• Romance

    Dans cette rubrique, vous trouverez mes avis sur :

  • Une si douce folie

    Tome 1 : Turbulences

    Val Loglia

     

    Une si douce folie, tome 1, de Val Loglia

     

    PODCAST : https://www.youtube.com/watch?v=xgHj_WxVVnw

     

    Titre en VO : Turbulences

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 282

    Editeur : So romance

    Site de l’éditeur : https://www.soromance.com/

    ISBN :  978-2-390-45135-8 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 9/10

    Public conseillé : Adultes

    Quatrième de couverture :

    Un coup de foudre chamboulera la vie de Marylin.
    À l’aube de la quarantaine, Marylin mène une vie sans encombre avec ses trois enfants, son mari et son travail de secrétaire médicale. Elle ne laisse aucune place à l’imprévu : tout est parfaitement ordonné et organisé. Ses lectures de romance sont les seules escapades qu’elle s’autorise pour échapper à la routine de son couple. Mais sa rencontre avec Adam Leclerc va chambouler toute sa vie et ses convictions. La route qu’elle choisira de suivre est loin d’être un fleuve tranquille et se
    révélera même très intrigante...
    Passion, romantisme mais aussi rebondissements surprenants, suspense et violence sont au rendez-vous dans ce premier tome d’Une si douce folie, la nouvelle saga de Val Loglia.

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie les éditions So romance pour l’envoi de ce service presse.

     

    Marylin, une secrétaire médicale et mère de famille avec une vie bien rangée. Sa vie : métro, boulot, dodo. Jusqu’au jour où elle fait la connaissance d’Adam, un avocat très séduisant. A partir de ce jour, sa vie va radicalement changer.

     

    Les personnages sont corrects mais assez clichés. Marylin est une femme très aimante, elle adore sa famille. Elle ne veut pas tromper son mari et rompre ses vœux de mariage. Elle a une grande conscience professionnelle.

     

    Son mari, Gabriel adore le sport. Il aime la routine avec sa femme. Au premier abord, il est très calme mais peut très vite se mettre en colère.

     

    Adam est un avocat très séduisant. Dès qu’il rencontre l’héroïne, il va ressentir une très forte attirance pour elle. Il est très romantique.

     

    Mandy, la collègue de Marylin est présente pour son amie, elle l’apprécie beaucoup.

     

    Carine, la meilleure amie ne veut que le bonheur de l’héroïne et lui conseille d’écouter son cœur.

     

    Les personnages secondaires sont par contre assez peu présents, ce qui est dommage.

     

    La relation Marylin/Adam est bien, je l’ai appréciée. On sent que l’amour est présent.

     

    L’écriture de l’autrice est bien. Les chapitres sont assez courts, ce qui apporte du dynamisme au récit.

     

    L’intrigue est « classique » mais elle passe bien. Les situations sont attendues mais cela ne m’a pas dérangée.

     

    La fin est bien et donne très envie de lire la suite que je lirai avec grand plaisir.

     

    Par contre, encore une fois, il manque des mots dans les phrases.

     

    En résumé, une très bonne découverte et je remercie les éditions So romance pour leur confiance !

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la romance, la fin.

    Les points faibles : Les personnages secondaires, le fait qu’il manque des mots dans les phrases. 

     

    Articles précédents :

    - Tu comprendras quand tu seras plus grande, de Virginie Grimaldi

    - Liberta, tome 1, d'Eloise Casbert

    - Samantha, bonne à rien faire, de Sophie Kinsella dans catégorie "chick-lit"


  • Liberta

    Tome 1 : La perle corse

    Eloise Casbert

     

    Liberta, tome 1, d'Eloise Casbert

    PODCAST https://www.youtube.com/watch?v=vvdtxR4IMUc

     

    Titre en VO : La perle corse

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 133

    Editeur : So romance

    Site de l’éditeur : https://www.soromance.com/

    ISBN :  978-2-390-45129-7 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la romance

    Quatrième de couverture :

    Le poids des traditions sera-t-il plus fort que sa soif de liberté ?

    Dans la Corse des années 20, les femmes ne connaissent pas encore la liberté et l’autonomie. Lisandra, jeune femme pleine de passion, rêve pourtant d’y avoir accès. Son talent extraordinaire pour la musique lui permettra de quitter son île natale. Durant ce court voyage, elle rencontrera Uguet et aura l’occasion de jouer une première fois face à un public. À son retour au domaine familial, le désir de revoir Uguet et le besoin de vivre de sa passion s’allieront et rien ne l’arrêtera dans la conquête de cette liberté.

    Deux passions, deux familles, deux terroirs et deux métiers ancestraux et toujours vivants... Eloise Casbert nous fait voyager de manière surprenante grâce à son sens du détail poussé et ses personnages attachants.

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie les éditions So romance pour l’envoi de ce roman et leur confiance.

     

    La lecture est agréable même si ce n’est pas un coup de cœur.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus car le livre est court.

     

    Les personnages sont attachants. Petru est corse et a trois enfants avec sa femme, Battistu, Luca et Lisandra. Il a une forte personnalité, c’est le chef de famille.

     

    Sa femme est plus effacée. Il faut dire que dans les années 1920, les femmes n’avaient pas de droits. Elle aime sincèrement ses enfants.

     

    Battistu, le fils aîné est comme son père, assez autoritaire. Il surprotège sa petite sœur.

     

    Luca, le cadet est plus modéré. Il estime que les femmes ont le droit de s’émanciper et de travailler

     

    Lisandra, la benjamine et seule fille de la famille est une flûtiste hoirs pair. Elle rêve de vivre de sa musique. Elle va vivre ses premiers amours. Elle est forte.

     

    Uguet est le fils d’un fabricant de tomettes. Il est gentil, serviable et va très vite être attiré par Lisandra.

     

    Les autres personnages sont principalement de la famille. Ils apportent de la légèreté à l’histoire.

     

    L’écriture est simple et agréable. Les chapitres sont courts et se lisent très vite. Il faut dire que le roman fait 133 pages.

     

    L’intrigue est attendue, on se doute qu’il va y avoir une romance qui est pleine de douceur.

     

    J’ai trouvé que le thème de la famille est bien traité.

     

    La fin est correcte.

     

    Il y a quand même quelques bémols. Il manque des mots dans les phrases comme par exemple « Fiora, qui a réussi endormir » ou encore « leur montre gousset ». Je n’ai pas tout citer.

    Il y a aussi la romance qui, pour moi, est trop rapide.

     

    En bref, une bonne lecture.

     

    Merci encore à So romance !

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    Les points forts : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, le thème de la famille, la fin.

    Les points faibles : La romance, le fait qu’il manque des mots dans les phrases.

     

    Articles précédents :

    Samantha, bonne à rien faire, de Sophie Kinsella

    Alex bouquine en Prada répond à mes questions

    - La Passe-miroir, tome 4, de Christelle Dabos dans catégorie "fantasy/fantastique"


  • Comme meurt une danse

    Claire Quilien

     

    Comme meurt une danse, de Claire Quilien

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=Sdw7Fa5T3Pk

     

    Titre en VO : Comme meurt une danse

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 232

    Editeur : So romance

    Site de l’éditeur : https://www.soromance.com/

    ISBN :  978-2-390-45127-3 (format numérique)

    Site de l’auteur : Pas trouvé

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la romance historique

    Quatrième de couverture :

    Aquitaine, 1137. C’est le poème d’un troubadour. C’est le choc des épées. Ce sont les premiers frémissements d’un cœur amoureux.
    À la veille du mariage de la duchesse Aliénor d’Aquitaine avec le dauphin de France, une de ses suivantes, Béatrix d’Hampton, rêve. Elle rêve naïvement de son chevalier et se languit de l’attendre.
    Ses rêves se réaliseront dès qu’elle croisera le regard troublant d’un nouveau troubadour de la cour. En quelques mois, Béatrix est propulsée dans une vie dont son adolescence rêveuse ne soupçonnait guère la douleur. Secrets, passion, intrigues... C’est la fin de son enfance, qui s’endort comme meurt une danse...
    Des puissants sentiments, des décors réalistes et somptueux, un décor médiéval que vous adorerez (re)découvrir... Claire Quilien signe une romance remarquable par sa précision et par son intrigue romanesque ! 

     

    Mon avis :

    Tout d’abord, je remercie les éditions So romance pour ce service presse.

    J’ai bien aimé ma lecture malgré des bémols.

    Le résumé étant long, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages sont attachants. Béatrix est une jeune anglaise qui est l’une des dames de compagnie d’Aliénor d’Aquitaine. Elle rêve du grand Amour – avec un grand A -. C’est la principale protagoniste de l’histoire.

     

    Mahaut, une des amies de Béatrix cherche comme toutes les femmes de son temps l’amour. Elle possède une grande sagesse et a une grande intuition.

     

    Maïeul est un des troubadours de la cour, c’est un grand poète. Il cache un grand secret.

     

    Les personnages secondaires sont par contre assez peu présents, selon moi, ce qui est dommage.

     

    L’écriture est agréable et belle. Les chapitres sont courts ce qui permet d’avancer rapidement dans la lecture.

     

    L’intrigue est bien même si je n’arrivais pas toujours à voir où Claire Quilien voulait en venir. J’ai réussi à me projeter dans cette époque historique à savoir le 12ème siècle.

     

    La fin est correcte.

     

    Par contre, j’ai trouvé des petits bémols : tout d’abord, le triangle amoureux entre l’héroïne et deux garçons. La jeune fille passait son temps à faire la girouette, ce qui est agaçant.

    Enfin, dans le récit il manque des mots ou bien certaines phrases ne veulent rien dire.

     

    En bref, une lecture mitigée.

     

    Extrait : (choix : aucun)

     

    J’ai aimé : Les personnages, l’écriture, l’intrigue, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Le triangle amoureux, les mots manquants.

     

    Articles précédents :

    Les femmes ne plaisantent pas avec l'amour, de Jean-Pierre Levain

    Butterfly, d’Éva B.

     - Moi, jalouse ? Pourtant, j'ai une vie passionnante !, d'Alice Nevoso dans catégorie "contemporain"


  • Butterfly

    Eva B.

     

    Butterfly, d’Éva B.

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=2DY89fI5z4c

     

    Titre en VO : Butterfly

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 251

    Editeur : So romance

    Site de l’éditeur : https://www.soromance.com/

    ISBN :  978-2-390-45119-8 (format numérique)

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/pg/Eva-B-2309900542611661/posts/ (sa page facebook)

    Ma note : 10/10

    Public conseillé : Lecteurs aimant la romance

    Quatrième de couverture :

    Charlie est une femme brillante qui a tout pour elle. Tout, sauf ses souvenirs. À ses quinze ans, un terrible accident en mer lui a pris ses parents, et tous ses souvenirs, la laissant amnésique. Accompagnée par Stan, son meilleur ami de toujours, elle retourne à Saint Amour, lieu du drame, mais aussi le lieu de toute son enfance. En quête de son passé, elle fait la rencontre d’hommes magnifiques, dignes d’Apollon, notamment de Sébastien, qui la trouble intensément... Qui est-il ? Et pourquoi Stan se met-il à réagir étrangement ? Il est parfois dangereux de remuer le passé…

     

    Mon avis :

    Avant toute chose, je remercie les éditions So romance pour ce service presse.

     

    Charlie est une jeune femme qui a perdu ses parents depuis de nombreuses années et ses souvenirs par la même occasion. Elle va revenir dans le village où tout cela s’est déroulé. Va-elle retrouver son passé ?

     

    Les personnages sont attachants.

    Charlie est une jeune femme qui travaille dans la décoration. Elle est meurtrie par le drame qu’elle a vécue. Elle souhaite retrouver ses souvenirs. Elle aime la mer.

     

    William et Juliette sont deux habitants du village, ils sont adorables. William est un vieil homme qui adore sa femme, Juliette à tel point qu’il a donné son nom à son bateau. Il adore l’héroïne, il a une grande tendresse pour elle.

     

    Juliette, la femme de William est un vrai moulin à parole. Elle aime raconter les derniers ragots.

     

    Stan, le meilleur ami de Charlie. Il l’adore et aime se poser tous un tas de questions. Il est homosexuel. Petit à petit, son comportement va changer. On comprend à la fin du récit quelles en sont les raisons.

     

    Sébastien est un magistrat qui vient régulièrement voir son demi-frère qui possède l’hôtel de luxe du village. Dès le début de l’histoire, on sent une attirance entre nos deux héros. Il est très charmeur.

     

    Romain, le demi-frère de Sébastien est propriétaire de l’hôtel. Il est attiré par Stan. Pour moi, on ne le voit pas beaucoup.

     

    Les personnages secondaires apportent des choses à l’intrigue, notamment de la légèreté.

     

    L’intrigue, justement est très bien. Même si elle semble simple au départ, on se rend compte que cela n’est pas vraiment le cas. Elle est addictive, on a envie de tourner les pages et de continuer sa lecture pour découvrir ce qu’il va se passer.

     

    L’écriture est comme l’intrigue addictive. Elle est très jolie notamment les descriptions. Les chapitres sont assez rapides à lire.

     

    La romance – car oui, il y en a une – est belle. Même si elle met du temps à se mettre en place, je ne suis pas déçue.

     

    J’ai bien aimé la fin.

     

    En bref, une très belle lecture, c’est un coup de cœur !

     

    Je remercie encore une fois les éditions So romance pour l’envoi de ce roman.

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Le soleil qui sen va c’est toujours un moment unique que l’on ressent tous différemment. Un espace de vérité qui rend sensible toute l’ampleur de la magie dans les âmes fragiles. C’est très intime. Un peu comme un secret entre le ciel et soi. »

     

    J’ai aimé : Tout.

    Je n’ai pas aimé : Je ne trouve rien.

     

    Articles précédents :

    Jalouse, moi ? Pourtant, j'ai une vie passionnante !, d'Alice Nevoso

    Margaud Liseuse répond à mes questions

    - Les Mystères de Rowlington, de Clara Le Corre dans catégorie "fantasy/fantastique"


  • La petite sirène

    Amandine Clémente

     

    La petite sirène, d'Amandine Clémente

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=oqsut7kwD6Y

     

    Titre en VO : La petite sirène

    Année de la première publication (France) : 2020

    Nombre de pages : 185

    Editeur : Pas d’éditeur (livre auto édité)

    Site de l’éditeur : Pas de site

    ISBN : Pas trouvé (format numérique)

    Site de l’auteur : https://simplement.pro/explore/#!h/explore/1/Amandine+Clemente (page auteur)

    Ma note : 6/10

    Public conseillé : Lecteurs à partir de 18 ans

    Quatrième de couverture :

    Qui ne connaît pas le célèbre conte de la petite sirène ? Découvrez une tout autre version de l'histoire et plongez dans les profondeurs de l'océan à la recherche des diamants bleus. Entre amour, pouvoir et frissons, la petite sirène vous réserve encore bien des surprises.Une sirène qui s'ennuie, une sorcière des mers, un roi dépassé, des diamants bleus et des pirates ! Enfin, surtout UN pirate, aussi cruel qu'attirant, aussi dangereux qu'irrésistible. La petite sirène comme vous ne l'avez jamais lue !

     

    Mon avis :

    J’ai lu ce livre grâce au site SimPlement qui met en relation des auteurs/éditeurs et des blogueurs en leur proposant des services presse. Pour ce roman, l’autrice est venue me le proposer en format numérique, ce que j’ai acceptée. Il s’agît d’une réécriture du conte de La petite sirène.

    Je ne ferai pas de résumé.

     

    Les personnages sont presque des « copier-coller » des protagonistes de Disney. Mélancholia a des cheveux roux et des yeux verts. Elle est rebelle et est fascinée par le monde des humains. Elle ne se laisse pas faire.

     

    James, un pirate qui a fait naufrage va rencontrer la jeune sirène. Il veut a tout prix retrouver un trésor. Il est charmeur et obtient tout ce qu’il désire, surtout en ce qui concerne les femmes.

     

    Tristan, le père de Mélancholia est très protecteur envers elle, peut-être un peu trop. Il n’aime pas les humains.

     

    Hérésia, la sorcière des mers et sœur de Tristan est machiavélique. Elle n’hésite pas à se servir de l’héroïne.

     

    Les personnages secondaires comme par exemple le nouvel équipage de James, pour moi, ils ne sont pas assez présents.

     

    L’écriture est simple mais efficace. Certaines petites choses sont à améliorer mais l’écriture d’Amandine Clémente est prometteuse.

     

    En ce qui concerne la réécriture de l’histoire, le début du récit est en tous points similaire au dessin animé. Puis, petit à petit, des éléments diffèrent comme le fait que l’héroïne soit promise à un jeune triton.

     

    La fin est correcte.

     

    Par contre, j’ai trouvé que la romance n’est pas assez bien traitée.

     

    En bref, une lecture assez bonne et je remercie l’autrice de m’avoir proposé son livre.

     

    Extrait : (choix : il n’y en a pas cette fois)

     

    J’ai aimé : L’écriture, les personnages, la réécriture, la fin.

    Je n’ai pas aimé : La romance

    Articles précédents :

    Michel Strogoff, de Jules Verne

    Bilan lectures - avril 2020

    - Les romans en gros caractères dans catégorie "nouveautés"





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique