• Les sept portes de l'Apocalypse, tome 1, de Vanessa et Diana Callico

    Les sept portes de l’Apocalypse

    Tome 1 : La Croisade des Carpates

    Vanessa et Diana Callico

     

    Les sept portes de l'Apocalypse, tome 1, de Vanessa et Diana Callico

    PODCASThttps://www.youtube.com/watch?v=1hn1cDCFchI

     

    Titre en VO : La croisade des Carpates

    Année de la première publication (France) : 2014

    Nombre de pages : 405

    Editeur : Le héron d’argent

    Site de l’éditeur : http://editions-leherondargent.com/

    ISBN : 979-10-94173-13-8 (format numérique)

    Sites des auteurs :

    Vanessa Callico : https://www.vanessa-callico.fr/ 

    Diana Callico : https://www.editions-leherondargent.com/histoire/auteurs-illustrateurs/diana-callico/ (sa page auteur)

    Ma note : 5/10

    Public conseillé : Lecteurs à partir de 17-18 ans

    Quatrième de couverture :

    Comment réagiriez-vous si, au lieu de mourir, vous vous trouviez projeté dans le corps d'une jeune aristocrate du XVème siècle promise à Vlad Drakul ?
    C'est ce qui arrive, de nos jours, à Eva, étudiante en littérature, qui est poussé dans une faille volcanique par le linguiste qu'elle voulait retrouver. Celui-ci, possédé par l'esprit d'un légat du pape de Drakul, n'a que ce moyen pour sauver les deux époques de l'Apocalypse.
    Commence alors pour Eva une étrange quête qui doit la mener à comprendre pourquoi, au XXIème siècle, une étrange maladie ravage le monde et au XVème, de monstrueuses créatures surgissent au cœur du Danube. 

     

    Mon avis :

    Je remercie tout d’abord la maison d’édition pour ce service presse.

    Le résumé étant assez fourni, je n’en dirai pas plus.

     

    Les personnages principaux que sont Eva et Drakul sont très différents. Eva est une jeune femme qui fait une thèse sur la fin du monde et l’apocalypse, sujets qui la passionne. Elle va se retrouver dans une histoire de quête rocambolesque.

     

    Drakul, quant à lui est un homme qui a vécut de nombreux siècles en arrière qui a beaucoup de responsabilités. J’ai bien aimé les émotions qu’il dégage.

     

    Les personnages secondaires ne m'ont pas particulièrement intéressée, il y a beaucoup de monde, ce qui m’a perdue, je ne savais plus qui était qui, qui faisait quoi.

     

    L’écriture des deux autrices est recherchée. On sent qu’elles savent de quoi elles parlent.

     

    L’intrigue est pour moi, un peu complexe. J’ai eu du mal à rentrer à l’intérieur. Certaines scènes sont violentes et pleines de sang. Je me suis sentie très mal à l’aise.

     

    La fin est bien mais je ne lirai pas la suite du récit.

     

    En bref, une lecture très, très mitigée !

     

    Je remercie encore une fois, les éditions Le héron d’argent pour l’envoi.

     

    Extrait : (choix : au hasard)

    « Emplie de charitables pensées envers ces gens qui la menaçaient de leur banalité, la jeune femme s’était dite qu’elle cautionnerait avec joie une campagne de stérilisation efficace visant la suppression à moyen terme des éléments les plus bruyants qui la cernaient quotidiennement. »

     

    J’ai aimé : L’écriture, la fin.

    Je n’ai pas aimé : Les personnages, l’intrigue, les scènes violentes.


    Tags Tags : , , , , , , ,