• Samantha Bailly, questions

    Samantha Bailly, questions

    Voilà les réponses de Samantha Bailly à nos questions. Merci à elle, pour ses réponses assez complètes. Bonne lecture !

     

    1)   D’où vous vient l’envie d’écrire ? Comment avez-vous commencé ?

     

    Écrire, c’est raconter des histoires. Ce besoin de fiction remonte à mes premières années. C’était le plaisir du jeu, le moment où, en tant qu'enfant, je pouvais prendre le contrôle des événements, tordre la réalité. En grandissant, on sent les regards se poser sur soi et on s’en préoccupe soudain. J’ai alors cessé de raconter les histoires à voix haute, pour les faire vivre par écrit, en silence.  Ensuite, j’ai eu l’intuition de plus en plus intense que c’était ce que je devais faire.

     

    2)    Votre livre préféré ?

     

    Femmes qui courent avec les loups, de Clara PinkolaEstès.

     

    3)    Votre façon d’écrire. Plutôt clavier et ordi ou encre et papier ? Avec un plan bien défini ou une trame légère qui laisse place aux imprévues ? Perfectionniste ou non ? Un peu, beaucoup, trop ?

     

    Papier pour les notes, ordinateur pour l’écriture du roman. Toujours un plan défini, mais qui est là pour être parfois enfreint, contourné, changé. Perfectionniste, oui.

     

    4)    Votre relation avec vos personnages ?

     

    Tout dépend des personnages, mais je dirai qu’ils savent bâtir un campement dans mon esprit jusqu’à ce qu’ils basculent sur le papier !

     

    5)    Et avec vos livres ?

     

    Je considère mes livres comme des tatouages d’esprit, c’est-à-dire des marques de périodes, de phases, de métamorphoses inscrites sur le papier.

     

    6)    Trois mots qui définissent « écrire ». (+ explications, si vous le souhaitez)

     

    Alchimie.Vie. Sens.

     

    7)    Même question avec « lire ».

     

    Empathie. Voyage. Intériorité.

     

    8)    Ça vous fait quoi de rencontrer vos lecteurs ?

     

    C’est toujours un grand plaisir de pouvoir échanger sur leurs perceptions, leurs ressentis. Cela permet de réaliser que oui, il y a bien des individus qui lisent mes histoires, et c’est presque toujours une surprise ! Lorsqu’un roman paraît, il est diffusé en librairie, on lâche prise et on ignore qui le lira. À mon avis, chaque livre est une tentative de pont vers l’autre, qui fonctionne ou non selon les sensibilités, et c’est toujours intéressant de savoir ce qu’il a pu susciter.

     

    9)    Vos sources d’inspirations ? Plutôt films et livres ou réalité ? Un mix des deux ? Autre chose ?

     

    Mes sources d’inspiration sont très variées. Pour l’émotion, en littérature, certaines œuvres furent un bouleversement, comme À la croisée des mondes de Philip Pullman, Kafka sur le rivage de Murakami, ou encore L’assassin royal de Robin Hobb. Aussi, mon imaginaire a été influencé par les jeux vidéo, notamment les RPG japonais. J’ai été très inspirée visuellement par Final Fantasy VI, IX et X, des sagas comme Chrono Trigger, Chrono Cross ou encore Secret of Mana. Ensuite, après l’émotion et le visuel, je dirais qu’il y a les inspirations plus mentales, à travers des cours, des séminaires ou mes propres recherches. Je m’intéresse particulièrement à la sociologie, la psychologie, les neurosciences, le théâtre, etc.

     

    10) Le problème de la page blanche, petits déboires et grandes impressions. (Sujet de rédaction du jour.)

     

    Parfois, il y a des blocages, c’est certain. Lorsque l’on a épuisé un sujet justement, une tranche de vie, ou bien que l’énergie manque. Auparavant, ces phases de sécheresse créatives me paralysaient. Désormais, je sais que c’est une période inévitable, qui fait partie du cycle de l’écriture. Il faut des moments de repos, d’engrangement.

     

    11)   Avez-vous déjà écrit à quatre mains ? Tenté d’essayer/recommencer ? Pourquoi ?

     

    Cela m’est arrivé une fois pour un roman que je garde dans les tiroirs. C’est très plaisant, mais pour le moment, je préfère développer mes propres idées seule.

     

    12)  Comment fautes-vous pour avoir des personnages aussi réalistes ?

     

    J’observe, j’écoute, ce qui m’entoure, les individus, les situations. Puis, lorsque je créé un personnage, j’essaie d’apprendre à le connaître, à lui donner chair dans mon esprit.

     

    13) Où trouvez-vous vos idées pour vos livres contemporains ?

     

    La vie est une source d’inspiration infinie ! Une idée peut surgir de n’importe où : une situation, un détail, un visage, une conversation saisie au vol dans la rue… Mais en général, je suis influencée par mon environnement actuel.

     

    14)  Y  aura-il une suite à votre livre « Les Stagiaires » ?

     

    Oui, intitulée À durée déterminée, où l’on retrouvera Ophélie et un nouveau personnage principal masculin, Samuel. Le roman est terminé mais je ne peux hélas pas communiquer de date de sortie pour le moment.

     

    15) Avant de vous laissé retourner vaquer à vos occupations, je m’excuse de vous avoir embêté et je vous remercie d’éclairer nos lanternes sur ces quelques questions(pour le blog, certes, mais je dois bien l’avouer, aussi un peu pour notre curiosité personnelle). Je vais vous demander encore deux petites choses… D’abord, si vous avez quelques mots que vous souhaitez faire passer ? Un petit message ?

     

    Un grand merci ! J 

     

    16)  Et enfin, (j’espère ici une réponse spontanée, sans réflexion aucune) pourquoi aimez-vous écrire ?

     

    Pour forger du sens.

     

    « Unforgettable, saison 2In My Mailbox (23) »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :