• Tous en choeur, de Gill Hornby

    Tous en chœur

    Gill Hornby

    Tous en choeur, de Gil Hornby

     

    Titre en VO : All together now

    Année de la première publication (en France) : 2017

    Nombre de pages : 382

    Editeur : JC Lattès

    Site de l’éditeur : https://www.editions-jclattes.fr/tous-en-choeur-9782709656283

    ISBN : 978-2-7096-5628-3 (format papier)

    Site de l’auteur : https://fr-fr.facebook.com/GillHornbyAuthor/ (sa page facebook)

    Ma note : 6.5/10

    Publique conseillé : plutôt adulte

    Quatrième de couverture : 

    Dans la petite ville anglaise de Bridgford, les magasins de la grand-rue ferment un à un, le café se vide, un seul supermarché subsiste et la chorale se dépeuple. La ville perd son âme.

    Pour lutter contre la morosité, quelques quinquas en manque d'affection décident que la chorale participera aux championnats du comté. Sous la coupe d'Annie, pilier de la communauté, ils cherchent à recruter de nouveaux talents : Tracey, qui dissimule son passé et tente d'élever son fils, Bennett, transfuge des chœurs de l'église, récemment divorcé, et Jazzy, une jeune femme qui croit que sa voix lui permettra d'échapper à la tristesse de Bridgford. Réussiront-ils à se sauver et à sauver leur ville ?

     

    Mon avis :

    C'est une lecture assez mitigée.

    L'histoire est assez simple, une petite chorale d'un petit village de campagne, qui perd son souffle. Et cette petite chorale décide donc de participer à un concours. Mais il faut de nouveaux membres, de la motivation, un nouveau souffle. Alors les membres vont aller dénicher de nouveaux choristes.

    Concernant les personnages maintenant, on en suit plusieurs, avec chacun leurs histoires, des personnes qui se rencontrent, tout simplement, qui apprennent à se connaitre.

    Il y a Annie, une femme qui se donne corps et âme à sa communauté. Une femme qui souhaite voir Brigeford revivre, et ne pas être seulement un village dortoir. Une femme qui se sent seule parce que ses filles viennent de quitter la maison, qui ne se sent plus désirée par son mari. Alors pour elle, la chorale, c'est son moyen de servir encore à quelque chose. Tout comme sa manie de s'investir pour la vie des autres, parfois sans que les autres ne lui aient rien demandé.

    Il y a Tracey, mère dont le fils arrive à la fin de l'adolescence, femme dont la vie est loin d'être palpitante, qui n'aime pas son métier et qui cache de lourds secrets. Qui se cache, aussi, quitte à ne pas être elle même, pour que son fils ne découvre pas ses secrets.

    Il y a aussi Bennett, en plein divorce, qui vient d'être licencié. C'est un homme un peu excentrique, assez hermétique à l'humour et à la subtilité. Il comprend assez mal le monde dans lequel il vit, car il n'avait que son travail depuis des années, et il n'a pas vu le monde autour de lui évoluer. Cela donne des situations assez bizarres parfois, assez drôles. 

    Voilà globalement pour l'histoire et les personnages. Assez simples dans l'ensemble. Pas formidable d'originalité, mais pas inintéressant non plus. Les personnages ont leur caractère, leur histoires, leur façon d'être. Certains m'ont été plus empathique que d'autres. Mais je n'ai pas été particulièrement touchée.

     

    Le style d'écriture est simple. Mais il y a parfois quelques longueurs et l'histoire est longue à démarrer.

    C'est un livre sympa, mais sans plus. Un peu long. Des personnages avec leurs histoires, mais qui ne m'ont pas particulièrement plus. Un style simple à lire mais pas exceptionnel.

    En bref, j'ai un avis mitigé. J'ai apprécié ma lecture, mais sans plus.

     

    Extrait : (choix :Parce que c'est vrai)

    " Lorsqu'une chose était assez belle, assez juste, et aussi longtemps qu'elle avait encore un sens pour quelqu'un, quelque part, elle perdurait."

     

    On adore : On adore pas, mais on apprécie quand-même les personnages, leurs rencontres et l'évolution de leurs relations à tous. Et la scène finale.

    On regrette : Les longueurs, et le début qui ne démarre pas assez vite.

    Jiji

    « La petite boulangerie, tome 1, de Jenny ColganWARP, tome 1 : l'assassin malgré lui, d'Eoin Colfer »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Samedi 29 Juin à 13:53

    Oui, j'aurais moi aussi espéré y trouver une petite étincelle qui me fasse sourire de temps en temps ^^'

    Bonne journée à toi aussi

    Jiji

    1
    Samedi 29 Juin à 09:15

    coucou, comme toi, j'ai eu un avis assez mitigé, j'attendais plus d'humour dans un livre de ce genre ;)

    bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :