• Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois d'Olivier Peru et Patrick Mc Spare

    Les Haut Conteurs,

    Tome 1 : La Voix des rois

    D’Oliver Peru

    Et Patrick Mc Spare

    Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois d'Olivier Peru et Patrick Mc Spare

     

    Titre en VO : La Voix des rois

    Editeur : Scrineo jeunesse

    Site des auteurs : http://olivierperu.blogspot.fr/ (Site d’Olivier Peru) et http://mcspare.wordpress.com/ (Blog officiel de Patrick Mc Spare)

    Ma note : 10/10

    Publique conseillé ; A partir de 12 ans

    Quatrième de couverture :

    1190, Tewkesbury royaume d’Angleterre. A treize ans, Roland ne rêve que de voyages, de chevalerie et d’aventures. Seulement ses parents ont besoin de lui pour tenir l’auberge familiale. Il ne connaît le monde que par les gens de passage, et son meilleur ami, l’ennui, semble bien décidé à lui gâcher l’existence. La venue d’un Haut Conteur au village va tout changer. Le prestigieux chasseur d’histoires et d’énigmes enquête sur les mystères de la forêt de Dean et sur les goules  qui s’y cachent. Il ne craint pas les croque-cadavres et s’enfonce seul dans les ténèbres, nuit après nuit… mais un matin, il ne revient pas. L’histoire a-t-elle mangé celui qui aurait dû la raconter ? C’est ce que va tâcher de découvrir Roland… et peut-être deviendra-t-il  lui-même Haut Conteur ?

     

    MON AVIS SUR LE LIVRE

    J’ai beaucoup aimée ce premier opus de cette série de fantasy, qui n’est pourtant pas mon genre littéraire de prédilection. Le lecteur va suivre les aventures de Roland, un jeune garçon de 13 ans qui a passé toute sa vie à travailler dans l’auberge de son père appelé le grand Robert. Il ne rêve que d’une seule chose : quitter cet endroit et son village, Tewkesbery qui se situe dans le royaume d’Angleterre pour vivre de grandes aventures. Alors qu’un jour, une femme avec une grande cape pourpre arrive à l’auberge et explique appartenir à l’Ordre des Haut Conteur (ou Ordre Pourpre), elle cherche un de ses confrères qui est perdu dans la forêt de Dean. Roland va se mettre en tête de retrouver cet homme disparu. Que va-il découvrir ? Et quel est ce livre mystérieux dont parle tout le temps cette femme ? En quoi est-il important ? 

    J’ai beaucoup aimé ce roman pour son contenu qui est intéressant et intriguant, on n’a très envie de tourner les pages. Les personnages sont très attachants notamment Roland qui est un jeune homme plein de courage mais il a aussi ses doutes, ce qui est très bien ce n’est pas le garçon « sans peurs », il est très humain. Mathilde la Patiente (les Haut Conteurs ont tous un surnom en fonction de leur personnalité), la femme cherchant son confrère, celle-ci va devenir le professeur de Roland. Elle est une jeune femme intraitable, elle sait ce qu’elle veut mais peut aussi être très douce et protectrice. La famille de Roland est très peu présente mais c’est une famille très soudée.

    Dans le livre, il y a aussi une petite romance entre Roland et Catleen (une jeune fille du village) mais elle est très discrète et très peu présente ce qui est appréciable.

    En dehors du contenu, le livre-objet est magnifique ! Environ tous les deux chapitres (sauf vers la fin, ou il n’y en a presque plus) il y a une illustration en noir et blanc qui représente assez bien ce qui va se passer dans le chapitre. Je vous en mettrais une à la fin de cette chronique. Il y a aussi des petites notes en bas de certaines pages pour expliquer des mots inconnus (rappelons que le livre se passe au Moyen-âge). Ces petites notes permettent d’en comprendre le sens et la signification, ce qui est très utile pour avancer dans le roman. A la fin de l’ouvrage, il y a aussi un petit lexique des mots relatifs à l’univers. Le style d’Olivier Peru et Patrick Mc Spare (Oui, la série est écrite par deux auteurs) est fluide et bien construit.

    Vous l’aurez sans doute compris, j’ai adoré ce premier tome et lirai le tome 2 avec plaisir.

    Extrait du livre : J’aime bien ce passage.

    « Roland la regarda tirer de sa besace le rouleau de cuir et l'étrange parchemin de Corwyn, et il remarqua que quatre petites cicatrices parallèles barraient l'intérieur de sa main gauche. Quelle aventure cachaient ces blessures ? Quel monstre lui avait infligé ces marques? Un loup-garou? Un basilic? Un griffon?
    - Le fantôme colérique d'un nain armé d'une fourchette, plaisanta la Haut-Conteuse. »

    ON ADORE : l’Univers, le style des auteurs, les personnages, les illustrations.

    ON REGRETTE : Rien !

     

    Voici une petite illustration : (C'est en noir et blanc dans le livre mais je vous l'a met en couleur pour que vous puissiez mieux voir )

    Les Haut Conteurs, tome 1 : La Voix des Rois d'Olivier Peru et Patrick Mc Spare


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :