• La couleur de la haine, malorie blackman

    La couleur de la haine

    La suite d’entre chiens et loups

    Malorie Blackman

     

     

     

     

    Titre en VO : Knife Edge

    Editeur : Macadam

    Site de l’auteur : http://www.malorieblackman.co.uk/

    Ma note : 8

    Publique conseillé : A partir de 12 ans.

    Quatrième de couverture :

    J’ai compris que je ne savais rien de la manière dont je devais m’occuper de toi, Callie. Tu n’étais plus une chose sans nom, sans réalité. Tu n’étais plus un idéal romantique ou une simple manière de punir mon père. Tu étais une vraie personne. Et tu avais besoin de moi pour survivre. Callie Rose. Ma chair et mon sang. A moitié Callum, à moitié moi, et cent pour cent toi. Pas une poupée, pas un symbole, ni une idée, mais une vraie personne avec une vie toute neuve qui s’ouvrait à elle.

    Et sous mon entière responsabilité.

    Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé.

    Noirs et Blancs ne se mélange pas. Jamais. Pourtant, Callie Rose est née. Enfants de l’amour pour Sephy et Callum, ses parents. Enfant de la honte pour le monde entier. Chacun doit alors choisir son camp et sa couleur. Mais pour certains, cette couleur prend une teinte dangereuse…celle de la haine.

     

    Mon avis :

    Le deuxième opus est aussi bien que le premier. Celui-ci est basé sur le sentiment de la haine. La haine des blancs, la haine des noirs, la haine du passé, la haine de ses actes passés, la haine de soi. Le racisme est omniprésent, puisqu’il permet une entière expression du sentiment abordé. Mais cela n’est pas lourd ou trop dur pour autant. Le dosage est juste, fluide, comme il faut. Malorie Blackman sait aborder les sujets importants et nous faire réfléchir juste comme il faut, comme d’habitude.

    (Attention, ceux qui n’ont pas lu le premier livre, s’arrêter ici)

    La première scène du livre, c’est Jude, le frère de Callum, qui, pour venger celui-ci, s’apprête à tuer Sephy (et Minnie, la sœur de Sephy, qui se retrouve là alors qu’elle ne devrait pas).

    Oui, rappelez vous, Callum s’est fait pendre car il a finit par intégrer la milice de la libération. Hors, Jude estime que c’est la faute de Sephy.

    Le livre continu un peu plus tard.

    On retrouve Sephy, mais la petite fille qu’elle était est maintenant une jeune fille (18 ans) avec un bébé qui vient de naître. Elle a bien évolué, et ne voit plus le monde en tant que fille de ministre, mais en tant que personne atteinte par ce monde, et surtout elle se retrouve du côté des blancs, même si elle n’est pas vraiment accepté du fait de sa couleur. Elle a renié son père, et rejette sa mère et sa sœur, du moins au début. Elle chute de plus en plus bas. On assiste à une certaine déchéance.

    Sa fille, Callie Rose, qu’elle a eu avec Callum, de deux couleurs, est encore moins accepté qu’elle, où que se soit.

    On revoit Meggie Mcgrégor, la mère de Callum, elle a tout perdue (son mari, sa fille et un de ses fils morts, l’autre en cavale), il ne lui reste plus que Callie Rose. C’est une femme détruite par la vie et le monde. Mais elle reste forte et ne veut que le bien de sa belle-fille et sa petite-fille.

    On retrouve aussi Minnie, la sœur de Sephy. Leurs rapports ont évolués, et s’améliorent. Minnie est ambitieuse et têtue, mais on la découvre aussi protectrice envers sa sœur, d’une certaine façon, et aussi un peu jalouse d’elle, d’avoir osé s’émanciper de la sorte.

    Mme Hadley, la mère de Sephy, fait aussi quelques apparitions.

    On fait aussi la rencontre de Jaxon, Rhino et Sonny, des musiciens. Des blancs. Le premier est assez profiteur et a un sale caractère, le second est gentil, et bien baraqué, et le troisième m’a bien surprise.

    Bien entendu, on retrouve aussi Jude. Qui hait mais apprend aussi l’amour, pour son plus grand désespoir. Manipulateur, égocentrique, solitaire, égal à lui-même, têtu, et j’en passe, il reste le beau salaud qu’il est devenu dans le premier livre.

    Bien entendu, on ne retrouve pas Callum, qui est mort à la fin du premier tome, mais il apparait encore dans la mémoire des personnages, et dans une lettre très importante pour l’histoire.

    Ce sont Jude et Sephy les personnages principaux, ont alternent leurs deux points de vues. Leurs histoires ne se recoupent pourtant que deux fois, mais cela permet à l’auteur de bien gérer le suspens, et de nous faire encore et toujours réfléchir et ressentir.

    La fin laisse tout en suspend. Que va-t-il se passer pour Callie Rose ? C’est la grande question qu’on se pose. Le tome trois est très attendu.

     

    Extrait : (choix : le livre représente la haine, ce passage nous le montre)

    « Elle m’appelle. Pour l’amour de Dieu, Maman, ne fais pas ça. Tu ne sais pas qui nous surveille ! Mais à quoi pense-t-elle ? Elle laisse tomber son sac poubelle et elle court vers moi à présent.

    Démarre la voiture et barre-toi, Jude ? Tout de suite !

    Casse-toi.

    Pars.

    Ne pleurs pas, Maman. Je t’en supplie. Ne pleure pas.

    Je suis désolé.

    C’était une erreur.

    Je suis désolé.

    J’ai enfreint la règle n°1, la règle cardinale : Ne t’autorise jamais à ressentir quoi que ce soit. Les sentiments tuent. »

     

    On adore : L’histoire, les personnages, leur évolution, une sorte de psychologie.

    On regrette : Peut-être une lettre de Callum aussi pour Jude ?

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/entre-chiens-et-loups-malorie-blackman-a103341987#

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/le-choix-d-aimer-de-malorie-blackman-a106776826

    Chronique du tome 4 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/le-retour-de-l-aube-de-malorie-blackman-a107506132

    « Bonnes vacances de noël !Celle que je voudrais être, vanyda »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :