•  

    La Passe-miroir

    Tome 3 : La mémoire de Babel

    Christelle Dabos

     

     

    La Passe-miroir, tome 3, de Christelle Dabos

      

     

    Titre en VO : La mémoire de Babel 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 496 

    Editeur : Gallimard 

    Site de l’éditeur : http://www.gallimard.fr/ 

    ISBN : 978-2-07-508189-4 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : http://www.passe-miroir.com/ (site de la série) 

    Ma note : 6/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 14 ans 

    Quatrième de couverture

    Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'informations divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance retrouver la trace de Thorn ?

     

     

    Mon avis :  

    Je suis assez déçue par ce troisième opus.

     

     

    Ophélie décide de se rendre sur l'arche de Babel pour retrouver Thorn qu'elle n'a pas vu depuis plus de deux ans. Là-bas, elle va faire de nouvelles rencontres et se rendre compte que, ici aussi, il y a des manigances.

     

     

    L'autrice introduit de nouveaux protagonistes. 

    Ophélie, notre héroïne est attachante. On sent qu'elle commence à murir. Elle ne veut plus être le pantin de personne ! 

    Elle possède une grande force de caractère.

     

     

    Sa tante décide de retourner au Pôle pour épauler son amie. Contrairement, aux deux tomes précédents, on ne la voit que très peu tout comme Berenilde.

     

     

    Ambroise, un jeune homme qu'Ophélie va rencontrer à Babel est en fauteuil roulant. Il a les quatre membres inversés. Il a une grande gentillesse en lui et fait preuve d'un civisme exemplaire. Il vit chez son père, un inventeur d'automates.

     

     

    Elisabeth est une jeune femme ambitieuse qui va aider la jeune femme dans son apprentissage. Elle s'exprime toujours avec des "Hum ?".

     

     

    Mediana est hautaine. Ce n'est pas une Babelienne puisque son pouvoir est différent. Elle est devineresse.

     

     

    Victoire, la fille de Berenilde et Farouk a deux ans. Ophélie est sa marraine. Elle a un étrange pouvoir : elle peut sortit de son corps et "voyager" où bon lui semble.

     

     

    L'écriture est agréable. Les chapitres suivent principalement la progression d'Ophélie mais à plusieurs reprises le lecteur suit Victoire au Pôle. Dans ce cas, le titre du chapitre est en gras et raconté à la première personne du singulier.

     

     

    L'univers de Babel est intéressant. La cité est cosmopolite puisque des habitants de toutes les arches y habitent. D'ailleurs, il y a un code vestimentaire à respecter en fonction que l'on est des pouvoirs ou non. Il faut aussi surveiller son langage et ne pas dire des mots mis à l'Index - sorte de tabou -. Les habitants utilisent très souvent des mots anglophones dans leurs phrases. 

     

     

    La fin est bien mais ne me donne pas particulièrement hâte de poursuivre.

     

     

    Il y a quelques bémols : l'action est très longue à se mettre en route et j'ai trouvé que quand elle était présente, il ne se passait pas grand-chose quand même.

     

     

    Je trouve que l'on ne suis pas assez Victoire. Pourtant, cela aurait pu être intéressant. Dommage !

     

     

    En résumé, une lecture mitigée.

     

     

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "- Il m’a fallu plus de deux ans pour mettre en place des groupes de lecture qualifiés afin de passer au crible toutes les collections. Le premier ouvrage que vous prenez par inadvertance est le bon. Votre propension à malmener les statistiques est effrayante."

     

      

    On adore : Les personnages, l'écriture, l'univers, la fin. 

    On regrette : Des longueurs; l'action qui tarde à se mettre en place, le fait que l'on ne suive pas souvent Victoire, sa mère et la tante d'Ophélie.

     

    Chronique du tome 2 

     

     

                                                                                                                       Debo


  •  

    L'assassin royal

    Tome 1 : L'apprenti assassin

    Robin Hobb 

     

     

    L"assassin royal, tome 1, de Robin Hobb

     

      

    Titre en VO : Assassin's Apprentice

    Année de la première publication (France) : 1995

    Nombre de pages : 505

    Editeur : Editions Audible 

    Site de l’éditeur : https://www.audible.fr/ 

    ISBN : Aucun (livre audio) 

    Site de l’auteur : http://www.robinhobb.com/ 

    Ma note : 6,5/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 17-18 ans 

    Quatrième de couverture

    Au royaume des six Duchés, le prince Chevalerie, de la famille régnante des Loinvoyant - par tradition, le nom des seigneurs doit modeler leur caractère- décide de renoncer à son ambition de devenir roi-servant en apprenant l'existence de Fitz, son fils illégitime. Le jeune bâtard grandit à Castelcerf, sous l'égide du maître d'écurie Burrich. Mais le roi Subtil impose bientôt que FITZ reçoive, malgré sa condition, une éducation princière. L' enfant découvrira vite que le véritable dessein du monarque est autre : faire de lui un assassin royal. Et tandis que les attaques des pirates rouges mettent en péril la contrée, Fitz va constater à chaque instant que sa vie ne tient qu'à un fil : celui de sa lame…

     

     

    Mon avis :  

    Cela faisait longtemps que quand je voyais les romans de Robin Hobb sur Youtube, je me disais "il faut que je teste l'assassin royal". Je n'osais pas me lancer car on m'avais dit que c'était très descriptif. 

    Je l'ai testé en livre audio avec l'application Audible d'Amazon. 

    J'ai bien aimé.

     

     

    Fitz est le fils illégitime, le "bâtard" de Chevalerie, le fils ainé du roi des six Duchés. Il est amené au château à l'âge de 6 ans par son grand-père maternel. Là-bas, il sera éduqué par le maître des écuries. Le petit garçon va devoir s'habituer à la vie à la cour et déjouer ses pièges...

     

     

    Les personnages sont très bien travaillés. 

    Fitz a 6 ans. C'est un garçon adorant les animaux - surtout les chiens - avec qui il se lie vite d'amitié grâce au Vif qui permet de communiquer avec eux par la pensée. Il va être élevé "à la dure" mais cela sera nécessaire. C'est lui le narrateur de l'histoire.

     

     

    Burrich, le maître des écuries, est un homme dure mais au grand cœur. Il adore les animaux mais n'hésite  pas à réprimander Fitz quand il le faut.

     

     

    Vérité et Royal, les deux autres fils du roi portent ces noms car cela correspond à la qualité que les parents veulent les voir développés. Vérité est sage er a une grande affection pour son neveu.

     

     

    Royal est mesquin et tout le contraire de son demi-frère. Il est dangereux.

     

     

    Molly est une amie d'enfance du héros. Elle doit sans cesse esquiver les coups de son père alcoolique. Elle a un grand sens de la répartie.

     

     

    Umbre est le maître assassin du palais. Il est chargé d'assassiner les ennemis du roi. Il va être d'une grande importance dans l'intrigue.

     

     

    Le Fou est mystérieux. On ne sait d'ailleurs pas si c'est un homme ou une femme. Il parle par énigme et fait des prophéties.

     

     

    L'écriture de l'autrice est très descriptive et immersive, extrêmement recherchée. 

    Sylvain Agaësse , le conteur du roman a une très belle voix ! On se croirait vraiment dans ce royaume.

     

     

    L'intrigue est prenante mais elle met du temps à se mettre en route.

     

      

    Je regrette quand même les longueurs de par le grand nombre de description.

     

     

    La fin est bien et donne envie de poursuivre la série qui se décompose en plusieurs cycles.

     

     

    Je vous le recommande si vous aimez la pure fantasy !

     

     

    Extrait : (choix : la diplomatie) 

    "Tout l'art de la diplomatie, c'est de connaître plus de secrets sur votre rival qu'il n'en connaît sur vous. Toujours traiter en position de pouvoir. "

     

     

    On adore : Les personnages, l'intrigue, l'écriture, la voix du livre audio, la fin. 

    On regrette : Les longueurs.

     

     

                                                                                                                     Debo


  •  

    Un palais d'épines et de roses

    Tome 1

    Sarah J. Maas

      

    Un palais d'épines et de roses, tome 1, de Sarah J. Maas

     

     

     

    Titre en VO : A Court of Thorns and Roses, book 1 

    Année de la première publication (France) : 2017 

    Nombre de pages : 525 

    Editeur : La Martinière jeunesse 

    Site de l’éditeur : http://www.lamartinierejeunesse.fr/ 

    ISBN : 978-2-7324-7232-4 (format kindle)

    Site de l’auteur : http://sarahjmaas.com/

    Ma note : 5/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 16 ans 

    Quatrième de couverture

    En chassant dans les bois enneigés, Feyre voulait seulement nourrir sa famille. Mais elle a commis l'irréparable en tuant un Fae, et la voici emmenée de force à Prythian, royaume des immortels.
    Là-bas, pourtant, sa prison est un palais magnifique et son geôlier n'a rien d'un monstre. Tamlin, un Grand Seigneur Fae, la traite comme une princesse.
    Et quel est ce mal qui ronge le royaume et risque de s'étendre à celui des mortels ?
    A l'évidence, Feyre n'est pas une simple prisonnière. Mais comment une jeune humaine d'origine aussi modeste pourrait-elle venir en aide à de si puissants seigneurs ?
    Sa liberté, en tout cas, semble être à ce prix.

     

     

    Mon avis :  

    Je dois dire que je suis assez déçue par ce premier tome où beaucoup de chroniques étaient élogieuses. Je pense que j'ai mis la barre un peu haute !

     

     

    Le résumé étant explicite, pas besoin d'en dire davantage.

     

     

    Les personnages sont intéressants. Feyre est une jeune femme de 19 ans qui survit depuis la ruine de sa famille dans une chaumière délabrée. Elle chasse et voue une haine sans borne aux immortels. Petit à petit, son côté "sauvage" va un peu s'adoucir.

     

     

    Nesta, sa sœur ainée est hautaine et froide envers elle. Elle déteste son père et ne le cache pas. Nous ne la côtoyons que très peu.

     

     

    Elain, la benjamine, adore son jardin. Elle est douce et gentille. Le père l'adore contrairement aux deux autres.

     

     

    Tamlin est un Grand Seigneur Fae qui gouverne la Cour du Printemps. Il peut se transformer en loup, c'est un guerrier redoutable. Sa cour et lui sont obligés de porter des masques qui ne peuvent s'enlever. Pourquoi ? Nous le découvrons presque à la fin du récit.

     

     

    Lucien, l'émissaire et "bras droit" de Tamlin est assez sarcastique. Il est dévoué à son ami. Il cache de lourdes blessures familiales.

     

     

    L'univers est bien. Le monde de Prythian - royaume des immortels - est divisé en sept cours, chacune dirigé par un seigneur. Il y a pas mal de complots.

     

     

    L'écriture relate bien les descriptions des lieux.

     

     

    L'action est très longue à arriver. En effet, l'intrigue ne se décante qu'à environ 70-80% du récit. Je me suis pas mal ennuyée.

     

     

    La fin est bof. Je ne sais pas si je poursuivrai avec la suite de la série.

     

     

    En bref, une lecture moyenne.

     

     

    Extrait : (choix : très belle description) 

    "Les chants d’oiseaux se muèrent en un orchestre, en une symphonie de cris d’allégresse. Je n’avais encore jamais entendu autant de lignes mélodiques en même temps, avec une telle multitude de variations et de thèmes entrelacés à leurs arpèges. Et derrière le chant des oiseaux se cachait une mélodie, une voix de femme mélancolique… celle du saule."

     

      

    On adore : L'écriture, la couverture magnifique, les personnages. 

    On regrette : L'héroïne, l'action longue à se mettre en place, le fait que je me sois ennuyée.

     

                                                                                                                    Debo


  •  

    Aura de feu

    Tome 2 : Le jeu des masques

    Eline Coves

     

     

    Aura de feu, tome 2, d"Eline Coves

     

     

      

    Titre en VO : Le jeu des masques

    Année de la première publication (France) : 2017

    Nombre de pages : 545

    Editeur : Sudarènes éditions 

    Site de l’éditeur : http://www.sudarenes.com/ 

    ISBN : 978-2-3746-4111-9 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : https://www.facebook.com/ElineCoves/ (page facebook de l'auteur) 

    Ma note : 7/10 

    Publique conseillé : Adolescents à partir de 14 ans 

    Quatrième de couverture :

    Lorsqu’une banale rentrée scolaire se transforme en une lutte pour leur survie, il devient évident qu’Elyne Witteck et Bluter, son Gardien, ne sont plus en sécurité, sur Terre comme dans le monde d’Emreë. Tandis que les tentatives d’assassinats semblent se multiplier contre eux, ils réalisent que leurs agresseurs sont prêts à tout pour les éliminer, quitte à mettre leurs amis et leur famille en danger… Pour espérer s’en sortir, Elyne n’a plus le choix : il lui faut trouver de l’aide. Mais vers qui se tourner, lorsqu’elle découvre que ses proches cachent de lourds secrets ?

      

    Mon avis :  

    J'ai bien aimé cette suite, il faut dire que vu la fin du tome 1, il fallais connaître la suite des aventures d'Elyne.

     

      

    Pour ne pas vous gâcher la surprise, je ne ferais pas de résumé plus complet.

     

      

    Les personnages sont toujours attachants quoique Elyne m'a légèrement agacée par son comportement. Elle adore ses amis, Edwin son petit ami et sa famille. La jeune fille va se rendre compte que certaines personnes ne lui veulent pas que du bien.

     

      

    Bluter, son Gardien est un renard avec qui elle communique par la pensée, il peut lancer des boules de feu.

     

      

    Théo, son ami qui peu lui aussi faire de la magie est jaloux de la relation Elyne/Edwin. Contrairement au premier tome, il est beaucoup moins présent dans cette suite.

     

      

    Edwin est proche de l'héroïne. Il va sans le vouloir découvrir des éléments du monde de la magie.

     

      

    Alafon, le Marcheur du Nord, un grand combattant est un peu le "garde du corps" des adolescents. Il est froid avec eux, surtout avec la jeune fille.

     

      

    On découvre de nouveaux personnages qui semblent prometteurs !

     

      

    L'écriture est simple mais efficace, on s'immerge facilement dans l'intrigue. Les chapitres sont assez longs.

     

      

    L'action est une fois de plus au rendez-vous mais elle arrive tardivement avec un "passage à vide" au milieu du récit. Dommage !

     

      

    Il y a aussi quelques fautes d'orthographes et il manque certains mots.

     

     

    La fin est bien et donne envie de poursuivre la découverte !

     

      

    Extrait : (choix : au hasard) 

    "Le mercenaire avançait d'un pas rapide et déterminé dans les couloirs. Les soldats qu'il croisait s'empressaient de s'écarter pour lui laisser le passage. Il ne leur accorda pas le moindre regard. Le mercenaire arrive devant une porte, toqua et entra sans attendre d'autorisation, puis s'arrêta dans une grande salle, au garde-à-vous. Des écrans bleutés recouvraient les murs, à la manière d'une tapisserie mouvante. On pouvait reconnaître les couloirs d'un collège, des salles de classe, un dojo, l'entrée de diverses maisons..."

     

      

    On adore : Les personnages, l'écriture, l'univers, l'action. 

    On regrette : Les fautes d'orthographes, les mots manquants, les longueurs.

     

    Chronique du tome 1


  •  

    Les Outrepasseurs

    Tome 3 : Le libérateur

    Cindy Van Wilder

     

    Les Outrepasseurs, tome 3, de Cindy Van Wilder

     

     

       

    Titre en VO : Le libérateur

    Année de la première publication (France) : 2015

    Nombre de pages : 345

    Editeur : Gulf Stream

    Site de l’éditeur : http://www.gulfstream.fr/

    ISBN : 978-2-35488-296-9 (format Kindle) 

    Site de l’auteur : https://cindyvanwilder.wordpress.com/

    Ma note : 6/10 

    Publique conseillé : Tout public 

    Quatrième de couverture :  

    Un terrible hiver s'abat sur la Grande-Bretagne.  Peter, qui a été sauvé par Arnaud, se retrouve seul, car le Chasseur et le lion d'Arnaud sont affectés par la disparition de la magie. Arnaud tombe dans un coma profond , auquel il semble n'y avoir aucune solution. Jusqu'à ce que Peter comprenne que le sous-sol de Lion House regorge de ressources cachées…

      

    Mon avis :  

    J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l'histoire. 

    Pour ne pas vous spoiler, je ne ferais pas de résumé.

     

      

    Les personnages sont attachants. 

    Shirley et Peter, les deux Héritiers renard sont beaucoup plus proches que dans les tomes précédents. 

    Peter est obligé de fuir avec Arnaud, pourchassé par Noble, le chef des Outrepasseurs.

     

      

    Arnaud, est plus présent. On le découvre enfin. Il partage son corps avec le Chasseur, un fé qui a vécut il y a très longtemps, et qui est le seul à pouvoir enlever la malédiction de la transformation en animal.

     

      

    Smokey est une jeune femme un peu rebelle. Elle ne connaît pas du tout ses origines et va être méfiante envers Peter et Arnaud qui les lui apprenne.

     

     

    Les personnages secondaires sont comme dès le début de la série, peu présents. Dommage !

     

      

    L'univers fantastique est plus développé. On découvre enfin tous les secrets.

     

      

    L'écriture est toujours agréable.

     

      

    Malgré tout, j'ai eu des difficultés à m'immerger dans l'intrigue, l'action était longue à démarrer.

     

      

    La fin est bien et se suffit à elle-même, je ne lirais donc pas le quatrième opus.

     

      

    Extrait : (choix : l'amour) 

    "J'ai aimé. Et je ne le regrette point. Bientôt, la magie me rongera jusqu'à l'os, elle me renverra au néant. Je perdrai ces souvenirs, ces sensations. Je perdrai tout. Mais j'aurais aimé. Rien ne pourra effacer cela."

     

      

    On adore : Les personnages, l'écriture, l'univers. 

    On regrette : Que l'action mette du temps à se mettre en place. 

     

    Chronique du tome 1

    Chronique du tome 2





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique