• Paranoïa, tome 2, de Melissa Bellevigne

     

    Paranoïa

    Tome 2 : Miroir

    Melissa Bellevigne

     

     

    Paranoïa, tome 2, de Melissa Bellevigne

     

     

     

    Titre en VO : Miroir 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 396 

    Editeur : Hachette, collection Black Moon  

    Site de l’éditeur : http://www.lecture-academy.com/ 

    ISBN : 978-2-01-702653-2 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.goldenwendy.com/ (blog de l'auteur) 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir du lycée 

    Quatrième de couverture :  

    Qui est vraiment Judy Desforêt ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu'elle en a perdu la raison jusqu'à vouloir se tuer ? Un esprit troublé qui aspire aujourd'hui à guérir et démarrer une nouvelle vie ? Est-elle victime d'un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair ? Qu'est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante ? Aurait-elle manqué d'objectivité et de professionnalisme ? Epuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n'a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
    Tandis que l'enquête sur l'agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu'a donnée Judy de l'ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d'elle, vouloir la revoir... Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal. Qu'est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire ? Où s'arrête l'hallucination et où commence la réalité ?

     

     

    Mon avis :  

    La fin du premier avait un dénouement "ouvert". Je m'étais dit "Non ! tu ne peux pas nous faire cela, il y a forcément une suite..." Cela s'est révélé vrai.

     

     

    Comme pour le premier, je ne ferais pas de résumé, vu la longueur de la quatrième de couverture, et de toute façon, je tiens à vous laisser le suspense, car croyez-moi, il y en a.

     

     

    Les personnages sont toujours aussi attachants. On peut penser que certains n'ont plus rien à nous dire mais, en fait, on est loin de tout savoir sur eux.

     

     

    Judy est finalement toujours en vie malgré son désir de mourir. Malgré tout, on découvre qu'elle a toujours eu envie de s'en sortir malgré ses délires suicidaires. C'est une jeune femme très intelligente, imaginative à tel point que nous ne savons pas vraiment où s'arrête l'imaginaire et où commence le réel. Elle va rencontrer un jeune homme qui ressemble à son "ami de toujours", Alwyn, qui ressemble trait pour trait au jeune homme.

     

     

    Lisa, de son côté, a obtenue par les services sociaux la garde du bébé de Judy qu'elle prénomme Will. Son compagnon, Paul, l'a quittée il y a quelques mois. 

    Elle est en plein doute et se demande sans cesse si son diagnostic vis-à-vis de la jeune fille été le "bon".

     

     

    Lucie, une amie psy de Lisa, est une femme qui s'inquiète pour la jeune femme. Elle va tout faire pour l'aider à reprendre pied.

     

     

    Benjamin Rivière, le nouveau psychiatre de Judy à la clinique Saint-Vincent est un homme qui va essayer une toute autre méthode pour comprendre ce qui est arrivé à Judy. Y arrivera-il ?

     

     

    Alwyn est toujours aussi attachant. Il va  nous livrer une toute autre version de son histoire personnelle et de sa rencontre avec Judy. Il apprécie les peintures de Turner, un peintre britannique. Est-il une illusion, hallucination ou un homme de chair et de sang ?

     

     

    L'auteur alterne une fois encore les points de vue mais avec plus de personnage cette fois - Judy, Alwyn, Lisa, Lucie et Eux. - Ces chapitres "Eux" sont des flash back où l'on retrouve Judy et Alwyn ensemble mais d'une toute autre manière que dans le premier tome. 

    J'ai préféré les moments où Alwyn s'exprimait. On sent toute la fragilité, la sensibilité et la sincérité dans son personnage.

     

     

    On quitte Londres pour se retrouver dans Paris, changement de décor garanti !

     

     

    L'écriture est encore une fois très agréable et travaillée. Elle ne va pas dans la simplicité.

     

     

    Comme dans le premier tome, il y avait quelques longueurs mais ici, elles m'ont moins dérangée.

     

     

    La fin nous retourne une fois encore le cerveau, on ne s'y attend pas une seconde. 

    Certains lecteurs disent qu'il faudrait un tome 3, mais moi je trouve que cette fin est très bien.

     

     

    Je vous le recommande à 100% mais avant de vous lancer, lisez - ou relisez le tome 1 et faites attention aux petits détails qui auront leur importance -.

     

     

    On adore : Tout ! 

    On regrette : Je cherche...

    « Le manoir, l'exil, tome 1 : Le collège de la délivrance, d'Evelyne Brisou-PellenMon petit coeur de pierre, de Lucile Caron-Boyer »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :