• Un avion sans elle, de Michel Bussi

     

    Un avion sans elle

    de Michel Bussi  

     un avion sans elle, de Michel Bussi

     

     

    Titre en VO : Un avion sans elle

    Editeur : pocket

    Site de l’auteur : http://www.michel-bussi.fr/ 

    Ma note : 8

    Quatrième de couverture :

    23 décembre 1980. Un crash d’avion dans le Jura. Une petite libellule de 3 mois tombe du ciel, orpheline. Deux familles que tout oppose se la dispute. La justice tranche : elle sera Émilie Vitral. Aujourd’hui, elle a 18 ans, la vie devant elle mais des questions plein la tête. Qui est-elle vraiment ?

    Dix-huit ans que Crédule Grand-Duc, détective privé, se pose la même question. Alors qu’il s’apprête à abandonner, la vérité surgit devant ses yeux, qu’il referme aussitôt, assassiné.

    Il ne reste plus qu’un vieux carnet de note, des souvenirs, et Marc, son frère, pour découvrir la vérité…

     

    Mon avis :

    Super. On le classe dans roman policier parce qu’il rentre là, mais franchement, je n’avais pas l’impression de lire un policier, et un peu quand même en même temps. Michel Bussi a mis juste la bonne dose de suspens, d’enquête, de sentiments. Je dis chapeau pour la maitrise de la plume.

    L’histoire, c’est celle d’une fillette tombée d’un avion lors d’un crash. Elle est la seule survivante. Orpheline. Le problème, c’est de qui est-elle? Il y avait deux bébés dans l’avion. Alors, Émilie ou Lyse-Rose ? Une Vitral ou une de Carville ? La justice tranchera pour une Vitral, la petite Émilie. Le détective privé, Crédule Grand-Duc, (oui, oui, Crédule, c’est bien son prénom !), engager par Mathilde de Carville, enquête pour savoir qui est réellement Lylie (un mélange d’Émilie et de Lyse-Rose, on nommait ainsi le bébé avant que la justice ne tranche, et ce surnom est resté) depuis dix-huit ans. Son contrat se termine. Juste avant fin, il trouve la solution. Et il est assassiné. Avant d’avoir trouvé la solution, il avait fait un carnet avec tous les éléments de l’enquête (sauf la solution tant rechercher) qu’il a remis à Lylie. Une fois qu’elle l’a lu, elle la donne a Marc Vitral, son frère. En lui disant qu’elle a quelque chose d’important à faire, et qu’elle ne veut pas qu’il s’en mêle. Marc s’inquiète. Mais il se dit que pour savoir comment retrouver Lylie, il doit lire le carnet et comprendre. Il doit trouver avant le lendemain matin.

    Là, on part dans une enquête vraiment géniale.

    Marc est un frère attentionné, et en même temps, il voudrait que Lylie ne soit pas Émilie mais Lyse-Rose. Il est obstiné, intelligent, et doux.

    Lylie est têtue, joyeuse, c’est une boule d’énergie pure.

    Nicole Vitral, la grand-mère d’Émilie, est une vielle femme qui a peiné toute sa vie pour ses deux petits enfants, son mari est mort. Elle a la santé fragile, des problèmes de poumons.

    Mathilde de Carville, la grand-mère de Lyse-Rose, est une femme forte de caractère, têtue, et un peu vicieuse. Elle a engager le détective après qu’on ait choisi Émilie parce qu’elle voulait savoir. Même si elle ne récupérerait pas Lyse-Rose.

    Léonce ce Carville, le grand-père de Lyse-Rose, est devenu un légume après une attaque. Il avait fait deux erreurs lors du procès, qui lui on valut la perte de Lyse-Rose.

    L’une de ses erreurs, c’était Malvina de Carville, la sœur de Lyse-Rose. Elle l’avait reconnu, et il l’a fait témoigner mainte fois. Du coup, la petite ne s’est jamais remis de la perte de ses parents et de se qu’elle prend pour l’enlèvement de sa sœur, car elle est sûr que c’est Lyse-Rose qui a survécu, alors qu’on n’en sait rien. Elle est un peu folle, et même un peu dangereuse.

    C’est dans tout ça que Marc doit trouver. Le temps lui est compté, le compte à rebours à commencé, il court après Grand-Duc.

    Les personnages sont creusés, on les connait bien à force.

    J’ai adoré le style de l’auteur. Il donne des détails, sans importance apparente ou alors plutôt incongrus, dés le début. C’est un puzzle dont on nous donne les pièce petit à petit. Et tout prend forme à la fin.

    C’est plein de rebondissements. A un moment, il donne en quelque page trois « bombe » à la suite. Les deux première, quand on réfléchit bien, on les voix venir. Et puis la troisième fait tout basculer. Impossible de tout voir. J’ai adoré. Et la fin, très surprenante.

    Et puis, on est plongé dans l’enquête mais il y a tout un aspect de sentiment autour. C’est frais. Une lecture qu’on a envie de terminer au plus vite, et on regrette que se soit déjà fini dés qu’on a tourné la dernière page.

     

    Extrait : (choix : montre bien la relation Marc-Émilie)

    Marc ne put retenir un sourire gêné. Bien entendu, Lylie connaissait déjà tout sur les croix touarègues, comme sur le reste. Ils demeurèrent quelques instants silencieux. Émilie avança sa main vers sa tasse de café. Instinctivement, Marc fit de même. Ses doigts glissèrent, espérant la rencontre. Soudain, la main de Marc se figea sur la table, comme clouée. Lylie portait une bague à l’annulaire ! Une bague en or, très ouvragée, enchâssant un saphir claire ; un bijou ancien, superbe, valant sans doute une fortune. Marc ne l’avait jamais vue auparavant. Son regard se brouilla de longues secondes dans ces vapeurs de jalousie qui le submergeaient à chaque fois qu’un détail qu’il ne comprenait pas mettait de la distance entre Lylie et lui. Il parvint à bafouiller :

       Cette…cette bague…Elle…elle est à toi ?

       Non…je l’ai volée ce matin, place Vendôme !

     

    On adore : L’histoire, la plume et le style.

    On regrette : Juste de ne pas suivre plus Lylie, mais on comprend pourquoi à la fin. Si l'auteur nous l’avait plus montré, il n’aurait pas pu nous surprendre comme ça.

    « Avalon high, un amour légendaire, de Meg CabotSœurs sorcières, livre 1 de Jessica Spotswood »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :