• Je t'attends de Thierry Lefèvre et Françoise Grard

    Je t’attends

    Thierry Lefèvre

    et

    Françoise Grard

     

    Je t'attends de Thierry Lefèvre et Françoise Grard

     

    Titre en VO : Je t’attends

    Editeur : Flammarion

    Site de l’auteur : www.fgrard.com et www.thierry-lefevre.com 

    Ma note : 7,5/10

    Quatrième de couverture :

    « Salut Léa,

    Léa, tu sais, ne te crois pas obligée de me répondre.

    Moi, je pense à toi, et à ce qui s’est passé…

    Moi, Je suis là. Je te l’ai assez dit, mais je le répète.

    Et je t’embrasse, petite Léa-caillou.

    Léo »

    Léa a vécu un drame qui a bouleversé sa vie. Léo écrit à Léa. Pour lui dire qu’il est là, qu’il pense à elle, qu’à deux on est plus fort. Et, peu à peu, Léa reprend confiance dans la vie…

    Mon avis :

    Ce livre est un roman épistolaire. Léa, qui a vécu un  drame, part vivre chez son père, un parfait inconnu. Elle est en rage contre le monde. Et pourtant…

    Pourtant, il y a Léo. Léo, qui écrit depuis le printemps. Léo qui lui parle de sa famille, de Camille-Clémence, sa petite sœur, de l’école, de ses ami(e)s, de tout et de rien… Au départ, c’est plutôt le porte-parole de la classe, mais c’est aussi un peu un ami. Un jour des vacances d’été, elle se décide enfin à lui répondre.

    De là, on suit d’abord une fragile amitié qui tient par un fil, et qui évolue.

    Pour moi,  c’est une relecture, mais j’ai pris autant de plaisir à le lire que la première fois. Chaque auteur ayant pris un personnage, le style est différent selon le personnage, mais le ton reste le même pour les deux.

    Les personnages sont touchants.

    Léa, avec sa rage, Léa qui apprend à avoir un père, qui apprend à être autre chose qu’un « caillou » comme elle dit.

    Léo, qui ne sait pas vraiment comment la prendre, qui essaie et apprend à la connaitre, Léo avec sa famille.

    C’est une lecture détente, bien pour l’été et les vacances, sans prise de tête (donc très bien pour moi, qui n’est pas de cerveau en vacances ).

    Le titre prend tout son sens à la fin du livre.

      

    Extrait : (choix : ça montre et l'humeur de Léa et sa relation avec ses parents et ça explique le terme Léa-caillou.)

    On dirait une conversation téléphonique de ma mère : " T'es où ? Je ne t'endends plus... Je te perds... Je passe sous un tunnel, je te rapelle..."

    C'est pas facile de t'écrire (je te l'ai déjà dit, mais bon...). Je suis désolé pour ma dernière lettre. J'ai du mal à dire merci en ce moment, du mal à accepter qu'on s'occupe de moi. Il ya des jours où je pense que c'est à cause de mes parents, ils ne m'ont pas habituée. Et d'autres où je sais au fond de moi que je suis un rocher, une pierre, un caillou, un minuscule gravillon qui n'appartient pas ç l'espèce humaine.

    On adore : Leur relation, l’évolution. Les personnages touchants.

     

    On regrette : De ne pas avoir quelques-unes des lettres envoyées par Léo au printemps, de commencer directement par la réponse de Léa.

    « Kel, tome 1 : noir et blanc d'Andréa SchwartzChroniques de la fin du monde tome 3 les survivants Susan Beth Pfeffer »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :