• C'est pas ma faute, de Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon

    C’est pas ma faute

    Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon

     

    C'est pas ma faute, de Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=YMcw8dXW7X0

     

    Titre en VO : C’est pas ma faute

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 384

    Editeur : Pocket jeunesse

    Site de l’éditeur : https://www.lisez.com/pocket-jeunesse/18 

    ISBN : 978-2-823-87387-0 (format numérique)

    Sites des auteur(ices):

    Samantha Bailly : http://www.samantha-bailly.com/ 

    Anne-Fleur Multon : https://www.facebook.com/AnneFleurMulton/ (sa page facebook)

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 15 ans

    Quatrième de couverture :

    Un clic, et la vie de Lolita se retrouve sur YouTube... quel secret cache-t-elle ?
    Prudence est la plus grande fan de Lolita, la célèbre youtubeuse. Or un jour, Lolita disparaît des réseaux sociaux. Quel secret dissimule son image si parfaite ?
    Entre disparition et enquête, caméras et écrans, mensonges et vérité, Prudence et Lolita dansent un ballet qui pourrait se révéler mortel… 

     

    Mon avis :

    Je dois dire que je suis déçue de cette lecture, car j’en attendais beaucoup !

    Je souhaite vous laisse la surprise, donc il n’y aura pas de résumé.

     

    Les personnages sont clichés. Prudence est une jeune fille de couleur qui adore la danse et étudie au conservatoire de Bordeaux. C’est la benjamine de sa famille et elle a l’impression que tout le monde veut contrôler sa vie.

     

    Lolita a 16 ans, elle est youtubeuse. Elle est très connue mais a une famille un peu dysfonctionnelle. Sa mère ne pense qu’à sortir et ne se préoccupe pas vraiment de sa fille. La jeune fille est en fait très seule.

     

    Les personnages secondaires démontrent bien que la vie de célébrité n’est pas faite que de paillettes, qu’elle peut détruire.

     

    Le livre est écrit « à quatre mains ». Samantha Bailly et Anne-Fleur Multon écrivent en alternance un chapitre sur l’une des héroïnes. Je pense que Samantha fait ceux de Lolita et Anne-Fleur ceux de Prudence. J’ai préféré ceux de Lolita car je suis plus familière avec le style d’écriture de Samantha Bailly.

     

    Les styles d’écritures sont assez différents. Prudence est plus spontanée dans ses remarques et réflexions. Quand à Lolita, elle est plus réfléchie.

     

    Ce roman est mis dans la catégorie des thrillers. C’est vrai qu’il y a une enquête pour découvrir pourquoi la jeune youtubeuse a disparue, mais pour moi, je n’ai pas trop compris son utilité. Les chapitres alternent entre les jours qui précèdent la disparition de la jeune fille et les jours qui suivent celle-ci.

     

    La fin est correcte et clôt bien le roman.

     

    En bref, une lecture mitigée.

     

    Extrait : (choix : la folie)

    « Il y a dans la folie des éclairs de lucidité qui brûlent. C’est tellement compliqué de savoir ce qui est normal et ce qui ne l’est pas. Es-ce que c’est ça, au fond, la question ? Être normal ou anormal? »

     

    J’ai aimé : L’écriture, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages, l’enquête.

    « Lazarus Bradfer et le Septième Singulier, de Pascale Bordes#PLIB2020 : Je suis fille de rage, de Jean-Laurent Del Socorro »