•  

    Ma vie selon moi

    Tome 3 Le grand moment que j’attendais

    Sylvaine Jaoui

     

     

     

    Titre en VO : Rien à déclarer ?; Mais qui aime qui ?; A la folie, pas du tout ! (Bac and love)

    Editeur : Rageot

    Site de l’auteur : http://www.sylvainejaoui.fr/ 

    Ma note : 10

    Quatrième de couverture : Je ne sais plus quoi penser de Thibault. Pourquoi a-t-il pris ses distances ? Et que veut donc me révéler Jim ? Quoi qu’il en soit, c’est bientôt mon anniversaire et je suis sûre qu’il sera I-NOU-BLI-ABLE !

     

    Mon avis :

    C’est encore et toujours génial. J’adore cette série. J’ai beaucoup rigolé (il y en a même qui m’ont pris pour une folle à rigoler toute seule à l’internat, mais quand je leur aurais prêter, elles comprendront).

    On retrouve les C1K+1 (Justine, Léa, Ingrid, Jim, Nicolas et Thibault qui a eu son intronisation au club dans le tome 2), Théo (il était plus présent dans le tome deux, et j’ai préféré, mais ce n’est pas grave), les parents de Justine, le père de Nicolas, et d’autres secondaires qu’on voit peu. On fait aussi la connaissance d’Enzo, de Manu et de Macha. Cette dernière prend des risques, croyez moi.

    En gros, je vous cite quelques événements :

             *une séance de step qui tourne cata

             *un déjeuner du père de Justine (la réputation de sa cuisine est bien faite dans les premiers tomes, à savoir, toxique)

             *une crise de jalousie (en fait, beaucoup)

             *une accusation à tort d’un faux serial spooner

             *la découverte du vrai serail spooner

             *un « Mike Delfino » pour refaire la façade de la maison bleue

             *et tout un tas d’autres trucs

    Chacun reste égal à lui-même, rien ne change (en dehors peut-être de la relation entre Nicolas et Léa, mais c’est léger), mais la fin amène quelques ambiguïtés entre Jim et Justine. Je n’en dirai pas plus, mais on a juste très envie de savoir comment ça va se passer.

    C’est toujours agrémenter de petits feuillet, drôles, mais un peu moins. Et la couverture est encore une fois juste sublime !

     

    En conclusion, malgré quelques points à regretter (l’absence de Théo, les feuillets un peu moins drôles), c’est très largement compenser par le suspens de savoir ce qui va se passer dans notre petit groupe, car on a plus de possibilités, et un sacré suspens sur la suite.

    Autant dire, je lirai la suite, et je pense que se sera toujours avec le même plaisir.

     

    Extrait : (choix : j’adore, ça montre bien Léa)

    « Je suis remontée doucement. Léa était dans la cuisine lorsque je suis entrée. Elle m’avait préparé une tasse de thé et des Kleenex.

    Léa – Viens boire une tasse d’Earl Grey, il n’y a que ça de vrai dans la vie.

    Justine – Je n’y suis pas allée.

    Léa – Je sais.

    Justine – En fait, je crois que je l’aime vraiment.

    Léa – Je sais.

    Justine – Je suis verte de jalousie à l’idée qu’une autre fille l’approche.

    Léa – Je sais.

    Justine – Je voudrais qu’il m’appelle et qu’il me demande de passer la nuit avec lui.

    Léa – Je sais.

    Justine – Je ne rêve que de cette première fois avec lui.

    Léa – Je sais.

    Justine – Je voudrais effacer les horreurs que j’ai dites sur lui depuis ce matin.

    Léa – Je sais.

    Justine – On peut savoir ce que tu ne sais pas ?

    Léa – Oui, elles sont où les sucrettes pour le thé ? »

     

    On adore : Tout !

    On regrette : Peut-être le fait que Théo apparaisse un peu moins.

     

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-1-de-sylvaine-jaoui-a94557526#

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/ma-vie-selon-moi-tome-2-de-sylvaine-jaoui-a96484669#


    votre commentaire
  •  

    Le jour où je suis devenue mytho

    Gilles Abier

     le jour où je suis devenue mytho, de Giles Abier

      

     

    Titre en VO : le jour où je suis devenue mytho

    Editeur : Acte sud junior collection : d’une seule voix

    Site de l’auteur : http://www.gilles-abier.fr/

    Ma note : 6

    Quatrième de couverture :

    « Louis a vu que j’allais exploser. Il m’a lancé un regard qui aurait dû m’arrêter. Mais non, j’ai ouvert ma grande gueule.

    — Tu sais, Joanna, moi, j’ai couché avec Robert Pattinson, et j’en fais pas tout un plat !

    Pourquoi ? Pourquoi j’ai dit ça ? »

    Joanna la ramène. Tout le temps. Alors Tessa, pour lui clouer le bec, a inventé un énorme mensonge. Et comme Tessa est têtue, elle n’en démord pas. Au contraire. Elle est prête à tout pour que son délire devienne réalité…

     

    Mon avis :

    C’est une histoire sympa. Un livre rapide, on le lit en 30 minutes facilement, il ne fait que 72 pages, et c’est écrit gros.

    Ça commence dans un café où Tessa va avec son meilleur ami, Louis. Joanna, qui connait Louis par leur cours de théâtre, les invite à sa table. Le truc, c’est qu’elle tape franchement sur les nerfs de Tessa, à toujours se vanter de tout ce qu’elle fait. Alors Tessa invente un gros mensonge. Et si enfonce jusqu’au cou. Et quand Louis lui propose une solution pour s’en sortir simplement, elle s’obstine à allé jusqu’au bout. Réussira-t-elle à apporter une preuve d’un truc complètement faux ? Ou se ridiculisera-t-elle ?

    On se glisse donc dans la peau de Tessa. Cette fille est têtue et très douée pour se mettre dans des situations foireuses.

    Louis, son meilleur ami est sympa, et, bien que les situations dans lesquelles Tessa se retrouve l’embête franchement, il la suit rien que pour l’aider.

    Joanna est une vantarde, une miss « je suis une princesse et quand je pette, ça fait des paillettes. » Elle m’énerve.

    Sinon, il y a d’autres personnages, par exemple des petits bloggeurs (non, c’est pas debo et moi ☺) ou des célébrités. D’ailleurs, on retrouve des annotations pour chacune d’elle, c’est sympa je trouve.

    Par contre, les personnages ne sont pas assez creusés. Je trouve que l’auteur a fait son histoire et que ses personnages, même les principaux, ne sont que des pions figurants.

     

    Ce livre est sympa pour se détendre, mais honnêtement, il n’est pas très original. Il ne présente pas d’intérêt spécial, il n’a pas ce plus qui le démarque des autres.

     

     

    Extrait : (choix : c’est là que l’héroïne s’embourbe)

    « Joanna souriait en caressant le cuir croco de son escarpin pendant que Yasmine m’asticotait. Je la comprenais. Si c’était elle qui nous avait révélé un truc pareil, je ne l’aurais pas lâchée non plus.

    — J’ai une photo. De lui et moi. Dans son lit. Voilà ! Maintenant, vous savez. »

     

    On adore : L’histoire, sympathique même si elle n’est pas très originale.

    On regrette : Le manque de creusement des personnages.


    votre commentaire
  •  

    Quatre filles et un jean

    Le deuxième été

    Ann Brashares 

     quatre filles et un jean, tome 2, d'Ann Brashares

     

      

     

     

    Titre en VO : sisterhood of the travelling pants

    Editeur : Gallimard jeunesse, édition pôle fiction

    Site de l’auteur : http://annbrashares.com/ 

    Ma note : 8

    Quatrième de couverture :

    Les vacances approchent. Carmen, Tibby, Briget et Lena s’apprête à ressortir le jean magique, symbole de leur amitié et témoin de leur aventures. Cette années, l’été s’annonce bien différent…

    De surprise en émotions, de rires en larmes, les quatre filles vont une nouvelle fois faire l’apprentissage de la vie !

     

    Mon avis :

    Le deuxième tome est aussi bien que le premier.

    On retrouve les quatre filles, mais bien changer. Et l’été leur réserve plus d’une surprise.

    C’est détente, c’est frais, c’est encore super. On pleurs, on rit, on ressent. L’auteur a encore réussi à me faire monter les larmes aux yeux !

    On a toujours les citations à chaque chapitre, j’aime bien.

    Entre amour, amitié, rencontre, larmes, aventures, émotions et lettres, c’est un livre génial.

    Je regrette juste qu’on n’est pas creusé un peu plus Brian (un ami très cher à Tibby). Mais cette façon de faire colle avec Tibby, alors c’est normal.

    Effie, la sœur de Lena, est là plus par nécessité ce coup-ci, elle perd un peu de son charme, je trouve.

    (Évitez de lire la suite si vous n’avez pas lu le premier tome, vous n’auriez plus toute les surprises).

    Cette année, Tibby part, et les autres restent (on échange les rôles !). Mais c’est sans compter le caractère imprévisible de Briget, qui décide de partir aussi.

    Les filles ont bien changés.

    Sauf Carmen. Elle est resté comme on l’avait laissé, elle s’est faite au remariage de son père, elle est même devenu ami avec son beau frère, Paul. Toujours pas bavard celui là. Cette année, elle sort avec Porter, et elle est jalouse du copain de sa mère. Krista (sa belle sœur) a des problèmes avec sa mère et débarque, histoire d’en rajouter un peu. Génial l’ambiance !

    Lena reste aussi. Rappelez-vous, elle s’était mise avec le beau Kostos à la fin de son séjour en Grèce ! Et bien l’éloignement lui à fichu la trouille, elle a cassé. Et elle en souffre beaucoup. Alors quand il débarque aux Etats-Unis, elle ne sait pas quoi faire. En plus, en parlant de Kostos avec Carmen devant la mère de celle-ci, elle entend parler d’un certain Eugène. Il aurait été une histoire importante pour sa mère D’après la mère de Carmen (les mères des quatre filles étaient très amis à un moment, mais depuis la mort de celle de Briget, elles ont du mal). Ça la perturbe un peu.

    Briget, souvenez-vous, était allée plus loin qu’elle ne l’aurait voulu avec Éric. Et avait été rejeté. Ça ne lui a pas réussi. Elle a abandonné le foot, pris du poids et s’est teint les cheveux (oui, triste pour ses magnifiques cheveux blonds). Elle n’est plus que l’ombre d’elle-même. Quand elle trouve des lettres de sa grand-mère maternelle (qu’elle n’a plus revu depuis ses sept ans) que son père ne lui a pas donné, elle décide de partir la voir. Mais sans dire qu’elle est Briget. Elle se fait passer pour quelqu’un d’autre. Et ouvre la boîte à souvenir. Pour sa mère. Elle rencontre aussi des garçons avec qui elle jouait l’été au foot. S’y remettra-t-elle ?

    Et Tibby. Rappelez vous, elle avait fais un documentaire avec Bailey, la petite cancéreuse, et celle-ci est morte à la fin de l’été. Ça à laisser un grand vide en Tibby, et elle n’aime pas en parler. Mais avec cette aventure, elle a gagné Brian. Le mec aux jeux vidéo qui Bailey trouvait bien. Maintenant, il vit presque chez elle, ils sont de super amis. Cet été, elle part en stage de cinéma. Sur quoi portera son court-métrage ?

    Les filles ont changé, mais entre elle, c’est toujours pareil. Elles se disent tout, sont elle-même et s’adore comme des sœurs. Les familles de chacune sont les familles des quatre.

     

    Extrait : (choix : cet extrait présente un peu chacune des filles)

    « Bee aurait commandé une énorme plâtrée de spaghettis. Sans même penser qu’elle risquait d’avoir des pâtes qui pendaient de la bouche comme des tentacules. Elle n’était pas du genre à changer ses habitudes pour un garçon.

    Lena oui. Elle aurait choisi un plat facile à manger. Peut-être une salade. Une petite salade toute simple.

    Tibby aurait pris un truc bizarre, comme des calmars. Histoire de voir la réaction du garçon. Mais en prenant garde à éviter les aliments qui restent coincés entre les dents.

    Un blanc de poulet forestier, s’il vous plait, déclara Carmen en levant les yeux vers le serveur.

    Elle scruta un instant son visage constellé de taches de rousseur sans parvenir à se rappeler que ce garçon était en cours de poterie avec Tibby. Du blanc de poulet, c’était parfait. Parfaitement insipide et sans risque. Elle avait failli commander des tacos mais elle avait renoncé… Pas envie de discuter de ses origines latino. »

     

    On adore : Les relations des filles, leurs aventures.

    On regrette : Comment est utilisée Effie.

    Chronique du tome 1 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/quatre-filles-et-un-jean-tome-1-d-ann-brashares-a93663465#


    votre commentaire
  • Les filles au chocolat, tome 1 : Cœur cerise de Cathy Cassidy

    Les filles au chocolat, tome 1 : Cœur cerise de Cathy Cassidy

     

    Titre en VO : The chocolate box girls, book 1 Cherry Crush

    Editeur : Nathan

    Site de l’auteur : http://www.cathycassidy.com/ 

    Ma note : 10/10

    Quatrième de couverture :

    Je m’appelle : Cherry Costello

    Mon âge : 13 ans

    Je suis : secrète, débordante d’imagination

    Mon style : jeans skinny, tee-shirts à motifs japonais

    J’aime : les fleurs de cerisier, les roulottes de gitans

    Je rêve : d’être acceptée par mes quatre nouvelles demi-sœurs

     

    Mon problème : je suis amoureuse du petit copain de ma demi-sœur…

     

    MON AVIS SUR LE  LIVRE

    J’ai adorée ce petit roman idéal pour l’été, très frais et qui nous donne faim à chaque page notamment grâce à la couverture avec ses petits gâteaux tout rose.

    Pour parler de l’histoire, on suit Cherry Costello, une jeune fille de 13 ans qui vit à Glasgow, en écosse avec son père. Paddy Costello travaille dans une usine de chocolat où il trie les Tasty Bars (sorte de chocolat que Cherry et lui affectionnent tout particulièrement). La mère de la jeune fille a disparue du jour au lendemain sans explication et Cherry souffre de cette absence. Dans son école, la Cycle Academy l’héroïne n’a pas d’amis et subit des moqueries de ses camarades de classe, notamment de Kirsty McRea, la fille la plus populaire. La directrice de l’école de Cherry, Miss Jardine, fait également quelques apparitions au début de l’histoire. C’est une femme autoritaire qui dirige son établissement d’une main de fer. Un jour, Paddy décide de partir dans le Somerset, région situé dans le sud de l’Angleterre pour rejoindre sa nouvelle compagne, Charlotte Tanberry qui a quatre filles : Honey, les jumelles Summer et Skye et Coco. Cherry se demande comment elle va faire pour s’intégrer dans sa nouvelle famille.

    Entre amitiés, amour et jalousie comment la jeune fille va-elle s’en sortir ?

     

    J’ai beaucoup aimée cette petite lecture parfaite pour la saison estivale qui va parler de chocolat comme le titre de la série « les filles au chocolat » l’indique. J’ai apprécié le personnage de Cherry qui est très rigolote mais aussi discrète, elle est très attachante et adore son père. Elle a tout de même un petit défaut : elle raconte des mensonges de temps en temps. Les autres sœurs sont aussi attachantes sauf Honey, l’ainée, que je trouve antipathique, elle se prend trop pour une « princesse ». Summer, est une fille qui ne pense qu’à la dance classique, perfectionniste, peut-être  un peu trop. Sa jumelle, Skye, est une boule d’énergie qui apprécie tout le monde. Coco, la petite dernière de la famille est une fille qui adore la nature et les animaux. Au milieu de cette joyeuse bande va arriver Shay, le petit ami de Honey qui adore la musique et qui assez rêveur. J’ai aussi aimé les passages où l’auteur parlait de chocolat.

    Le style de Cathy Cassidy est simple mais efficace. Les pages défilent sans que l’on s’en rende compte. Vous l’aurez sans doute compris je lirai la suite avec grand plaisir.

    Cet extrait est assez drôle, c’est pour vous montrer les touches d’humour de l’auteur qui ponctuent quelques fois le récit.

    Extrait : « - Hé, Julia ! s’exclame Kirsty, je parie que t’est pas cap de lancer une frite sur Miss Jardine ! Alors, cap ou pas ? Julia attrape une frite dans mon assiette et la jette. La frite rebondit sur le tailleur en tweed de la directrice avant de tomber par terre. »

    ON ADORE : Tout !

    ON REGRETTE : Rien !

    Chronique du tome 2 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/les-filles-au-chocolat-tome-2-coeur-guimauve-de-cathy-cassidy-a105820542

    Chronique du tome 3 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/les-filles-au-chocolat-tome-3-coeur-mandarine-de-cathy-cassidy-a108213316

    Chronique du tome 4 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/les-filles-au-chocolat-tome-4-coeur-coco-de-cathy-cassidy-a108680238

    Chronique du tome 5 : http://oceanlivresque.eklablog.fr/les-filles-au-chocolat-tome-5-coeur-vanille-de-cathy-cassidy-a114113434


    votre commentaire
  • Garçon ou Fille

    Terence Blacker

     

    Garçon ou fille, de Terence Blacker

     

     

     

    Titre en VO : Boy 2 Girl

    Editeur : Gallimard jeunesse, collection scripto

    Site de l’auteur : http://www.terenceblacker.com/ 

    Ma note : 7,5

    Quatrième de couverture :

    Le jour où son cousin Sam, venu tout droit des Etats-Unis, vient habiter chez lui, la vie de Matthew prend une autre tournure. Elle devient même infernale car le cousin en question se révèle être un garçon arrogant au comportement insupportable. Pourquoi ne pas lui donner une bonne leçon ? Avec la complicité de ses copains, Matthew lance à Sam un défi téméraire : se déguiser en fille une semaine entière ! L’opération Samantha est déclenchée. Mais Sam se prend si bien au jeu, transformé en une charmante jeune fille que, très vite, la supercherie échappe à tout contrôle. Ce que les garçons étaient loin d’avoir imaginé…

    De quiproquos en retournements de situation, Terence Blaker explore les différences entre garçons et filles et fait tomber les barrières entre les deux sexes. Un roman savoureux plein de tendresse et d’humour.

     

    Mon avis :

    Quand Mrs Burton revient de l’enterrement en Amérique de sa sœur, la tante Galaxy, elle ramène un cousin inconnu et orphelin. Dans la famille Burton, sans soucis et sans secrets les uns pour les autres, somme toute normale (en dehors des rôles parentaux inversés), Sam mets tout en l’air. Matthew ne le supporte pas, lui qui trouve tout craignos, qui est insolent et qui fait des conneries qui retombe sur Matt. Aussi, lorsque Sam donne un direct du droit à Jack, ami de Matthew, ça apporte plein de problème. Les Sheds, la bande de Matt, a décidé de viré Sam de groupe pour avoir la paix. C’était sans compter la frime du cousin américain, qui a fait basculé la balance. Il veut un test pour être accepté ? Ok. Alors il devra se déguiser en fille pendant une semaine. Ça servira de test, et aussi à se venger des Trois Garces, la bande rivale, trois filles qui ne supportent pas les Sheds. Sam accepte le plan tordu. Dès la rentrée, il fait bonne impression en fille, et tout ses défauts deviennent supportables, son insolence a même un certain charme ! Et ce qu’il est canon en nana ! Accueilli à bras ouvert par les Trois Garces, il s’en fait finalement des amies, oubliée l’idée de vengeance, et quand approche la fin de semaine, on appréhende la fin du déguisement. C’est sans compter les problèmes d’héritage et un père gangster qui débarque…

    J’adore. Très drôle. On suit l’histoire par tout l’entourage de Sam, je trouve qu’avoir le point de vue de chacun, ça apporte un plus ici (dans la dernière chronique que j’ai faite, j’ai dit que ça m’insupportais, faut croire que ça dépends juste du style), on suit mieux son évolution, parce que Sam évolue beaucoup dans cette histoire. Et puis, ça montre les quiproquos qu’il y a de façon plus flagrante, on en rit mieux.

    Les personnages sont bien fait, l’histoire, bien menée, la fin, plaisante, le style, très fluide, le ton, léger et drôle. Et ça donne un peu à réfléchir. « A oui, c’est ça que pensent les garçons ? C’est comme ça qu’ils fonctionnent entre eux ? Pas étonnant qu’ils comprennent pas comment fonctionnent les filles. » Et les Sheds apprennent ce qu’est une fille, bon gré mal gré.

    Ça fait tomber les barrières.

     

    Extrait : (choix : c’est de là que tout vient)

    Tyrone

    L’idée est venue de Matt, mais j’ai apporté ma pierre.

    Un soir, on discutait au téléphone. Matthew me disait que le seul moyen de forcer Sam à nous lâcher les baskets une bonne fois pour toute, c’était de lui donner une épreuve qui démontrerait, sans l’ombre d’un doute, qu’il n’avait pas les capacités nécessaires pour devenir un Shed.

    - C’est ça, ouais ! ai-je répondu, morose. Il ne lui restera plus qu’à former une bande rivale à l’école, et on va se retrouver coincés entre les Trois Garces et le gang de Sam !

    - L’idéal, se serait qu’ils soient tous les quatre dans la même bande ! a dit Matt en plaisantant. Pourquoi pas, il a déjà le look, avec sa frimousse et sa tignasse blonde !

    - Sans compter qu’il a la taille réglementaire ! me suis-je esclaffé.

    On a continué à parler de choses et d’autres, puis on a raccroché. Cinq minutes plus tard, Matt m’a rappelé, la voix vibrante d’excitation :

    - Tu sais quoi, Tyrone ? Je crois que j’ai une idée…

     

    On adore : Le ton, le style, l’histoire, les barrières qui tombent.

    On regrette : De ne pas avoir la réaction de certains personnages après la révélation. Ça s’arrête presque tout de suite après, comme ci, une fois dit que c’était un garçon, l’histoire de Sam avait moins d’intérêt.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique