•  

     

    Hé, petite !

    Yaël Hassan

      

     

    Hé, petite !, de Yaël Hassan 

     

     

     

    Titre en VO : Hé, petite !

    Editeur : De La Martinière, collection confessions

    Site de l’auteur : http://minisites-charte.fr/sites/yael-hassan/ 

    Ma note : 6,5

    Quatrième de couverture :

    « Hé, petite ! », c’est mon surnom depuis toujours. Il a suffi d’une visite médicale à l’école pour que le médecin s’inquiète de ma petite taille et me le certifie, je ne dépasserai pas le mètre quarante-sept. Entre les « minus », les « microbes » et les « pilules », pas facile de trouver ma place. Ras-le-bol que tout le monde ne voit qu’une ado minuscule ! C’est décidé, il va falloir se battre…

     

    Mon avis : Ce livre est court et écrit gros, bon pour se détendre une heure ou deux et oublier le reste.

    C’est une autobiographie bien tournée. L’auteur nous parle de son complexe (qui n’en est plus un), sa petite taille. On sait par quoi elle est passée, quels problèmes sa taille lui a posée, ce pour quoi elle s’est battue et comment. Pour elle-même et ses idées.

    Entre deux parents qui ne veulent pas l’inquiéter mais s’inquiètent eux même, les moqueries des autres filles, et les médecins qui lui trouvent toujours quelque chose, elle a appris à vivre avec sa petite taille et a être grande autrement. C’est ainsi que Yaël Hassan raconte son adolescence, annoté de citations à chaque chapitre.

     

    Extrait : (choix : ce passage est décisif pour elle)

    Recalée pour cause de trop petite taille !

    Premier échec ! Cinglant. Lydia est désolée. Ils sont tous désolés. Pas autant que moi qui m’enfuis me cacher au vestiaire.

    Lydia me rejoint et essaie de me consoler.

    - Je t’avais prévenue que ce serait dur ! me dit-elle. Mais je te connais bien, à présent, et je sais que si tu pleures, ma belle, ce n’est pas parce que tu ne feras plus partie du ballet. Tu n’as jamais eu l’envie de devenir danseuse. Ce n’est pas cela qui t’attriste. Tu es touchée dans ton ego, c’est tout. C’est la raison de ton échec qui te fais mal. C’est le fait d’échouer à cause de ta taille, n’est-ce-pas ?

    J’opine en sanglotant.

    -Je comprends, me fait-elle. S’il en est ainsi, sache que tu n’as pas fini de pleurer, malheureusement. Et si tu n’as que les larmes pour te défendre, pour te protéger, tu t’y noieras très vite. Ce n’est pas en pleurant que l’on avance dans la vie mais en se battant, en surmontant ses faiblesses, en dépassant ses limites, en se jouant des difficultés. Là est le mérite. Alors, conserve ton capital de larmes pour d’autres circonstances, plus graves qui ne manqueront pas de surgir au cours de ta vie.

     

    On adore : le ton employé, tranquille sans prise de tête, et qui va a l’essentiel.

    On regrette : un petit manque de détail, c’est tout le problème des souvenirs.


    2 commentaires
  •  

     

    Ma vie selon moi

    La rencontre qui a tout changé

    Sylvaine Jaoui

      

      

     

      

    Titre en VO : C’est pas du cinéma !, Crème de jour et boîte de nuit, Émotions garanties (Bac and love)

    Editeur : Rageot

    Site de l’auteur : http://www.sylvainejaoui.fr/ 

    Ma note : 10

    Quatrième de couverture :

    Je vous ai déjà parlé de Thibault, mon nouveau voisin ?

    Il a suffit qu’il pose les yeux sur moi pour que j’ai la gorge serrée, les mains moites, les jambes tremblantes…

    Et même si Léa me dit qu’il est trop tôt pour le savoir, moi, j’en suis certaine, c’est lui l’homme de ma vie !

     

    Mon avis : Tout aussi coup de cœur que le premier tome. La couverture est encore trop belle.

    Et le livre, c’est encore du rire en barre, de la bonne humeur à gogo…

    On retrouve toujours les cinq (Justine, Léa, Ingrid, Nicolas et Jim), le petit frère de Justine, Théo (plus présent que dans le premier tome, et plus drôle, il dit encore et toujours tout ce qu’il pense), les parents de Justine (Justine, tu as le bac à la fin de l’année !), la grand-mère de Léa, et, bien sûr, le beau Thibault.

    Ce coup-ci, on a droit à :

    *un rajeunissement inopiné d’Eugénie (la grand-mère de Léa),

    *une catastrophe capillaire,

    *un court métrage en retard,

    *aux grosses gaffes de Justine (encore et toujours),

    *aux malentendus,

    *et à l’accueil d’un nouveau dans le club des C1K (lire cinq ou c’est un cas), qui deviendra C1K+1,

    *entre beaucoup d’autres choses.

    Justine fait toujours n’importe quoi en présence de Thibault, et c’est des fois vraiment très drôle. On est enfin fixé sur les sentiments de celui-ci.

    C’est toujours agrémenter de petits « feuillets », très marrants.

    Encore une fois, on n’a pas envie de lâcher le livre.

    J’espère juste que la suite sera aussi bien, mais je ne pense pas avoir à m’inquiéter.

     

    Extrait : (choix : j’ai ouvert le livre a une page au hasard, et j’ai pris)

    Ingrid – Vous voulez que je vous montre comment il s’est accroché à elle ?

    Si Thibault accepte qu’Ingrid le touche, je la tue, je le tue et je me suicide après.

    Non, je ne supporterais pas de le voir mort. Tant pis, je me suicide avant de le tuer, même si ça pose un sérieux problème technique !

    Thibault – C’est bon Ingrid, je crois qu’il imagine très bien la scène !

    Et vlan, dans les dents. Elle croyait pouvoir le toucher, c’est raté. Il vient de l’envoyer sévèrement balader.

    Ingrid – Tu ne sais pas ce que tu loupes, je sais très bien me coller aux garçons.

    Mais elle continue, la peste ! Elle n’a pas compris qu’il ne voulait pas d’elle. C’est moi qu’il aime, même s’il n’en a pas encore tout à fait conscience.

    Thibault – Peut-être que je sais ce que je rate mais que j’ai peur d’y prendre goût.

    Oh le traître, l’infâme, je le tuerai à main nues et je le regarderais mourir sans un regret.

    Thibault – A moins que mon cœur ne soit déjà pris ailleurs ?

    Je rêve ou il m’a regardée en disant cela ? C’est moi l’Ailleurs dont il parle ? He love me ???

    Oh Thibault, pardon de t’avoir tué si vite, je te « dé-tue », je te redonne la vie… A partir d’aujourd’hui, je refuse qu’on m’appelle Justine, je me nomme Ailleurs Perrin épouse de l’Amétrine. La fille la plus heureuse du monde.

     

    On adore : Tout !

    On regrette : Rien

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-1-de-sylvaine-jaoui-a94557526#

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-3-de-sylvaine-jaoui-a103131341


    votre commentaire
  •  

    Ma vie selon moi

    Le jour où tout a commencé

    Sylvaine Jaoui

      

     Ma vie selon moi, tome 1 de Sylvaine Jaoui

     

     

    Titre en VO : les baskets de cendrillon, Grasse mat’, Un dimanche au paradis (Bac and love) (oui, oui, publié sous trois titres avant celui là ! ! !)

    Editeur : Rageot

    Site de l’auteur : http://www.sylvainejaoui.fr/ 

    Ma note : 10

    Quatrième de couverture :

    C’est encore l’été mais ça sent déjà le lycée !

    A quatre jours de l’entrée en terminale,

    J’ai donné rendez-vous

    À mes meilleurs amis chez moi…

    Moi, c’est Justine, et vous ?

     

    Mon avis : Un coup de cœur ! Trop top ! J’adore!

    Enfin, je pourrais en sortir encore beaucoup comme ça, mais j’arrête là, vous aurez compris.

    En plus, la couverture annonce la couleur du livre d’office et nous situe déjà un peu. Enfin, passons.

    Ce livre parle d’une ado, Justine Perrin, 16 ans. L’histoire commence le jour où elle a invité sa bande, le club des C1K (lire « cinq » ou « c’est un cas »), a quatre jours de la rentrée pour assister à l’emménagement du nouvel habitant de la maison bleue. La maison bleu, c’est là où elle vie. Une grande maison à quatre étages, où, à chaque niveau, est situé un appartement.

    Les C1K, se sont :

             *Justine, jean converse, rêveuse, gaffeuse et fleur bleu. Elle habite au premier dans la maison bleue.

    *son cousin, Nicolas, qui vit au troisième dans la maison bleue. Un don juan parfois un peu machos au langage de charretier.

             *Léa, la meilleure amie de Justine, s’intéresse à la voyance et au paranormal, se la joue un peu sorcière (des fois, on se demande si elle n’en ai pas vraiment une), elle sait toujours rassurer Justine et l’aider.

             *Jim, meilleur ami de Nicolas, à arrêter les études et travail dans un club de sport, il a un grand cœur, mais a du mal à s’ouvrir. Sa relation avec Justine peut être un peu ambiguë.

             *Et Ingrid. Elle, on se demande se qu’elle fout là des fois. Les filles ne l’aiment pas trop. Une allumeuse. Un boulet. Je la trouve très drôle quand elle s’emmêle les pinceaux avec les expressions.

    Il y a aussi le petit frère de Justine, Théo, un gosse surdoué, une encyclopédie ambulante, il est trop chou. Ainsi que la grand-mère de Léa, Eugénie. Ancienne avocate, très intelligente, excellente pâtissière, et un peu féministe.

    Et il manque le nouveau au rez-de-chaussée de la maison bleue, Thibault.

    LE Thibault…

    Justine ne le connaît pas encore, pourtant elle a déjà décidé beaucoup de choses sur lui.  

    On va suivre Justine et la bande.

     

    C’est très bien tourné, très drôle (perso, j’adore la façon qu’a Justine de déclarer sa flamme). Le style de Sylvaine Jaoui est accrocheur, il donne envie de lire et de connaître la suite, et apporte du rire et de la bonne humeur à profusion.  

    Le livre est agrémenté de petits « feuillets ». Je veux dire, il y a des articles wikipédia annotés par les personnages, des pense bête qu’ils se font, des post sur face book,… Et ça rend la lecture encore plus drôle.

    Je m’arrête là, sinon, je n’aurais jamais fini. Et je suis désolée si vous trouvez que j’en ai trop mis, mais rassurez vous, il vous reste beaucoup de surprises. Une  partie des trucs dit est indiquée dans le « casting », une partie qui présente les personnages avant le début du roman.

     

    On adore : Le ton, drôle ; le style, accrocheur ; l’histoire, rafraichissante ;…

    On regrette : Je n’en sais rien.

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-2-de-sylvaine-jaoui-a96484669

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-3-de-sylvaine-jaoui-a103131341


    votre commentaire
  • Quatre filles et un jean

    Tome 1

    Ann Brashares

     

    Quatre filles et un jean, tome 1 d'Ann Brashares

    Titre en VO : Sisterhood of the travelling pants

    Editeur : Gallimard jeunesse, édition pôle fiction

    Site de l’auteur : http://annbrashares.com/ 

    Ma note : 8,5/10

    Quatrième de couverture : Au cœur d’un été inoubliable, une histoire où se mêlent les voix de quatre adolescentes, Carmen, Tibby,  Briget et Lena, amies depuis toujours. De surprises en émotions, de rires en larmes, elles font l’apprentissage de la vie !

    Mon avis : Ce livre nous fait voyager dans un été vu par quatre ados. Carmen, avec un certain mauvais caractère, Tibby quelque peu rebelle, Briget, sportive et déterminée, et Lena timide et magnifique.

    Elles sont amies depuis leur plus jeune âge, elles connaissaient, pour ainsi dire, avant même leur naissance. Elles ont l’habitude de se retrouver toutes les quatre pour l’été, et de passer leur vacances ensembles. Mais cette année, pour la première fois, tout va changer…

    Lena part en Grèce avec sa sœur, Carmen va chez son père, Briget va en stage d’entrainement de football, et Tibby reste bloquée chez elle. Entre rencontres, émotions, expériences, et surprises, elles resteront en contact à travers leurs lettres. Et un mystérieux vêtement…

    Le style est bon, on rit, on a les larmes aux yeux, on ressent un peu leurs sentiments. Les pages défilent, et on prend plaisir à accompagner ces filles.

    Autrement dit, c’est 377 pages de bonheur et de détente.

    J’attends de lire quatre filles et un jean, le deuxième été avec impatience.

    Extrait : (choix : La surprise qu'a Carmen ma paru bien)

    Ils la regardait tous en souriant, attendant visiblement quelque chose. Mais elle n'avait aucune idée de ce qu'elle devait dire ou faire.

    — Carmen, je te présente Lydia...

    Silence.

    — ...ma fiancée. Et voici Krista et Paul, ses enfants.

    Carmen ferma les yeux puis les rouvrit. Les petites lampes tamisées de la pièce étoilaient son champ de vision de taches flottantes.

    — Mais... depuis quand tu as une fiancée ? demanda-t-elle dans un murmure.

    On adore : Les émotions, bien ressentis.

    On regrette : Que ce ne soit pas assez long.

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/quatre-filles-et-un-jean-tome-2-d-ann-brashares-a98535433


    1 commentaire
  • Le manoir, tome I : Liam et la Carte d’éternité d’Evelyne Brisou-Pellen

     

    Le manoir, tome 1 : Liam est la carte d'éternité d'Evelyne Brisou-Pellen

    Titre en VO : Liam est la carte d’éternité

    Editeur : Bayard jeunesse

    Site de l’auteur : http://brisou-pellen.fr/ 

    Ma note : 10/10

    Quatrième de couverture :

    Après une longue maladie, Liam est envoyé en convalescence au manoir. Mais tout dans cette vielle demeure l’inquiète, à commencer par les autres pensionnaires, plus étranges les uns que les autres. Il ne voit qu’une chose à faire, s’enfuir. C’est alors qu’arrive Cléa, une jeune fille de son âge, qui semble avoir de graves problèmes. En cherchant à lui venir en aide, Liam va découvrir la vraie nature du manoir : il abrite des fantômes, dont certains très dangereux.

     

     

    MON AVIS SUR LE LIBVRE

    J’ai beaucoup aimé ce livre que ce soit par sa couverture que par son contenu. L’histoire est racontée à la 1ère personne par le héros du livre. C’est l’aventure de Liam, jeune homme de 15 ans, envoyé en convalescence par ses parents à cause de son cancer, dans le Manoir qui est une maison de repos. Dès soin arrivé sur les lieux, cette maison lui fait très peur et il veut partir. Il est accueilli par Raoul, le majordome et le directeur,  Monsieur Roy qui sont tous les deux des personnes très inquiétantes. Liam se demande où il a atterri. Progressivement, il se fait des amis comme Pol et Jean-Charles appelés les criquets qui sont deux frères très turbulents. Mais  aussi Léonidas, un guerrier qui se prend pour le roi de Spartes – région de la Grèce -. Il va aussi se lier d’amitié avec Cléa, une jeune fille ayant de graves problèmes…

    Ce roman a été une merveilleuse découverte. J’ai apprécié les repères historiques qui agrémentent le livre mais aussi, les relations que noue le héros avec les différents personnages. La fin nous surprend énormément – en tous cas moi je ne l’ai pas vu arriver -.

     Le livre est recommandé pour un jeune public. Il peut se lire à tous les âges cependant je trouve, qu’il faut avoir un minimum de repères historiques pour tout comprendre – notamment en ce qui concerne la Grèce -.

     

    ON ADORE : La fin, le suspense, les repères historiques…

    ON REGRETTE : Rien du tout !

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/le-manoir-tome-2-clea-et-la-porte-des-fantomes-d-evelyne-brisou-pellen-a106395824

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/le-manoir-tome-3-alisande-et-le-cercle-de-feu-d-evelyne-brisou-pellen-a113394330


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique