• Cité 19, tome 2 : Zone blanche de Stéphane Michaka

     

    Cité 19

    Tome 2 : Zone blanche

    Stéphane Michaka

     

     

    Cité 19, tome 2 : Zone blanbche de Stéphane Michaka

     

     

     

     

    Titre en VO : Zone blanche 

    Année de la première publication (France) : 2016 

    Nombre de pages : 423

    Editeur : Pocket jeunesse 

    Site de l’éditeur : https://www.pocketjeunesse.fr/ 

    ISBN : 978-2--823-82424-7 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.stephanemichaka.com/ 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 15 ans  

    Quatrième de couverture :

    Faustine, une adolescente d'aujourd'hui, se retrouve brusquement plongée dans le XIXe siècle. Décor grandeur nature ? Voyage dans le temps ? La réalité est bien plus inquiétante... Tandis qu'elle s'enfonce dans les profondeurs de Cité 19, une ville qui ressemble à s'y méprendre au Paris du Second Empire, Faustine découvre qu'elle n'est pas la seule à vouloir détruire le simulacre. Mais elle doit faire vite : dans son laboratoire secret, le docteur Zapruder, qui a d'autres projets pour elle, guette le moindre faux pas de l'adolescente...

     

     

    Mon avis :  

    Comme il s'agît d'un tome 2 et d'une fin de série - eh oui, chose plutôt rare pour le signaler - c'est un dyptique ! Je ne ferais pas de résumé plus détaillé.

     

     

    Les personnages sont toujours aussi bien travaillés et complexes. 

    Faustine est toujours plongée dans le Paris du 19ème siècle sous le second empire. Elle est débrouillarde et pleine d'esprit et tente de déjouer les complots dans ce Paris bien étrange.

     

     

    Les autres personnages secondaires sont biens. Ils aident Faustine du mieux qu'ils peuvent même si eux aussi ne comprennent pas tout ce qu'il se passe.

     

     

    Zapruder est un scientifique qui a de sombres projets, une femme, Sylvia,  se dit être la mère de Faustine est-ce la vérité ?

     

     

    L'univers crée par l'auteur est très bien documenté, on se croirait vraiment dans le Paris du 19ème. Il est dit dans la biographie de Stéphane Michaka qu'il est passionné par cette époque.

     

     

    L'écriture est très prenante, on ne décroche pas du roman. L'histoire est séparée en deux grandes parties. La seconde est plus rythmée que la première qui elle, remet l'histoire dans le contexte là où elle s'était arrêté à la fin du tome 1.

     

     

    L'auteur exploite le principe du rêve et montre les limites de celui-ci. Il le fait d'une manière juste sans pour autant dénigrer ce phénomène.

     

     

    Néanmoins,  j'ai trouvé quelques longueurs, surtout dans la première partie mais une fois que l'action est partie, elle ne s'arrête plus !

     

     

    La fin est très intéressante et est une bonne conclusion à cet histoire et cet univers riche.

     

     

    Je vous recommande cette série si vous aimez les histoires qui se passent dans d'autres époques que la nôtre.

     

     

    Extrait : (choix :  vont-ils repérer Faustine ?) 

    '"— Qui ça, « ils » ?
    — Comment ?
    — « Ils vont finir par nous repérer », tu disais. Tu parles de la police ? Tu parles des agents de Lagrange ?
    Elle eut envie d’ajouter : « Ou de Zapruder ? » Par prudence, elle se tut. Comme il restait silencieux, elle reprit :
    — Allez, je te le jure sur ce que j’ai de plus cher. Je ne suis pas un espion déguisé. Je suis un bon gars. Je veux dire : une bonne fille !"

     

     

    On adore : Les personnages, l'univers, l'écriture. 

    On regrette : Les longueurs.

    « Eclipse de vie, de Fabienne KisvelRouge bonbon, de Cathy Cassidy »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :