• Rien que nous, de Kristin Halbrook

    Rien que nous

    Kristin Habrook

    Titre en VO : Nobody but us

    Année de la première publication (en France) : 2013

    Nombre de pages : 325

    Editeur : albin michel, collection wiz (jeunesse)

    Site de l’éditeur : http://www.albin-michel.fr/

    ISBN : 978-2-226-25077-2 (format papier)

    Site de l’auteur : http://www.kristinhalbrook.com/

    Ma note : 9/10

    Publique conseillé : plutôt adolescent ou adulescent, aimant la romance pouvant être un peu triste.

    Quatrième de couverture :

    Quand le monde entier est à vos trousses, on ne court jamais assez vite.

     

    Peut-être est-ce trop tard. Peut-être que le père de Zoé lui a volé ses quinze ans et lui a appris à avoir peur tout le temps. Je changerai ça. Je lui apprendra à être forte à nouveau, et courageuse. Non que e sois un exemple moi-même, mais on peut essayer, ensemble.

    Will

     

    Peut-être que Will mettra des années à accepter qu'il a été abandonné. Peut-être que cela lui prendra toute la vie. Je vais rester avec lui, peu importe le temps qu'il faudra pour lui faire comprendre que les gens ne vous abandonne pas toujours, qu'ils ne vous laissent pas forcément tomber.

    Zoé

     

    Mon avis :

    Un très beau livre.

    L'histoire, c'est celle de deux adolescents amoureux qui fuient leur vie ensemble en rêvant de mieux, mais que le passé risque de rattraper à tout instant. Un road-trip haletant.

    Je me contenterais de ça comme résumé, c'est amplement suffisant. (Même si j'avoue qu'il y aura forcément quelques informations lors de la présentation des personnages, je me contenterai du minimum.)

     

    J'ai hésité entre deux catégories pour classer cette chronique (et au moment où j'écris ces lignes, j'hésite encore d'ailleurs). Le drame, pour ce qui arrive aux deux personnages, ou la romance pour ce qu'il se passe entre eux. Les deux ont beaucoup d'importance dans l'histoire. Mais je pense choisir la catégorie drame, parce que leur passé les poursuit tout du long, et que sans ça, l'histoire n'aurait absolument pas le même intérêt.

     

    Les personnages, ce sont Will et Zoé.

    Will, dix-huit ans, balader de famille d'accueil en foyer et ainsi de suite depuis sa plus tendre enfance. Enfin, tendre, ce n'est pas le mot... Il ne fait pas confiance à qui que se soit, il doute de tout le monde. Et pourtant, il fait confiance à Zoé, qui a su toucher son cœur.

    Zoé, quinze ans, qui n'a plus de mère, dont le père est alcoolique, avec les conséquences qui en découlent. Zoé, qui se cache derrière des couches de maquillage, en espérant que ce qu'elle vit est invisible de l'extérieur. Zoé, que Will a démasquée (surtout qu'il a osé mettre des mots là où tout le monde faisant semblant de ne rien voir). Et ce garçon a réussit à montrer à Zoé qu'elle peut espérer autre chose, et il a voulu lui offrir ce quelque chose.

     

    Des personnages que j'ai trouvé touchants, et innocents dans leur façon de croire et d'espérer ensemble en leur rêve. Ils ont tous les deux une histoire difficile, et ils ne cherchent qu'à être heureux ensemble. Je noterais toutefois qu'ils sont un peu clichés/stéréotypés, mais ça ne m'a pas dérangée du tout pendant la lecture.

     

    C'est un road-trip, mais j'ai trouvé que le coté voyage en voiture aurait pu être un peu plus exploité, peut-être. Nous n'avons pas tellement cette impression de la route qui se déroule.

     

    Sinon, l'histoire est vraiment très prenante à lire, j'ai dévoré le livre en peu de temps. Toutefois, je pense que l'intrigue ne me laissera pas un souvenir impérissable, si ce n'est pas fin, absolument marquante. Pas si surprenante, mais indéniablement, je m'en souviendrais.

     

    Le style m'a emportée, j'ai été prise dans la lecture sans voir le temps passer du tout. Certains passages sont drôles (surtout certains dialogue entre les deux protagonistes), d'autres émouvants, et d'autres encore nous font peur, on passe par pas mal d'émotions au cours de la lecture, et la fin m'a fait pleurer.

     

    En bref, un roman qui nous prend avec lui et nous emmène, que j'ai beaucoup apprécié lors de la lecture, mais auquel il manque un petit quelque chose, car avec le recul, je le trouve moins génial que durant la lecture. Ce qui fait que ce n'est pas un coup de cœur pour moi, bien que je l'ai beaucoup aimé et que je le recommande pour ceux qui ont envie de se plonger dans une histoire sans en sortir.

     

    Extrait : (choix : parce que j'ai rit.)

    « - On aurait dû prendre des confettis pour que tu puisses les lancer par la fenêtre. Ou bien un appareil-photo.
    [...]
    - Oui, mais ça supposerait que je t'apprenne à t'en servir, je rétorque.
    - Faut juste appuyer sur un bouton.
    - ET cadrer. Ça fait deux choses en même temps, le ne suis pas sûre que ce soit à la portée de main d'un garçon. »

     

    On adore : le coté prenant de la lecture, les personnages.

    On regrette : ce petit quelque chose qui manque pour que ce soit un coup de cœur.

    Jiji

    « The Crown, saison 2Another story of bad boys, tome 2, de Mathilde Aloha »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :