• Rose Morte, tome 3 : Flétrissures de Céline Landressie

     

    Rose Morte

    Tome 3 : Flétrissures

    Céline Landressie

     

    Rose Morte, tome 3 : Flétrissures de Céline Landressie

     

      

    Titre en VO : Flétrissures 

    Année de la première publication (France) : 2015 

    Nombre de pages : 418 

    Editeur : l'Homme Sans Nom 

    Site de l’éditeur : http://www.editions-hsn.fr/

    ISBN : Non trouvé (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://celinelandressie.fr/ 

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Filles et garçons, amateurs de fantasy/fantastique à partit de 14 ans 

    Quatrième de couverture :

    France, milieu du XXème siècle. Le monde mortel se délite en faisant bataille au IIIème Reich, dont la violence et la cruauté sont sans équivalent. Malmenée par ces horrifiantes évolutions, la société obscure se débat simultanément dans ses propres dissensions. Loin de s'apaiser, les conflits qui la secouent ont gagné en ampleur, amenant un improbable triumvirat composé d'Artus, Olaf et Raugmundr, a des décisions drastiques. Mais les choses prennent une fâcheuse tournure. En dépit des injonctions de son mentor, Rose n'a alors d'autre alternative que se jeter dans une course contre la fatalité...

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que ce troisième tome est loin d'arriver à la cheville des deux premiers.

     

     

    Cette fois-ci, nous prenons place dans la France occupée par l'Allemagne nazie d'Adolf Hitler.

     

     

    Rose voudrait jouer un rôle "'plus important" dans les conflits qui ravagent la société à laquelle elle appartient mais Artus ne veut rien entendre. Malgré ces mises en garde, la jeune femme va devoir se lancer dans une course contre la montre pour sauver celui qu'elle aime...

     

     

    Les personnages sont toujours aussi bien fouillés et travaillés avec un caractère bien affirmé et propre à chacun.

     

     

    Artus est assez froid, sait ce qu'il veut et a un petit côté manipulateur. 

    Adelphe, son frère cadet est avenant et ferait tout pour son frère, qu'il considère comme son "maître".

     

     

    Rose a un caractère bien trempé et voudrait prendre plus part à la vie politique de la société dans laquelle elle évolue mais n'en a pas vraiment l'opportunité. 

    Vassili, son serviteur est slave. C'est un prince de Russie qui manie très bien les armes. Il a une grande sympathie pour Adelphe et Rose.

     

     

    L'écriture est très bien belle, poétique et recherchée. On s'immerge dans les descriptions.

     

     

     L'univers est bien pensé. On évolue dans un monde surnaturels peuplé par des créatures qui ressemblent à des vampires. Il y a trois grandes "maisons" : Les Arimath - Artus en est le régent, Rose, Adelphe et Vassili en font partis -, les Östroms et les Lamies. 

    Chaque "maison" a ses propres caractéristiques.

     

     

    L'intrigue se concentre aussi sur un personnage qui se fait appeler l'Erudit qui est en possession d'une étrange tablette aztèque d'une très grande valeur.

     

     

    Par contre, il y a des passages longs et un petit peu "inutiles" par moment. Il y aurait pu y avoir une centaine de pages de moins, cela ne m'aurais pas dérangée.

     

     

    Vu que l'action se passe durant la Seconde Guerre Mondiale, il y a des paragraphes, des dialogues qui sont en allemand. Très rarement, ils sont traduits en français. Ayant fait cinq ans d'allemand pendant mes années collège et lycée et le pratiquant encore un peu, j'arrivais à comprendre le sens général, mais je trouve qu'il y aurait pu avoir quand même des traductions.

     

     

    Le glossaire à la fin nous plonge bien dans le contexte historique de cette époque du 20ème siècle, très sombre.

     

     

    En bref, une bonne lecture mais avec des bémols.

     

     

    Extrait : (choix : un tournant dans le récit) 

    "Un choc boiseux rebondit entre les parois de la cour enclavée… et son écho parut sceller le destin.
    Cette nuit, ils bâtiraient leur légende ou basculeraient dans le néant.
    Cette nuit, ils entraient à Mauthausen. "

     

     

    On adore : Les personnages, l'écriture immersive, le contexte historique, l'ambiance du récit. 

    On regrette : Les longueurs, les passages en allemand non traduits.


    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :