberté toute neuve offerte par la majorité récente. Et quoi de mieux qu'une île de carte postale ? Madagascar ? En avant.

    Mais ce qu'elles vont découvrir, plus que l’île, c'est elles mêmes. Mathilde va apprendre à laisser de la place à Lou, Lou va apprendre qui elle est, et qu'elle est capable de prendre des décisions. D'abord, dans des choses simples.

    Et rapidement, elles vont rencontrer Fanja, une autochtone, qui est plus ou moins retenue contre son gré (plutôt moins que plus, elle est allé dans la gueule du loup par nécessité, mais ne peut s'en échapper). Et les deux petites françaises vont décider de l'aider. Mais sans mesurer à qui elles ont affaire, ni le danger qu'il représente.

    Il, il n'a pas de nom, on ne sait pas qui il est vraiment. Un blanc, un homme dangereux. Fanja dit que c'est le démon. Je dirais plutôt que c'est le loup du titre, car il traque ses proies comme tel.

     

    Voilà pour l'histoire et les personnages.

     

    L'histoire nous tient en haleine pendant une bonne partie du récit. L'auteur sait manier le suspens, nous faire attendre la suite tout en la craignant. Il m'est arrivé d'avoir peur plus d'une fois. De plus, certains passage peuvent faire frémir les plus sensibles. Ce n'est pas choquant dans l'écriture, parce que c'est bien écrit, mais le contenu peut être impressionnant, d'où le fait que je pense qu'à 14 ans, on peut manquer de maturité pour lire ce livre, malgré ce qu'en dit l'éditeur.

     

    Et autant que l'histoire elle même, l'évolution des deux personnages est tout aussi intéressante à suivre. Car ces deux filles vont grandir tout au long de l'épreuve, du début à la fin. Être majeur sur la carte d'identité ne veut pas dire être adulte, et c'est ce qu'elles vont découvrir, qu'elles ne sont pas encore adulte, et elles vont apprendre à le devenir.

     

    L'écriture, tout en contraste avec le contenu, est belle, et poétique. La plume nous montre la beauté des lieux traversées même si les protagonistes ne la voit pas, ce qui donne une ambiance à la fois plus douce quand on se perd dans les descriptions, et plus terribles quand on réalise tout ce qu'elles ne pourront pas apprécier.

    Et même dans les moments sensibles, dans les moments d'action, dans les moments qui font frissonner, il y a de la poésie dans la façon d'écrire, dans les mots choisis. Tout pour ne pas heurter le lecteur, mais pour au contraire laisser infuser en lui les sentiments. C'est vraiment très bien écrit je trouve.

     

    C'est donc un thriller adapté aux jeunes lecteurs (mais pas trop), par exemple qui commencent ce style de livre, c'est une entrée en matière intéressante. Mais les plus expérimentés y trouveront leur compte aussi, dans le style d'écriture et la poésie.

     

    Un petit bémol, la fin paraît trop légère après les 200 pages haletantes qui la précédent.

     

    Extrait : (choix : parce que ça donne une bonne idée de l'ambiance je trouve.)

    « Quitter une ville à l'aube offre une sacrée gorgée d'amertume: pour la première fois on découvre vraiment ce qu'on abandonne, et c'est la dernière. Mais les trois ombres qui filent dans la poussière n'ont pas de temps à perdre en regrets inutiles. Deux forcent le pas sous le poids de leurs sacs et la troisième les devance, aux aguets. Celle-ci connaît la ville et ses yeux de chat devinent le chemin mieux que personne. La peur mord leurs mollets: pas de meilleur stimulant, sauf l'amour et encore. »

     

    On adore : Les personnages, la poésie, le suspens, l'évolution.

    On regrette : La fin, un peu seulement.

    Jiji

    « Le chat et l'enfant qui ne parlait pas, de Jayne DillonL'instant présent, de Guillaume Musso »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :