• Des sorciers et des hommes, de Thomas Geha

    Des sorciers et des hommes

    Thomas Geha

     

    Titre en VO : Des sorciers et des hommes

    Année de la première publication (en France) : 2018

    Nombre de pages : 318

    Editeur : éditions critic

    Site de l’éditeur : http://editions.critic.fr/nos-auteurs/thomas-geha.html

    ISBN : 978-2-38-7579-047-2 (format papier)

    Site de l’auteur : https://gehathomas.wordpress.com/

    Ma note : 8,5/10

    Publique conseillé : Plutôt fin d'adolescence, âge adulte. Les plus jeunes risqueraient de moins apprécier je pense.

    Quatrième de couverture :

    Sur la grande île de Colme, quand on sait mettre toute morale de côté, la vie offre de nombreuses opportunités. Boire, voler, rudoyer ou tuer, tel est le quotidien de Hent Guer, un guerrier redoutable, et de Pic Caram, un sorcier aux rubans. Tous deux écument routes et cités à la recherche de proies faciles. Toutefois, leurs plans se trouvent contrariés lorsqu’un matin de gueule de bois, Hent constate, impuissant, la disparition de Pic. Sur la grande île de Colme comme ailleurs, les talents d’un sorcier aux rubans attirent bien des convoitises ! Pour le mercenaire, pas question d’abandonner son partenaire de crime : spolier son prochain est beaucoup plus drôle avec l’aide d’un sorcier à la morale légère. Voici donc le récit des aventures de Hent Guer et Pic Caram, et les mésaventures de ceux qui ont la malchance de croiser leur route !

     

    Mon avis :

    Voilà un roman de fantasy, mais qui cette fois-ci se destine à un public adulte pour changer de ce que j'ai l'habitude de lire.

    C'est donc l'histoire de Pic Caram et Hent Guer, un sorcier et un guerrier de peu de moral qui sillonnent les routes de leur pays pour trouver des missions qui leur rapportent. Peu importe la mission, tant que la prime vaut le coup. Et nous suivons donc leurs aventures, au gré desquelles ils se font pas mal d'ennemis.

     

    Pic Caram, un homme bon vivant dans sa physionomie, est un sorcier aux rubans. La particularité de ces sorciers (outre le fait d'être rare) est de pouvoir lire dans l'âme des gens qui les entourent et de pouvoir y trifouiller pour apporter quelques modifications s'ils le souhaitent. Pourquoi "aux rubans" ? Parce que pour ces sorciers, les âmes des gens s'assimilent à un entrelacs de rubans rouge. Donc Pic est un sorcier. Il est puissant. Mais il a sa faiblesse, c'est que les mains liées, il ne peut pas utiliser son pouvoir. Il s'est donc associé avec un guerrier pour pallier les imprévues.

    Le guerrier est Hent Guer. Un guerrier qui vient d'une île, Scalèpe, réputée pour ses hommes et femmes d'armes puissants. Il ne fait pas défaut à cette réputation, c'est un homme de combat, fort, puissant, pour qui tuer n'est pas si grave tant que ça l'arrange. Il aime aussi l'alcool et les femmes. Bref, dit comme ça, ça fait un peu stéréotyper, mais ça n'en reste pas moins un personnage intéressant à suivre.

    Les autres personnages sont secondaires (ou tardifs dans l'histoire), donc je ne vais pas m'attarder dessus.

     

    L'histoire est découpée en plusieurs épisodes, et donc en plusieurs aventures. Personnellement, ce découpage me convenait assez bien. Ça permet de passer d'une aventure à la suivante sans avoir à faire de transition, ce qui auraient pu donner des longueurs, donc ça m'allait bien.

    L'histoire est prenante, on arrive au bout d'un épisode de plus de 50 pages sans même s'en rendre compte. Mais le dernier épisode m'a un peu moins plu. Même s'il est pas mal, que c'est un bonne conclusion à ce livre, j'ai un peu moins accroché, je ne sais pas pourquoi, mais ça m'a fait diminuer un peu ma note.

    J'ai trouvé l'univers plutôt creusé et approfondi, pour un one-shot, ce que j'ai aimé. Et on continu a découvrir cet île de Colme et ses particularités tout au long du livre, jusqu'à la fin. Et j'ai beaucoup apprécié ça.

    C'est un livre assez sombre, qui n'hésite pas à mettre en scène le vice et le mal. C'est ce que la quatrième de couverture laissait penser, ce à quoi je m'attendais, et je n'ai pas été déçue sur ce point. On exploite la nature humaine et surtout son coté obscur.

     

    Le style est recherché, avec du vocabulaire. J'ai pris mon dictionnaire pour certains mots, j'avoue. Note, ce n'est pas réellement nécessaire en réalité, on devine parfaitement le sens des mots dans le contexte. Mais personnellement, j'ai préféré avoir une définition exacte pour les mots que je ne connaissais pas.

    Cette recherche donne au style de l'auteur une maturité que j'ai appréciée. Sinon, ça se lit très bien. Ce n'est pas le genre léger, mais la plume est fluide. J'ai bien aimé.

     

    En bref, une histoire fantasy que je recommande.

     

    Extrait : (choix :représente assez bien la façon d'être de Hent Guer)

    " - Bah, déjà mort ? s'étonna-t-il, un bref instant ennuyé. C'était bien la peine de prier les dieux avec autant de ferveur "

     

    On adore : Les personnages, le coté obscur et sombre, l'univers approfondi.

    On regrette : Un peu la fin à laquelle j'ai un peu moins accrochée que le reste du livre.

    Jiji

    « Alchimia, tome 1, de Samantha Bailly (scénario) et Miya (dessin)Maybe someday, de Colleen Hoover »

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :