• Indéterminés, de Samantha Bailly

     

    Indéterminés

    Samantha Bailly

     

      

     

    Indéterminés, de Samantha Bailly

     

      

    Titre en VO : Indéterminés 

    Année de la première publication (France) : 2018 

    Nombre de pages : 400 

    Editeur : JC Lattès 

    Site de l’éditeur : http://www.editions-jclattes.fr/ 

    ISBN : 978-2-7096-5917-8 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.samantha-bailly.com/ 

    Ma note : 8/10 

    Publique conseillé : Jeunes adultes 

    Quatrième de couverture :

    Ophélie est promue, en moins de cinq ans, directrice de communication dans une entreprise de divertissement. Lorsque l'entreprise est rachetée par le géant de l'industrie des jeux vidéos, les licenciements et la  tension font douter la jeune femme de son avenir. Sa vie professionnelle et personnelle est d'autant plus bousculée lorsque son ancien amant, Arthur Mareuil est nommé analyste financier.

      

    Mon avis :  

    Comme vous le savez peut-être, Samantha Bailly est mon auteur préférée. De ce fait, le troisième tome des "stagiaires" a été acheté le jour de sa sortie, le 7 mars. Aussitôt, acheté, aussitôt lu !

      

    Pour ne pas vous vous en dire trop, je ne ferais pas de résumé.

      

    Comme d'habitude, les personnages sont attachants. 

    On retrouve davantage les personnages rencontrés dans les "stagiaires", Hugues, Alix, Vincent Arthur, Ophélie et tous les autres.

     

     

    Ophélie est devenu après 5 ans chez Pyxis directrice de la communication. Elle est passionnée par son travail et se dévoue corps et âme à l'entreprise, quitte ) mettre un peu de côté sa vie personnelle. 

    Elle est quelques fois agaçante.

     

      

    Arthur est un jeune étudiant en école de commerce qui après un road trip en Amérique du Sud revient à Paris pour occuper le poste d'analyste financier chez Pyxis. Contrairement au tome 1, où il passait son temps à prendre de la drogue et où il était "fils à papa", il a mûri et souhaite se délivrer du poids de sa famille.

     

      

    Alix, une amie d'Ophélie et ancienne stagiaire est devenue assistante éditoriale.

    Passionnée de culture japonaise, elle n'hésite pas à contredire son supérieur pour défendre les auteurs et leur rémunération.

     

      

    Manolis est directeur événementiel du géant du jeu vidéo, GameVision qui va être le repreneur de Pixys qui a des difficultés financières.

     

      

    L'écriture est toujours aussi efficace et percutante. 

    Les chapitres alternent entre le pont de vue d'Ophélie et d'Arthur. J'ai préférée ceux de ce dernier.

     

      

    Les thèmes abordés sont actuels : la rémunération plus que basse des auteurs et des illustrateurs jeunesse, les licenciements qu'impliquent un rachat d'entreprise, le terrorisme et le harcèlement sexuel sur le lieu de travail...

     

      

    La fin m'a tout de même un peu "déçue", je ne sais pas en quoi en penser.

     

      

    Extrait : (choix :  les personnes sont-elles nos ombres ?) 

    "Il y a des personnes qui sont comme nos ombres. Elles fuient quand vous les chercher, mais sont pourtant toujours derrière vous."

     

      

    On adore : Les personnages, l'écriture, les thèmes abordés, l'alternance de point de vue. 

    On regrette : La fin.

    « Une braise sous la cendre, tome 1, de Sabaa TahirDis-moi si tu souris, d'Eric Lindstrom »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :