• Les Sœurs Carmines, tome 2, d'Ariel Holzl

    Les Sœurs Carmines

    Tome 2 : Belle de gris

    Ariel Holzl

     

    Les Sœurs Carmines, tome 2, d'Ariel Holz

     

     

    Titre en VO : Belle de gris

    Année de la première publication (France) : 2017

    Nombre de pages : 265

    Editeur : Mnémos, collection Naos

    Site de l’éditeur : https://www.mnemos.com/ 

    ISBN : 978-2-35408-634-3 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://arielholzl.com/auteur/ 

    Ma note : 7/10

    Public conseillé : Adolescents à partir de 14 ans

    Quatrième de couverture :

    Trois semaines séparent Tristabelle Carmine du Grand Bal de la Reine. Trois semaines pour trouver la robe de ses rêves, un masque, une nouvelle paire d’escarpins… et aussi un moyen d’entrer au Palais. Car Tristabelle n’a pas été invitée. Mais ça, c’est un détail. Tout comme les voix dans sa tête ou cette minuscule série de meurtres qui semble lui coller aux talons.
    En tout cas, elle ne compte pas rater la fête. Quitte à écumer les bas-fonds surnaturels de Grisaille, frayer avec des criminels, travailler dans une morgue ou rejoindre un culte. S’il le faut, elle ira même jusqu’à tuer demander de l’aide à sa petite sœur. Car Tristabelle Carmine est une jeune femme débrouillarde, saine et équilibrée. Ne laissez pas ses rivales ou ses admirateurs éconduits vous convaincre du contraire. Ils sont juste jaloux. Surtout les morts.

     

    Mon avis :

    Contrairement au premier tome, celui-ci m’a un tout petit peu moins convaincu.

     

    Tristabelle, l’ainée de la famille a 20 ans. C’est bientôt le Grand Bal qui va déterminer la nouvelle dame de compagnie de la reine. Va-elle y parvenir ?

     

    Les personnages sont attachants. Tristabelle est obsédée par son apparence et veut absolument appartenir à la haute société de la ville. Elle est hautaine avec les gens.

     

    Sa sœur, Merry que l’on suivit dans le premier opus est moins présente. On la voir dans quelques passages du roman.

     

    Sybiline, une « amie » de la jeune femme est naïve. Elle ne connaît pas grand-chose au monde qui l’entoure étant toujours chez elle sous la garde de son père. Elle apporte de la légèreté.

     

    Dolorine est comme Merry moins présente et n’apporte rien de particulier à l’histoire.

     

    Leur mère revient à la maison après 2 ans d’absence avec leur nouveau petit frère. Elle impose à Tristabelle de toujours bien se comporter.

     

    L’écriture est agréable, simple mais efficace. Les passages sont principalement du point de vue de l’héroïne et elle parle aux lecteurs comme si nous étions dans sa tête. Certains passages peuvent être du point de vue de Merry où nous découvrons sa nouvelle vie.

     

    L’univers est très sombre, oppressant et angoissant. On se croirait plongée dans les intrigues et les quartiers malfamés de Grisaille.

     

    La fin est correcte et donne envie de connaître la fin de cette série qui sera l’histoire de Dolorine.

     

    Par contre, j’ai trouvé des petites longueurs.

     

    En bref, une bonne lecture.

     

    Extrait : (choix : c’est dangereux l’amour ?)

    « – Monsieur Nyx pense qu’il est amour-haché de toi. C’est quand l’amour te hache le cerveau ! Tu peux plus réfléchir et tu fais tout plein d’idioties. Parfois, ça te hache aussi le cœur. Et même les tripes. Dis, Tristabelle, c’est dangereux l’amour ? »

     

    On adore : Les personnages, l’univers, l’écriture, la fin.

    On regrette : Le fait que Merry et Dolorine soient moins présentes, des longueurs.

                                                                                                       Debo

    « How I Meet Your Mother, saison 6American Royals, tome 1, de Katharine McGee »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :