• Birth marked, tome 2, de Caragh M. O'Brien

    Birth marked

    Tome 2 bannie

    Cargh M. O’Brien

     

     

     

     

    Titre en VO : prized

    Editeur : Mango

    Site de l’auteur : http://www.caraghobrien.com/ 

    Ma note : 8

    Publique conseillé : à partir de 13-14 ans.

    Quatrième de couverture :

    Quand un simple baiser est un crime, aimer peut coûter la vie.

    Gaia a quitté l’Enclave, pour partir à la recherche de sa grand-mère dans la forêt morte. Mais ce qu’elle y découvre est bien loin de l’asile qu’elle espérait… La jeune fille devra une nouvelle fois puiser au plus profond d’elle-même pour sauver ceux qu’elle aime et briser les interdits.

     

    Mon avis :

    Un deuxième opus très intéressant et totalement différent du premier.

    On a toujours ce style fluide, cette logique si basique et qu’on ne devine pourtant pas toujours.

    Les personnages sont toujours fouillés et importants.

    Les détails ne sont pas laissés au hasard. Ils ont au contraire une grande importance. Par exemple, on a encore eu droit à un code a déchiffré, et on a pu vérifier par nous même que la solution marchait.

    Je trouve que cette idée est vraiment intéressante.

     

    Le nouveau lieu est assez étrange. Il est décrit différemment que l’Enclave, parce que Gaia ne s’attend à rien de particulier, je pense, mais j’ai préféré le contraste entre ses attentes et la réalité dans le tome 1 que ses découvertes toute simple dans le tome 2. Par contre, comme elle ne connaît pas cette société et que ses mœurs sont bien différentes de ceux de la jeune fille, ils sont bien décrits, j’ai trouvé ça vraiment bien.

     

    (Attention, spoiler du premier tome !)

    Donc nous retrouvons notre Gaia lorsqu’elle fuit dans le désert.

    Ses deux parents sont morts, il ne lui reste que sa sœur, l’espérance que son frère (qu’elle a retrouvé dans l’Enclave) s’en soit sorti et les prières pour Léon (le sergent Grey), pour qu’il s’en sorte.

    Elle s’est enfuie de l’Enclave et a abandonné Warfton pour partir à la recherche d’un ailleurs espéré mais peut-être utopique. Tous ce qu’elle sait, c’est que sa grand-mère, qu’elle croyait morte, est partie le chercher aussi, longtemps avant elle.

     

    Lorsqu’un homme à cheval la trouve, elle est très faible et Maya, sa sœur qui n’est qu’un bébé de quelques semaines, est mourante. On l’emmène à Zile. Où on la sépare de sa sœur. Elle apprend que sa grand-mère s’y était bien rendue mais qu’elle est morte quelques années avant son arrivée.

    Gaia va découvrir la ville, ses coutumes (le jeu de Trente-Deux par exemple), son mode de vie et sa politique (les femmes dirigent autour de la Matriarche), et on va découvrir que Zile n’est finalement pas l’utopie espérée. Maintenant, au lieu des problèmes de génétiques, Gaia est confrontée à un manque affreux de femme dans la population et au fait que, pour dieu sait quelle raison, on ne peut quitter la ville sans mourir.

    La Matriarche ne lui est pas vraiment très sympathique, mais il va falloir qu’elle se plie aux règles. Et, bien que ce ne soit pas dans son caractère, elle finira par le faire, à notre grand damne. Et il lui en faudra beaucoup pour comprendre qu’elle peut agir pour changer les choses qui ne lui semblent pas juste et réagir. A croire que le courage qu’elle a eut pour défier l’Enclave a disparu. Je peux comprendre qu’il lui faille du temps pour le retrouver après toutes les épreuves que Gaia a traversées, mais quand même, il était bien enfoui, le courage. Heureusement que quelqu’un finit par, si vous me permettez l’expression, lui mettre un bon coup de pied au cul.

     

    Gaia touche le fond, mais finit par redevenir l’entêtée qu’on aime. Son instinct avec les enfants est toujours bien présent, malgré le dernier accouchement qu’elle a accompli. Elle aime sa sœur, et être séparée d’elle lui fait beaucoup de mal.

    Léon est très important dans le livre, fort heureusement d’ailleurs, bien qu’il se révèle être, si je peux m’exprimer ainsi, un beau salaud quand il découvre ce que Zile et La Matriarche ont fait de Gaia. La froideur qu’on avait vue de lui au premier livre revient, mais ce n’est qu’un moyen de se protéger.

    La Matriarche est une personne têtue et raisonnée, qui prend les choses avec un pragmatisme fou. Elle mérite le respect, bien que ses techniques soient dures. Mais sa résignation ne lui permet pas d’améliorer ce qui pourrait l’être. Elle est si résignée qu’on croirait qu’elle a des œillères.

    Les autres personnages (Péony, Joséphine, Dinah, Peter et Will Chardo, Norris,…) sont sympathiques, naïfs, drôles, touchants,… bref, ils ont chacun un caractère défini, et ça les rend attachants même s’ils ne sont que secondaires.

     

    Que rajouter ?

    L’histoire suit encore une logique très pertinente. Elle est bien construite, avec des bases solides et une évolution sûre.

    La romance prend plus de place que dans le premier tome, Gaia a plus de choix d’ailleurs (Léon, Will ou Peter ?), mais cela ne dérange pas, car ça ne devient pas prioritaire pour autant. La façon de l’amener la rend utile, indispensable même, et elle se mêle à l’action de façon logique et bien ficelée, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas du tout.

     

    J’ai deux choses à rajouter, pour conclure.

    La fin nous laisse moins de suspens que dans le tome précédent.

    Et j’aurais aimé qu’on retrouve le frère de Gaia, je l’avais apprécié, malgré le fait qu’il soit resté très secondaire, si ce n’est juste un figurant, dans le premier livre, et j’avais espéré que l’auteur construirai quelque chose là-dessus.

     

    Extrait : (choix : Gaia comprend où elle est)

    « — C’est pour ça que vous m’avez sauvée ?

    Il lui rendit son regard sans ciller, à croire qu’il n’était pas du tout désolé.

    — J’ai fait ce qu’il fallait.

    Ce qu’il fallait. Il savait dons depuis le début que la Matriarche allait lui enlever Maya.

    Que les femmes soient au pouvoir ici ne changeait rien à l’affaire : Zile ne valait pas mieux que l’Enclave. »

     

    On adore : Les personnages, l’histoire, les détails, un peu tout.

    On regrette : Un peu plus de suspens concernant le tome 3 et que certains personnages qui pourraient resservir n’apparaissent pas.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/birth-marked-tome-1-rebelle-de-caragh-m-o-brien-a105823942#

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/birth-marked-tome-3-captive-de-caragh-m-o-brien-a113798774

    « Livres pour le lycéeLe choix d'aimer, de Malorie Blackman »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :