• Le Passeur, tome 1 de Lois Lowry

    Le Passeur

    Tome 1 : Le Passeur

    Lois Lowry

    Le Passeur, tome 1 de Lois Lowry

     

     

    Titre en VO : The Giver

    Année de la première publication (France) : 1994

    Nombre de pages : 235

    Editeur : L’Ecole des Loisirs, collection Médium

    Site de l’éditeur : http://www.ecoledesloisirs.fr/index.php 

    ISBN : Pas trouvé (format kindle)

    Site de l’auteur : http://loislowry.com/ 

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Tout public à partir de 13 ans.

    Quatrième de couverture :

    Le monde dans lequel vit Jonas est bien éloigné du nôtre : une société où la notion d'individu n'existe pas. Plus surprenant encore : ses membres ne ressentent rien. Ni amour ni haine ne viennent bousculer leur quotidien. Les gens ne meurent pas non plus. Ils sont "élargis". Tout comme le héros de cette histoire – un garçon de douze ans – le jeune lecteur brûlera de savoir ce qui se cache derrière ce terme si obscur. 

     

    Mon avis :

    Cette histoire est bien mais sans plus, en tout cas pour moi. Nous faisons la connaissance de Jonas, 11 ans – au début – qui vit avec sa famille dans une communauté aux règles très strictes. Les enfants n’ont pas le droit de faire certaines choses avant un âge précis. A l’âge de 12 ans, il y a une cérémonie où le gouvernement décide du métier des adolescents. Jonas a été choisi pour être le « dépositaire de la mémoire ». Une tâche bien lourde se retrouve sur ses épaules…

     

    Les personnages sont sympathiques. Jonas est un jeune homme attachant qui est téméraire même s'il ne doit pas transgresser les règles de la communauté.

    Lily, sa petite sœur, est une petite fille de 7 ans qui aime s’amuser et adore parler.

    Asher, le meilleur ami de Jonas adore rire. C’est un bout en train !

    Fiona, une amie, est gentille, serviable et aimante.

     

    La dystopie qui est développée dans ce premier tome est très bien expliquée. On comprend vite que le gouvernement décide de tout – de l’âge pour faire du vélo, du prénom des bébés… - Malgré tout, j’ai trouvé que Lois Lowry mettait un peu trop de temps pour décrire son univers.

     

    L’écriture est fluide et agréable. Il faut aussi savoir que c’est l’un des premiers livres classé dans la catégorie de « dystopie ».

     

    La fin donne envie d’en savoir plus. Je recommande malgré quelques bémols !

     

    Extrait : (choix : beau passage)

    « Ce qu'il y a de pire quand on détient les souvenirs, ce n'est pas la douleur. C'est la solitude dans laquelle on se trouve. Les souvenirs sont faits pour être partagés. » 

     

    On adore : Les personnages, l’écriture, la fin.

    On regrette : Que l’auteur mette du temps à décrire son univers.

    « Les filles au chocolat, tome 3,5 : Coeur salé de Cathy CassidyLe silence de Mélodie, de Sharon M. Draper »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :