• Je devais mourir, de A.L. Host

    Je devais mourir

    A.L. Host

    Je devais mourir, de A.L. Host

     

    Titre en VO : Je devais mourir

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : 200

    Editeur : Editions Lulu

    Site de l’éditeur : https://www.lulu.com/

    ISBN : 978-1-326-24251-0 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://www.alhost.ch/ et https://www.facebook.com/jedevaismourir?fref=ts (page fcebook dédiée au roman)

    Ma note : 6,5/10

    Publique conseillé : Tout public

    Quatrième de couverture :

    Je devais mourir, paru en début de mois aux éditions Lulu, à été écrit alors que l'auteur n'avait que dix-sept ans et parait près de dix ans après sa réalisation. Inspiré de faits réels, ce roman témoigne des états d'âme d'une adolescente enfermée dans une prison pour mineur après plusieurs semaines de cavale, que l'auteur à su reproduire de façon prenante.

     

    Mon avis :

    D'abord,  je tiens à remercier l'auteure pour l'envoi de son livre et sa confiance.

     

    Nous suivons une jeune fille qui est en centre de détention et qui nous raconte sa cavale avant son arrivée en prison dans l'année 1997.

     

    La jeune fille se fait appeler Xenia, elle a 16 ans et s'est enfuie de chez sa mère pour des raisons inconnues. Elle est recherchée par la police et va aller de ville en ville pour leur échapper. Xenia va côtoyer la misère et ne pense qu'à une seule chose : elle devais fuir. C'est une jeune fille attachante.

    Christine, une femme que l'héroïne va rencontrer dans un refuge pour sans-abris va vite devenir son amie. Elles vont vite vouloir fuir ensemble.

    Saïd, un autre ami de Xenia va se prendre d'affection pour elle.

     

    Il y a deux "moments" dans la narration. Les passages où la jeune fille raconte sa cavale est écrit dans une police d'écriture "normale". Par contre, les passages qui se passent en prison sont écrits en italique.

     

    L'écriture est simple mais montre toutes les difficultés que peut rencontrer l'héroïne. Par contre, j'ai trouvée le livre assez long.

     

    La fin, qui nous donne la raison de la fuite de l'héroïne est bien, on ne s'y attend pas.

     

    Encore une fois, merci à l'auteure pour l'envoi de son roman et la confiance placée dans le blog.

     

    Extrait : (choix : émouvant !)

    "Je suis une fontaine de chagrin dont les yeux ne servent qu'à pleurer."

     

    On adore : Les personnages, la fin, l'écriture, les deux "moments" dans la narration.

    On regrette : Les longueurs.


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :