• Love Letters to the Dead, Ava Dellaira

    Love Letters to the Dead

    Ava Dellaira 

    Love Letters to the Dead, Ava Dellaira

     

     

    Titre en VO : Love Letters to the Dead

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 319

    Editeur : Michel Lafon

    Site de l’éditeur : http://www.michel-lafon.fr/ 

    ISBN : 978-2-7499-2356-7 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://avadellaira.com/ 

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Filles et garçons à partir de 15 et plus.

    Quatrième de couverture :

    Au commencement, c'était un simple devoir. Ecrire une lettre à un mort. Laurel a choisi Kurt Cobain, parce que sa grande soeur May l'adorait. Et qu'il est mort jeune, comme May. Très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres où elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour... Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente, et faire face à ce qui s'est réellement passé, la nuit où May est décédée. Love Letters to the Dead est une lettre d'amour à la vie 

     

    Mon avis :

    C’est un roman épistolaire très touchant. Laurel va rentrer en seconde au lycée et a perdu sa sœur, May, six mois plus tôt. Un jour, son professeur d’anglais demande à la classe d’écrire une lettre à une personne décédée. A partir de ce jour, Laurel va entreprendre des conversations avec d’autres personnes  qui vont la faire grandir.

     

    Les personnages sont sympas quoique avec des clichés. Laurel est une fille touchante qui a du mal à se remettre de la mort de sa sœur mais qui évolue au fil de l’histoire. Hannah, une amie, est extravagante et cherche à se faire remarquer (dans le bon sens) pour ne pas montrer ses blessures. Nathalie, une autre amie, est calme, posée et aime beaucoup Hannah. Sky, est gentil, attentionné, il ne veut que le bien de Laurel. Amy, la tante, qui s’occupe de Laurel une semaine sur deux (les parents de la jeune fille sont séparés et sa mère vit en Californie) est une femme très croyante avec des principes mais qui adore sa nièce. Le père adore le base-ball, il est un peu « éteint » depuis la mort de sa fille aînée (quoi de plus normal) mais essaie de reprendre goût à la vie.

     

    Dans les lettres qu’elle écrit aux personnes décédées, Laurel parle du lycée mais surtout de May à qui elle pense souvent. Chaque lieu, chaque  moment lui rappelle une histoire avec sa sœur. Il y a beaucoup de références à la musique (albums, chansons…)

    Le style est agréable, l’auteur aborde des sujets importants dans la vie des lycéens (l’alcool, la sexualité, les fêtes…)

    Malgré tout, j’ai comme même eu du mal à m’attacher à l’héroïne qui est pourtant touchante.

    La fin est très belle.

     

    Je recommande quand même ce livre qui montre très bien la période difficile du deuil d’un proche mais qu’il faut savoir se relever.

     

    Extrait : (choix : très beau passage plein de réflexion)

    « Et peut-être que grandir, c'est comprendre qu'on peut être autre chose qu'un personnage qui va là où l'histoire le pousse. C'est comprendre que cette histoire, on peut aussi en être l'auteur. »

     

    On adore : Les personnages, la réflexion sur le deuil et d’autres sujets abordés au lycée, le style d’écriture.

    On regrette : Le fait de n’avoir pas réussie à m’attacher à l’héroïne.

     

     

    « L'heure de l'ange, Anne RiceLes chansons du moment de Debo (6) »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :