• Cyanure, de Camilla Läckberg

    Cyanure

    Camilla Läckberg

     

     

     

    Titre en VO :  Snöstorm och mandeldoft

    Année de la première publication (en France) : 2011

    Nombre de pages : 156

    Editeur : acte sud

    Site de l’éditeur : http://www.actes-sud.fr/

    ISBN : 978-2-330-00134-7 (petit format)

    Site de l’auteur : (sa page Facebook, je n'ai pas trouvé de site) https://www.facebook.com/camillalackberg

    Ma note : 6/10

    Publique conseillé : Pour les lecteurs aimant les histoires recherchées, et recherchant plus de la réflexion que de l'action.

    Quatrième de couverture :

    Quelques jours avant Noël, sa petite amie, Lisette Liljecrona, invite Martin Molin (collègue de Patrick Hedström) à venir passer le week-end avec sa famille sur la petite île de Välo en Suède.
    L’idée ne l’enthousiasme guère et c’est à contrecœur qu’il accepte de l’accompagner. Ses appréhensions se voient confirmées lorsqu’il fait la connaissance des Liljecrona. Avec plus ou moins d’élégance, tous s’acharnent à obtenir les faveurs du patriarche dont la fortune s’élève à plusieurs milliards de couronnes. Cette course à l’héritage tourne court lorsque, le soir même, Ruben, déçu et furieux contre les membres de sa famille, affirme les avoir déshérités.
    Gagné par son emportement, le vieil homme meurt soudainement, vraisemblablement victime d’un malaise cardiaque. Une tempête de neige fait rage dans la région et les hôtes sont dans l’impossibilité de regagner le continent. Martin prend alors la situation en main et constate que Ruben a été empoisonné. Personne n’a pénétré dans la maison, le meurtrier est donc forcément parmi les convives. En les interrogeant, le jeune policier tente avec peine de démêler les vieilles rancœurs familiales des pistes plus sérieuses.
    Seul Matte, l’un des petits-enfants de Ruben, semble sincèrement affecté par sa mort. Comme tous les moyens de communication avec l’extérieur sont coupés, Martin se retrouve livré à lui-même face à sept suspects. Bientôt, un nouveau meurtre est commis. Le cadavre de Matte est retrouvé étendu dans sa chambre, une blessure par balle déchirant sa poitrine… Mêlant heureusement les influences de Conan Doyle et d’Agatha Christie, Camilla Läckberg nous offre dans ce spin-off une variation réjouissante et glaçante sur le roman policier classique.

     

    Mon avis :

     Pas de résumé ici, l'histoire est assez bien décrite dans la quatrième de couverture.

     

    Les personnages sont intéressants d'un point de vue psychologie et réflexion, mais sans plus. Je ne me suis attaché à aucun d'eux.

    Martin, le policier, n'est pas dans son milieu dans cette famille de riche. On le sent. Et il ne se sent pas à l'aise à être seul pour l'enquête, c'est aussi très présent. Il n'est pas non plus très amoureux de Lisette.

    Les autres personnages sont tous de la même famille. Il est plus intéressant ici de décrire l'ambiance et les relations entre les personnages que les personnages eux-mêmes.

    Ils sont tous dans une course à l'héritage, mais elle prend fin brusquement, et tous les griefs accumulés lors de cette courses ressortent. L'ambiance est tendu, c'est une famille désunie. Même si le grand-père mort avait donner de l'argent à chacun de son vivant en attendant des résultats de ses placement, tout le monde s'est plus ou moins raté dans l'utilisation de cet argent, et il leur en fallait toujours plus.

    Bref, on a une ambiance tendu, une famille pleine de secrets et de désamour. Et tout le monde se soupçonne un peu.

    Comme autre personnages, il y a aussi les tenanciers de la maison d'hôte, très aimables. Peu présents aussi.

     

    Premier bémol, le découpage du livre, il n'y a pas de chapitres, ce qui m'a dérangée à la lecture. Et pourtant, contrairement à Debo, je ne suis pas difficile la dessus !

     

    C'est un roman que je n'ai pas particulièrement apprécié. Parce que pas assez de suspens et d'action pour moi. Même si je dois dire que le côté psychologique est plutôt bien développé et intéressant, c'est trop long par moment.

    L'écriture s'attache à montrer la psychologie de chacun, et n'est donc pas des plus attrayante. Bref, je me suis clairement ennuyer, ce n'est pas du tout à mon goût, même si je dois reconnaître une belle recherche dans les personnages, une histoire réfléchie, et une fin très intéressante.

    Voilà. C'est très court, je sais, mais je n'ai pas grand chose de plus à dire, si ce n'est que je ne recommande pas ce livre aux plus jeunes, il faut de la patience pour arriver au bout. 

     

    Extrait : (choix : une phrase que j'ai bien aimée)

     "Sa mère lui disait toujours que les monstres éclatent à la lumière du soleil. "

    On adore : La psychologie et la réflexion, il faut tout de même le reconnaître.

    On regrette : La longueur, le manque d'action, de suspens, une certaine froideur aussi.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :